[ Accueil ]

[ Club ]

[ ]

[
0
]

Voir le sommaire complet illustré

ABONNEZ-VOUS = 1 AN D’ABONNEMENT OFFERT AUX MAGAZINES MDLP & WORKFLOW POUR TOUTE ADHÉSION AU CLUB MDLP !
Je souhaite découvrir le détail de l’offre CLUB
Je souhaite adhérer au CLUB MDLP

L E S O M M A I R E

ACTUALITÉS

- Actus : L’actualité du monde de la photo vue par la rédaction.

UN JOUR, UNE PHOTO

- Un jour, Une Photo : Les coulisses de prise de vue d’une photo qui a fait la Une !

AVANT-PREMIÈRE

- LIGHTROOM CC & LIGHTROOM 6 : Indexation des visages, fusion HDR et panorama dans un flux Raw, accélération GPU, le Lightroom nouveau, décliné en deux éditions, CC et 6.0, nous gâte et met l’accent sur le flux de travail. - PENTAX K-3 II : Ricoh présente son nouveau reflex expert, le Pentax K-3 II. Amélioration de la stabilisation et du suivi de sujet et module GPS embarqué sont au programme, ainsi qu’une autre et bien mauvaise surprise…

AGENDA :

- Agenda : La sélection des expos incontournables de ce mois-ci. À voir absolument !

BIBLIOGRAPHIE :

- La sélection du mois : Beaux-livres, ouvrages techniques, de poche : la rédaction dévoile ses coups de cœur en 2014 dans ces différents domaines de l’édition photo.

PROFIL : FRÉDÉRIC STEVENS

- Profil : le photographe Frédéric Stevens Après 29 ans chez Sipa, un photojournaliste indépendant face à un métier en mutation.

DOSSIER SPÉCIAL [52 PAGES] : LA PROFONDEUR DE CHAMP

Nous consacrons cinquante-deux pages à cette thématique cruciale en photographie. Que ce soit lors de la prise de vue ou en postproduction, nous vous livrons des conseils pratiques pour gérer le plus précisément possible la profondeur de champ et donc la netteté de vos images. ■

PART. I : THÉORIE

- Une question de profondeur : Souvent assimilé à l’iris d’un œil, le diaphragme d’un objectif permet de faire varier la quantité de lumière sur la surface sensible. Mais il remplit une autre mission, essentielle à la fois pour les qualités techniques et esthétiques d’une image, celle de définir la profondeur de champ. - Big is beautiful : En numérique comme en argentique, les dimensions de la surface sensible ont une influence considérable non seulement sur la qualité d’image, mais également sur la profondeur de champ. Explications.. - Profondeur de champ et triangle d’exposition : Sur le terrain, le contrôle de la profondeur de champ est intimement lié à celui de l’exposition. Voici comment en gérer les différents réglages. - Goûter au flou artistique : Nous bénéficions de capteurs et d’objectifs de plus en plus discriminants et pourtant, il n’est pas toujours judicieux d’obtenir une netteté ultime. Bien au contraire puisque certains sujets, et notamment les portraits, les paysages et les natures mortes, se prêtent volontiers à un rendu onirique et vaporeux. - Prévisualiser la profondeur de champ : Il existe plusieurs outils pour évaluer la profondeur de champ sur le terrain, avant même d’appuyer sur le déclencheur. Leur ramage se rapporte-t-il à leur plumage ?. - Mise au point et bokeh : Véritable Graal pour les uns, distraction futile pour les autres, le bokeh fait l’objet de débats animés entre photographes. Beau ou laid, soyeux ou rugueux, son caractère dépend de nombreuses variables. Explications. - Basculer d’un monde à un autre : Pourvus de commandes mystérieuses et de mouvements contorsionnistes, les objectifs à décentrement et bascule évoquent un monde perdu, celui des chambres grand format. Et héritent une partie des fonctions destinées à redresser les perspectives et repositionner la zone de netteté. Explications. - Au service de Sa Majesté la reine composition : Souvent, la mise au point et la profondeur de champ sont considérées comme des paramètres purement techniques. Pourtant, il en existe aussi une dimension créative, très importante pour la composition d’une image. - Modifier la profondeur de champ a posteriori : Mise au point et profondeur de champ sont des paramètres essentiels d’une photo, et ils sont figés dès la prise de vue. Et s’ils ne l’étaient plus ? Avec la photographie plénoptique, ils peuvent être modifiés quasiment à volonté lors du développement de l’image.

PART. II : PRISE DE VUE


- Cas pratique N°1
Des atouts de taille (réduite) : Si le format 24 x 36 est mis en avant par les fabricants d’appareils photo et les photographes exigeants, les petits formats, et notamment l’APS-C, n’ont pas encore dit leur dernier mot. Et pour cause, puisqu’ils bénéficient d’un certain nombre d’avantages opérationnels très utiles sur le terrain.
- Cas pratique N°2
La netteté selon Scheimpflug : Autrefois chasse gardée des chambres photographiques, la bascule du plan de l’objectif est également maîtrisée par les objectifs à bascule et décentrement. Elle attribue un grand tirage au premier plan et un petit tirage à l’arrière-plan, pour une netteté quasi « universelle ». Sous condition que le plan de netteté, le plan objectif et le plan capteur se recoupent. Une aubaine pour la photo de paysage et la photo rapprochée !
- Cas pratique N°3
Profondeur de champ et composition : Pour reprendre les mots du Commandant Puyo, célèbre pictorialiste français, « composer, c’est soumettre la variété à l’unité, c’est obliger l’œil du spectateur à un parcours déterminé ». Le regard étant plus facilement attiré par la présence de détails que par leur absence, vous pouvez vous servir de la profondeur de champ pour guider le spectateur à travers l’image. Une profondeur de champ étroite aide alors à isoler le sujet tandis qu’une profondeur de champ étendue tend à l’intégrer dans son environnement.
- Cas pratique N°4
Profondeur de champ et hyperfocale : Pour tirer le meilleur parti de la profondeur de champ, positionnez la bague de mise au point de votre objectif sur la distance hyperfocale, c’est-à-dire sur la distance minimale à partir de laquelle le sujet paraît net avec un réglage de mise au point sur l’infini. S’il existe des applications pour smartphone vous aidant à calculer l’hyperfocale sur le terrain, il est souvent plus pratique de procéder de façon empirique, en utilisant les repères sur l’objectif, le testeur de profondeur de champ et/ou le mode LiveView de votre appareil.
- Cas pratique N°5
Profondeur de champ et proximité : La photographie rapprochée et, a fortiori, la macrophotographie, demandent une rigueur et une attention qui doivent être d’autant plus importantes que le rapport de reproduction est élevé. La profondeur de champ émane avant toute autre chose de la distance de mise au point et, ipso facto, du rapport de reproduction et de l’ouverture du diaphragme. En revanche, l’influence de la focale se réduit au fur et mesure que l’échelle de reproduction augmente, d’où l’intérêt d’utiliser des focales plus longues pour obtenir, d’une part une distance de travail plus importante, et d’autre part, des flous d’arrière-plan plus agréables.

PART. III : RETOUCHE

La rédaction de MDLP s’est penchée sur ces logiciels qui peuvent parfaire le rendu de vos clichés dans le cadre de ce dossier dédié à la profondeur de champ.
- Tutoriel N°1
Photoshop CC : Augmenter la profondeur de champ a posteriori.
- Tutoriel N°2
Piccure + : Optimiser netteté et bokeh.
- Tutoriel N°3
Photoshop CC : Le Filtre réduction du bruit.
- Tutoriel N°4
Macphun Noiseless Pro : Lisser les aplats et accentuer les détails.
- Tutoriel N°5
Photoshop CC : La profondeur de champ à la carte.
- Tutoriel N°6
Helicon Focus : Travail en profondeur (de champ)..
- Tutoriel N°7
Alien Skin Exposure 7 : Le bokeh revisité.
- Tutoriel N°8
Photoshop CC : Simulation de bokeh.

PART. III : LE GLOSSAIRE

Retrouvez tous les termes technique et leurs définitions indispensables pour lire et comprendre notre dossier.

TECHNIQUE #1 : LA NETTETÉ

Les secrets de la mise au point. Réalisez des photos d’une netteté parfaite grâce à une mise au point irréprochable.

TECHNIQUE #1 : LA PHOTOGRAPHIE D’ARCHITECTURE

Découvrez dans ces pages de précieux conseils pour améliorer vos photos d’architecture.

TÉMOIGNAGE : JACKY LEY

Rallye, 24 Heures du Mans, MotoGP, SuperCross, Super Trial Indoor… Jacky Ley a signé la plupart des clichés qui sont parus dans la presse dédiée aux sports mécaniques. Il y a un an, il faisait le pari d’opter pour deux Fujifilm X-T1 et les zooms Fujinon pour shooter sur les circuits. Il témoigne.

PAROLE DE PHOTOGRAPHE

- Parole de photographe : Que se passe-t-il dans la tête d’un photographe pro au moment de déclencher ? Fabrice Milochau et Kares Le Roy commentent une de leurs photographies pour révéler tout ce qui se passe avant une prise de vue. Ce petit jeu est un véritable guide technique appliqué en même temps qu’un moyen d’éduquer son regard !

TUTORIELS / PAS-à-PAS

■ Liste des tutoriels : LIGHTROOM CC/6 [2 tutoriels] ■ DxO Optics Pro 10 [1 tutoriel]
- TUTORIEL #1 : Lightroom CC/6
Le pinceau additif et soustractif
Le pinceau désormais incorporé au filtre gradué et au filtre radial améliore considérablement la souplesse d’emploi de ces outils.
- TUTORIEL #2 : Lightroom CC/6
La fusion HDR
La fusion d’images HDR dans Lightroom CC/6, outre sa puissance et sa facilité, présente l’avantage de l’intégration au flux de travail non destructif du programme. - TUTORIEL #3 : DxO Optics Pro 10
Portrait amélioré
Les outils de DxO Optics Pro 10 Elite donnent un aspect professionnel à vos portraits en un rien de temps.

LES TESTS

18 PAGES ■ Liste des tests : Nikon D7200 ■ Canon EOS M3 ■ Samsung NX500 ■ Manfrotto Off Road 30L ■ CosySpeed Camslinger 160 ■ Joby Action Grip & Pole ■ Manfrotto Lumie Muse ■ Hähnel Unipal Extra ■ Lomography Smartphone Film Scanner ■ Sigma 24 mm f/1.4 DG HSM Art ■ Tamron 14-150 mm f/3.5-5.8 Di III ■
- TEST#1 : Nikon D7200 Nikon poursuit le renouvellement biennal de son reflex expert. Le D7200 est une évolution sans révolution du D7100, dont il demeure même étonnamment proche sur certains points.
- TEST#2 : Canon EOS M3 Très bonne finition, ergonomie et fonctions de reflex et équipement de très bonne qualité : l’EOS M3 a sur le papier tout de l’hybride idéal. Tient-il véritablement ses promesses ? C’est une bonne question… et nous nous la sommes aussi posée !
- TEST#3 : Samsung NX500 Le dernier-né des hybrides grand public de Samsung dispose d’une fiche technique impressionnante, de fonctions sophistiquées et produit de très belles images.
- TEST#4 : Manfrotto Off Road 30L Le randonneur-photographe d’un jour a besoin d’un sac pas trop lourd, pour transporter matériel photo, boisson et nourriture, plus quelques effets personnels. Telle est la mission du sac à dos Off Road.

TEST#5 : CosySpeed Camslinger 160 Vombinant une poignée et une perche, ce kit favorise l’obtention d’angles de filmage les plus spectaculaires avec une caméra d’action. En toutes circonstances, sur terre, dans l’air, sur et dans l’eau. TEST#6 : Joby Action Grip & Pole Avec la série Lumie de torches à Leds, Manfrotto joue la carte de la miniaturisation, ce que montre le plus gros des modèles, testé ici, tenant facilement dans la poche d’une chemisette.

- TEST#7 : Hähnel Unipal Extra Face à la multiplication des accus de formats différents, l’Unipal Extra, chargeur universel de batterie, est une solution de choix pour partir plus léger. Surtout quand il intègre lui-même une réserve d’énergie. - TEST#8 : Lomography Smartphone Film Scanner Grand promoteur de la photographie à l’ancienne, Lomography établit avec ce petit scanner sans prétention un pont original et pour le moins intéressant entre les négatifs traditionnels et les smartphones.
- TEST#9 : Sigma 24 mm f/1.4 DG HSM Art Quatrième modèle de la série Art destiné au format 24 x 36, le Sigma 24 mm f/1,4 se distingue par un prix serré par rapport à ses rivaux Canon ou Nikon. Et la très haute qualité est toujours au rendez-vous.
- TEST#10 : Tamron 14-150 mm f/3.5-5.8 Di III Un équivalent 28-300 mm de moins de 300 grammes, voilà qui interpelle. La petite taille des capteurs Micro 4/3 ne présente pas que des inconvénients.

N’hésitez pas à commenter le sommaire de ce numéro pour continuer nos échanges sur le site www.lemondedelaphoto.com. Au fait ce dernier numéro il vous plaît ?

ABONNEZ-VOUS = 1 AN D’ABONNEMENT OFFERT AUX MAGAZINES MDLP & WORKFLOW POUR TOUTE ADHÉSION AU CLUB MDLP !
Je souhaite découvrir le détail de l’offre CLUB
Je souhaite adhérer au CLUB MDLP

Numéro 76

par Vanessa Vigier - 

MDLP - 

7.5 €.

■ Actus ■ Avant Première : Lightroom CC/6 & Pentax K-3 II ■ Profil : Frédéric Stevens ■ DOSSIER SPÉCIAL [52 PAGES] LA PROFONDEUR DE CHAMP ■ Technique #1 : La netteté ■ Technique #2 : La photographie d’architecture ■ Retouche Photo : 8 pages de tutoriaux essentiels avec Lightroom CC/6 et Dxo Optics Pro 10 ■ Tests : Nikon D7200 ■ Canon EOS M3 ■ Samsung NX500 ■ Manfrotto Off Road 30L ■ CosySpeed Camslinger 160 ■ Joby Action Grip & Pole ■ Manfrotto Lumie Muse ■ Hähnel Unipal Extra ■ Lomography Smartphone Film Scanner ■ Sigma 24 mm f/1.4 DG HSM Art ■ Tamron 14-150 mm f/3.5-5.8 Di III ■

Nos plus fidèles lecteurs auront reconnu instantanément la photo qui fait la couverture de notre numéro de mai. Cet éléphant pris de dos fut l’image emblématique de l’exposition "Okavango, portraits animaliers autour d’un fleuve" par Bruno Calendini. Elle est aussi le symbole d’un concept "les expériences digitales" (puisque cette image fut réalisée à l’occasion de notre première réalisation en 2004), nos reportages tests ou la rédaction confronte ses points de vue avec celui d’un photographe professionnel sur le terrain pour partager dans nos pages les fruits de leurs réflexions. Une proposition éditoriale inédite qui, semble t-il, a rencontré un grand succès d’estime et signé l’originalité et la modernité de votre magazine MDLP. Nous étions nés ! L’histoire fut si extraordinaire qu’elle se conclura, quatre plus tard, par l’édition du livre Sauvages dont quelques derniers exemplaires sont encore disponibles à la vente ICI !
Ce petit rappel, certes nostalgique, de cette épopée incroyable, semble pertinent à l’occasion de la présentation du sommaire de notre N°76, dix ans après. En effet au moment d’illustrer notre couverture, cette image s’est imposée pour exprimer le propos de ce dossier exceptionnel et inédit consacré à la profondeur de champ. À nos yeux elle était la synthèse idéale de tout ce que nous expliquons tout au long des 52 pages de ce dossier. La profondeur de champ, quand elle est maîtrisée, est indéniablement un atout technique et artistique indispensable au photographe. Au cœur des réglages de nos prises de vue elle s’impose comme une composante essentielle de l’expression photographique. Dès lors la lecture de ce dossier paraît indispensable pour tous ceux qui souhaiteraient bouger les lignes dans leur pratique quotidienne.
Ce numéro, qui vous offre ce mois-ci 164 pages de contenus, vous propose une synthèse des nouveautés qui ont accompagné le lancement de la version 6 /CC de Lightroom, vous présente le nouveau Ricoh Pentax K-3 II. Deux autres sujets techniques viennent compléter notre dossier principal et concerne la mise au point et la photo d’architecture sans oublier la rencontre passionnante avec le photographe Jacky Ley qui partage son expérience de prise de vue avec un Fujifilm X-T1.
Avouons - le, nous sommes assez fiers de ce 76ème opus et nous espérons que le plaisir que nous avons eu à le fabriquer sera égal à celui que vous ressentirez à la lecture de ces contenus réalisés par les collaborateurs estimés et reconnus de notre rédactipn. C’est en tout cas notre vœu le plus cher !
Bonne lecture !

Commenter ce produit

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

2 commentaire(s).

Messages

  • Bonjour,

    P44 de votre magazine, sous l’image illustrant la taille des différents capteur je lis : "la profondeur de champ est beaucoup plus étendue sur l’image issue du capteur 24x36".
    Je pense que cela est une erreur pusique c’est l’inverse.
    Aussi, la suite n’est pas juste non plus : "une ouverture de f/5.6 sur l’Olympus=f/2.8 sur le Canon."
    De plus, lors de l’illustration de la photo p45, je lis l’inverse : "A focale équivalente, un boitier Aps-c permet d’obtenir une profondeur de champ plus étendue q’un boîtier 24x36. "

    Certes il s’agit d’un micro 4/3 et d’un Aps-c, mais le principe reste le même car le capteur est plus petit q’un plein format dans les deux cas.

    Merci.

    Cordialement.

Voir tous les commentaires

Messages

  • Bonjour,

    P44 de votre magazine, sous l’image illustrant la taille des différents capteur je lis : "la profondeur de champ est beaucoup plus étendue sur l’image issue du capteur 24x36".
    Je pense que cela est une erreur pusique c’est l’inverse.
    Aussi, la suite n’est pas juste non plus : "une ouverture de f/5.6 sur l’Olympus=f/2.8 sur le Canon."
    De plus, lors de l’illustration de la photo p45, je lis l’inverse : "A focale équivalente, un boitier Aps-c permet d’obtenir une profondeur de champ plus étendue q’un boîtier 24x36. "

    Certes il s’agit d’un micro 4/3 et d’un Aps-c, mais le principe reste le même car le capteur est plus petit q’un plein format dans les deux cas.

    Merci.

    Cordialement.

    • Bonjour,
      vous avez tout à fait raison. La légende aurait dû être :

      Le même sujet, saisi avec un Olympus E-M1 (à gauche) et un Canon 5D Mark III (à droite) : à focale équivalente (70 mm pour le Canon et 35 mm pour l’Olympus) et à la même ouverture (f/2,8), la profondeur de champ est beaucoup plus réduite sur l’image issue du capteur 24 x 36 mm. L’écart est égal à 2 IL environ, c’est-à-dire qu’une ouverture de f/5,6 sur le Canon produit un rendu similaire à celui de l’Olympus à f/2,8.


      Toutes nos excuses pour cette erreur.