Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

Nikon DL : trois compacts experts à grand capteur

23/02/2016 | MARC MITRANI

Décidément très actif en ce début d’année, Nikon annonce aujourd’hui non pas un, mais trois compacts experts à grand capteur que le constructeur regroupe dans la nouvelle famille DL.

Présentation

Le « D » du patronyme a été choisi afin de faire le lien avec la gamme de reflex du constructeur, ces boitiers compacts étant censés produire des images très qualitatives. Le « L » est quant à lui l’initiale de Lens, les trois membres de la famille étant chacun dotés d’un objectif destiné à un usage bien défini : deux mettent l’accent sur la luminosité – avec la possibilité de photographier au rapport 1:1 pour le DL24-85 – tandis que le troisième fait parler sa polyvalence, grâce à un zoom de grande amplitude.

Le reste de la dénomination des produits est - pour une fois - d’une grande logique : le DL24-85 est équipé d’un objectif 24-85 mm, le DL18-50 d’un 18-50 mm et le DL24-500 embarque un 24-500 mm. Ce choc de simplification patronymique n’est heureusement pas la seule bonne surprise réservée la famille DL. Les trois modèles embarquent un capteur CX de 1’’ et 20,8 Mpxl, format déjà exploité par les hybrides Nikon 1.


Première pour des compacts experts, la présence d’un autofocus hybride à détection de phase et de contraste ultrarapide. Le processeur d’images Expeed 6A autorise des rafales de 60 im/s avec une mise au point effectuée à la première vue, ou de 20 im/s en utilisant l’autofocus continu. La vidéo n’est pas oubliée : il est possible de filmer en 4K Ultra HD à 30 ou 25 im/s.
Une griffe porte-accessoire autorise l’utilisation d’un flash cobra ou d’un viseur électronique inclinable pour les modèles qui en sont dépourvus. Celui-ci sera disponible en option ; Nikon réfléchit à une éventuelle commercialisation en pack avec certains modèles DL.

Enfin, les trois boitiers disposeront d’une puce WiFi, mais aussi d’une liaison Bluetooth 4.1 Low Energy. Elle pourra assurer une connexion constante avec un smartphone ou une tablette sans vider la batterie afin de synchroniser les photos avec l’appareil et les partager instantanément. Le contrôle des principales fonctions sera aussi disponible.


Le DL24-85 dispose d’une optique 24-85 mm f/1,8-2,8 polyvalente et lumineuse. Il est équipé d’un mode super-macro 1:1 et d’un écran Oled 1037 kpts 3’’ tactile et orientable. L’objectif est stabilisé et accueille deux bagues : l’une est personnalisable et l’autre réservée au réglage de l’ouverture. Il sera disponible en noir ou en argent à la fin du printemps pour 749 €.

JPEG - 224.1 ko
Le DL18-50, comme le DL24-85, peut accueillir un viseur orientable optionnel. Mais contrairement à ce dernier, il n’est pas équipé d’un flash : il faudra donc choisir !

Le DL18-50 est équipé d’une optique 18-50 mm f/1,8-2,8 stabilisée. Ce grand-angle lumineux a bénéficié d’un traitement Nanocristal spécifique à Nikon afin de minimiser les aberrations optiques. Ici aussi, le fut de l’objectif accueille deux bagues afin de gérer l’ouverture et d’utiliser plus facilement un paramètre souvent utilisé. On retrouve un écran Oled 1037 kpts 3’’ tactile et orientable, un viseur optionnel pouvant prendre place dans la griffe porte-accessoires. Le mode Perspective Control devrait autoriser la correction des clichés directement depuis le boitier : nous vérifierons lors d’un prochain test s’il porte bien son nom ! Le DL 18-50 sera disponible en noir à la fin du printemps pour 899 €.


Avec une optique 24-500 mm f/2,8-5,6, le DL24-500 est plus proche du bridge expert que du compact. Il a été doté d’un viseur Oled 2,36 Mpts et d’un mode VR Sport afin de faciliter la photographie d’action. Comme pour les deux autres modèles, son écran Oled 1037 kpts 3’’ est tactile et orientable. Il sera disponible à la fin du printemps pour 999 €.

Le site de Nikon France

Premier avis

Après les annonces des reflex D5 et D500 puis de la caméra d’action 360° KeyMission, Nikon étonne avec une nouvelle gamme de compacts experts. Le domaine avait été timidement abordé avec le Coolpix A dont le succès fut plus que mitigé de l’aveu même du constructeur.
Il est vrai qu’il ne disposait que d’une optique à focale fixe, ce qui a pu refroidir les ardeurs des acheteurs potentiels. Rien de tout cela avec la famille DL, Nikon souhaitant manifestement venir chasser sur les terres de Sony et de Canon avec des produits séduisants et au positionnement tarifaire a priori pertinent.


L’implémentation d’une optique lumineuse dans deux modèles et d’un zoom performant dans le troisième devrait séduire plusieurs catégories de photographes. Accepteront-ils de s’encombrer d’un viseur externe, même orientable ? Difficile de le prédire tant que son prix n’est pas connu, d’autant plus que la concurrence - Sony et Panasonic en tête - l’a intégré à ses produits.


Nikon a toutefois quelques arguments à faire valoir, à commencer par la présence d’un écran tactile orientable, l’implémentation de la 4K ainsi qu’une « spécialisation » des boitiers selon l’optique dont ils sont équipés. La photo macro est le point fort du DL24-85, le DL18-50 brille par un grand-angle très lumineux tandis que le DL24-500 est le sportif de la bande, son mode VR Sport semblant prometteur.


Au-delà de l’aspect séduisant de la famille DL, on peut légitimement se demander pourquoi Nikon, généralement très discret, présente ces boitiers si tôt, leur disponibilité étant prévue à la fin du printemps (comprendre : seconde quinzaine de juin au mieux). Le constructeur souhaite surement neutraliser les éventuelles annonces de la concurrence en matière de compacts experts qui auront lieu d’ici là, et surtout lors du salon CP+, grand-messe japonaise de la photographie qui se tiendra du 25 au 28 février.

Fiche technique DL24-85

  • Capteur : Cmos CX 1" (8,8 x 13,2 mm), 20,8 Mpxl
  • Taille d’image : 5 568 x 3 712 pxl (3/2)
  • Vidéo maxi : 4K (25/30 im/s, son stéréo)
  • Format de fichier : Jpeg, Raw, MP4
  • Zoom : 24-85 mm (éq. 24 x 36) f/1,8-2,8
  • Mode macro : 3 cm (GA)
  • Mise au point : AF hybride multizone (41), détection de visages, ponctuelle
  • Stabilisation : oui (optique)
  • Écran : Oled 3 pouces tactile, 10374 kpts, orientable
  • Viseur : en option sur la griffe porte-accessoires
  • Modes d’exposition : Auto, PASM, scènes, filtres créatifs, vidéo, time-lapse, macro, super-macro
  • Sensibilités : 160 - 12 800 Iso
  • Balance des blancs : info non communiquée
  • Vitesses : 30 s - 1/16 000 s
  • Rafale : info non communiquée
  • Flash : incorporé ou externe sur griffe Iso
  • Stockage : SD - SDXC
  • Connectique : HDMI, USB 2
  • Wi-Fi : Transfert de fichiers, contrôle à distance
  • Bluetooth : Transfert de fichiers, contrôle à distance
  • Accu : Li-Ion EN-EL24
  • Dimensions : 105,4 × 61,5 × 50,5 mm

Fiche technique DL18-50

  • Capteur : Cmos CX 1" (8,8 x 13,2 mm), 20,8 Mpxl
  • Taille d’image : 5 568 x 3 712 pxl (3/2)
  • Vidéo maxi : 4K (25/30 im/s, son stéréo)
  • Format de fichier : Jpeg, Raw, MP4
  • Zoom : 18-50 mm (éq. 24 x 36) f/1,8-2,8
  • Mode macro : 3 cm (GA)
  • Mise au point : AF hybride multizone (41), détection de visages, ponctuelle
  • Stabilisation : oui (optique)
  • Écran : Oled 3 pouces tactile, 1037 kpts, orientable
  • Viseur : en option sur la griffe porte-accessoires
  • Modes d’exposition : Auto, PASM, scènes, filtres créatifs, vidéo, time-lapse, macro
  • Sensibilités : 160 - 12 800 Iso
  • Balance des blancs : info non communiquée
  • Vitesses : 30 s - 1/16 000 s
  • Rafale : info non communiquée
  • Flash : externe sur griffe Iso
  • Stockage : SD - SDXC
  • Connectique : HDMI, USB 2
  • Wi-Fi : Transfert de fichiers, contrôle à distance
  • Bluetooth : Transfert de fichiers, contrôle à distance
  • Accu : Li-Ion EN-EL24
  • Dimensions / poids : 106 × 63 × 57,5 mm / 360 g (avec carte et batterie)

Fiche technique DL24-500

JPEG - 266.9 ko
Le DL24-500 est bien plus proche du bridge que du compact, surtout lorsque son zoom est déployé.
  • Capteur : Cmos CX 1" (8,8 x 13,2 mm), 20,8 Mpxl
  • Taille d’image : 5 568 x 3 712 pxl (3/2)
  • Vidéo maxi : 4K (25/30 im/s, son stéréo)
  • Format de fichier : Jpeg, Raw, MP4
  • Zoom : 24-500 mm (éq. 24 x 36) f/2,8-5,6
  • Mode macro : 1 cm (GA)
  • Mise au point : AF hybride multizone (41), détection de visages, ponctuelle
  • Stabilisation : oui (optique)
  • Écran : Oled 3 pouces tactile, 1037 kpts, monté sur rotule
  • Viseur : Oled 2359 kpts
  • Modes d’exposition : Auto, PASM, scènes, filtres créatifs, vidéo, time-lapse, macro, VR Sport
  • Sensibilités : 160 - 12 800 Iso
  • Balance des blancs : info non communiquée
  • Vitesses : 30 s - 1/16 000 s
  • Rafale : info non communiquée
  • Flash : externe sur griffe Iso
  • Stockage : SD - SDXC
  • Connectique : HDMI, USB 2
  • Wi-Fi : Transfert de fichiers, contrôle à distance
  • Bluetooth : Transfert de fichiers, contrôle à distance
  • Accu : Li-Ion EN-EL20a
  • Dimensions / poids : 122,5 × 89,9 × 138,8 mm / 780 g (avec carte et batterie)

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Messages

  • on est loin d’ "grand capteur " si c est celui des nikon 1.
    pour ce qui est du prix cela reste cohérent et va donc causé du tors au nikon 1... qui appart le petite taille n’ ont pas grand chose pour eux prix excessif / objectif a des prix ....
    pour le 24-500 c est un bridge rien de compact sauf le capteur
    pour moi cela aurai pu être une réussite mais avec un capteur APS-c au minimum la on retombe dans un monde intermédiaire ...

  • Que le Coolpix A n’a pas été un succès c’est logique plus cher qu’un Ricoh GR est moins bon,.... .

    Là le DL24-85 aura du mal avec la concurrence ils devront jouer sur le prix, par contre les deux autres semblent avoir des arguments.

  • @tofphotographie : Bonjour, il s’agit d’un grand capteur 1’’ pour un compact, par opposition aux capteurs 1/2,3’’ et moindre généralement utilisés sur cette gamme d’appareils. Le DL24-500 est effectivement plus proche du bridge, comme je le souligne dans l’article :)

  • Tout va se jouer sur la qualité optique.

    Le DL 24-500 est moins performant sur le papier qu’un G3x (qui monte à 600 mm tout en étant plus léger et compact)
    Le DL 24-85 se positionne exactement entre le G7 X et le RX 100 IV...

    La nouveauté la plus intéressante amha, c’est bien sûr le DL 18-50, premier compact à zoom UGA, à priori susceptible
    de faire des merveilles en ville.

  • LA vraie nouveaute, c ets le 18-50 ! Tres interessant, et ideal pour completer un 70-200 sur un FF...

  • @2
    Sorey mais,pour avoir utilisé les deux , je peux vous affirmer que le coolpix À est meilleur que le GR
    Son rendu des couleurs est meilleur, l’exposition est toujours parfaite et le piqué est supérieur.
    Avez vous testé les deux pour affirmer que le GR est meilleur ?

  • @4
    J’ai confiance pour la qualité optique. À mon avis, ils vont faire un malheur. Je suis d’accord pour dire que le 18-50 est intéressant mais n’oublions pas que pour le même prix, on peut avoir un olympus omd em 10 et un 9-18....
    J’ecarte le Sony, même si,ça va faire hurler, car son autofocus est vraiment en dessous de tout des que la lumière commence à manquer et son maniement est vraiment ch.....t pour ne pas le dire, sans compter son autonomie ridicule et la trappe batterie qui s’ouvre par surprise.

  • La bague des focales est elle électrique ou donne t elle accès directement aux focales indiquées comme sur le Fuji x10 ?
    Je remarque aussi que nikon n’a pas prévu de mode U1 , U2 voire U3 sur la molette des modes, c’est dommage pour un appareil supposé travailler dans des environnements différents (architecture, photo de rue, etc)

  • le 18-50 est le seul et unique dans sa catégorie, c’est vraiment la bonne surprise du mois ont peut tout faire avec en ville et même du paysage en balade maintenant il faut attendre les tests ont l’a rêvé nikon l’a fait...

  • @7
    Bah, c’est beaucoup trop lourd ! 550g pour l’OMD + 9-18 Zuiko Vs 360g pour le Nikon DL 18-50 !!!
    Je ne pourrais pas grimper sur l’Everest avec....
    Sinon, sur le plan range,le Nikon est mieux est sur l’ouverture aussi ...
    Un 6.7-18.5/1.8-2.8 en 1" c’est équivalent à un 9-25 /2.5-3.8 en MFT Votre 9-18 est largement battu sur le plan de la luminosité /PDC.

    Après, choisir un compact plutôt qu’un mirrorless, c’est assumer le choix de se contenter d’un zoom et les risques inhérents à tous les compacts ; en cas de panne de zoom, vous pouvez jeter votre compact à la benne, le SAV n’assurant pas en général les défauts de fiabilité de ce type d’APN. 900 boules à la benne, ça fait mal...

  • Ce qui est tout cas bien pensé sur le 18-50, c’est la position de la visée, ce qui en photo de rue est primordial, pendant que l’oeil droit vise,le gauche observe et suit les mouvements, bien vu !

  • Oui, le zoom 18-50 est une très bonne idée pour la photo urbaine et l’architecture intérieure, mais dommage que la proéminence du zoom soit si importante. Elle pénalise l’utilisation "nomade" pour ce genre de photo en empêchant de l’avoir en poche... Une qualité optique un peu moindre aurait peut-être permis un zoom plus compact (comme le G7X)

    Autre reproche : la mise à prix à 900 euros est abusive par rapport au modèle 24-85. Nikon fait payer cher l’absence actuelle de concurrence. Trop peut-être puisque Amazon US a déjà baissé son prix de 50$ pour stimuler les pré-commandes... Vivement que les autres constructeurs réagissent !

  • Tous ces appareils, y compris le rx100 et le ricoh GR sont des aspirateurs à poussière. Et comment allez vous faire pour nettoyer le capteur ?? J’en reste donc à la fois soit sur le.fuji xm avec un pancake soit avec l’om10. Au moins, on a la possibilité de changer d’optique. Ceci dit, "l’encombrent " du 18-50 ne me semble pas pire que celui du lx100. Mais,je suis un mauvais juge, je suis allergique aux objectifs rétractables car je pense vraiment que c’est là le point faible...

  • Ce qui m’aurait,vraiment interessé : un vrai successeur au v3 et un grand angle comme.celui du 18-50 car celui qui est proposé pour la série one est très bon mais pas très lumineux.... C’est le choix de nikon. Je frémis donc en m’interrogeant sur la.perennité de la série one. Je m’attendais plutôt à ce que nikon nous sorte soit un coolpix A avec optique interchangeable, soit un v4 avec un grand angle lumineux, hélas non, misère....

  • @12
    Je ne pense pas que le 18-50 soit trop cher. Il est unique dans sa catégorie et produire un bon zoom grand angle lumineux coûte cher. Quant au 24-85, Sony a du souci à se faire. Le.nikon est 300 euros moins cher et à mon avis, il sera plus performant. Chacun sait en effet que le gros point faible du sony, ce sont ses "performances" sur les bords, tout le monde est d’accord la dessus. Sony ne diminuera pas son,prix car apparemment Sony aurait du sur stock pour les anciens modèles qu’ils doivent encore liquider. ...

  • j’espere qu’ils seront aussi bon que les sony rx100 car quand on a utilisé un sony rx100 on recherche la compacité avec de belles photos en raw et non des capteurs aps c sur des compact pour diminuer compacité
    certain n’ont pas encore compris que ces 1 pouce chez sony ont la qualité image des aps c
    j’ai des nikons fx et dx et je peux dire que mon sony rx100 iii est un bijou qui est toujours avec moi 24/24 h a la difference de mes reflex qui sortent tres rarement .

  • La fin du printemps 2017 ? je demande cela car nous arrivons bientôt vers la fin de l’été 2016 et j’ai bien l’impression que depuis 36 ans que je suis ici, à chaque coup le printemps arrivait avant l’été.

  • Bonjour,
    Dans mes souvenirs aussi. Nikon à du décaler la sortie de certains produits dont les capteurs sont fournis par Sony, des usines ayant été endommagées parle tremblement de terre survenu en début d’année. C’est aussi pour cela que le compact expert de Sony (RX100) n’a pas connu de nouvelle itération cette année et que de nombreux appareils ont été retardée.