Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

Olympus Tough TG-6 : génération TruePic VIII

22/05/2019 | Benjamin Favier

Le successeur du TG-5 conserve les principales caractéristiques de son glorieux aîné, à commencer par le capteur rétroéclairé de 12 Mpxl. Il hérite de la dernière génération de processeur et de quelques évolutions et accessoires qui devraient parler aux plongeurs.

Présentation

La série Tough d’Olympus s’est forgé une réputation aussi solide que ses boîtiers au fil des ans. Certes, la taille du capteur (½,3 pouce) demeure insuffisante, ne serait-ce que pour rivaliser avec les compacts experts comme les Sony RX100, Panasonic TZ ou Canon G dotés d’imageurs 1 pouce. Sur terre en tout cas, puisque le principal intérêt de ces appareils réside dans leur robustesse (le TG-6 endurerait des chutes de 2,1 m ou des températures de -10° d’après Olympus) et surtout leur étanchéité, puisqu’il est possible de plonger à 15 m sous l’eau… voire 45 m, avec le caisson optionnel PT-059.

Au lieu de concurrencer GoPro et DJI sur le front des action cams (la TG-Tracker, sortie il y a trois ans, n’a toujours pas été renouvelée), Olympus enfonce le clou dans un domaine qu’elle maîtrise bien. Sans faire de révolution. Le capteur Cmos de 12 Mpxl, déjà à l’honneur sur le TG-5, reprend ici du service, avec la possibilité de monter jusqu’à 12 800 Iso.

Le zoom 4x 24-100 mm f/2-4,9 en équivalent 24 x 36 est lui aussi reconduit. On pourra s’appuyer sur le système de stabilisation sur cinq axes, en photo ou en vidéo : le TG-6 tourne en 4K UHD à 25 im/s  ; un mode slow motion à 100 im/s est accessible en 1080p. Il sera possible de piloter son boîtier ou partager des fichiers en WiFi (mais pas en Bluetooth a priori). Le module GPS comporte différentes fonctions : boussole, manomètre, accéléromètre…

Parmi les évolutions, signalons l’arrivée du processeur TruePic VIII, que l’on trouve sur l’E-M1X, et qui devrait, selon la marque, avoir une incidence sur la qualité d’image (réduction du bruit, définition sur les images à faible contraste). Le fait de pouvoir utiliser le mode Macro à 1 cm en modes Priorités P et A. La définition de l’écran LCD 3 pouces – toujours pas tactile – qui augmente à 1,04 Mpts. La possibilité de définir le nombre d’images à prendre en mode Focus Stacking.

L’intégration de cinq modes « sous- marins » (Wide, Snapshot, Macro, Microscope et HDR). Trois options de réglages dans la fonction de balance des blancs dédiée à la prise de vue sous-marine. Parmi les accessoires, un nouveau convertisseur fish-eye fait son apparition (FCON-T02), ainsi qu’une coque en silicone CSCH-127, une protection de la lentille frontale LB-T01… et un chargeur de batterie, le boîtier se chargeant par défaut en USB (2.0). Tous, hormis le caisson étanche PT-059, sont compatibles avec le TG-5. Nous ne connaissons pour l’instant pas les prix des accessoires.

Le TG-6 sortira début juillet en deux versions (rouge ou noire) au prix de 499 €.

- Le site d’Olympus

Fiche technique

- Capteur : Cmos BSI 1/2,3", 12 Mpxl
- Objectif : Zoom 4x, équivalent 25-100 mm f/2-4,9
- Vidéo : 4K UHD à 25 im/s  ; Mode slow motion à 100 im/s en 1080p
- Sensibilité : 100-12 800 Iso
- Processeur : TruePic VIII
- Macro : 1 cm
- WiFi/Bluetooth/GPS : oui/-/oui
- Écran : LCD 3", 1,04 Mpts
- Modes de prise de vue : iAuto, P, Microscope, Focus Stacking, Focus Bracketing, Modes sous-marins (5), Modes scènes, Filtres artistiques (11), Personnalisé 1, Personnalisé 2, Vidéo, intervallomètre
- Protection du boîtier : Étanche à 15 m (45 m avec le caisson PT-059), chute 2,1 m, gel -10°C, écrasement 100 kg
- Stabilisation : Mécanique sur cinq axes
- Rafale : 5 im/s à pleine définition
- Connexions : USB 2.0, Micro HDMI Type D
- Stockage : SD
- Accu : LI-92B
- Dimensions : 113 x 66 x 31,9 mm
- Poids : 253 g (avec SD et accu)
- Prix : 499 €

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.