Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

Nikon Z7 : Prise en main

23/08/2018 | SEPULCHRE Jean-Marie

Nous avons eu la chance de pouvoir manipuler un exemplaire de présérie de la version haut de gamme, le Z7 de 45 millions de pixels. Deux des nouveaux objectifs Nikkor S l’accompagnaient, ainsi que l’adaptateur permettant d’utiliser les objectifs en monture F. Nous attendrons d’avoir un exemplaire avec un firmware définitif pour publier des images.

Première vision, le boîtier allie les lignes droites et les parties recourbées autour du déclencheur avec une poignée très creusée, et sur le capot du viseur. L’objectif est très déporté sur la gauche, c’était déjà le cas sur les reflex récents, mais pas de polycarbonate ou carbone en façade, la construction est tout métal. Sur le dessus et de gauche à droite un barillet de commande avec verrou, le contrôle dioptrique, un écran de contrôle et une grosse molette, devant elle deux touches de commande et deux déclencheurs, pour la photo et la vidéo, le second assez éloigné pour ne pas l’activer par erreur, et tout à l’avant en haut de la poignée la seconde molette. Pas de flash intégré, c’était prévisible après la sortie des D850 et D500. Le petit SB-500 est à conseiller, pour un éclairage direct beaucoup plus valorisant, car sa tête est orientable en toutes directions. Il peut commander à distance des flashs esclaves sans passer par le nouvel adaptateur radio.

Un viseur remarquable

Mettons l’œil au viseur. L’image fournie par l’afficheur Oled de 3,68 millions de points apparaît très grande. Plus grande (grossissement ×0,8) que celle fournie par le prisme optique du D850, mais avec couleurs plus douces et nuancées que celles des concurrents actuels. D’où un aspect plus naturel que celui que procurent les viseurs du Leica SL et du Sony A7R III. Passer l’œil d’un appareil à l’autre donne un net avantage au petit dernier. En plein soleil, les contrastes restent un peu forts, mais en faible lumière et hauts Iso, on n’est pas agressé par le bruit numérique et les détails de l’image sont beaucoup mieux perceptibles que dans l’oculaire du D850. L’appareil gère en temps réel les paramètres de la photo qui sera identique à celle que l’on découvre avant la prise de vue, que ce soit pour l’effet du Picture control, de l’exposition, de la balance des blancs, mais aussi des corrections optiques qui se font à la volée. En déclenchant en rafale rapide, nous n’avons pas constaté de retard à l’affichage.

JPEG - 211.9 ko
1 : molette des modes de prises de vue. 2 : correcteur dioptrique. 3 : molette arrière. 4 : touches de visualisation et d’effacement. 5 : commutateur photo/vidéo. 6 : paramètres affichés dans le viseur et sur l’écran. 7 : activation autofocus. 8 : pad secondaire. 9 : appel du menu i. 10 : pad principal de commandes. 11 : menu i. 12 : loupe. 13 : appel menu. 14 : cadence de prises de vues.

Une petite restriction concerne la profondeur de champ : il faut configurer une touche de fonction pour l’apprécier totalement, car pour garantir le bon fonctionnement d’un autofocus à détection de phase, il importe de ne pas illuminer la cible AF (sous le miroir avec un reflex, sur le capteur ici) à une ouverture plus petite que f/5,6. Logiquement, quand on choisit le mode A (priorité ouverture), le diaphragme se ferme de pleine ouverture à f/5,6 ; et si l’on choisit f/11 il reste à f/5,6 pour la mise au point et se ferme à f/11 uniquement pour prendre la photo. Donc il faut faire une manœuvre supplémentaire, notamment en mise au point manuelle avec le loupe et/ou le focus peaking pour fermer complètement le diaphragme tout en gardant une image claire contrairement à un reflex.

Compatibilité optique

L’adaptateur FT-Z permet d’utiliser de façon complète toutes les capacités des objectifs motorisés pour reflex (AF-S, AF-S G, AFS-E, AF-P…) que ce soit pour le pilotage de l’exposition, de l’autofocus, et du stabilisateur. Avec les anciens AF et AF-D on doit passer en mise au point manuelle, et avec les objectifs AI ou AI-S l’automatisme ne fonctionne qu’en priorité diaphragme sans rappel de l’ouverture dans le viseur faute d’indexation.

Compact, mais ergonomique

Une première comparaison entre les trois 24 × 36 « sans miroir et à visée électronique » du marché fait découvrir un boîtier très compact, plus large de quelques millimètres que celui des Sony A7. Le Leica SL, dont la base n’est pas plus épaisse, est plus encombrant d’un centimètre et demi en largeur. Un choc quand on est habitué au D850. Nos lecteurs les plus âgés se souviendront du débat relatif à la prise en main des « petits » Nikon des années 80 par rapport aux « gros » Nikkormat des années 60. Et bien le Nikon Z est large comme un Nikon EM alors que le Leica SL a la largeur du Nikkormat.

JPEG - 137.9 ko
15 : écran supérieur. 16 : déclencheur vidéo. 17 : réglages de sensibilité. 18 : correction d’exposition. 19 : molette avant. 20 : interrupteur général. 21 : déclencheur.

Une préhension aisée

Malgré cette compacité, la prise en main est excellente du fait de la poignée très creusée qui reprend le dessin de celle du D850 : les doigts épais ne seront pas coincés contre l’objectif comme avec un Sony A7 et le majeur peut facilement actionner les deux touches de fonction situées contre la baïonnette. De face, cette dernière apparaît gigantesque, surtout quand on la compare à la classique monture F. Mais les Nikonistes ne seront pas dépaysés, les objectifs se monteront toujours dans le sens anti-horaire, auquel ils sont habitués.

Les commandes

Quand on regarde l’appareil d’en haut, on observe la poignée avec toutes les commandes à main droite sur le dessus et à l’arrière de l’appareil, à gauche, figure seulement une large molette avec blocage de sécurité donnant accès aux programmes d’exposition, y compris « l’appareil vert » destiné aux débutants. Cela fait penser au D750, mais sans les modes « Scène » et « Effects » de ce dernier. Le viseur est doté d’un large oculaire et d’un correcteur dioptrique, à sa droite un petit écran de contrôle affiche les principaux réglages et l’effet des molettes, il est noir avec des graphismes blanc comme celui du Leica. La logique « touches de commande + molette » inaugurée par Nikon avec le F801 il y a trente ans est toujours présente, mais compacité de l’objet oblige elles sont moins nombreuses que sur les reflex, ainsi l’autofocus a perdu son interrupteur de commande au pied de la baïonnette. La touche i permet d’afficher sur l’écran arrière tactile et articulé – de même géométrie que celui du D850 – un menu d’accès rapide personnalisable pour éviter d’aller sans cesse chercher certaines commandes dans le menu faute de touches dédiées. Une habitude à prendre.

Carte mémoire et mémoire tampon

Il n’existe qu’un seul compartiment au format XQD pour l’enregistrement des images. Nikon estime que c’est le format de l’avenir, puisqu’il a été adopté par le consortium CF pour la nouvelle carte CFexpress. Mais le stock de cartes SD rapides peut être conséquent chez les clients potentiels, et le fait d’utiliser la XQD pour les Raw et la vidéo et la SD pour des Jpeg en vue d’éditing est fréquent chez les possesseurs de D500 ou D850. Reste surtout qu’une XQD de 64 Go se négocie autour de 170 € : trois fois plus qu’une SD de même capacité.

JPEG - 433.8 ko
Dimensions du Nikon Z7 comparées à celles du D850, du Sony A7R III et du Leica SL

Une XQD ultra rapide est-elle le prix à payer pour compenser une mémoire tampon plutôt restreinte ? Nous avons regardé la numérotation des vues pour constater qu’en rafale, on ne conserve la cadence initiale de 9 im/s que sur environ 20 Nef ou 30 Jpeg ; à 5 im/s on aura 30 Nef ou 60 Jpeg, ensuite la vitesse ralentit progressivement. L’autofocus suit le sujet aux deux cadences, mais à 9 im/s l’exposition est mémorisée sur la première vue. Avec le même exemplaire de carte XQD Lexar 2933x, le D850 nous a donné à sa cadence maximale (7 im/s) 55 Nef ou 130 Jpeg…grosse différence qui diminue les capacités du nouveau modèle pour le sport. Reste à connaître les performances du Z6 dans ce domaine (nous n’avons pas encore eu le boîtier en main).

L’autofocus

Impossible de nous prononcer clairement par une prise en mains en intérieur. Nous ne pouvons que donner des impressions par rapport à la vivacité de l’autofocus qui nous semble rapide, et équivalente selon que l’on utilise le nouveau zoom ou le classique AF-S 24-85 mm G VR avec la bague d’adaptation. En mode vidéo la mise au point se fait de façon beaucoup plus fluide qu’avec un D850.

La prise de vue silencieuse

Le D850 l’offre déjà en mode LiveView, l’obturateur étant alors exclusivement électronique. Le Z7 permet bien sûr de l’utiliser sans quitter le sujet de l’œil dans le viseur. Une restriction cependant – qui n’est pas propre au Z7, car nous l’avons rencontrée également avec le D850, le Sony A7R III et le Leica SL – si le sujet est éclairé par des éclairages scintillants comme les Leds qui se répandent de plus en plus en éclairage intérieur, des rayures sombres apparaissent sur l’image dès que l’on choisit une vitesse plus rapide que 1/60s. Un essai préalable sera indispensable, par exemple, avant de photographier un spectacle dans la discrétion absolue, sauf s’il se déroule à la lumière du jour.

Le stabilisateur

La stabilisation se fait par le capteur, une grande première chez Nikon. Il est possible de gagner les cinq crans de vitesse promis en restant bien concentré sur son sujet, bien entendu. On peut descendre à 1/2 seconde avec le zoom de kit à 70 mm. Quand on utilise une optique VR avec l’adaptateur, c’est le commutateur de l’objectif qui le pilote et le menu du boîtier devient inactif. Avec un objectif sans micro processeur, il faut renseigner le boîtier sur la focale pour le bon fonctionnement du stabilisateur, focale qui s’affiche d’ailleurs sur l’écran à côté de l’icône signalant que le système est actif.

Le renouveau des objectifs

Dans l’immédiat seuls trois nouveaux objectifs sont commercialisés, la bague FT-Z permettant d’utiliser pleinement tous les objectifs motorisés de la marque, mais aussi les séries à la norme AI ou AF en mise au point manuelle. Nous avons pu essayer le nouveau 35 mm f/1,8 et le « zoom de kit », un 24-70 mm f/4. Nous ne pouvions les mesurer selon notre norme « haut de gamme » habituelle, faute de pouvoir traiter les NEF, ce ne sont donc que des impressions que nous donnons ici.

Le 35 mm f/1,8 de finition très sobre mais construit en métal y compris pour sa bague de mise au point est sans doute au moins au niveau du modèle équivalent pour reflex avec un piqué très élevé en zone centrale dès la pleine ouverture et un très beau bokeh doux et bien étagé. En photographiant (faute de briques !) mes étagères à CD pas de distorsion notable.

Il en va de même pour le 24-70 mm f/4 de finition moins haut de gamme et de construction plus compacte que le 24-85 mm f/3,5-4,5 VR de la gamme reflex. L’objectif embarque des corrections non débrayables qui lui garantissent très peu de distorsion à l’usage et dans des conditions nettement plus subjectives que nos mesures habituelles…mais en comparaison directe avec le 24-85 sur la bague…il nous semble beaucoup plus régulier et homogène. Son tarif est attractif en kit mais bien sûr tous les Nikonistes attendent évidemment aussi un 24-70 mm f/2,8 de course !

Enfin pas de voiture de course à se mettre sous la dent, mais montés sur la bague d’adaptation le 70-200 f/2,8 FL et le 200-500 f/5,6 font preuve d’une bonne rapidité en autofocus sur des sujets mobiles…vivement un essai normalisé avec des modèles testables dotés de leur firmware définitif.

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Messages

  • Déjà première erreur quant au choix de la carte XQD hors de prix, il aurait fallu proposer au moins 2 slots avec le choix d’une SD. Dommage car l’appareil semble prometteur.

  • Prometteur, enfin, après lecture des différents articles, il faut voir. A 1ère vue, plutôt décevant....

  • @1
    Choisir un APN en fonction de la carte, et pourquoi pas en fonction de la taille du carton :)
    Vous avez l’air de bien savoir, mieux que les fabricants, pourquoi ne pas proposez vos services à Nikon ?

  • A voir en vrai, mais ce qui me plait c’est l’ergonomie qui ne semble pas oubliée à l’hôtel de la compacité inutile d’un boitier devant supporter de grandes et grosses optiques et/ou à la mode retro qui rend le boitier noins fiable et plus lent à l’action.
    Le l’écran du dessus permet une gestion rapide du boitier bien plus qu’une multitude de commandes "mécanique" demandant de bouger le boitier dans tous les sens (ou la tête du photographe), avec une lampe de poche la nuit.

    Le pense que le grand diamètre de la monture n’aura pas les contraintes de celle de Sony trop petite, mais elle me semble grande pour une déclinaison de boitiers en apsc.
    Ça semble un vrai outils pas un objet pour faire beau.

  • @3 : Bon s’il faut rajouter quelques centaines d’euros pour les cartes mémoires à un prix d’apn déjà élevé, et bien non. Mais ce n’est pas le seul pb semble t-il de cet nouvel appareil qui n’apporte pas grand chose de nouveau et qui de toute façon, d’ici que le système soit complet, sera rattrapé par la concurrence. Mais si l’apn est vraiment innovant, avec des caractérisques techniques qui feraient vraiment envie, bien sur la le format de carte est secondaire.
    Enfin pour terminer, votre commentaire, est disons, un peu débile.

  • Bien d’accord avec vous sur la carte, il aurait fallu choisir de faire grossir l’appareil de quelques millimètres dans sa partie arrière pour loger une SD en // de la XQD, comme sur le D850. Offrir une XQD dans le kit serait de bon goût, cela fut fait pour le D4 je crois...

  • @6 : Merci JMS :
    Suivant la proposition de @3, on est bon pour aller bosser chez Nikon..... :)

  • @6 et 7
    Avec des comme vous on en serait encore à la disquette 3,5". :)
    Et de toutes façons le Gyloup il est tellement remonté contre la simple présentation d’une nouveauté qu’il n’est pas prêt de l’acheter, que ce soit avec SD, CF ou disquette.

  • @8 : Je ne suis remonté contre rien du tout. Comme tous, je regarde les caractéristiques techniques et je donne un avis qui est tout à fait relatif et non-universel.

  • Puis ça contrebalance avec tous ceux qui nous sortent que les reflex seront tous à jeter à la poubelle demain, qu’ils vont devenir des pros inabordables (les reflex FF le sont déjà et le tarif de ces hybrides n’a rien à leur envier)...ou ceux qui nous compare ça à la disquette 3.5’’ ^^ . Calme-toi, ces hybrides Nikon ne révolutionnent pas la photo, quasiment tout ce qu’il y a dedans se trouve déjà ailleurs ;) .

  • Ok Nikon ne casse pas la baraque mais c est un.outil efficace. Le futur canon ne cassera probablement pas la baraque non plus. Les seuls qui innovent vraiment, chacun dans leur créneau, c’est sony et olympus

  • Merci pour cette première prise en main : le fait que Nikon ait mis le paquet sur la qualité du viseur est rassurant, ainsi que le comportement autofocus.
    Bonne idée également de garder le même format de batterie, même si on a pas vraiment d’info sur la consommation de ce nouveau bébé (déjà l’écran OLED consomme moins)

    Maintenant 2 fautes énormes, incompréhensibles et à mon avis inacceptables vu le public "experts" visé :
    1) Une seule carte XQD, au lieu de 2 slots comme les reflex équivalents de la gamme actuelle (très bonne suggestion de JMS de fournir une carte XQD avec chaque boitier !).
    2) La synchro X au 1/200 ... digne d’un boitier de débutant : une telle erreur du marketing est vraiment pathétique, quand Nikon a un des meilleurs système de flash pour travailler en extérieur ! Les portraitistes et les pros du mariage doivent hurler.

  • Autre remarque : je suis surpris que la monture Z ne tienne que par 4 vis sur le boitier.
    Pas de soucis avec les "petits" objectifs présentés, mais quand on va passer aux gros morceaux type zoom f/2.8, le Noct (même s’il a un collier de pied), etc ...

  • Pour la vitesse syncro flash c’est peut être du au fait que l’obtu est dans un hybride (encombrement, vibration, bruit fonctionnement,.... ).

  • Pour la vitesse de synchro flash je ne vois pas ce que cela change d’être au 1/200 au lieu de 1/250...il s’agit dramatiquement d’un tiers d’IL...pour monter plus haut il faudra activer le "auto FP high-speed"...

  • @5
    Je ne sais pas si le commentaire de l’autre interlocuteur est débile mais par contre vous pour défoncer les portes ouvertes vous êtes un vrai champion !

  • Si les faux-culs volaient le Jyaloux serait sans doute chef d’escadrille

  • @13
    Quatre vis suffisent pour tenir ces boitiers de 675gr au bout des gros objectifs. C’est 200gr de moins qu’un D810. Et quatre vis sur un plus grand diamètre ça change aussi la donne.

  • Une règle à respecter toutes marques confondues...pour le transport, on tient toujours l’élément le plus lourd, par exemple on tient le big zoom par sa poignée et le boîtier plus léger ne tirera pas sur la baïonnette...avec un monopode on le visse sous le zoom et pas sous le boîtier, à main levée une main tient l’objectif l’autre le boîtier...etc.

  • @JMS
    J’ai un ami qui peut être très lourd et qui est toujours vissé à son boîtier. Où doit-il fixer son monopode ?
    ok, je sors :-)

  • @15 JMS. C’est pour cela que je précisé la synchro au 1/320 : cela fait 2/3 IL, c’est déjà plus significatif. Je me sers quasi exclusivement que de cette vitesse au flash en extérieur.
    Le problème de "auto FP high-speed", c’est que çà "bouffe" énormément de puissance du flash, en particulier quand on utilise des accessoires de façonnage.
    Pour moi, c’est une grosse régression fonctionnelle et cela indique que l’obturateur n’est pas au top techniquement (même si Nikon indique une durée de vie appréciable de 200 000 déclenchements). Ce n’est pas sur ce composant que Nikon aurait du faire des économies, pour un boitier typé "expert".

  • @PhilippeC
    Désolé, le manuel de mon D850 indique 1/250 et non 1/320 comme synchro, j’ai pris cela comme comparaison....il est possible que le choix ait été fait de ralentir un tout petit peu l’obturateur pour avoir un bruit le plus discret possible, reste à vérifier si les mouvements de la mariée quand elle passe la bague au doigt sont flous au 1/200 et nets au 1/250...comment donc procèdent les (très nombreux !) mariagistes équipiés en Canon EOS 5D Mark....dont la synchro est aussi au 1/200...et qui claquent moins dans l’église qu’un D850 ?

  • Pour "immortaliser" (??)
    "les mouvements de la mariée quand elle passe la bague au doigt"
    un téléphone suffit bien, non ?

  • @23
    Dites donc Paul & Mic, JMS a entièrement raison et faut pas confondre le photographe passionné, voire Professionnel qui connaît le sujet et sait utiliser son boîtier au 1/200...
    Comment faisait-on avec Leica M3, ou même avec un Nikkormat avec une synchronisation au 1/50, puis 1/125 ...?
    je disais faut pas confondre celui (ou celle) qui sait travailler avec celui qui utilise son portable pour cliquer constamment et fier d’obtenIr un beau résultat sur son écran mais un fichier qui ne sera jamais tiré en A2. C’est pas le nom d’une autoroute mais un format précis ( :>))

  • C’est fait pour Nikon, maintenant j’attends la réponse de Canon que j’espère forte et de haut niveau ègalement avec un capteur 24x36.

  • Depuis que les hybrides existent cela fait plus de 10 ans ils n’ont jamais réussis à détrônér les réflexes, canon prend son temps ils attendent pour voir le marché, NIKON à toujours fait des mauvais choix et SONY ne vend pas beaucoup d’appareils photo je pense que NIKON veulent récupérer des clients qui ont migré chez SONY

  • il semble quand même, selon Sony, que cette marque est 1ère en vente d’appareils photo...24 x 36 sur le marché mondial, la France étant un des pays qui sont le moins fan d’EVF...le Japon et l’Allemagne les plus intéressés.

  • @27 Uniquement aux états unis renseignez vous c’est sony qui le déclare

  • Mon cher auteur du commentaire 24,
    Si l’Art Photographique consiste à faire des A2 ou A0 hypernets de mariées passant des bagues à des doigts (d’honneur ?), je brûle en place publique mes livres photos et je tiens à la disposition de qui en voudra la vidéo de l’immersion de tout mon matos photo dans l’acide sulfurique.

  • @29 Vu, alors pour vous un Diana fera l’affaire. Rangez vos vignettes de 500 px, smartphones et autre tablettes, vous ne savez pas de quoi on parle.
    Vous pouvez commencer à détruire votre bazar et continuer à vous amuser avec Snapseed.

  • Et quant à vous, cher 24,30, malcomprenant ou au mieux feignant l’être, retournez photographier vos mariées si c’est votre gagne-pain, et cessez de donner des leçons. Surtout à des gens qui en savent sùrement techniquement autant que vous, et d’ailleurs ne possèdent ni tablette, ni photophone !
    Je suppose que vous êtes du genre à écrire "Photographe d’Art" en belle police "décorative" sur vos cartes de visite, et prêt aussi à dispenser vos leçons d’Art Photographique...

  • @31 (cher 24, 30)
    Ce n’est pas la même personne, en effet il est possible que plusieurs ne soient pas d’accord avec vous.

  • Cher 32, si vous affirmez que 24 et 30 ne sont pas la même personne, c’est que vous êtes soit l’une des deux, soit un imposteur qui prétend le savoir ! ça irait plus vite d’être clair, et d’essayer d’argumenter.

  • @22 JMS. Mes 2 boitiers D810 et D300 ont bien une synchro au 1/320.
    L’obturateur du D810 est quand même plus silencieux que celui du D800 (et génère moins de vibrations). Dommage que la synchro du D850 ait été abaissée au 1/250, très probablement pour la raison que vous indiquez (bruit).

    Maintenant, concernant les mariagistes équipés en Canon 5D, ce n’est pas parce que leur boîtiers sont moins bons qu’il faut que Nikon copie les limites du concurrent pour faire des économies :-).
    Plus sérieusement, le 1/200 n’est effectivement pas un problème pour les photos en intérieur (la "bague au doigt"), par contre en extérieur c’est une autre histoire, surtout qu’il me semble que le 5D ne dispose pas de la sensibilité 64 ISO : donc diaphragme plus fermé ou synchro "FP" (qui vide les accus du flash rapidement).

  • Le mariage c’est un truc de vieux, c’est ringard et inutile, c’est bon pour les bobos cathos :)

  • Je suis le redacteur du message 24 et non celui de 30.
    Donc 2 personnes distinctes.
    La rédaction connaît les protagonistes et intervient sans doute de façon anonyme pour calmer les esprits, relancer le débat ou tout simplement faire de l’audience ? ( :>))

  • Avec le 30 déguisé en 24, le 36 qui est le 24, la rédaction qui est déguisée en anonyme, etc, ça devient compliqué.

  • Avant tout, nikoniste depuis 1978 ...
    Très très intéressé par ce boitier mais ...
    Il manque une info importante pour les porteurs de lunettes , quel recul avec le viseur ? une seule info sur un site anglais 16 mm ! Cela me partait tellement short que je n’y crois pas.
    Nikon s’entête avec sa carte XQD, quand le marketing passe avant l’avis des utilisateurs ! Le soir c’est tellement pratique de trier ses photos sur un petit pc portable (SD). Une verue supplémentaire bien chère payée !
    Adieu nos vieux caillous, il va falloir tout renouveler. Pauvre Nikon qui malgré les progrès constants en optique, ne sait pas conserver sa baïonnette.
    Un des intérêts de ce boitier est de pouvoir travailler sans bruit de déclenchement avec peu de lumière ... alors pourquoi les boutons de commandes ne sont pas illuminés ?
    La synchro flash 1/200, oui mais retournez voir les commentaires des marketeux de nikon quand lui offrait le 1/250 ou 1/300 alors que les concurrents n’avait que le 1/200 à vous offrir. Je conviens que la différence est faible mais c’est un recul.
    Autonomie, il faudra attendre les tests terrain. 330 c’est faible mais encore acceptable pour une sortie. Faut-il encore que le soir on puisse recharger vite. Surtout une gestion fine de l’’autonomie de l’accus (avec IA suivant les habitudes) serait la bienvenue. La gestion actuelle est un brin d’une autre époque.
    J’aurai aimé avoir aussi une comparaison de taille (diamètre, longueur, poids et ... prix) du futur 24-40 f 2.8 en monture Z avec l’actuel 24-70 f 2.8 en monture F. On verra bien si la monture Z permet la conception plus aisée d’optiques de meilleures qualités sur tout le champ et donc moins chères !
    Je suis toujours étonné que des journalistes spécialisés ne se posent pas ses questions (fruit d’une discussion avec des collègues photographes amateurs et pro ...).

  • "On verra bien si la monture Z permet la conception plus aisée d’optiques de meilleures qualités sur tout le champ et donc moins chères !"
    Moins chères demain en prix de revient fabricant, possible...
    Moins chères à l’achat client, quand le marché sera saturé, dans 5 à 10 ans, peut-être, et encore...

  • Vous l’avez rêvé sony l’a fait, slogan de sony dans les années 90 ,maintenant au tours de nikon, construire appareil facile à produire sans une bonne visée, une autonomie médiocre, le tout vendu très cher... ils l’ont fait

  • @MichelC
    Dégagement oculaire : 21 mm

    Sinon les journalistes qui ne savent pas se poser les bonnes questions ne savent pas non plus inventer les informations sur le futur 24-70 mm 2.8 que Nikon a annoncé sans précision la veille de la parution de l’article !

    Pour le flash si 1/200 permet d’avoir un obturateur mécanique moins bruyant que celui du D850 j’applaudis à deux mains...pour les vitesses rapides le Z7 a la synchro FP haute vitesse.

    Tous les objectifs motorisés Nikon restent parfaitement compatibles grâce à l’adaptateur. Inutile de les mettre à la benne, sinon donnez moi l’adresse de la benne en question !

    Le menu rapide i est sur l’écran arrière très bien illuminé pour choisir les options principales.

    Autonomie, en attente de test sur un modèle définitif. Au cours de la prise en main j’ai fait 1480 photos avec une batterie de D850 sur laquelle il restait encore 46% de charge ensuite, mais je ne regarde pas chaque photo sur l’écran arrière pendant 5 secondes ...la norme CIPA est assez caricaturale :

    DISP : [Afficher ttes infos] (donc l’écran toujours allumé=
    Une prise de vue toutes les 30 secondes.
    Passage du zoom alternativement de l’extrémité W à l’extrémité T.
    Déclenchement du flash toutes les deux prises.(quand il n’y en a pas on suppose flash externe ? )
    Mise sous et hors tension toutes les dix prises.

  • @40
    NOOOOONNN
    Ce boîtier miraculeux est fait pour les vrais photographes, pour la photographie avec un grand "P" MDR

  • ProutProutProutProutProutProut !

  • @41 « j’applaudis à deux mains. »
    Oui parce qu’à une seule... :) haha

  • @40 : Oui, le rêve s’écroule !
    le Z ? Le dernier flop de Nikon...

  • Le site du Monde de la Photo est devenu incontournable grâce la qualités de ses articles. Nous sommes très nombreux dans mon entourage à le lire presque quotidiennement. Depuis la disparition de M. Cogné Guy-Michel, M. Sepulchre Jean-Marie vous êtes maintenant l’un de nos derniers référents en la matière.
    Avec votre respect, si vous permettez les commentaires à vos articles, veuillez aussi accepter que les avis des lecteurs puissent être différents du votre. Je ne voulais pas vous attaquer, désolé si mes commentaires étaient mal formulés.
    Veuillez accepter malgré tout quelques réflexions non polémistes suite à vos réponses, issues de discussions hier soir avec des collègues du métier et deux amateurs éclairés.
    Merci pour la donnée du dégagement oculaire : 21 mm, c’est une bonne valeur.
    Nous attendons avec impatience, des informations sur la taille sur les futures optiques. A quoi servirait un boitier plus petit si le gain sur les optiques serait nul ! L’adaptateur rajoutera une verrue dont on se serait bien passé.
    Pourquoi cette question n’est jamais posé dans les interviews avec le staff de Nikon. On a beaucoup entendu les Présidents de Nikon et de Nikon France et aussi le directeur du marketing & de la communication. Leurs réponses bien que longues et développées sont loin des questions des utilisateurs et de leurs attentes.
    Je ne vois pas en quoi une synchro flash au 1/200 permet de concevoir un obturateur mécanique moins bruyant. Les boitiers Canon de gamme équivalente, à vitesse d’obturation égale sont bien moins bruyants et intrusifs. Lors des prises de vues dans les salles de spectacle où la discrétion est de mise (concert classique ou autre où le silence est de mise) à côté les collègues équipés en Canon se font plus facilement oubliés. Au flash, la discrétion de l’obturateur est moins critique. 1/200 on peut faire beaucoup de choses mais le 1/320 était un sacré argument de la part de Nikon vis à vis de Canon à sa sortie. Fan des boitiers Nikon, j’applaudirai à deux mains quand Nikon fera mieux que Canon sur ce point du bruit. Je sais il y l’obturateur électronique pour les grincheux n’empêche que …
    Un écran illuminés oui c’est bien mais des touches de commandes rétro-éclairées, quand on y a goûté dans le noir on ne peut plus s’en passer et revenir en arrière. C’est comme les claviers de pc portable rétro-éclairés que l’on retrouve maintenant sur tous les bonnes machines.
    Merci pour votre analyse sur l’autonomie de la batterie au cours de votre prise en main.
    Continuer M Sepulchre, votre reprise de volée ne m’empêchera pas d’attendre avec impatience les nouveaux articles et vos analyses sur le site du Monde la Photo.

  • @46 Le mythe des hybrides FF qui permettent un gain de compacité significatif a la vie dure... Il suffit d’aller sur Camera Size pour le comprendre ; sauf pour quelques optiques, l’encombrement est similaire à celui d’un reflex avec une optique du même type (si on oublie les 1DX et autres D5 bien sûr...)

  • @46
    Avec une telle taille de baïonnette vous pensez sérieusement qu’il soit possible d’obtenir une optique « mini »...
    Pas de CF, pas de SD, mais XD, flop, flop...
    Avoir 5 ans ou 10 ans d’avance, c’est rassurant, sauf que cela ne correspond pas aux besoins actuels.
    Entre temps les clients seront passés chez Sony, voire Canon (?) pour un ML.
    Nikon est à la remorque (comme Canon) de Sony sur ce marché du ML et les choix de Nikon pour se différencier aujourd’hui de Sony me semblent hasardeux et vos interrogations, voire votre scepticisme, montrent bien un doute des jaunes quant aux spécifications techniques entrevues.
    Pour élargir vos référents (GMC, JMS) la presse étrangère est à votre disposition.
    Je sais qu’il est difficile de rompre ses habitudes et puis JMS on l’aime bien ( :>))
    J’ai commencé la photo avec un Kodak 4x4 Starluxe, Zeiss Ikon Icarex 35 Cs, puis Nikkormat EL...toute la gamme Nikon....jusqu’au F6. Leica M6, puis M-P (240).
    J’ai conservé Leica, mais quitté Nikon, après mon D700, pour Canon et pleinement satisfait de ce choix.
    Je ne suis DONC pas anti jaune, mais j’attends la réaction de Canon sur ce terrain (pour le fun) n’étant pas prêt à quitter mon bon 6DII.
    Au fait 6DII + 2,8/28 + 2,8/40 + 1,8/85 c’est un ensemble discret et globalement aussi compact et léger que le matos Sony.
    Rassurez vous j’ai aussi du lourd blanc ou autres zooms 2,8.
    Au fait, pour les concerts, pour le rock c’est Canon, pour la musique de chambre c’est Leica M, no pb.
    Je surveille l’evolution du marché, par passion, mais je ne vois aujourd’hui aucun intérêt de suivre les marketeux pour essuyer les plâtres d’un matériel qui ne m’apportera rien de plus.
    C’est marrant, j’ai tout revendu mais gardé mon Nikon V1 avec 10/30 & 30/110+fllash mini.
    Et oui,nul n’est parfait ( :>)))

  • @MichelC

    Merci des vos compliments, nous allons donner des précisions sur les optiques aujourd’hui, mais nous n’avons pas encore de modèle définitif à tester...Pour l’obturateur plus discret des Canon, les 5D Mark sont en effet une référence, mais leur synchro est 1/200...

  • Perso jamais rencontré de pb avec vitesse de synchronisation au 1/200 avec mon 5DIII et maintenant 1/180 avec mon nouveau 6DII.
    je recommande l’excellent livre « Photo au flash » de Scott Kelby qui rassurera les réfractaires du mode manuel et pou ceux qui n’aiment pas lire : les vidéos de Blaise Fiedler , notamment « Comprendre la lumière et l’utilisatio du flash », etc.
    C’est comme le 1/8000 , tout le monde s’extasiait à l’epoque devant cette innovation Nikon.
    Aujourd’hui avec mon 6DII, je ne me sens pas penalise avec mon seulement 1/4000 sec, au point d’etre frusté et de ne pas pouvoir réaliser le cliché souhaité.
    je dis toujours comment faisait-on avant ?
    Du temps de la mise au point manuelle, de la 18 DIN et de la synchronisation au 1/50 , sans internet ( :-)))

  • @46 MichelC.
    Merci de souligner l’importance de la synchro au 1/320 ... je commençais à me sentir un peu seul :-).

    @50 (inconnu).
    Je fais de la photo depuis 1970 et de mémoire, la synchro des argentique était à l’époque de 1/60 sur la plupart des reflex 24x36. J’ai aussi pas mal travaillé avec un fantastique Pentax 67 (quoique un peu lourd) dont la synchro est de seulement ... 1/30 (!).
    Alors oui, on peut toujours travailler au flash avec des vitesses faibles comme les Canon, mais le soucis c’est qu’en extérieur on travaille mieux avec des vitesses plus élevées : c’est aussi simple que cela.
    Vitesse de synchro élevée = diaphragme plus ouvert = moins de puissance du flash = temps de recyclage plus court = durée d’utilisation de la batterie par charge plus élevée et en plus moins de flou de bougé : que demander de plus ? Les lois de la physique sont les mêmes pour tout le monde ...

    D’ailleurs, on se demande bien pourquoi les boîtiers MF utilisent aussi des optiques à obturateur central qui ont une synchro au minimum à 1/400, quand ce n’est pas 1/1000 pour les plus performants, non ?

  • @51
    Je vais signer Michel D., comme cela je ne serai plus inconnu, quoique...
    Sur les Leica M2,3 c’était le 1/50sec.
    Alors effectivement, selon le matériel choisi, l’on peut obtenir des vitesses de synchro. de la pose bien sûr, jusqu’au 1/1000 sec., comme l’on peut choisir de travailler avec un smartphone, si si, ou bien avec une chambre réflex en redressant les lignes selon le sujet, son activité, ses connaissances et son porte-monnaie, etc. etc.
    Que vous regrettiez d’être bloqué au 1/200 sur un Z, c’est dommage.
    Je vous assure que cela n’est pas un inconvénient majeur, 1/180-1/200 ou 1/250, pff...dans qq. années toutes les synchro seront au 1/500 sec. ?
    Perso, je préfère privilégier (à choisir) le silence de fonctionnement à la vitesse de synchro. Veuillez comparer un 6DII en mode silencieux avec la concurrence. Bingo !
    Mais je comprends que vous souhaitiez obtenir le 1/250 sec. Chacun son luxe, n’est ce pas. Alors le Z n’est pas fait pour vous !
    Quant à la question de la batterie et son rechargement plus rapide, etc. Je vous suggère de vous équiper d’une petite batterie d’épaule. Cette alimentation extérieure, peu onéreuse, gomme tous les inconvénients (relatifs) que vous soulignez.
    Ah ! le bon temps du RB67.
    Michel D. toujours inconnu.

  • @52 : Drucker ? Denisot ? Delpech ?, non Delpech, ce n’est pas possible....

  • @52 MichelD.
    Il est aussi défendable de vouloir avoir un appareil silencieux qu’une synchro élevée : tout dépend de l’utilisation que l’on veut faire de son boitier. L’appareil ultra polyvalent qui peut tout faire est un mythe ... même si le D810 s’en approche vraiment (mis à part pour la photo sportive pure et dure).

    Pour revenir à la synchro, ce qui est dommage c’est que Nikon ait décidé de passer du 1/320 du D810, au 1/250 du D850 pour finir au 1/200 du Z7 ; je suis quasiment sûr que le passage au mirrorless fait gagner beaucoup plus de bruit que la baisse de la vitesse de synchro.
    Même si Nikon communique sur les 200 000 déclenchements de ce nouvel obturateur, on ne m’enlèvera pas de l’idée que Nikon a fait des économies substantielles en enlevant la mécanique complexe du miroir (qui est aussi en grande partie responsable du bruit) et en utilisant un obturateur moins performant et moins complexe à fabriquer ... tout en vendant le Z7 aussi cher que le D850 !

    Je reconnaît volontiers que le Z7 a un vrai potentiel au vu des photos qui circulent, que les 3 optiques proposées semblent vraiment très performantes et sont très bien choisies pour le public ciblé. Le soucis c’est qu’ils n’ont pas forcement fait les bons choix techniques pour optimiser le coût du boitier (autre exemple : le rétro-éclairage des touches) ; cela peut se défendre pour "faire de la place" à un boitier plus haut de gamme ... mais alors le prix proposé du Z7 est trop élevé et aurait du être inférieur au D850.

  • La réponse de Nikon sur l’hybride n’a rien d’une révolution, c’est plutôt le minimum syndical.
    comme dit ailleurs, il s’agit d’arrêter l’hémorragie vers Sony sans phagociter le coeur du business reflex.
    Pour ce qui est du reflex, c’est gagné, je vais continuer la chasse photo en reflex Nikon. Lol.
    Pour tout le reste je suis en hybride (dès le G1).
    - attendons les tests. Mais le coup de la XQD, c’est se tirer une balle dans le pied. No go ! Lol.
    - attendons la réponse de Canon. Je ne sais si Canon peut faire mieux techniquement, mais Canon a les moyens de lancer une guerre sur le prix, s’il le souhaite.
    - attendons la réponse de Sony. Le A7s iii probablement déjà finalisé, va faire un malheur a lui tout seul. ..

  • Et voilà, le tout nouveau EOS-R et sa monture EF-R ainsi que ces objectifs et ses 3 adaptateurs sont leakés.
    Je reste persuadé que ce leak est organisé par Canon pour faire le contre-buzz des z6/z7.
    J’espère que Canon n’aura pas limité son boitier à un seul slot de carte mémoire. Mais je le crains fortement. C’est sans doute le prix à payer pour empêcher les pros de s’intéresser aux hybrides FF. Alors que le prix des z6/z7 (et sans aucun doute) du nouveau R sera sans doute un prix "pro" dissuasif. Canon aurait pourtant une bonne carte à jouer en optant pour un prix plus proche du 6d2 que du 5d4.

    Les trois adaptateurs EF-EF-R sont étonnants :
    - Mount adapter EF – EOS R
    - Control ring mount adapter EF – EOS R
    - Drop – in filter mount adapter EF – EOS R
    Je ne vois pas trop ce qu’est l’adaptateur "control ring".
    Une idée ?

    Le titre est issu d’un bogue internet au site et n’est pas de moi !!! LMDP est donc informé.

  • Le titre "Prise en main du nouveau eos-r" a disparu lors de la publication. Curieux...

  • @56, pas d’inquiétude quant aux adaptateurs, comme l’a expliqué EOS-M5 : Canon les donne. (voir 7eme commentaire ici : http://www.lemondedelaphoto.com/Nikkor-Z-35-50-et-24-70-mm-en,14780.html#forum29460 )

  • @58 Je vous invite à poster des commentaires constructifs sur le sujet et de cesser de harceler les membres de ce forum avec des messages qui n’intéressent que votre ego.

  • @59 vous n’avez rien compris. Je parle des adaptateurs gratuits. Apparemment Canon est en train de multiplier les pains, ça être pratique :)

  • @55

    "La réponse de Nikon sur l’hybride n’a rien d’une révolution, c’est plutôt le minimum syndical."

    Effectivement,Z6 et Z7 ne sont que des clones !