Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

Olympus E-M10 II : inattendue mise à jour

25/08/2015 | Franck Mée

Si vous attendiez un Pen, vous en serez pour vos frais : Olympus continue à mettre l’accent sur sa gamme OM-D, avec un nouvel E-M10 Mark II. L’OM-D grand public adopte un meilleur viseur, une poignée de nouvelles fonctions et quelques retouches ergonomiques, avec un tarif toujours très étudié.

Présentation

E-P1/P2 en 2009, E-P3 en 2011, E-P5 en 2013 : la logique faisait miroiter cet été un nouveau Pen haut de gamme. D’autant que du côté des Micro 4/3 Olympus, aucun autre renouvellement ne paraissait à l’ordre du jour : le dernier Pen entrée de gamme, le E-PL7, a un an ; l’OM-D E-M5 Mk II vient de relever un modèle de trois ans d’âge et ses frères E-M1 et E-M10 n’ont pas deux ans.

Pourtant, foin de Pen E-P6 dans la hotte d’Olympus pour la rentrée 2015 : c’est un petit E-M10 Mk II qui vient d’être présenté, la marque expliquant que les bonnes performances commerciales de la gamme OM-D l’ont poussée à concentrer ses efforts sur celle-ci.

Évolutions notables

La recette du premier E-M10 était simple : un boîtier assez compact et léger, reprenant l’essentiel du E-M5, mais limitant les coûts. Le E-M10 Mk II suit logiquement la même philosophie : il innove peu mais il adopte largement les nouveautés nées sur ses aînés – en particulier, il reprend l’obturateur électronique, capable de déclencher jusqu’à 1/16 000s et parfaitement silencieux, appréciable dans les musées, en concert, etc. Le système de stabilisation passe également sur cinq axes (en plus des rotations en roulis, tangage et lacet, il gère les accélérations verticales et latérales, importantes en macro) et fonctionne en vidéo, comme sur le E-M5 Mk II par exemple. Autre héritage plus inattendu : le mode vidéo ALL-I et la sortie HDMI non compressée, inhabituels à ce niveau de gamme.

Par rapport à l’E-M10, le « Mark II » (encore un !) subit quelques retouches ergonomiques : la molette des modes passe à droite du viseur, l’interrupteur à gauche (sa position est ainsi enfin standardisée sur l’ensemble des OM-D), une troisième touche Fn apparaît… La retouche la plus sensible reste cependant le rehausse des molettes, qui dépassent désormais très largement de la face supérieure ; certains aimeront, d’autres moins.

Moins visible, le nouveau viseur fera lui l’unanimité : s’il reste plus petit que sur les E-M5 et E-M1, il s’agit désormais d’un Oled de 2,36 Mpts, assurant un confort visuel en hausse face au LCD de 1,44 Mpts du premier E-M10. Ceux qui l’utilisent noteront qu’ils pourront utiliser simultanément l’écran tactile : œil au viseur, celui-ci sert de trackpad, une astuce déjà vue chez Panasonic et extrêmement appréciable. Et bien entendu, le flash intégré et le mode Live Composite, apparus sur le E-M10, sont toujours présents.

Pour finir, deux petits nouveautés fonctionnelles sont au programme : d’abord, les films time lapse enregistrés par l’intervallomètre passent en 4K – la vidéo à cadence normale reste elle en Full HD. Ensuite, une fonction de bracketing de mise au point a été ajoutée, ce qui devrait intéresser les photographes de macro (qui peuvent ainsi compenser la très faible profondeur de champ de leurs images en assemblant les plans nets des différentes images). Dommage qu’Olympus ne fournisse pas un logiciel de stacking permettant de s’initier à cette pratique, même si les applications dédiées offrent souvent des possibilités d’essai avant l’achat.

En revanche, la fonction de prise de vue haute définition par déclenchements multiples reste l’apanage du E-M5 Mk II : le système de stabilisation du E-M10 Mk II, un peu plus rustique (il se rapproche plutôt de celui du E-M1), ne permettrait pas les déplacements exacts par demi-pixel nécessaires.

Comme son prédécesseur, le E-M10 II sera lancé à 599 € nu ou 799 € avec le 14-42 mm électrique, un positionnement très intéressant étant donné ses possibilités. Un double kit à 899 € sera également proposé, ainsi qu’un ensemble avec le 14-150 mm pour 999 €.

- Le site d’Olympus

Fiche technique

  • Capteur : Mos 4/3", 16 Mpxl
  • Vidéo : 1080p, 24 à 60 im/s, compression H.264 en ALL-I (30 im/s max) ou IPB, son stéréo ; VGA 120 im/s
  • Stabilisateur : Mécanique 5 axes
  • Nettoyage du capteur : Oui
  • Protection du boîtier : -
  • Sensibilité : 100 - 25 600 Iso
  • Formats de fichiers : Jpeg, Raw (ORF), Mov
  • Espace de couleurs : AdobeRGB, sRGB
  • Monture : Micro 4/3
  • Coefficient multiplicateur : 2x
  • Autofocus : Détection de contraste multizone ou ponctuelle (81 zones), détection des visages
  • Mise au point  : Autofocus simple ou continu, manuelle
  • Mode d’exposition : iAuto, PASM, scènes, filtres artistiques, Live bulb, Live composite
  • Mesure de l’exposition : Multizone, pondérée centrale, spot, spot hautes ou basses lumières
  • Compensation d’exposition : NC
  • Vitesse : 1/4 000 à 60s, obturation électronique jusqu’à 1/16 000s
  • Rafale : 8,5 im/s
  • Intervallomètre : Oui, enregistrement possible en time-lapse 4K
  • Balance des blancs : Auto, préréglée (7), personnalisée, kelvins
  • Prise flash : Griffe
  • Flash intégré : NG = 5,8 pour 100 Iso
  • Flash sans fil : Oui
  • Viseur : Oled 2,36 Mpts, 0,62x
  • Moniteur : LCD 3", 1,037 Mpts, orientable verticalement, tactile ; fonction trackpad quand le viseur est actif
  • Stockage : SD-SDXC compatible UHS-I
  • Interfaces : USB 2.0 / AV / télécommande, mini HDMI
  • Accessoires fournis : Batterie, chargeur, sangle, mode d’emploi, câbles USB et AV
  • Alimentation : Accu BLS-5 (7,2 V, 1 150 mAh), autonomie Cipa : 330 photos
  • Dimensions : 119,5 x 83,1 x 46,7 mm
  • Poids : 390 g (avec batterie et carte mémoire)

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Messages