Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

ON1 Photo Raw 2018 : première mise à jour

19/03/2018 | Laurent Katz

Nouvelles fonctions, corrections de bogues, améliorations des performances sont au menu de cette évolution gratuite qui amène un dialogue d’importation et la prise en charge des vidéos. Le résultat d’un forum participatif où les utilisateurs proposent les évolutions qu’ils jugent nécessaires.

ON1 Photo Raw 2018 est, à ce jour, si l’on met en balance le catalogage, le développement Raw, la retouche, les effets, les calques, l’un des logiciels les plus intéressants pour concurrencer Lightroom Classic CC et Photoshop auprès des photographes revêches à l’abonnement. Son éditeur met en ligne un espace où les usagers expriment leurs désirs en matière de fonctionnalités. Chacun émet un avis, sous la forme d’une note, et les propositions les plus plébiscitées sont soumises aux développeurs qui en mettent certaines en chantier. Voilà donc comment c’est passé la genèse des nouveautés de cette mise à jour. Qui comprend aussi des correctifs et la prise en charge d’appareils récents : Sony A7R III, Canon M100 et Powershot G1 X MKIII, Panasonic G9, Fujifilm X-A10 et X-H1, Olympus PEN E-PL9 et DJI FC220.

JPEG - 311.8 ko
La commande d’importation (cliquer pour agrandir).

La première des nouvelles commandes méritant d’être mises en avant est le dialogue d’importation dont l’incongrue absence relève désormais du passé. Il sert à récupérer des photos d’un support externe, pour le stocker, avec si nécessaire, une copie de sauvegarde et une organisation en sous-dossiers quotidiens ou mensuels. Ce n’est pas automatique à l’insertion d’une carte ou d’une clé USB, il faut solliciter la fonction. Des traitements sont proposés : renommage des fichiers, affectation de métadonnées IPTC saisies en direct ou issues d’un canevas prédéfini, application d’un rendu prédéfini, modification de l’horodatage de capture. Mais rien pour envoyer des images dans un album. On remarque à l’occasion que les vidéos sont maintenant prises en charge par ON1 Photo Raw, avec une lecture dans l’application vidéo par défaut de l’ordinateur.
De petites évolutions ergonomiques apparaissent. Photo>Auto-Advance qui sélectionne l’image suivante quand des étoiles, un label ou le statut Rejeté/accepté est renseigné au clavier. Pratique pour l’editing initial. Et en visionnage, un cliquer/glisser sert à réordonner les photos avant, par exemple, de les renommer. Le renommage qui a évolué et l’application d’IPTC sont accessibles en dehors du dialogue d’importation.

JPEG - 52.3 ko
La prise de vue connectée, ici avec un EOS 6D.

Une autre manière d’amener des photos est la prise de vue connectée. Qui apparaît pour les appareils Canon et Nikon, pilotables depuis le logiciel pour assurer quelques réglages (ouverture, vitesse, sensibilité, correcteur, balance des blancs et déclenchement), sans toutefois offrir une visée déportée sur le moniteur ou l’écran de l’ordinateur portable.

JPEG - 55.4 ko
La fonction de renommage.

Dans le compartiment traitement (Develop et Effects), l’épreuvage logiciel est introduit avec la prise en compte d’un profil imprimante, avec simulation des points blancs et noirs du papier et la signalisation des couleurs hors gamut. Ce qui marque une orientation professionnelle du logiciel.

JPEG - 40.2 ko
L’épreuvage logiciel propose le rendu perceptuel ou relatif.

ON1 revendique l’amélioration constante de la fusion panoramique, reconnaissant que, malgré le travail d’optimisation effectué, il reste encore à parfaire le rendu du ciel dans les zones de raccords. L’envoi au nouvel algorithme d’un panorama qui posait de sérieux problèmes corrobore l‘assertion de l’éditeur. L’amélioration est spectaculaire, mais il reste encore des différences de densité aux points de raccordement. La fusion HDR évolue aussi, laissant choisir quelle photo sert de base pour la suppression des images fantômes (les objets et personnes mobiles d’une vue à l’autre). Alignement, réduction du bruit, suppression des franges colorées ont été revus. Ce travail d’optimisation concerne aussi le développement Raw pour affiner l’acutance des images.

JPEG - 116.6 ko
La fusion Panoramique bénéficie d’une interface dédiée (cliquer pour agrandir).
(photo LK)
JPEG - 308 ko
La photo sélectionnée sert de référence à l’algorithme éliminant les images fantômes (cliquer pour agrandir).
(photo LK)

ON1 Photo 2018 est téléchargeable gratuitement en version d’essai valable 30 jours. Le logiciel est vendu 119,99 $, mais fait l’objet d’une promotion limitée dans le temps pour 79,99 $. À signaler que cela donne droit à cinq activations sur des ordinateurs Mac ou PC, car le logiciel fonctionne sous macOS (10.9 ou plus) et Windows (7, 8 et 10, avec des mises à jour en 64 bits seulement). La version plug-in s’intègre à Photoshop CS6 ou CC, Photoshop Elements 13, 14, 15 ou 2018, Lightroom 5 ou 6, Classic CC et Apple Photos.

PS : L’espace participatif montre que les développeurs travaillent sur l’affichage à deux écrans, la prise en charge des profils d’appareil photo (dont les simulations Fujifilm), l’organisation des mots-clés en catégories hiérarchiques et l’édition de leur base de données, l’évolution de la commande Transform pour des modifications géométriques plus complexes, avec l’affichage d’une grille. La gestion des Albums est aussi concernée, par leur regroupement en Projets et la création de sous-dossiers. Bien d’autres compartiments sont concernés, mais ON1 ne s’engage pas sur des dates de disponibilité.

- Le site de ON1

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Messages

  • Hello,
    Il n’y a pas que On1 qui propose ce système d’espace d’expression des utilisateurs suivi par les développeurs. Tout le monde le fait - Adobe, DxO, etc.
    Le fait que On1 n’est pas disponible en Français freine très sérieusement sa percée chez nous, d’autant qu’il s’agit d’un programme assez riche et, donc, complexe.
    Je m’en étais déjà inquiété auprès de ses créateurs, il y a quelques années, mais mes demandes sont restées lettre morte et la francisation du logiciel n’est malheureusement ni une priorité, ni à l’ordre du jour.
    Dommage !