Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

Olympus OM-D E-M1 Mark II : premiers tests de l’autofocus

21/11/2016 | Patrick Lévêque

Nous avons pu prendre en main l’hybride haut de gamme d’Olympus, pendant 48 heures. Nos premières impressions sur l’autofocus, en attendant un test final, à venir dans notre numéro 92, en kiosque mi-décembre.

Présenté sous cloche au grand public lors de la dernière Photokina à Cologne, l’OM-D E-M1 Mark II affiche des ambitions très. Plus qu’une évolution, le petit dernier d’Olympus et son capteur micro 4/3 sont censés venir chatouiller le gratin APS-C et plein format de la photo haut de gamme avec un haut niveau de performance très élevé dont un obturateur de course et un AF ultra-performant. Ce dernier, un système hybride à corrélation de phase et détection de contraste est doté de 121 points collimateurs en croix couvrant l’intégralité du capteur. Nous avons pu jouer 48 heures en compagnie de l’OM-D E-M1 Mark II et de nombreuses optiques et nous n’avons pas été déçus. Olympus frappe fort avec son hybride haut de gamme et devrait faire beaucoup parler de lui, que ce soit côté performance et côté tarif (1999 € boîtier nu, 2599 en kit avec le zoom M.Zuiko 12-40 mm f/2,8), soir 499 € de plus que l’E-M1 lors de sa sortie…

De 18 à 60 im/s

Vu la cible professionnelle visée par l’OM-D E-M1 Mark II, l’obturateur et le système autofocus ont été particulièrement soignés par Olympus. Du côté de l’obturateur, l’OM-D E-M1 Mark II avoue 15 im/s en mécanique et grimpe à 18 im/s en obturation électronique. Le mode Pro Capture permet d’atteindre 60 im/s sans suivi AF et en Jpeg ou/et en Raw. Un appui sur le déclencheur permet de lancer l’enregistrement en mémoire tampon pour n’écrire sur la carte qu’au déclenchement complet. Impressionnant !

JPEG - 124.7 ko
Images réalisées avec le mode Pro Capture avec une rafale à 60 im/s à pleine définition (Raw et Jpeg simultané).

Sur le terrain nous avons utilisé les différents modes sur des sujets bien différents. Le mode 15 im/s avec obturation mécanique se montre très efficace. Dans ce mode, l’AF s’est fait piéger sur des scènes rapides alternant hautes et basses lumières et nous avons ainsi perdu la trace de nos « modèles » (des taureaux de combat) sur environ 6 images avant que l’AF ne reprenne contact avec le sujet. Firmware et boîtier non finalisés ? Nous effectuerons de nouveaux tests sur un boîtier de série pour vérifier ce point important.

Conçu pour la photo d’action, l’OM-D E-M1 Mark II offre également un vrai gain côté stabilisation avec la possibilité de combiner la stabilisation optique et mécanique avec certaines optiques. Testée avec le 300 mm f/4 IS, la double stabilisation est bluffante.
Compact et léger (il ne pèse que 500g nu…), l’OM-D E-M1 Mark II devrait donner à réfléchir à tous professionnels recherchant à la fois un équipement léger et un haut niveau de performance.

JPEG - 131.9 ko
L’autofocus est piégé par les zones successives de hautes et basses lumières et par la vitesse de déplacement du sujet.

Après 48 heures passées à jouer avec l’OM-D E-M1 Mark II et toute une bardée d’objectifs, nous ne pouvons que reconnaitre les nombreuses vertus du boîtier même si nous avons su le piéger côté AF sur des sujets rapides passant successivement de très hautes à des basses lumières.

JPEG - 215.1 ko
M.Zuiko 40-150 mm f/2,8 PRO à 135 mm – 1/640s – f/3,2 – 200 Iso – - 0,3 IL
JPEG - 218.4 ko
M.Zuiko 40-150 mm f/2,8 PRO à 40 mm – 1/160s – f/13 – 200 Iso - 0,3 IL

Pour qui ?

Interrogée sur ce point, l’équipe technique d’Olympus est unanime et ambitionne de venir empiéter sur le terrain professionnel occupé par Canon et Nikon. L’OM-D E-M1 Mark II dispose de nombreux atouts, dont un niveau de performance élevé et un parc optique de qualité. Reste qu’il faudra tout de même réussir à séduire les professionnels habitués à leurs marques et aux services professionnels qui y sont associés. Prudent, Olympus entend laisser tranquillement sont petit dernier prendre sa place chez les pros avec à la clé, si le succès est à la hauteur des espoirs placés dans l’OM-D E-M1 Mark II, un service professionnel à la hauteur des enjeux.

JPEG - 117.1 ko
M.Zuiko 300 mm f/4 IS PRO – 1/160s – f/13 – 200 Iso – -0,3 IL
JPEG - 137.1 ko
M.Zuiko 300 mm f/4 IS PRO – 1/160s – f/10 – 200 Iso – - 0,3 IL
JPEG - 82.6 ko
M.Zuiko 40-150 mm f/2,8 PRO à 150 mm – 1/250s – f/3,2 – 400 Iso – - 0,3 IL

Avec son capteur de 20 Mpxl, l’OM-D E-M1 Mark II reste l’une des très bonnes surprises de cette fin d’année avec l’arrivée prochaine du GH5 de Panasonic et du GFX 50S de Fujifilm.

- Photos : Patrick Lévêque

- Le site d’Olympus

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Messages