Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

Nikon Df dorés : un peu, beaucoup…

24/11/2014 | Franck Mée

Ils sont apparus presque coup sur coup : deux éditions limitées du Nikon Df, l’une proposée par l’Américain Brikk, l’autre vendue directement par Nikon sur le marché japonais. Leur point commun : jouer la carte du doré, en plus ou moins ostentatoire…

Le Nikon Df, c’est l’appareil rétro de la marque jaune, celui qui est conçu comme un produit pour nostalgiques des FM et FA. C’est donc assez logiquement le boîtier idéal pour servir de base à des éditions spéciales avec des accessoires eux-mêmes classiques, comme l’ensemble Nikon Df-sac Billingham lancé au printemps.

En ce début d’automne, c’est toutefois l’étape suivante que le Df franchit : de discret et rétro, il se fait un peu plus ostensible – voire beaucoup.

En décembre, c’est Nikon qui proposera, au Japon uniquement, une série Df Black Gold Edition, limitée à 1 600 exemplaires (600 boîtiers nus et 1 000 en kit avec un 50 mm f/1,8 assorti), dont tous les marquages blancs ou chromés sont remplacés par des versions dorées – y compris l’éventuelle gravure du nom de l’acheteur, proposée en option sur le marché local.

Pas de vrai métal précieux ici, et un emballage classique : le tarif reste donc "raisonnable" – il est présenté sur Yodobashi.com à 334 800 yens en kit, soit l’équivalent de 2 300 €.

Chez l’Américain Brikk, on y va plus franchement : le Lux Nikon Kit est proposé en édition limitée à 77 exemplaires, avec un 14-24 mm, et toutes les parties métalliques sont recouvertes d’une feuille d’or 24 carats. L’emballage est également plus cossu : la boîte en carton Nikon est remplacée par une valisette Halliburton elle-même nappée d’or. Le tarif n’est évidemment plus celui d’une simple série limitée, mais plutôt d’un produit de luxe exclusif : 41 395 dollars, soit un peu plus de 33 000 €.

Ni l’un ni l’autre ne sont des premières. Une série de Nikon D60 a été proposée en 2008 avec une plaque, un déclencheur et des fixations dorées ; quant au Df de Brikk, son look rappelle évidemment le Nikon FA Gold de 1984 ou le Pentax LX Gold Edition de 1981, dont vous pouvez voir un exemplaire dans la vitrine historique du Pentax store.

Cependant, après les spectaculaires Hasselblad Lunar et suivants, on ne peut s’empêcher de se demander : le « bling-bling » est-il à nouveau à la mode en photo ?

- Le site de Nikon

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Messages