[ Accueil ]

[ Club ]

[ ]

[
0
]

Voir le sommaire complet illustré

Dans la première partie, une large place est accordée à l’image. A travers notre traditionnel et richement illustré agenda des expositions. Mais aussi grâce à notre partenariat avec Polka magazine, qui vous fera découvrir le travail de deux jeunes photographes, au talent détonnant. Ne ratez pas également notre Profil consacré à un photojournaliste anglais trentenaire qui n’a pas froid aux yeux, et qui nous raconte sa couverture du conflit syrien, images – très – fortes à l’appui. Un sommaire riche, éclectique et haut en couleurs, bien que le monochrome s’y fasse parfois une place : à l’image de la photographie…

- Voir le sommaire illustré :

PARTIE 1 : ACTUS


- Actus L’actualité du monde de la photo vue par la rédaction.

ABONNEZ VOUS À MDLP & WORKFLOW et économisez plus de 36%



Nous vous proposons 36% d’économie sur le tarif officiel pour cet abonnement couplé d’une durée de 1 AN au magazine LemondedelaPHOTO.com (Mensuel, 10 No/an) et à la revue Workflow "notre dernier bébé" (Trimestrielle 4 No/an). Souscrire cet abonnement en cliquant ICI !

AVANT-PREMIÈRE : LES NOUVEAUTÉS DU CES 2013

- Avant-Première : NIKON ET SONY EN VEDETTE Experts, hybrides, ou tout simplement originaux, à l’image du N, ces boîtiers sortent du lot à
l’issue de la vague d’annonces de ce début d’année. Présentation.

10 PAGES SPÉCIALES : TOUT CE QU’IL FAUT SAVOIR SUR LES NIKON D7100 & COOLPIX A



Après une année placée sous le signe du plein format, Nikon renouvelle son offre dans le domaine de l’APS-C, sur le segment expert. Le D7100 reprend notamment le système autofocus à 51 collimateurs et voit sa définition augmenter à 24 Mpxl.

Focus sur les principales caractéristiques du nouveau reflex APS-C de Nikon. Un modèle plus proche de la sphère expert que son prédécesseur. Le système autofocus et la fonction vidéo sont directement hérités des boîtiers plein format de la marque.

2013, c’est le printemps des experts chez Nikon. Outre son nouveau reflex, la marque jaune lance un compact à grand capteur. Le Coolpix A, c’est son nom, attaque donc les Fujifilm X100S, Leica X2 et autres Sigma DP1.

SONY ALPHA SLT A-58

Sans surprise, Sony présente son nouveau reflex grand public. Baptisé Alpha 58, le nouveau modèle est plutôt innovant : nouveau capteur, nouveau viseur... Mieux, remplaçant à la fois l’Alpha 57 et l’Alpha 37, il est proposé à un tarif plutôt agressif pour le segment.

SONY NEX-3N

Moins d’un an après l’avènement du NEX-F3, Sony dévoile son successeur. Place au NEX-3N, plus compact, lancé à un prix très agressif.

BIBLIOGRAPHIE / LES LIVRES DU MOIS


Chaque mois la rédaction vous propose une sélection des livres photos qui ont retenu son attention

L’AGENDA : LES EXPOS DU MOIS


Chaque mois la rédaction vous propose les événements photo incontournables.

MDLP EN PARTENARIAT AVEC POLKA




- Max&Charlotte : Désormais, dans MDLP, vous pourrez lire les coulisses d’un reportage publié dans Polka. Le jeune duo Max&Charlotte revient pour MDLP sur les coulisses de son projet « Où est Charlie ? ». Les photographes français racontent comment l’idée de rendre hommage au célèbre personnage inventé par Martin Handford est née, expliquent les étapes de réalisation d’un tel projet et le matériel qu’ils ont utilisé pour le mener à bien.

PROFIL : LA PHOTOGRAPHE MÉLANIE DORMIER


- Profil : Rick Findler Un jeune photographe britanique dans la tourmente de la guerre en Syrie.

PARTIE 2 : PRATIQUE

TEST TERRAIN : PANASONIC LUMIX DMC-GH3


MDLP vous propose une nouvelle expérience digitale inédite (16 pages spéciales) consacrée au Panasonic Lumix DMC-GH3.


- 1ère partie : le reportage Florianopolis. Cette île de 60 km de long et quelque 20 km de large se situe dans l’état de Santa Catarina, au sud-est du Brésil, dans l’Océan Atlantique. Un petit paradis prisé par la classe moyenne émergente brésilienne, attirée par les plages sauvages (plus de quarante !) et les paysages verdoyants. L’« Île de la magie », comme la surnomment ses habitants, ne compte pas que des surfeurs et adeptes du farniente.


- 2ème partie : le cahier technique Retrouvez, à l’aune de ce reportage, nos conclusions sur chaque caractéristique du Panasonic Lumix DMC-GH3.

ATELIER PHOTO : 70 CONSEILS POUR PHOTOGRAPHIER DES PAYSAGES


- Atelier Photo : la photographie de paysage 70 conseils pratiques pour réussir vos photos de paysages tout au long de l’année.

TECHNIQUE : DONNEZ UNE TOUCHE RÉTRO À VOS IMAGES


- Technique : donnez une touche rétro à vos images Redécouvrez les beautés du rétro, pour transformez vos banales photographies en somptueuses images à l’ancienne.

HORS CHAMP : NUMÉRISEZ SES IMAGES


- Hors Champ : numérisez ses images Rêve récurrent des amateurs photographes de la première heure, la numérisation des documents argentiques est loin d’être une opération simple puisqu’elle concerne les tirages papier, y compris les très anciennes photographies plus ou moins détériorées. Mais aussi les documents transparents tels que les films en bandes, diapositives, plaques et plans-films. S’il existe des outils, ils sont rarement adaptés à la totalité du problème : là encore, il faut faire des choix.

PAROLE DE PHOTOGRAPHE


- Parole de photographe : Que se passe-t-il dans la tête d’un photographe pro au moment de déclencher ? Bruno Calendini commente chaque mois une de ses photographies pour révéler tout ce qui se passe avant une prise de vue. Ce petit jeu est un véritable guide technique appliqué en même temps qu’un moyen d’éduquer son regard !

PARTIE 3 : LES TUTORIELS

- Tutoriels : Ce mois-ci, nous vous proposons deux tutoriels consacrés à des logiciels phares : PHOTOSHOP CS (1), DxO Optics Pro 8 (1)


PHOTOSHOP CS / Corrections rapides : Tout les photographes devraient être en mesure de réaliser des corrections rapides de leurs clichés afin d’en éliminer les défauts. Pour cela, une bonne connaissance de Photoshop s’avère nécessaire.


DxO Optics Pro 8 / Les autoréglages : Les autoréglages figurent à la base du fonctionnement de DxO Optics Pro, qui en propose d’ailleurs un certain nombre dès son installation, en plus de la possibilité d’en créer soi-même.

PARTIE 4 : TESTS & MATÉRIELS

Au menu des tests ce mois-ci : ■ Pentax K-5 II ■ Leica X2 ■ Nikon 1 J3 ■ Olympus Pen E-PL5 ■ Tamron SP 70-200 mm f/2,8 Di VC USD ■ Fujinon XF 18-55 mm f/2,8-4 R LM OIS ■ Canon EF 24-70 mm f/4L IS USM ■

TEST #1 : PENTAX K-5 II


- Test : Pentax K-5 II Deux ans après un très réussi K-5, Pentax a renouvelé son reflex expert. Le nom du K-5 II dit bien ce qu’il est : une évolution de détails plutôt qu’une véritable révolution.

TEST #2 : LEICA X2


- Test : Leica X2 Fin 2009, Leica lançait le X1, un compact original avec sa focale fixe et son capteur APS de 12 Mpxl. Trois ans plus tard, voici le X2. Son capteur 16 Mpxl est-il suffisant pour contrer les offensives de Fujifilm et Canon ?

TEST #3 : NIKON 1 J3


- Test : Nikon 1 J3 Conçu pour les amateurs de belles images ne connaissant rien à la technique, le 1 J3 bénéficie d’une interface repensée et de fonctions créatives intéressantes.

TEST #4 : OLYMPUS PEN E-PL5


- Test : Olympus Pen E-PL5 Ce nouvel hybride signé Olympus fait progresser les appareils hybrides à capteur 4/3, presqu’un APS-C, mais beaucoup plus qu’un compact, le tout dans un boîtier réduit de Pen avec un écran tactile orientable. Dans la poche ? Presque.

TEST #5 : TAMRON SP 70 200 mm f/2,8 Di VC USD


- Test : Tamron SP 70-200 mm f/2,8 Di VC USD Avec ce nouvel objectif 70-200 mm f/2,8 stabilisé Tamron poursuit la montée en gamme inaugurée avec le 24-70 mm de même conception et complétée par le 90 mm macro testé dans notre précédent numéro.

TEST #6 : FUJINON XF 18 55 mm F/2,8-4 R LM OIS


- Test : Fujinon XF 18-55 mm f/2,8-4 R LM OIS Le X-Pro1 a de grandes qualités, mais son viseur optique est peu adapté aux zooms annoncés par la marque, très grand-angle ou longue focale impliquant une visée électronique. Le X-E1 équipé uniquement d’un viseur électronique semble un boîtier bien adapté au nouveau 18-55 mm lancé par Fujifilm !

TEST #7 : CANON EF 24 70 mm F/4L IS USM


- Test : Canon EF 24-70 mm f/4L IS USM Canon a été le pionnier des objectifs pro ouverts à f/4 constant, et le 24-105 mm lancé en 2005 était le premier transstandard L stabilisé. Le nouveau 24-70 mm f/4
a des ambitions plus élevées… mais le prix l’est aussi !

TEST ACCESSOIRES


La rédaction vous propose plusieurs tests d’ accessoires indispensables. Ce mois-ci, focus sur

N’hésitez pas à commenter le sommaire de ce numéro pour continuer nos échanges sur le nouveau site www.lemondedelaphoto.com. Au fait que pensez-vous de ce dernier ?

Numéro 54

par Michel Lion - 

MDLP - 

7.5 €.

■ Actus : Toutes les nouveautés de la rentrée dévoilées ■ Reportage-Test : le Panasonic Lumix DMC GH3 ■
Atelier Photo : la photo de paysage ■ Hors champ : Numériser ses images ■ Technique Photo : Donner
une touche retro à vos photographies ■ Retouche Photo : Photoshop, Dxo Optics Pro ■ Tests : Pentax
K-5 II, Leica X2, Nikon 1 J3, Olympus Pen E-PL5, Tamron SP 70-200 mm f/2,8 Di VC USD, Fujinon XF
18-55 mm f/2,8-4 R LM OIS, Canon EF 24-70 mm f/4L IS USM ■

Nous avons accordé une place particulière à deux appareils Nikon ce mois-ci. Chacun à leur manière, dans leur catégorie respective, le D7100 et le Coolpix A sont des signes forts adressés par la marque aux utilisateurs. Plus précisément aux photographes experts. D’une part, le successeur du D7000 montre qu’il y a bien un avenir pour le format DX parmi les reflex Nikon ambitieux. D’autre part, en proposant un modèle « de poche » doté d’un capteur de taille identique, Nikon élargit son offre pour asseoir un peu plus son aura auprès des photographes exigeants. Et ne pas laisser le champ libre à Sony (RX1, RX100) ou Fujifilm (X100s) notamment.

Enfin, la concordance de ces deux annonces dans le temps explique cette mise en avant. Nous avons ainsi tenté de voir plus loin, au-delà des fiches techniques, dans ce dossier. Pourquoi ne pas avoir mis de filtre passe-bas sur le Nikon D7100 ? Comment Nikon voit l’APS-C évoluer ? Y-a-t-il la place pour un successeur du D300s ? Les Sony A58 et NEX-3N ne sont pas oubliés pour autant. En attendant la publication des tests dès le prochain numéro, nous vous livrons une prise en main détaillées de ces deux boîtiers, lancés à des tarifs très attractifs, au vu de leurs caractéristique.

A l’approche du printemps, nous avons mis l’accent sur la pratique. En premier lieu, vous pourrez vous inspirer de nos conseils (soixante-dix au total !) pour réussir vos compositions de paysages. Dans le même esprit de prise de vue en plein air, nous vous proposons une Expérience Digitale réalisée à Florianopolis, au Brésil. Cette fois, c’est le Panasonic Lumix DMC-GH3 qui est à l’honneur. Un compact à optiques interchangeables très séduisant, dont les performances se rapprochent sensiblement des reflex…
Pour les plus casaniers, nous avons concocté une mini saga sur la numérisation des images argentiques, dont vous pourrez lire la première partie dans ce numéro. Nous vous proposons également plusieurs solutions pour donner une touche rétro à vos photos, qu’elles aient été prises avec un appareil classique ou un smartphone…

Commenter ce produit

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

4 commentaire(s).

Messages

  • Il aura suffit d’une SEULE PAGE pour vous DISCREDITER aux yeux de nombreux photographes. Faire ni plus, ni moins la Promotion de FOTOLIA est tout simplement
    SCANDALEUX quand on connait cette société et comment elle traite les DROITS d’AUTEUR. AL

Voir tous les commentaires

Messages

  • N° 54
    Acheté en kiosque -Gare St Charles à Marseille - le 14 après-midi avant d’ avoir vu la lettre de mdlp.com qui l’ annonce ! C’est vraiment la 1 ère fois . Bravo . Encore un N° très intéressant .
    Merci à l’ équipe .
    Présentez-nous un peu vos nouveaux journalistes qui peu à peu suppléent les anciens que nous connaissions bien .
    Une petite photo en haut gauche du début d’ article ne ferait de mal à personne et renforcerait les liens des lecteurs avec la revue .
    Après tout, vous faîtes assez souvent apparaitre les visages des photographes britanniques dont vous présentez les photos . Vos collaborateurs sont tout aussi méritants .
    A bientôt pour le N° 55

    • Cher Jean-Pierre

      Tout d’abord, au nom des équipes qui oeuvrent à la réalisation de ce magazine, je vous remercie pour votre message.
      Vous avez raison. Je devrais les forcer un peu plus à se mettre en avant tant je suis souvent admiratif du travail qu’ils fournissent pour que ce magazine existe.

      Je crois savoir que vous êtes un fidèle parmi les fidèles.
      Votre message est un formidable encouragement pour devenir meilleur encore, si tant est que notre enthousiasme et notre passion pour ce métier venaient à faiblir.
      Ce n’est pas le cas, nous continuons de croire en notre destin grâce à vous et aux milliers d’autres lecteurs qui nous font le plaisir de nous lire.

      Et gageons que 2013 soit synonyme de nombreuses surprises à venir pour que nous continuions notre chemin ensemble.

      À trés bientôt

      Vincent Trujillo
      Directeur des Publications

  • Il aura suffit d’une SEULE PAGE pour vous DISCREDITER aux yeux de nombreux photographes. Faire ni plus, ni moins la Promotion de FOTOLIA est tout simplement
    SCANDALEUX quand on connait cette société et comment elle traite les DROITS d’AUTEUR. AL

    • Bonsoir

      Je prends note de votre message, certes un peu sentencieux et péremptoire, mais vous avez entièrement le droit d’exprimer votre avis.

      Ne croyez pas que la décision de consacrer cette interview à Guillaume Le Bleis n’ait pas suscitée de débats en interne.
      Il y avait évidemment les pour et les contre. Mais nous n’avons pas oublié que nous sommes des journalistes professionnels et que nous devons tenter de mettre de côtés nos convictions les plus intimes pour porter le regard le plus juste et le plus honnête possible sur les mutations qui frappent le monde de la photographie.
      Ce qui me fait réfléchir à la notion de liberté d’expression.

      Ce que vous apparentez à de la promotion ou à une page de pub comme l’a si bien claironné notre "ami" Jean-François Vibert sur son blog (ancien collaborateur du magazine et qui connaît parfaitement la politique de la maison) n’est pour nous que le nécessaire exercice de notre métier, à savoir donner la parole et rendre compte.
      Si je vous comprends bien la situation dramatique des photographes professionnels est exclusivement dû aux microstocks et à ces maudits "amateurs" qui se prennent pour des photographes. Tout comme les journaux gratuits et l’internet ont totalement mis en faillite notre bonne vieille presse.

      Je n’oublie pas non plus la sortie médiatique de Jean-François Leroy qui déplorait en tant que témoin privilégié du métier la dégradation, tant sur le fond et sur la forme, des travaux qui ont été présentés à la dernière édition de Visa pour l’Image.

      Je crois que la vérité est un peu plus complexe. Et le fait d’organiser la censure politiquement assumée sur le marché de ces acteurs me met tout aussi mal à l’aise que le fait de leur consacrer cette interview. Est-ce réellement la bonne démarche ?
      Je pense, et c’est un avis strictement personnel qui n’engage que moi, qu’il vaut mieux parler avec ces gens, leur faire prendre date avec leurs mots et leurs engagements pour qu’à l’avenir à l’aune de leurs actions, bonnes ou mauvaises, nous puissions juger sur pièce ! Et fort de ces témoignages il sera de plus en plus difficile de se défiler.

      Dans une époque malmenée et complètement déstructurée par l’ère numérique, je vois trop souvent la presse et les photographes s’incriminer à tour de rôle sans voir que nous sommes liés par un destin commun. Si aujourd’hui tant de photographes peinent à travailler c’est entre autre, parce que la presse qui fut l’un de ses plus gros clients ne va pas bien mieux. Ne croyez vous pas que s’il suffisait de publier des reportages réalisés par des photographes professionnels pour emporter l’adhésion de nos lecteurs d’antan, nous nous précipiterions à le faire, ne serait que pour éviter de nous justifier auprès de cette corporation.

      Je n’oublie pas le billet sibyllin et à charge de sieur Vibert, roi du buzz et de la polémique, accentuant un peu plus le divorce entre ces deux nobles métiers. Peu importe les jugements à l’emporte pièce, les contre-vérité et les calomnies, pourvu que cela fasse du bruit et des visites. Cela ne sert que sa petite personne, et ne fait pas plus avancer le débat. C’est dommage nous pourrions avec plus de mesure et de professionnalisme opposer nos points de vue et créer un débat.

      Je m’étonne par exemple que ceux qui nous portent au pilori ne s’émeuvent pas, avec autant de verve, de l’obligation qui est faite à une rédaction, aujourd’hui,de publier un site Internet gratuit, dans l’espoir qu’un avenir radieux se dessine. Il semble que dans ce cas de figure une certaine amnésie s’installe sans imaginer une seule seconde que dans l’expérience de cette mutation : une profession se cherche un avenir tout comme les photographes.

      Cela provoque en fait chez moi une certaine amertume, voir un désarroi.

      Dans un dernier élan je rappellerais que LemondedelaPHOTO.com donne chaque année des milliers d’euros à des photographes professionnels.
      Ainsi avons nous, entre autre :

      - financé, par deux fois, l’édition du livre Sauvages par Bruno Calendini

      - confié à ce même photographe la réalisation conjointe avec nos équipes de nos reportages tests et une rubrique à part entière (Parole de photographe)

      - soutenu depuis 3 ans le photographe Jorge Camilo Valenzuela pour mener à bien son projet "Jungle Spirit"

      - soutenu le web documentaire "NORDIC VARIATIONS" réalisé par Vincent Munier et Laurent Joffrion

      - diffusé pour la première fois en France les images réalisée sur la pègre en Angleterre de par Jocelyn Bain Hogg

      et je passe sous silence les nombreux droits photos acquittés pour des portfolio et l’illustration de nos articles. Cet engagement, depuis 5 ans est synonyme de plusieurs dizaines de milliers d’euros reversés.

      Sommes nous à blâmer ?

      Je ne le pense pas.

      Avons nous des leçons à recevoir ?

      Je ne le pense pas

      J’ai peine à croire que le fait de faire notre métier en toute indépendance et malgré les pressions puisse discréditer tout ce qui a été fait jusqu’à présent sous prétexte que ce choix éditorial indispose. Que l’on conteste notre choix éditorial, l’angle de l’interview c’est tout-à-fait normal, mais de là à nous taxer de "journal de merde" comme j’ai pu le lire par ailleurs...

      Avouer que pour un "journal de merde" notre engagement, que personne ne peut nous contester, mérite plus de mesure.
      Alors, nous allons continuer plus que jamais à maintenir le cap. A donner à tous le droit fondamental de s’exprimer : pros, amateurs, galeristes, directeurs généraux, commissaire.... à rechercher cet équilibre entre la participation des lecteurs à notre ligne éditoriale et la promotion du travail d’auteur.
      Et comme toujours, vous nous donnerez le privilège de continuer ou non puisque nous ne vivons que grâce à vous et votre soutien.

      Bien cordialement,

      Vincnet Trujillo
      Directeur des Publications