Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

Olympus OM-D E-M10 Mark III : petit mais costaud !

31/08/2017 | Benjamin Favier

Le successeur de l’E-M10 Mark II reprend quelques caractéristiques et attributs du navire amiral de la flotte OM-D, l’E-M1 Mark II. Il offre ainsi une fiche technique alléchante, et ne cède pas à la surenchère en matière de pixels…

Présentation

Deux ans de longévité pour un boîtier d’entrée de gamme, ce n’est pas si commun. L’OM-D E-M10 Mark II a occupé cette place depuis le mois d’août 2015. Il faut dire que ce modèle reprenait pas mal d’ingrédients de ses grands frères, les E-M1 et E-M5 Mark II. L’E-M10 Mark II s’inscrit dans cette logique. En attendant l’arrivée probable d’un E-M5 Mark III, le petit nouveau hérite de certains attributs et fonctions de son aîné, l’E-M1 Mark II.

TruePic VIII et vidéo UHD

À commencer par le processeur TruePic VIII, qui ouvre les portes de la vidéo 4K UHD, à 25 im/s (Pal). Nous attendons la confirmation d’Olympus pour savoir si l’enregistrement sans compression est disponible via la sortie HDMI à cette définition. Une chose est sûre, la cadence à 24 im/s en 4K UHD reste l’apanage de l’E-M1 Mark II. Toujours en matière de vidéo, il sera possible de tourner à 50 im/s en 1080p et d’utiliser les modes PASM. Pas de prises casque ni micro en revanche.

AF à 121 points

Autre évolution majeure par rapport à l’E-M10 Mark II, le système autofocus à détection de contraste, qui passe de 81 à 121 points. Comme sur l’E-M1 Mark II, même si sur ce dernier, tous les collimateurs sont croisés, et qu’il y a également un AF à détection de phase. Deux modes de détection des visages et des yeux figurent au menu. Il sera toujours possible de solliciter les collimateurs AF directement sur l’écran LCD, en ayant l’œil au viseur.

Viseur Oled et LCD inclinable

Tactile, donc, le moniteur arrière de 3 pouces et 1,04 Mpts s’incline à 85° vers le haut et 45° vers le bas. C’est une différence de la série E-M10 par rapport à l’E-M5 Mark II, dont l’écran LCD est articulé sur une charnière, ce qui permet de l’orienter dans toutes les directions (le premier E-M5 avait un écran inclinable). Le viseur Oled ne change pas par rapport au précédent modèle. Il s’agit d’une dalle classique de 2,36 Mpts, qui offre un grossissement 1,23x et un dégagement oculaire de 19,2 mm.

Capteur de 16 Mpxl

Pas de hausse de la définition. Alors que l’E-M1 Mark II est doté d’un capteur de 20 Mpxl, l’E-M10 Mark III se contente d’un Live Mos de 16 Mpxl, avec filtre passe-bas. La plage de sensibilité s’étend par défaut de 200 à 25 600 Iso. L’E-M10 Mark III bénéficie toujours de la stabilisation sur cinq axes. Un atout certain face à certains concurrents comme les hybrides Canon ou Fujifilm. Pour ce qui est de la cadence, elle est modeste, soit 4 im/s en mode AFC. À noter, le compartiment pour cartes SD est compatible avec la norme UHS-II, ce qui sera notamment utile pour filmer en 4K UHD.

Riches menus

Fidèle à son habitude, Olympus met à disposition des utilisateurs toute une panoplie de filtres et réglages. Parmi lesquels le Live Composite, désormais plus facilement accessible – via le mode AP –, un mode de panorama par balayage, une fonction HDR… Et parmi les filtres, Traitement sans blanchiment I et II investit les menus. L’accès à ces derniers se veut simplifié, avec la possibilité de personnaliser onze touches (physiques ou onglets sur l’écran LCD) et un raccourci vers des fonctions via le nouveau bouton situé à proximité de l’interrupteur. Par ailleurs, les curseurs de réglages de la balance des blancs et d’autres fonctions liées à la prise de vue ont été simplifiés.

L’application Image Share d’Olympus fait assurément partie des plus abouties à l’heure actuelle. Il sera possible de connecter l’E-M10 Mark III en WiFi (pas de Bluetooth) à un smartphone ou une tablette pour piloter le boîtier ou échanger ses images. Cependant, il n’est pas possible de lire les fichiers Raw.

L’appareil sera disponible dès la mi-septembre aux tarifs suivants, en noir ou silver :

- 649 € boîtier nu
- 799 € avec 14-42 mm Powerzoom
- 899 € avec 14-42 et 40-150 mm

Lors de leurs lancements respectifs, les E-M10 et E-M10 Mark II coûtaient 599 € nus. Ce dernier reste au catalogue.

- Le site d’Olympus

Premier avis

L’E-M10 Mark III est le boîtier le plus modeste de la gamme OM-D. Contrairement aux Pen, cet appareil de 410 g (avec accu et SD) est muni d’un viseur. Et à l’instar de ses prédécesseurs, il impressionne toujours autant, de par ses caractéristiques dignes d’un modèle expert. Il se retrouve ainsi non seulement en concurrence avec un Panasonic GX80, situé dans les mêmes eaux tarifaires. Mais il peut tout aussi bien faire face à un Fujifilm X-T20 ou un Canon EOS M5, dotés d’un capteur APS-C, mais vendus bien plus chers.

Avec la possibilité de filmer en 4K UHD, un autofocus qui devrait être plus performant (celui du E-M10 Mark II n’était déjà pas mal du tout), l’accès à une gamme optique complète et un ratio poids/encombrement remarquable, cet E-M10 Mark III réunit de solides atouts. Il est privé de joints d’étanchéité, histoire de laisser de la place à la série E-M5. Et il sera limité pour photographier des sujets rapides. Lors du test, imminent, nous ne manquerons pas de tester les progrès de l’autofocus par rapport à son prédécesseur. Ce dernier est d’ailleurs à surveiller, car son tarif risque de baisser et il constitue toujours une excellente affaire…

Fiche technique

  • Capteur : Live Mos de 17,4 x 13 mm / 16 Mpxl
  • Définition maximale : [4/3] 4608 x 3456 pixels
  • Montures/Coefficient : Micro 4/3 ; x2
  • Sensibilités : 200-25 600 Iso (extension Low à 100 Iso)
  • Vidéo : 4K UHD à 25 im/s
  • Formats de fichiers : Mov, Jpeg, Raw (.ORF sur 12 bits)
  • Protection du boîtier : -
  • Stabilisateur : Oui (sur cinq axes)
  • Visée : Oled 2,36 Mpts ; 1,23x ; 100 % ; dégagement oculaire 19,2 mm
  • Moniteur : 3 pouces et 1,04 Mpts, inclinable à 85° vers le haut, 45° vers le bas et tactile
  • Flash intégré : Oui (NG 5,8 pour 100 Iso) ; Synchro X à 1/250s
  • WiFi/Bluetooth/GPS : Oui/non/non
  • Autofocus : 121 collimateurs à détection de contraste (non croisés) ; modes priorité aux visages et détection des yeux
  • Vitesses : 1/4 000s-60s (mécanique) ; 1/16 000s-30s (électronique)
  • Rafales : 4 im/s en mode AF-C
  • Balance des blancs : Auto WB, six préréglages, personnalisable
  • Réglages divers photo et vidéo : Filtres créatifs, time-lapse, panorama par balayage, Live Composite, exposition multiple
  • Stockage : 1 SD (compatible UHS-II)
  • Interfaces : Micro HDMI (Type D, USB 2.0
  • Alimentation : Accu Li-Ion BLS-50
  • Dimensions/Poids : 121,5 x 83,6 x 49,5 mm/410 g (avec accu et SD)

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Messages