Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

ONA : les « All Blacks » new-yorkais

27/09/2015 | Benjamin Favier

La firme new-yorkaise propose une gamme de sacs photo élégants, particulièrement sobres : la Black Collection comprend trois modèles, vendus à des prix statosphériques…

Sur roulettes, en bandoulière ou sur le dos : les sacs Hamilton, Brixton et Camps Bay constituent la nouvelle série Black Collection au catalogue de la marque ONA. Hamilton est une valise à roulettes qui pourra être logée en cabine lors de trajets aériens (voir les dimensions en bas de l’article).

JPEG - 124.4 ko
La valise Hamilton se scinde en deux parties. Le bas pour la photo, le haut pour les effets personnels. Entre les deux, un compartiment pour un portable de 15 pouces, adossé au rabat.

Le compartiment inférieur est dédié au matériel photo. Il accueille deux à trois reflex et jusqu’à environ huit optiques ainsi que des accessoires. Un compartiment pour un ordinateur de 15 pouces est prévu. Le rabat supérieur abrite des effets personnels. Détail sympathique, un petit cadenas à code est fourni.

Le sac de type messenger se nomme Brixton. Contrairement au modèle précédent, il existe en six coloris différents, dont deux versions intégralement en cuir marron ou noir, qui alourdissent singulièrement la facture. Le revêtement en nylon résisterait à l’intrusion d’eau, revendique ONA.

JPEG - 187.1 ko
L’intérieur du sac Brixton.

L’agencement est très classique. Le Brixton accueille un reflex avec deux ou trois optiques et accessoires, ainsi qu’un ordinateur de 13 pouces. Outre le système de bretelles à encoches, un accès plus rapide au matériel est possible via deux boutons à pression.

JPEG - 143.1 ko
Le compartiment photo du sac Camps Bay.
JPEG - 241.4 ko
On peut loger des effets personnels sur la partie supérieure du sac Camps Bay.

Enfin le modèle Camps Bay est un sac à dos, existant en trois couleurs (noir, marron ou gris). Large, il avale un portable de 17 pouces sous le rabat. On accède au compartiment dédié au matériel photo par l’avant : amovible, il repose sur des cloisons aménageables. Il contient un reflex doté d’un 70-200 mm f/2,8 ainsi que six à sept optiques en plus. Sur le dessus, il est possible de loger des effets personnels.

La société ONA est apparue aux États-Unis en 2010 ; basée à New York, elle propose aussi des courroies et des étuis rangements pour de petits accessoires. En France, des enseignes comme Digixo, Miss Numérique, Cirque Photo Vidéo, Taos Photographic ou Central Photo Lyon les distribuent. Ces trois modèles jouent la carte de la sobriété et du haut de gamme (on voit des Leica M et des optiques série L à grande ouverture sur les vidéos de présentation accessibles en ligne) : vu les prix, la qualité des matériaux devra être irréprochable, d’autant qu’aucun membre du trio ne dispose d’une housse anti-pluie…

Prix et caractéristiques :

JPEG - 137.1 ko
Le sac Brixton.

- Brixton

  • Capacité : ordinateur de 13 pouces ; un reflex et deux ou trois optiques
  • Dimensions externes : 34,3 x 26,7 x 13 cm
  • Dimensions internes : 33 x 22,9 x 12 cm *- Poids : 1,40 kg
  • Prix : 315 €
JPEG - 96.1 ko
Le sac Camps Bay.

- Camps Bay

  • Capacité : ordinateur de 17 pouces ; un reflex et sept ou huit optiques
  • Dimensions externes : 43,2 x 33 x 16,5 cm
  • Dimensions internes : 42 x 28 x 12,7 cm
  • Poids : 2 kg
  • Prix : 449 €
JPEG - 124.7 ko
La valise à roulettes Hamilton.

- Hamilton

  • Capacité : ordinateur de 15 pouces ; deux à trois reflex et huit optiques
  • Dimensions externes : 55,9 x 34,3 x 22,9 cm
  • Dimensions internes : 54,6 x 31,8 x 14 cm
  • Poids : 3,85 kg
  • Prix : 749 €

- Le site de ONA

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Messages

  • Sac de bobo newyorkais branché......
    Moins cher d ’acheter un vrai sac basique et de l’équiper soi même en mousse de protection. M’etonnerait aussi que ces sacs soient fabriqués aux states, alors comment justifier de tels prix sinon par un marketing "je te vends du luxe cher en petite série"

  • Oui, ça fait cher, particulièrement pour le "Brixton" qui n’est en fait qu’une musette de pêche améliorée avec un insert !
    Un Billingham de même format (dejà coûteux), vaut pratiquement 2 fois mois cher que ce modèle Ona et présente en plus l’avantage d’un système d’ouverture unique permettant une ouverture rapide et particulièrement efficace sur le terrain.
    Par ailleurs, le S.A.V. de la marque anglaise est - très très - efficace ! Récemment 2 sacs Billingham en fybrenyte que je possédais et présentant une usure prématurée du tissus me furent remplacés sans frais après plusieurs mois d’utilisation.
    A quoi cela sert-il d’annoncer sans comparer...

  • J’ai un Ona Brixton "Cognac" et un Billingham Hadley Pro. Le Billingham est très bien mais le tissu au dos (canvas) est déjà bien usé par les frottements (après 1-2 ans en utilsation presque quotidienne), la finition est très bien mais la couleur est déjà un peu passée. Le Brixton est nettement plus lourd mais la qualité du cuir et l’épaisseur des protections justifient (un peu ;) son prix. J’hésiterai à racheter un Billingham (en tout cas en version canvas). Le ONA est juste magnifique...