Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

[PHOTOKINA 2018] L’alliance surprise : un Leica M Krasnogorsk !

26/09/2018 | Jean-Marie Sépulchre

Un Leica M version russe ? C’est une réalité signée Zenit, qui propose un appareil numérique à visée télémétrique et un 35 mm f/1.0 !

J’avoue franchement que je n’avais pas fait grand cas des rumeurs bien informées selon laquelle la vénérable maison de Wetzlar acceptait de transférer des technologies au groupe russe Shvabe qui a repris dans ses activités, principalement militaires, l’usine optique de Krasnogosrk célèbre pour avoir produite par millions des Zorky télémétriques à monture Leica à vis et des reflex Zenit à monture 42 à vis puis Pentax K. Nous avions vu à la Kina 2014 Zenit en voie de résurrection par la réédition d’anciennes optiques adaptées aux montures Canon et Nikon, puis calme plat au niveau des boîtiers. Et ce n’est pas la rumeur d’un télémétrique 24 × 36 qui agitait les marchés.

JPEG - 134.7 ko
Radio nostalgie sur le stand Zenit ?

Et puis voilà...dans mon tour des « petits stands marginaux à la Kina » je suis d’abord accueilli sur le stand Zenit par deux vitrines contenant les anciens modèles cités plus haut et une vitrine présentant une ancienne caméra. Radio nostalgie ?

JPEG - 138.3 ko
La nouveauté choc de la Kina.

Mais voici une quatrième vitrine, où je découvre une sorte de Leica M « 240 » version P (pro) avec une façade un peu plus taillée à la serpe...amusant, ce type de design sur un Leica fait penser très fort à la copie chinoise « Red Flag » commandée en 1968 à l’usine optique de Shanghai par Mme Mao Zedung, à l’époque grande prêtresse de la culture chinoise. Ce style est revendiqué par le designer de la chose à l’arrière de l’appareil. Lequel arrière est une copie conforme de Leica.

JPEG - 100.8 ko
De dos l’appareil ressemble très fort au Leica.
JPEG - 106.1 ko
Le modèle fonctionnel pris en mains.

Puis-je prendre en main l’appareil, demandais-je dans un mélange de langue qui fut compris quand j’ajoutai « French Press ». Le suis habitué aux Leica, mais là j’eus l’impression de prendre en main une enclume : l’objectif standard est un 35 mm (focale sacrée chez les Leicaïstes) ouvert à f/1 et pesant 740 g. Cet objectif est clairement une création russe. Le boîtier lui même fait le poids d’un Leica numérique, soit 680 g.

Le viseur est grand et très clair et le télémètre précis, la fiche technique ne donne pas son grossissement, l’obturateur est assez silencieux, bref une nouvelle version assez réussie si on aime une face avant « virile ». Les caractéristiques de base sont celles du M versionP, bref un cru technique Kina 2012 : capteur CMOS 24 Mpxl, vidéo full HD, ISO 200 à 6400, obturateur à 1/4000s, rafale 3 i/s.

Cette interprétation moscovite d’un appareil mythique sera-t-elle réservée au marché russe ou sera-t-elle importée en Europe, et à quel prix, nul ne le sait encore avec certitude. Selon la presse russe il serait commercialisé en série limitée de 500 pièces, en Russie et en Europe entre 5 000 € et 6 000 € avec l’objectif. Le boîtier est construit à Wetzlar et l’objectif à Krasnogorsk... qu’en sera-t-il après ce premier lot ? Jadis les entreprises staliniennes avaient bien réussi à copier les Leica II et III en beaucoup plus d’exemplaires que les originaux…

JPEG - 215.1 ko
Après l’annonce surprise de mercredi, le stand Zenit était pris d’assaut jeudi matin.

- Article mis à jour avec une prise en main le 27/09/2018 à 17h10

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Messages