Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

Nikon D850 : 45 Mpxl, AF 153 points, 4K UHD, 3799 €

24/08/2017 | Benjamin Favier

Son développement a été annoncé le 25 juillet dernier. Voici donc le successeur du D810, dans la gamme des reflex Nikon plein format dotés d’un capteur haute définition. Le D850 est pourvu d’un Cmos rétroéclairé de 45 Mpxl, du système AF des D5 et D500, d’un mode Rafale à 9 im/s avec la poignée optionnelle, d’un déclenchement silencieux en LiveView et de la vidéo 4K UHD sans recadrage. Mais il perd le flash, jusqu’alors intégré sur les précédents D800. Portrait d’un reflex ambitieux.

Présentation

Pas de surprise. Alors que le D500 avait vu le jour en même temps que le D5, lors du CES 2016 à Las Vegas, cette fois, le D850, annoncé le 25 juillet, à l’occasion de la célébration du centième anniversaire de la marque, apparaît seul sur scène. Comme on pouvait s’y attendre à la vue des visuels divulgués par Nikon en amont, il s’agit bien d’un reflex, qui s’inscrit dans la lignée des précédents D800. Il faudra donc patienter encore pour voir éventuellement débarquer un appareil hybride 24 x 36 chez Nikon. En attendant, ce D850 ne déçoit pas. Sur le papier, il paraît bien armé pour affronter les Canon EOS 5D Mark IV, 5DS/5DS R et Sony A7R II.

Définition en hausse

S’il laisse le record de définition aux EOS 5DS/5DS R (50 Mpxl) parmi les boîtiers plein format, reflex et hybrides compris, le D850 monte d’un cran par rapport à ses prédécesseurs. Apparue sur les premiers modèles de la série, les D800 et D800E, sortis en 2012, la définition de 36 Mpxl a été reconduite sur le D810 (et le D810A, dédié à l’astrophotographie) en 2014, ce dernier abandonnant le filtre passe-bas, comme le D850 qui abrite un Cmos de 45 Mpxl. Et à l’instar de celui du Sony A7R II, il s’agit d’un capteur plein format rétro-éclairé.

JPEG - 340.1 ko
Un Cmos plein format rétroéclairé de 45 Mpxl prend place au sein du D850.

Par défaut, la plage de sensibilités s’étend de 64 Iso à 25 600 Iso. Elle peut être étendue de 32 à 102 400 Iso. La définition des fichiers atteint 8 256 x 5 504 pixels. Il est toutefois possible d’accéder à des tailles inférieures. Ainsi, il existe des Nef ou Jpeg, M ou S, offrant respectivement 25,6 Mpxl et 11,4 Mpxl, mais avec une compression sans pertes sur 12 bits. Il est également possible d’opter pour une compression avec ou sans perte des fichiers bruts à pleine définition (14 bits), comme Nikon nous y a habitués sur ses reflex. Lorsqu’une optique DX est à l’œuvre, la définition passe à 19,5 Mpxl (5 408 x 3 600 pixels), soit peu ou prou celle du D500 (20 Mpxl). Le mode Crop 1,2x délivre des images de 31,5 Mpxl (6 880 x 4 584 pixels). Tandis qu’il sera possible de sélectionner les formats 5:4 (37,9 Mpxl, 6 880 x 5 504 pixels) et 1:1 (30,3 Mpxl, 5 504 x 5 504 pixels). L’enregistrement passe par deux compartiments pour cartes XQD et SD (UHS-II), à l’instar du D500.

JPEG - 62.1 ko
Il sera intéressant de mesurer les optiques Nikkor sur le nouveau capteur Cmos rétroéclairé de 45 Mpxl.

Construction pro, ergonomie du D500

Conçu en magnésium, le D850 est paré de nombreux joints d’étanchéité. S’il n’atteint pas la robustesse d’un D5, qui doit bien justifier son positionnement tarifaire himalayen, il inspire confiance pour braver des conditions climatiques difficiles. Nikon précise que l’obturateur a été testé pour 200 000 cycles. Le viseur couvre bien entendu 100 % du champ, mais il fait mieux que tous les précédents reflex Nikon plein format numériques, avec un grossissement de 0,75x (dégagement oculaire de 17 mm), contre 0,72x sur le D5 par exemple.

JPEG - 97.4 ko
On retrouve le LCD de 3,2 pouces et 2,36 Mpts, tactile et orientable, du D500.

Pour ce qui est de l’ergonomie, le creusement de la poignée rappelle le D500 et tranche complètement avec le grip bombé du D810. L’écran LCD de 3,2 pouces, désormais inclinable à 90° vers le bas et 90° vers le haut, tactile, comporte 2,36 Mpts. Exactement comme sur le D500. Autres points communs avec le reflex phare de la gamme APS-C Nikon, l’apparition d’un joystick pour déplacer les collimateurs AF, et la disparition du flash, présent sur les précédents D800.

JPEG - 78.3 ko
La disposition des touches est quasiment identique à celles du D500.

Le D850 sera en revanche compatible avec le contrôle radio (SB-5000). En fait, d’un point de vue ergonomique, le D850 reprend exactement la philosophie du D500 (à l’exception des touches PV et Fn1 sur la face avant, plus rapprochées que sur le D500). Les touches sont aussi rétroéclairées dans l’obscurité.

JPEG - 60.7 ko
Dans l’obscurité, les touches peuvent être rétroéclairées, comme le LCD supérieur.

Le poids est un peu à la hausse, soit 1 005 g, contre 860 g pour le D500. Bonne nouvelle pour les possesseurs de ce dernier ou d’un D750 ou D810 qui souhaiteraient s’offrir le nouveau venu, c’est toujours l’accu EN-EL15 qui alimente la machine. Avec une autonomie en progrès par rapport au D810 selon Nikon, puisqu’il serait possible d’engranger 1 840 vues, contre 1 200 sur le D810.

Autofocus des D5/D500

L’apparition du joystick au dos le laissait penser. C’est confirmé. Le D850 hérite du système autofocus à détection de phase sur 153 collimateurs, apparu sur les D500/D5. Parmi eux, 99 sont en croix. Le collimateur central est sensible à - 4 IL, tous les autres à - 3 IL. C’est une excellente nouvelle, quand on connaît le niveau de performance de ce système AF, dont la fiabilité nous a impressionnés lors de nos tests des D5/D500. On retrouve également le processeur Expeed 5 à la baguette. Différence majeure par rapport au D810 et autres D800/D800E, le D850 est tout à fait disposé à couvrir des événements sportifs.

JPEG - 120.2 ko
Avec le renfort de la poignée optionnelle et de l’accu du D5, le mode Rafale du D850 passe de 7 à 9 im/s.

Par défaut, la cadence atteint 7 im/s (contre 5 im/s sur le D810), tout en conservant la définition maximale de 45 Mpxl. Le Canon EOS 5D Mark IV photographie aussi à 7 im/s, mais à « seulement » 30 Mpxl. Le D850 peut même aller plus loin, puisqu’en ajoutant le grip optionnel MB-D18 et une batterie EN-EL18b (celle du D5), le mode Rafale culminerait à 9 im/s d’après Nikon, avec la possibilité d’engranger 51 vues, en Raw (avec compression sans pertes), avec une carte XQD ou SD de type UHS-II. Cela rappelle un peu ce qu’il était possible de faire avec le D700, dont la cadence atteignait 8 im/s avec le renfort de la poignée… sauf qu’un accu traditionnel suffisait. Là, il faudra mettre la main au portefeuille pour acquérir le grip MB-D18 (429 €), l’accu EN-EL18b (199 €) et le chargeur du coup, si vous ne possédez pas un D4, D4s ou D5.

Vidéo 4K sans recadrage

En toute logique, le D850 propose un mode vidéo 4K UHS à 30 im/s, comme les D7500, D5 et D500. Mais, à la différence de ces derniers, le passage à cette définition n’entraîne pas de recadrage sur la largeur de l’image au format 16/9. Parfait pour les aficionados de focales grand-angle. Autre bonne nouvelle, l’apparition du focus peaking (contours délimités en bleu, rouge, jaune ou blanc). Une première sur un reflex Nikon, qui devrait rendre bien des services en mise au point manuelle.

JPEG - 84.9 ko
Le volet connectique est identique à celui du D500 (à l’exception de la disposition).

Mais attention, il faudra vérifier lors du test si cette fonction est disponible en UHD. Il semblerait, d’après les documents fournis par Nikon, qu’on n’y accède qu’en 1080p (à 50 im/s), ce qui est le cas de la stabilisation VR électronique, uniquement disponible en HD et Full HD. Il sera bien sûr possible de tourner en 4:2:2 sur 10 bits sans compression via un enregistreur externe connecté en HDMI. Prises micro et casque figurent au volet connectique du D850. Il sera également possible de réaliser des timelapses vidéo en 4K. L’intervallomètre photo serait lui en définition 8K. En 1080p, un mode Slow motion est proposé.

Le monde du silence

Parmi les autres fonctions intégrées dans le D850, il faut signaler le mode de déclenchement silencieux en LiveView. Une fois activé, que l’on presse le déclencheur ou que l’on prenne la photo directement en appuyabr sur l’écran, c’est bien simple, on n’entend strictement aucun bruit. Une nouveauté fort bienvenue, qui permet au D850 d’être compétitif face aux hybrides, dans le domaine de la prise de vue de spectacles, notamment : même si la luminosité de l’écran LCD n’est pas des plus discrètes, celle-ci peut être ajustée dans les menus et être revue à la baisse. L’autofocus peut bien sûr être paramétré aux petits oignons, via le menu Réglage précis de l’AF, comme sur les autres reflex Nikon experts. Mais il sera également possible d’agir sur le mode « Décalage de mise au point », ce qui pourra s’avérer utile pour les adeptes du focus stacking. WiFi et Bluetooth sont présents, pour partager ses images ou piloter le boîtier à distance avec l’application Snapbridge, depuis un périphérique iOS ou Android.

JPEG - 143.6 ko
Le 24-70 mm VR ne figure pas parmi les kits proposés par Nikon.

La disponibilité du D850 est annoncée pour le 7 septembre. Nous devrions donc rapidement récupérer un exemplaire de test. Le prix du boîtier nu s’élève à 3 799 €. En kit avec l’AF-S 24-120 mm f/4 VR, il est de 4 599 €. Un duplicateur de film ES-2 voit également le jour, au prix de 149 €, le D850 autorisant une résolution d’environ 5 800 ppp.

- Le site de Nikon

Premier avis

Nikon célèbre son centenaire avec la manière. Ce D850 promet un degré de polyvalence rare, avec une très haute définition, un système autofocus très performant, un mode Rafale compétitif, et un mode vidéo 4K UHD sans recadrage. Sur le papier, il semble supérieur au Canon EOS 5D Mark IV sur presque tous les plans. Il faudra voir comment se comporte l’autofocus en LiveView et en vidéo, le Dual Pixel AF de Canon restant un atout majeur dans ces domaines. Les premiers essais effectués avec un modèle de présérie se sont révélés fort encourageants et attestent en tout cas d’importants progrès par rapport au D810. Les habitués de ce dernier devront rapidement changer leurs habitudes. Nikon s’est clairement inspirée de l’ergonomie du D500, assurément l’un des meilleurs reflex à l’heure actuelle, et en tout cas maître incontesté de la sphère APS-C.

Avec son mode silencieux en LiveView, le D850 pourra rivaliser avec les hybrides, réputés pour leur discrétion. Là encore, il faudra vérifier les performances de l’AF en visée par l’écran. Comme nous l’avions signalé lors de notre test du D500, nous regrettons la disparition du flash, apprécié jusqu’ici sur la série D800, ne serait-ce que pour piloter des flashs cobras sans fil. Mais au regard des fonctionnalités, on se dit que Nikon pouvait difficilement faire mieux à l’heure actuelle. On pourra toujours déplorer l’absence de stabilisation au niveau du capteur, très appréciée sur les hybrides Sony plein format. Peut-être Nikon le proposera-t-elle sur un appareil à optique interchangeable dénué de miroir et dénué d’un capteur 24 x 36, dans un avenir proche ? Nous l’espérons en tout cas. Il est temps pour la marque – comme pour Canon du reste – de repartir de l’avant et de redorer son blason, terni par l’abandon des compacts DL et une incursion en demi-teinte dans l’univers des action cams. En attendant, ce D850 a fière allure, même si son tarif (tout de même moins élevé que les EOS 5D Mark IV et A9 à leur sortie) ne le met pas à la portée de tous et qu’il faudra refaire un point sur les tests optiques, avec les modèles Nikkor et compatibles, étant donné la singulière hausse de la définition…

Fiche technique

  • Capteur : Cmos 23,9 x 35,9 mm rétro-éclairé de 45,7 Mpxl
  • Définition maximale : 8 256 x 5 504 pixels (3/2)
  • Montures/Coefficient : F/1x
  • Sensibilités : 64-25 600 Iso (extension à 32-102 400 Iso)
  • Vidéo : 4K UHD à 30 im/s
  • Formats de fichiers : Raw (Nef) 12 à 14 bits, Jpeg, Mov, MP4
  • Protection du boîtier : oui
  • Stabilisateur : -
  • Visée : Reflex 0,75x, 100 %, dégagement oculaire 17 mm
  • Moniteur : LCD 3,2 pouces, 2,36 Mpts, orientable et tactile
  • Flash intégré : -
  • WiFi/Bluetooth/GPS : Oui/Oui/-
  • Autofocus : Corrélation de phase sur 153 points (99 en croix), sélection individuelle, groupée ou automatique ; sensibilité du collimateur central à -4 IL ; à -3 IL sur tous les autres
  • Vitesses : 1/8000s à 30s ; Synchro X au 1/250s
  • Rafales : 7 im/s ; 9 im/s avec grip MB-D18 et accu EN-EL18b sur 51 Raw (compression sans perte) avec carte XQD ou SD UHS-II
  • Réglages divers photo et vidéo : timelapse vidéo et photo, stabilisation électronique en vidéo (en Full HD), focus peaking, zébra, D-Lighting
  • Stockage : 1 SD (UHS-II) et 1 XQD
  • Interfaces : USB 3, HDMI non compressée, accessoires, micro, casque, griffe flash
  • Alimentation : accu Li-Ion EN-EL15
  • Dimensions/Poids : 146 x 124 x 78,5 mm/1 005 g

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Messages

  • J’ai bien ri... Déjà qu’avec le D810, seules 4 ou 5 optiques pouvaient exploiter les 36Mpix du boitier.Il fallait regarder du côté des Zeiss Otus ou des Sigma Art, qui à défaut de ne pas être de belles optiques, savent au moins être au niveau du capteur... là c’est même plus utilisable...
    A quand des optiques vraiment au niveau ?
    Et surtout, quel usage des 45Mpix pour le commun des mortels, quand on sait de 90% des amateurs d’images n’impriment pas leur images et les regardent sur un écran qui fait 2 à 3Mpix en 72dpi...
    Le prix est toujours plus cher et l’offre de moins en moins cohérente... Je passe mon tour...

  • Quel type de PC (proc./écran/CG/HDD) est recommandé pour ces appareils "ultramégapixels" ?

  • Paul on peut penser que vous allez passer votre tour très très longtemps en attendant que quelqu’un sorte un reflex de 4 millions de pixels au motif que 90% des amateurs regardent leurs images en full HD (2 Mpxl)...Sinon les optiques qui souffrent déjà sur D810 resteront toujours utilisables à condition de ne pas vouloir exploiter toutes les performances du capteur...mais d’ici de compter 4 ou 5 optiques ? Pour avoir testé 83 objectifs sur D810 parmi les Nikkor seulement deux zooms méritaient leur "5 étoiles" mais 5 étaient "4 étoiles" ils risquent de passer à 3 ;5...parmi les fixes Nikkor autofocus une dizaine sont à 5 et parmi les vieux AIS il n’a y a guère que 3 ou 4 qui sont 4,5 ou 5...mais en mise au point manuelle il y a l’alternative Zeiss "classic " et Milvus en 5 étoiles, pas seulement les Otus...de même qu’en fixes AF les Sigma Art et Tamron SP dernière série devraient ne rien lâcher sur ce capteur. Ce sont les zooms standard et grand angle qui souffrent sur les capteurs HD de toute marque (Canon et Sony aussi) mais on pourra peut-être se brider en RAW 25 Mpxl en reportage et garder les 45 Mpxl pour les photos très fouillées avec les fixes ?

  • Qui peut le plus peut le moins.Il à le mérite d’exister. Je fais confiance à Nikon pour la dinamique de son capteur.Il sera dans mon four tout je l’espère avec le 105 f 1.4 .

  • @3 JMS
    Vous caricaturez les propos de PAUL qui a fait une synthèse assez juste de l’usage de leurs photos par une grande partie des amateurs.

  • @2
    I7 Intel dernière génération (ou équivalent AMD) avec DDR 4 et carte graphique avec DDR 5.

  • "Je profite de votre message, qui m’oblige à revenir sur ce fil, pour clore la conversation."

    MAUVAISE IDEE.

  • Intéressant ce boitier, mais je remarque pour travailler silencieusement, il faut travailler en LiveView. Pourquoi ne pas pousser plus loin le bouchon et produire un appareil à visée électronique, car, si je ne m’abuse, le LiveView est une visée électronique !
    Pour la qualité des optiques (commentaires précédents), je rappellerai que Sigma fournit actuellement les meilleures optiques sur le marché et devrait pouvoir suppléer avantageusement au putatif manque d’optiques Nikon !

  • @5, sauf que cet appareil n’est pas destiné aux amateurs. Si des amateurs veulent lâcher 3800€ dans un 46MP inutile pour eux, c’est leur faute ;) . 90% des amateurs d’images n’impriment pas et regardent sur des écrans 2 à 3MP, mais combien d’entre eux achètent un D8X0 ??? Une proportion sans doute moins grande que les 10% d’amateurs d’images restants, non ?
    Si on se fiait à ce genre de commentaires sur les optiques, il n’y aurait plus d’évolution, la fameuse critique "attention, avec cet appareil il faut des optiques premium" était déjà présente dans les tests du...D700 et ses 12MP, à l’époque.

  • Aux US le prix de vente est de 3 300 USD.
    En France, le tarif est annoncé à 3 799 Euros.
    1 USD = 0,843 Euros
    Si je l’achète aux US, il me revient donc à 2 799Euros....
    Que l’on m’explique la politique commerciale de Nikon France.

  • @10 le Canon 5DIV est sorti à 3500$ soit...4100€. Nikon France n’a rien à voir là-dedans, jamais entendu parler des taxes ?

  • Je ne comprends même pas l’intérêt de débattre sur le nombre de pixels ni sur le prix.
    C’est le fleuron avant le monobloc, ce réflex a donc toute sa place et toute sa légitimité.
    Par contre, un peu d’accord concernant le viseur hybride en mode silencieux.
    Après, je ne sais pas ce que ça implique au niveau contraintes de R&D, ni de stratégie commerciale.

  • @1 J’ai effectivement bien rigolé à la lecture de votre commentaire.... merci.
    "A défaut de ne pas être de belles optiques"... c’est quoi une belle optique ?? On en parle pas ici de la commercialisation d’un smartphone mais d’un boitier PRO /semi PRO qui pourra trouver sa place dans un studio photo et/ou le fourre tout d’un photographe qui a besoin d’un boitier avec un capteur très défini (paysages, archi,...).
    On attend avec impatience les premiers tests...

    @10 les prix de vente US sont HT comme d’habitude. Donc vous devrez ajouter les différentes taxes en vigueur aux US en fonction notamment de l’Etat dans lequel vous allez l’acheter. Mais les prix européens sont supérieurs aux prix US...c’est comme ça ! SI vous achetez votre boitier aux US, attention à la couverture de la garantie (pas assurée en Europe).

  • Donc autant acheter un D500 si le D850 lui prend tout. Quel comparatif exceptionnel que votre D850 vs D500, même chez Nikon ils doivent en rire. Je cite :

    D850 est pourvu d’un Cmos … du système AF des D5 et D500,
    Lorsqu’une optique DX est à l’œuvre, …soit peu ou prou celle du D500
    L’enregistrement … à l’instar du D500.
    Construction pro, ergonomie du D500
    LCD …du D500.
    la poignée rappelle le D500
    L’écran LCD … Exactement comme sur le D500.
    La disposition des touches est quasiment identique à …D500.
    Le D850 reprend exactement la philosophie du D500
    à l’exception des touches PV et Fn1 sur la face avant, plus rapprochées que sur le D500 (mince, vous disiez juste avant « Le D850 reprend exactement »)
    Le poids est un peu à la hausse, soit 1 005 g, contre 860 g pour le D500
    Autofocus des D5/D500
    système AF, dont la fiabilité nous a impressionnés lors de nos tests des D5/D500
    vidéo … comme … D500.
    Le volet connectique est identique à celui du D500 (à l’exception de la disposition, mince alors, vous disiez « identique »)

  • De plus, ces possibilités de définitions en font un véritable réflex 2-en-1 : FF mais aussi APS-C ;
    Attendons les tests dynamiques et isos, mais peu de doutes quant aux résultats, on peut faire confiance à Nikon pour ça.

  • @ 11
    C’est en effet la même chose pour Canon et les autres.
    Pour les taxes :
    Si je l’achète à B&H à New York je paye en plus 292 USD ( 247 Euros).
    Cela fait quand même une différence de 750 Euros.

    Même si je l’achète détaxé tout en payant les taxes en France il me revient à 3 358 Euros et c’est toujours beaucoup moins cher.
    Vous me direz : "Et la garantie ?"
    Ok, si je prend une garantie de 3 ans (protection plan + drop and spills) à 693 USD , cela reste toujours moins cher que je sois Français achetant aux US ou Américain.

  • @ 13
    Je sais bien que les prix s’entendent HT aux Us.
    Mais cela reste toujours moins cher. C’est pourquoi je m’interrogeais sur la politique commerciale de Nikon (ou canon et les autres).

  • @10
    les prix aux USA sont hors taxes et hors garantie. Vous payez donc un supplément en fonction de la,garantie que vous choissez : un an ou plus, nationale ou internationale, etc.
    Tous les prix ont toujours été différents sur les différents continents. Les prix sont adaptés au niveau de vie du pays, du nombre d’habitants et de bien d’autres éléments,comme le coût des services après vente.
    Inutile donc de s’exciter sur les prix américains puisque vous ne pouvez RIEN y changer. Si vous achetez en direct au USA (si jamais un revendeur accepte), vous devrez vous acquitter de toutes les taxes : TVA, taxes de douane et autres et courir le,risque de ne la avoir de garantie, pire, de ne pas pouvoir bénéficier du SAV après avoir enregistré votre appareil sur le,site de nikon france qui verra tout de suite que c’est un appareil destiné au marché américain ( codes spécifiques).

  • Voilà une très bonne nouvelle pour les amoureux du FF 24x36 numérique. Probablement le meilleur réflex OVF (à visée optique) du moment, pour sa visée, pour sa définition, pour sa souplesse Iso ( et donc probablement pour son échelle de tonalité) exempte de bruit numérique.

    La plus belle nouvelle des Réflex numériques FF OVF depuis le Pentax K-1 et les meilleurs rapports Q/P probablement dans leurs segments respectifs... Bravo !

  • À lire tous les commentaires, je comprends pourquoi Canon a limité à 30 mégapixels la résolution du capteur du 5d km IV qui est au même prix que le nikon d850

  • @18
    Je demandais seulement une explication. Ce n’est pas la peine d’être agressif.
    C’est toujours agréable de poster un commentaire sur Le Monde de la Photo...

  • Puisque ça parle de prix, petit retour en arrière dans la gamme concernée (prix publics conseillé en France, il s’entend) :

    D700 : 2799€ (juillet 2008)
    D800 : 2899€ (mars 2012)
    D810 : 3290€ (juin 2014)
    D850 : 3799€ (août 2017)

    Au regard de l’évolution des tarifs, y’a que moi qui trouve celui du D850 complètement délirant ?
    J’ai l’impression qu’ils confondent "montée en gamme" et "évolution"...

    A part ça, au plus Nikon s’invente une inflation qui lui est propre, au plus il se trouve dans le rouge. Il suffit de voir l’évolution constamment vers le haut du prix des optiques déjà au catalogue depuis plusieurs années, qui ferait presque paraître le fameux "prix public conseillé" (celui à sa sortie) comme sympathique, et de mettre ça en parallèle avec les résultats de Nikon...

    A ma connaissance, y’a que eric-p qui saurait faire ça :D

  • @22 L’évolution des prix est malheureusement identique chez son concurrent...

  • En ce qui concerne les différences de prix entre Europe et les USA, il faut bien reconnaitre que c’est TOUTE l’industrie japonaise qui plume les européens. Nikon/Canon & Co : même combat. Et ce n’est pas qu’un problème de taxe...
    Il faudrait nous rebeller. J’ai l’impression que les européens paient les marges des américains.
    Perso : je n’achète plus qu’à Honk-Kong : m’en fout de la garantie du constructeur !
    Marre d’être pigeonné.

  • @Esteban : il faut reconnaître que Canon est "toujours" devant Nikon (suivez mon regard), en particulier pour ce qui concerne les tarifs. Et d’ailleurs, si je ne m’abuse, c’est lui qui a commencé à pratiquer ces hausses dramatiques pour le marché du reflex, en décrétant dès 2012 qu’un transtandard vallait, à l’époque, 2699€ :-O

  • Cher 18,
    "Les prix sont adaptés au niveau de vie du pays, du nombre d’habitants"...
    Rions un peu...
    Tu riras moins quand (ce que je ne te souhaite pas, mais ça arrivera forcément), tu seras vraiment très mal et que l’ambulancier, avant toute autre chose, adaptera ses prix à ton compte bancaire et à l’urgence de ton cas...
    et tu ne pourras RIEN y changer !

  • @18 Et bien, je prends le risque d’acheter sous de meilleurs cieux et je vous invite à le faire. Tous. Quand Canikon ne vendra plus rien en France et TOUT à Honk-Kong, peut-être qu’ils infléchiront leur politique tarifaire totalement injuste.
    - > Un 5D4 est à 4000 boules en France et peut se trouver à 2400 à Hong-Kong. Cherchez l’erreur !
    Un problème de garantie moindre sur ce territoire ? Non, certainement pas. Un problème de taxe ? Sans doute en parti mais pas seulement. Tout çà pour dire que j’ai choisi de me rebeller et de ne plus me faire "pigeonner".
    Curieux de voir le prix de ce joujou là bas dans 6 mois.

  • @26
    vous biaisez le problème.
    A part le marché gris, le consommateur européen n’a aucune influence possible sur les différences de prix entre les USA et l’Europe. D’ailleurs la,différence n’est pas si grande que cela dans l’absolu si on tient compte des montants à ajouter pour avoir l équivalence des services.
    Pourquoi les voitures françaises sont elles moins chères en belgique ? Pq les médicaments sont ils (beaucoup pour certains) moins chers en france qu’en Belgique ? La,liste peut s’allonger.
    La remarque visait les´,personnes qui passent leur temps à comparer les prix européens aux prix US. Chacun fait ce qu’il veut mais chacun doit aussi assumer les problèmes qui vont survenir sur un boîtier non accepté en SAV parce qu’il vient du marché gris......
    les appareils,photo augmentent de prix et sont ces mais évidemment et cela ne va pas s’arrêter vu que le marché se rétrécit, que le soir parts du gâteau deviennent de plus en plus petites et que la rentabilité est plus faible. C’est la logique industrielle. Que vous ne soyez pas d’accord, je peux comprendre mais les,faits sont là. Maintenant il,ne faudrait pas comparer des objets de loisirs avec des services aux personnes, faut pas pousser.....

  • Achat sans garantie... Un risque ; même pour des boîtiers à 3, 2 ou 1 chiffre(s).

    Jeune client Nikon depuis le F90, je dois avouer que la garantie m’a été très souvent, utile.
    Sur chaque boîtier pratiquement j’ai eu besoin de la faire jouer (F90 / F90x / F5 / D70 / D2x / D800)...
    Dernier exemple en date : le D800 ; mauvais montage de la prise accessoire 10 broches... J’étais heureux d’avoir une garantie (même s’il a fallu batailler localement pour la faire jouer) et un mois d’immobilisation.

    Bref, je déconseille très fortement l’achat SANS garantie. (promis, je ne suis pas revendeur Nikon, juste un amateur).

    Après, chacun voit midi à sa porte... Et pleurera ou pas en fonction de ses choix... Assumés ou pas

    P.S. : pour le F5 j’étais passé à Champigny/Marne ; pourtant simple amateur, j’avais eu droit à une réparation immédiate et un accueil exemplaire. Merci encore à eux.

  • Ce boîtier présente 15 améliorations notoires par rapport au d810. Rien que pour cela, il,mérite toute considération. Quant aux pixels, il,faut savoir que le d850 est configurable en un nombre élevé de combinaisons haute et basse définition , ff et Crop en fonction des besoins du photographe, le boîtier apportant ainsi à la,fois performance et flexibilité. Cela répond d’avance à toutes les critiques possibles et imaginables sur ses 45 mégapixels....

  • @15 >>> un véritable réflex 2-en-1 : FF mais aussi APS-C
    Les D800 et 810 aussi "lorsqu’une optique DX est à l’œuvre, la définition passe à xxx Mpxl.

  • « A part le marché gris, le consommateur européen n’a aucune influence possible sur les différences de prix entre les USA et l’Europe. D’ailleurs la,différence n’est pas si grande que cela dans l’absolu ... »

    Sur mon dernier achat, c’est 1600€. Pas si grand dans l’absolu ?!

    Heureusement pour les Canon/Sony/Nikon/... que la peur tétanise ses clients tentés par l’aventure d’un achat "hors zone". Pourtant on sait tous que la panne est programmée pour arriver après la fin de période de garantie.
    Enfin bon... chacun fait ce qu’il veut de son argent.

  • Il y a un point à vérifier, pompage ou pas (?) lors de la mise au point au doigt sur l’écran, en mode vidéo.
    je suis intéressé par cette fonction mais est-elle fluide ?

  • @32 (Pourtant on sait tous que la panne est programmée pour arriver après la fin de période de garantie. )

    Ceci est absolument faux, le développement d’un produit ne consiste pas à en programmer les pannes mais (en simple) cela répond à un cahier des charges qui indiquent l’ensemble des tolérances admissibles (la qualité) dans le but d’en maitriser au mieux les couts, et plus loin : le prix de vente client.
    Ces tolérances, la qualité donc, sont testées, comme le nombre de déclenchement par ex. pour répondre au besoin. Pas pour en organiser le moment de panne.

  • Cà y est c’est enfin officiel (les fuites organisées, c’est un peu lassant quand çà devient systématique) !

    C’est une très bonne nouvelle pour la marque en général, même si ce boitier pro ou semi-pro ne va concerner que moins de 5% des clients de Nikon (le commentaire de @1 m’a effectivement bien fait rire aussi).

    Client Nikon depuis plus de 30 ans, je leur fait confiance pour que le D850 tienne toutes ses promesses. Je pense qu’il va faire un carton (et c’est ce que je souhaite à Nikon) du fait de son extrême polyvalence sans égal sur le marché pour l’instant. Résolution élevée et cadence élevé, c’est fromage et dessert :-) ! Les accros aux hybrides oublient un peu vite que les reflex sont infiniment moins énergivore que leur bébés.

    Ceci étant certaines limitations annoncées sont vraiment agaçantes, comme le fait que le focus peaking ne fonctionne pas en 4K par exemple : quelle bourde quand Nikon n’a toujours pas d’AF vidéo digne de ce nom (on peut certes utiliser un écran supplémentaire = coût et encombrement) !

    Je ne vais pas revendre mon D810 pour autant, mais j’aimerais que Nikon fasse aussi des mises à jour pour ses "anciens" boîtiers à l’instar de Fuji par exemple ... justement pour le focus peaking qui manque cruellement sur le D810 :-) !

  • J’ai entre aperçu un nouvel accessoire Nikon pour tenir correctement les câbles vidéo sur le coté du boitier : excellente idée ! A voir ce que cela vaut dans la pratique.

  • @34 J’ approuve votre commentaire. Mais je maintiens également mon commentaire même s’il faut le nuancer.
    Explication : En fait, les appareils sont calculés au plus juste pour tenir la durée de la garantie (ce que vous affirmez à raison en citant en exemple le nombre de déclenchements mais ce pourrait être autre chose). Malheureusement ceci revient à dire strictement la même chose que moi mais d’une manière un peu différente.

  • @38. Les appareils ne sont pas exactement "calculés au plus juste" :) c’est une façon de voir qui n’est pas la bonne :) ils sont calculés en fonction du prix de fabrication, prix de vente, et surtout des parts de marché envisagées. Après des exercices tels D800, D800e et D810, Nikon vise un nombre réaliste de ventes qui rendra le plan "D850" viable. Le financement de ce plan ne considère pas des pièces détachées en SAV. Tout ce qui peut être amélioré pour la satisfaction du client surtout la 1ère année c’est vrai, sera fait. Qualité, image de marque, etc.
    Ce qui n’a pas changé depuis 10 ou 15 ans voire plus, ce sont les caoutchoucs (grip) qui se décollent systématiquement à partir de (je n’ai pas mesuré mais ) 35...37˚, pour ça c’est la catastrophe et je crains que même sur un tout beau D850 à 3800 euros en 2017 le problème persiste. C’est très étonnant que 100% de mes caoutchoucs se soient décollés dans les mêmes conditions de chaleur et que Nikon ne s’en soit jamais rendu compte :( Aucun lien avec la transpiration (sur trepied !) ou l’ancienneté : la première chaleur est radicale. Les prises de vue sous les couvertures de survie, bof bof, on a fait plus discret ... c’est la 1ere raison pour laquelle je n’acheterai plus Nikon, et le déconseille à mes amis, quelque soit le prix ;) Quand j’ai montré 3 de mes boitiers en général plus personne ne veut de Nikon. Pourtant, je suis content de l’image.

  • @35 le focus peaking devrait être présent sur le LV des reflex depuis bien longtemps à mon sens, pourquoi laisser aux hybrides l’avantage de cette technologie alors que les reflex ont cette particularité de proposer une visée optique ET une visée électronique quand on voit la concurrence que les hybrides leur font depuis quelques temps.

  • Dégagement oculaire 17 mm.
    Un peu court pour les nombreux porteurs de lunettes, dommage.

  • Excellente nouvelle que l’annonce de ce boîtier (Et c’est un canoniste qui vous le dit !).
    J’ai longtemps cru que Sony pourrait maintenir indéfiniment son avantage sur les capteurs CMOS BSI 24x36
    et ce n’est heureusement pas le cas.
    La balle est dans le camp de Canon qui a de nouveau un train de retard sur Nikon (pas de capteur BSI 24x36 à son catalogue) voire 2 sur Sony ( BSI technologie du capteur empilé ).

    Le principal "clou" de cette nouveauté, c’est évidemment la présence d’un capteur BSI qui présente un certain nombre d’avantages non négligeables sur le capteur FSI précédent :

    *Un rendement quantique amélioré de 25-40% par rapport aux capteurs FSI de niveau technologique comparable ; c’est un peu comme si on vous offrait 1/2 diaph sur l’ensemble de vos optiques gratuitement
    et à poids identique ! Ça ne se refuse pas...

    *Le capteur BSI, c’est aussi (normalement !) plus de dynamique, plus de couleurs, une meilleure maîtrise du
    S/B dans les hauts ISOS ; les tests réalisés par DxO sont sans appel...

    * Le capteur BSI encaisse mieux les rayons inclinés que les FSI : Le D850 devrait donc mieux se comporter avec les objectifs ultralumineux et les objectifs GA/UGA.
    Là encore, les tests comparatifs réalisés par DXO sur A7R (capteur FSI ) et A7R II (BSI) montrent une amélioration nette des résultats (+ env. 50% en P-MP sur les optiques GA/UGA !).


    En ce qui concerne la politique tarifaire de Nikon, il vaut mieux s’adresser au "Bon Dieu" qu’à ses saints :
    Au Japon, Biccameras (qui a l’habitude de proposer des tarifs "semi-officiels") propose le D850 au tarif de 370.000 JPY HT tandis que Mapcameras propose actuellement le D850 pour 359640 JPY TTC !
    (La TVA est de 10% au Japon sur les produits photo).
    Le cours du Yen est 130.4 JPY pour 1 Euro...

    Il est pratiquement acquis (avis personnel) que les grandes marques ont majoré les tarifs de leurs boîtiers
    haut de gamme (plutôt les "prosumers" que les flagships où la concurrence fait rage).
    Ceci peut s’expliquer par la grave crise économique que traverse l’industrie photo japonaise suite à l’effondrement de la vente des compacts (en particulier les 1/1.7") phagocytés par les smartphones.

    Je m’insurge en revanche contre ceux qui s’étouffent devant le tarif du 24x36 en oubliant de rappeler
    que les tarifs des autres formats est également particulièrement musclé :

    *Un Nikon D500 est facturé 2000 € alors que chacun sait que le coût de son capteur APSC ne doit pas excéder les 100 $

    *Le tarif des GH5 ou OM1 Mk II tourne lui aussi autour des 2000 € alors que le capteur FT coûte sans doute 50 $...et je ne parle pas du tarif des optiques mirrorless... (Un vrai scandale !)

    Au risque de choquer certains, Nikon n’aura aucune difficulté à écouler ses D850, tant l’écart qualitatif s’est
    creusé avec ses principaux concurrents (sauf Nikon et Sony dans une moindre mesure).

    En revérifiant,les tarifs prtiqués chez Fuji ou Olympus /Panasonic, les optiques 24x36 présentent un rapport
    Q/P sans équivalent.

    Même avec un écart de 1000 € par boîtier Vs APSC, le FF est "rentable" pour n’importe quel photographe désireux de se constituer un parc optique "complet".


    Si on devait absolument chercher un "défaut" à ce D850, ce serait l’absence de viseur hybride qui permettrait de couper l’herbe sous le pied du mirrorless.
    Nikon aurait-il des difficultés à le mettre au point ou le réserve-t-il au futur Nikon D6 ?
    Wait and see...
    On pourrait aussi ajouter l’absence de mode 1/16000 voire 1/32000 que permet l’obturation électronique dans les petits formats (MFT...).

    Je reste également perplexe sur la volonté de Nikon de développer un nouveau format mirrorless alors que les avantages (sur)vendus par leurs promoteurs (Olympus/Panasonic/Fuji...) ne sont pas forcément si insurmontables qu’ils le prétendent...

  • @32
    pris USA HORS taxes : 3300 USD
    prix EU : 3795 euros
    je ne vois pas où sont les 1600 euros si vous ne précisez pas le % ici on est à moins de 15 % de difference SANS avoir compté les taxes US .....

  • Pour une fois, je suis assez d’accord avec Eric p qui a pointé les bonnes raisons du coût du d850 .
    Il a même reconnu le retard de Canon..... champagne pour tout le,monde !
    par contre, je pense bien que nikon sortira un Mirrorrless, les déclarations des dirigeants faisant état de la,chose même si elles sont à prendre avec des pincettes. Ce sera de toute façon un haut de gamme, les autres n’étant plus rentables. Ce ne sont pas les d850 qui vont tuer le micro 4/3, ce sont les smartphones.
    D’accord aussi sur le,prix exagéré des optiques Mirrorrless et apsc mais Sony a la même politique de prix pour ses optiques, et Canon pour ses boîtiers bien trop chers ....

  • @42
    en ce’qui concerne les Mirrorrless , oui les prix sont trop élevés , les prix sont trop élevés chez tout le monde. Oui, certaines optiques FF sont même moins chères que les,optiques micro 4/3 ou apsc. MAIS ce ne sont pas,la le seuls arguments, je le,répète encore et encore : le prix n’est qu’un élément parmi d’autres.
    pour les voyageurs qui veulent partir légers, c’est la,seule alternative jusqu’au jour en tout cas où les smartphones autant des performances suffisantes. Ces derniers ne pourront pas rivaliser en tous points mais ils,vont phagocyter les ventes de TOUS les appareils soit d’entrée de prix soit les Mirrorrless. Ce n’est su une question de temps, peut être quatre ou cinq ans maximum.
    Fuji a compris qu’il fallait aller de l’avant en proposant la,stabilisation sur ses prochains boîtiers haut de gamme, je pense que la,bataille,va faire rage et va en laisser plus d’un sur le carreau, les premiers à souffrir je pense seront Pentax qui pour moi n’est plus vraiment dans le,coup et va probablement disparaître d’ici quelques années et Panasonic qui pourra toujours rebondir avec la vidéo.

  • @43 Je me demande où vous avez lu que je parlais des US. Relisez tranquillement mon message n°27 !

  • Il me semble qu’on a oublié de parler de la nouvelle solution de prendre en photo des négatifs argentiques, adieu le scanner avec un petit adaptateur ! Ça pourrait plaire à ceux qui aiment numériser l’argentique ;)

  • @45

    jusqu’à présent, les smartphones n’ont phagocyté que les compacts bas de gamme, et ils ne sont même pas près de s’attaquer aux compacts 1" dès que les isos grimpent. Alors, les µ4/3 ont encore de beaux jours devant eux. Bien sûr, certains basculeront vers les smartphones, mais ce sont ceux qui sous-exploitaient les capacités de leur boitier.

  • Point de vue d’amateur.
    J’avais en vue, depuis quelques temps, de passer au plein format et j’hésitais entre le D610 et le D750 pour lequel l’écran inclinable m’apporterait le confort que j’obtenais avec le D5100 que j’ai conservé mais que j’avais perdu en optant pour un 7100 d’ailleurs poussif en mode rafale. Et pour le coup avec ce D850 je suis bluffé. Voici les points que j’ai relevés et qui font que je pense craquer pour le bel objet :
    Je note avec plaisir que le capteur, j’ignore si c’est un made in Nikon ou un Sony, est rétroéclairé, ce qui promet des prouesses en terme de faible lumière, dommage il n’implémente pas le dual pixel qui semble être un plus pour l’AF (mais est-ce compatible ?).
    La densité de pixels permet de passer en mode DX et d’utiliser les objectifs APS C en conservant le facteur de 1.5 sur la focale en permettant une taille d’image acceptable pour une image en A4 (j’imprime beaucoup d’images).
    La possibilité de scanner ses diapos et films est aussi une excellente chose, fini les scans poussifs de nos pellicules argentiques qui moisissent dans leurs pochettes ! Enfin de quoi reconstituer nos albums photos.
    Le grossissement du viseur à 0.75, enfin une image à l’oculaire digne de ce nom, on retrouve le confort de nos vieux argentiques.
    Le déclencheur silencieux ! Dommage uniquement en live view (sinon il eût fallu un EVF, et c’est un autre débat), mais il a enfin le mérite d’exister. Ce qui avec l’écran inclinable me rappellera le temps de 6x6 bi-objectifs (pour les béotiens, il suffit de baisser la tête pour voir et cadrer !)
    L’absence de flash est regrettable pour certains contre-jour, mais je préfère un boîtier tout temps.
    Le reste ce sont des cerises sur le gâteau ! Ici ce sera un clafouti !
    Il manque encore des informations et des précisions pour définitivement me décider.
    Dernière remarque pour ce qui concerne le prix, compte tenu de l’évolution (technologie capteur, densité, écran) ce n’est pas surprenant. Par comparaison : ma voiture a aujourd’hui des ceintures de sécurité, un ABS, des air-bags, une direction assistée, l’air conditionné (et j’en passe plein d’autres), elle coûte plus cher que ma première 2CV ! Enfin pour ce qui concerne les prix selon les pays, j’ajouterais que les coûts de distribution ne sont pas comparables (salaires, taxes, impôts) !
    Bien à vous.

  • @50
    Attention au pompage lors de la mise au point au doigt sur l’écran.
    Le test confirmera cela très certainement, donc prudence.
    Pour moi c’est rédhibitoire en vidéo.
    Ce D850 a tout, sauf le DualPixel (et la carte CF perdue en chemin).
    Dommage.

  • @49
    on en reparlera dans 5 ans.....
    @50
    un exemple frappant de prix délirant. J’avais besoin d’un oielleton pour un nikon d600. Lisez bien, c’est interpellant :
    prix amazon : 30 euros
    prix photo Bastille : 15 euros
    prix nikon USA officiel : 5 USD soit moins de 5 euros
    clone chinois : 2 euros
    deprimant non ?

  • @53 c’est tout vu. La différence de taille de capteur ne sera pas compensée dans 5 ans quand on monte en isos. Et il n’y a pas que le capteur, le µ4/3 c’est aussi tout un système avec une gamme d’optiques complète. On parle de 2 mondes différents qualitativement. Après, si certains décident de se contenter de moins, c’est leur choix. A 100 isos avec une bonne lumière, beaucoup de capteurs font le job.

  • @50 Je ne pense pas que le trio « salaires, taxes, impôts » explique tout.
    5Dvi à Hong-Kong : 2400€ +20% TVA (pour ceux qui veulent l’acquitter) = 2880 € contre 4000 en France.
    AMHA c’est le résultat d’une politique tarifaire commerciale japonaise qui consiste à faire payer aux uns ce qu’on n’ose faire payer aux autres.

  • @50 (passer en mode DX et d’utiliser les objectifs APS C)
    Les optiques DX montrent vite leurs limites sur les D800 et D810, j’imagine sur D850 que ce sera "pire".

  • @54
    j’ai moi même du micro 4/3 . Ce que je pense c’est que d’abord, il est vain de comparer différents formats et systèmes, ça ne mène à rien qu’à des débats sans fin mais le,marché évolue et aujourd’hui les photographes professionnels, enfin ceux qui restent, utilisent de plus en plus des smartphones, ce qui signifie que ces smartphones vont bien grignoter des parts de marché à quelqu’un.
    En imaginant qu’un jour , Canon ou nikon devant une montée en puissance du Mirrorrless décide aussi de se lancer dans l’aventure, alors le micro 4/3 de même que fuji peut être, seraient pris entre deux feux. Mais il,est compliqué de faire des prévisions, regardez un certain chroniqueur - et j’en ris encore aujourd’hui - en 2016 avait écrit que jamais fuji ne ferait de moyen format digital, tres sur de lui, or.......
    En attendant, je me sens aussi à l’aise avec du micro 4/3 quand j’ai besoin de travailler léger, et avec du ff quand j’ai des exigences plus spécifiques à rencontrer.

  • @57 (aujourd’hui les photographes professionnels, enfin ceux qui restent, utilisent de plus en plus des smartphones)

    Vous avez des sources chiffrées fiables avant que je ne rigole ? :) Non vraiment, un peu de sérieux.

  • @57 “aujourd’hui les photographes professionnels, enfin ceux qui restent, utilisent de plus en plus des smartphones)”
    Ahhh bon ?? lol
    Si vous faites référence au fait que certains médias américains ont demandé à leurs journalistes d’utiliser leurs smartphones pour illustrer leurs propose.... cela reste marginal. Je ne connais pas un confrère souhaitant troquer son réflexe contre un smartphone.

  • @57
    Il ne s’agit pas d’être à l’aise, il s’agit d’être un peu sérieux.
    Vous avez la TV, alors sur le Tour de France, les stades, les JO, etc. Au studio, c’est FF et souvent MF.
    Les mariages, communions, baptêmes, c’est 1, sinon 2 boîtiers FF et même en PQR.
    Le Smartphone ? Jamais vu un collègue shooter ainsi. Dans vos rêves probablement.
    Donnez-moi le nom de l’Agence svp, merci.

  • Beau bébé.
    Mention moins pour le relief d’oeil de seulement 17mm pour le viseur !
    17mm sur un reflex à plus de 3500€ c’est un défaut pas un avantage.

  • Un écran articulé, pas de CF... je me demande si Nikon ne vise pas plutôt le marché amateur-expert que le marché pro.
    Après tout, ce n’est peut-être pas si bête. Difficile de déloger Canon sur le marché pro alors autant contourner l’obstacle en investissant là où Canon est aux abonnés absents. Canon aurait mieux fait de s’inspirer de cette politique commerciale au lieu de nous pondre un sous 77D avec capteur FF et de le baptiser pompeusement 6D Mark II. La loose totale selon moi...

  • @Waouh
    Le 6d Mk II = 77 D + capteur FF ???
    Vous croyez pas que vous exagérez, non ?
    Le 77D est doté d’un pentamiroir pour rappel.
    C’est l’équivalent d’un boîtier expert argentique du début des années 2000, avec un viseur bien meilleur , rafales bien meilleures, AF idem. Ne renversez pas le bébé avec l’eau du bain.
    Bien sûr, je vous accorde bien volontiers que l’absence des ADC sur le capteur du 6D Mk II est une mesquinerie
    d’assez mauvais goût de la part de canon mais ça n’empêchera pas les gens de l’acheter, croyez-moi !
    Par rapport au D750, si on met de côté la mesquinerie dont j’ai parlé, il garde aussi quelques atouts...

    Quant au D850, je connais pas mal de pros qui risquent de loucher dessus, histoire de compléter leur D5
    voire plus !(RCMOS, vidéo 8 k en timelapse, déclenchements silencieux, 9i/s avec AF pour "survivre", ce n’est déjà pas trop mal, hein !

  • @Georges (m-61)

    J’ai revérifié le dégagement oculaire des autres reflex : C’est Kif-kif !
    D800/D810/D850 => 17mm
    D5=> 17mm
    D4s => 18mm

    Pour info, le FM3A se contentait de 14mm de dégagement oculaire pour G=0.83x...

  • Pour moi, le D850 vaut le coup que je mette des sous de côté pour me le procurer un jour.
    Pour le 6DII, j’ai déjà les deniers, mais je ne les gaspillerai clairement pas dessus !

  • @eric-p Le reflex FF à moins de 1000€, c’est fait.
    Le D610 Nu est à 999.99€ pour les adhérents d’une grande enseigne française dont le nom est en 4 lettres : f**c :)

  • Oui enfin, même combat que pour l’A7 qui en plus est livré avec l’optique pour le même prix hein...
    Pour moi, ça veut juste dire que le successeur est dans les cartons.

  • @Fred2 Oui enfin le A7 n’est pas exactement le « reflex » FF à moins de 1000€ attendu par @eric-p .
    En outre, le A7 possède une autonomie très faible. Enfin si y ’en a que ça intéresse de se trimballer une caisse de piles rechargeables, c’est à eux de voir. Je ne juge pas :)

  • Oui je sais no soucis, c’était juste une boutade ;)
    Par contre, tant qu’eric-p ne se fera pas embaucher chez Canon, je crains fort que son FF à 1000 balles reste une Arlésienne ! Et perso, ça ne me ferait sans doute pas envie.
    Plus sérieusement : ce D850 est vraiment alléchant.

  • Primo : Non @eric-p Je ne crois vraiment pas que j’exagère. Le 6Dii déçoit. A commencer par moi.
    Quand au pentaprisme par rapport au pentamiroir, je doute qu’il apporte quoi que ce soit en qualité d’image.
    Ce n’est donc pas un critère discriminant.
    Si il y en a un qui exagère et prend ses clients pour des andouilles, c’est Canon. Et c’est un fan Canon très très déçu qui parle...
    Deuxio : Vous avouez que le D850 est idéal comme second boitier pour un pro. Tout est dit.
    Rien de plus à ajouter. Bonne soirée à tous et merci de m’avoir lu :)

  • @Waouh
    Le 6D Mk II a un pentaprisme couvrant 98%.
    Si ces 98% sont bien alignés au centre, c’est très bien pour ceux qui font des cadrages serrés (aux TSE pour l’archi par exemple).
    Le 77D a un viseur pentamiroir (la lumière est moins bien réfléchie sur la succession de miroir que sur un pentaprisme qui exploitele principe de la réflexion totale.
    Les prix sont relativement "salés" pour le moment mais les choses peuvent changer une fois que les stocks de canon 6D seront écoulés...

  • @Fred2
    Je ne suis pas très optimiste pour le FF à 1000 € mais si Sony (par exemple !) devait sortir un Alpha 5 FF,
    Canon serait obligé d’embrayer.
    Je persiste à dire que le reflex APSC / mirrorless APSC est pris en étau entre les compacts high end
    (genre RX100 V) et bientôt le G1X Mk III et le FF.
    Canon ne peut pas continuer de courir 3 lièvres à la fois.
    Et puis cette incompatibilité entre les EFS sur 24x36 est décourageante pour la clientèle...

  • Oui, alors un FF Sony à 1000 € perso je n’y crois absolument pas.
    Sony, c’est plutôt la pulvérisation des tarifs sur leurs nouveautés : 850 € la toute dernière Action Cam !!!
    Je ne vois guère que Pentax pour en sortir un autour des 1000 € éventuellement.
    Par contre, que Zenith revienne sur la scène avec un FF dans cette tranche tarifaire ne m’étonnerait pas du tout !
    En attendant, je stoppe tout investissement sur Canon, et vais me concentrer sur ce D850.
    J’ai pu voir ce qu’on pouvait sortir d’un D500 et l’ai pris en main : waouh !
    Je ne pensais pas retrouver tous mes repères aussi rapidement et surtout aussi instinctivement !

  • @69 : l’arlésienne à 1000 € dont il est question arrive sur Pixmania où plusieurs vendeurs proposent des 6D à moins de 1100 €. Déjà le 5DII avait fini sa carrière à 1400€ environ.
    Oui, les Reflex HdG sont de plus en plus chers (si on fait exception des modèles pro héritiers des Canon 1Ds et Nikon Dx stables en tarifs). Mais on trouve aussi des FF de moins en moins chers. La vérité c’est que petit à petit les gammes s’étoffent. Et que pour vendre des boîtiers "lourds et encombrants" comme ceux de nos DSLR (par opposition aux smartphones), il faudra avoir comme qualité celles des capteurs 24*36mm. A terme, les capteurs APSc seront réservés aux mirrorless les plus compacts (et encore).