Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

Panasonic DMC-GH3 : taillé pour la vidéo extrême

17/09/2012 | Laurent Katz

L’attente a été longue, mais le remplaçant du GH2, prisé par sa légèreté et la qualité de ses vidéos, pointe le bout de son nez à la Photokina. Et cela valait le coup de patienter.

Présentation


Ceux qui attendaient le premier hybride APS-C muni d’un capteur de plus de 16 Mpxl seront sans doute déçus. Car le DMC-GH3 reste calé sur cette définition, Panasonic préférant consolider des acquis qui montrent que, tant chez elle que chez Olympus, la gestion du bruit aux sensibilités élevées flirte avec celle des imageurs APS-C. Ce n’est pas pour autant que le capteur Live Mos, désormais à plage dynamique étendue, soit resté le même. Et le processeur Venus Engine est passé à la version 7. Tout cela procure une plage de sensibilités allant de 200 à 12 800 Iso, avec une incursion vers 125 et 25 600 Iso en mode étendu.Avec l’atout d’un traitement du bruit 3DNR (3D Noise Reduction) et MNR (Multi-process Noise Reduction).

La vidéo passe au niveau 1080p à 50 ou 60 im/s, pour des ralentis fluides. Et Panasonic en a profité pour offrir un enregistrement de type ALL-I avec un débit de 72 Mb/s (28 Mb/s maxi sinon). Plus des ralentis et des accélérés à différentes cadences.

Robustesse

On le savait depuis l’annonce d’un 12-35 mm tropicalisé, que le boîtier allait bénéficier de nombreux joints s’opposant à l’introduction des poussières et de l’humidité. Construit en alliage de magnésium, il est léger (550 g avec accu et SD), intègrant au dos un afficheur Oled multidirectionnel et tactile de 3"/614 kpts. C’est aussi la technologie Oled qui anime le viseur électronique d’une définition de 1,74 Mpts. Moins que les 2,36 Mpts des EVF Sony.

L’examen du boîtier, plus volumineux que celui du GH2, montre que cinq touches sont paramétrables et qu’outre les molettes avant et arrière, une molette verticale englobe le pad. Par ailleurs, la balance des blancs, la sensibilité et le correcteur bénéficient d’une rangée de trois touches sur le dessus. On ne va pas s’ennuyer à tailler l’ergonomie du boîtier à sa mesure.

La mise au point est nommée Light Speed AF par Panasonic qui se bat à coup d’appellation avec Olympus qui nomme son autofocus FAST. En vidéo, elle est continue, sait suivre un objet et détecter les visages. Le test montrera avec quel niveau de fluidité. Les rafales photos à pleine définition roulent à 6 im/s, et à 20 im/s quand la définition est réduite à 4 Mpxl. Là aussi, attendons les précisions pour savoir si c’est avec l’AF continu et la visée active.

Comme l’OM-D E-M5 d’Olympus, un grip optionnel est proposé, doublant l’autonomie électrique. Le GH3, ainsi que le G5, bénéficie d’une obturation totalement électronique se traduisant par un impressionnant silence de fonctionnement.

Le Wi-Fi est de la partie, pour transmettre les photos ou les visualiser depuis téléphones et tablettes (application Lumix Link pour iOS et Android). Un nuage informatique est mis en place, le Lumix Club Cloud Sync Service. De sorte que le GH3, détectant une connexion Wi-Fi de confiance, préalablement déclarée, comme l’est un réseau domestique, sait synchroniser photos et vidéos avec le cloud.

Le GH3 nu vaut 1 199 €. Avec le zoom 14-140 mm, il est vendu 1 799 €, tandis qu’avec le 12-35 mm, il coûte 2 199 €. Ce qui fait économiser 200 € sur l’optique qui, seule, revient à 1 099 €.

- Le site de Panasonic

Fiche technique

  • Capteur : Live MOS 17,3 x 13 mm, 16 Mpxl effectifs
  • Format : 4/3, compatible 3/2 et 16/9
  • Définitions photo maxi : [4:3] 4 608 x 3 456 [3:2] 4 608 x 3 072 [16:9] 4608 x 2 592 [1:1] 3 456 x 3 456
  • Définitions vidéo maxi : 1080p (50 im/s, 25 im/s, 24 im/s) ; formats Mov, MP4, AVCHD, AVCHD Progressive
  • Qualité vidéo maxi : 50 Mb/s Intra, 72 Mb/s All-I
  • Stabilisateur : -
  • Antipoussière : Oui
  • Protection du boîtier : Poussières et ruissellement
  • Wi-Fi : Oui
  • GPS : -
  • Sensibilité : 200-12 800 Iso (extension 125 Iso, 25 600 Iso)
  • Formats de fichiers : Jpeg, RW2, MP4, Mov
  • Espace de couleurs : AdobeRGB, sRG
  • Monture : Micro 4/3
  • Coefficient multiplicateur : 2x
  • Mise au point auto. : TTL détection de contraste
  • Zones de mise au point : 23 ou 1 zones (choix auto), tout point de l’image (choix manuel) détection de visage, suivi,
  • Illuminateur AF : Oui
  • Mise au point  : Automatique, automatique continu, manuelle
  • Mode d’exposition : PASM, modes Scènes, iA, effets
  • Mesure de l’exposition : TTL
  • Plage d’exposition : 0 - 18 IL
  • Type de mesure : Évaluative multizone (144) pondérée centrale, ponctuelle
  • Histogramme : Prise de vue et consultation
  • Compensation d’exposition : +/-5 IL par 1/3 IL
  • Bracketing d’exposition : 3, 5 ou 7 im, à +/-3 IL, par 1/3 ou 2/3 IL
  • Vitesse : 60 s - 1/4000 s
  • Vitesse de synchro X : 1/160 s
  • Rafale : 20 ou 6 im/s ; 4 ou 2 im/s avec LiveView
  • Retardateur : 2 ou 10 s
  • Balance des blancs : Auto, préréglée (5), manuelle (2), correction bleu/ambre ou vert/magenta, 2 500 - 10 000 K
  • Bracketing balance des blancs  : Oui
  • Réglages divers : Mode Films (contraste, saturation, accentuation, bruit)
  • Prise flash : Griffe
  • Contrôle du flash : TTL
  • Flash intégré : NG 12 (100 Iso)
  • Compensation d’exposition au flash : +/-2 IL par 0,3IL
  • Commentaires sonores : -
  • Visée : électronique (Oled 1,74 Mpxl,100 %, grossissement NC, dégagement NC mm)
  • Moniteur : Oled tactile 3 pouces/614 kpxl orientable
  • Ecran LCD de contrôle : -
  • Affichage en lecture : Zoom 16x maxi, index (12 et 30 im.), hautes et basses lumières, calendrier, diaporama
  • Stockage : SD/SDHC/SDXC
  • Connectique : Micro stéréo, sortie audio, Hi-speed USB/vidéo, mini HDMI, télécommande, prise éclairage studio
  • Configurations utilisateur : 3
  • Touches personnalisables : 5 touches de fonctions
  • Divers : Effets spéciaux, HDR, intervalomètre, time code en vidéo, accélérés et ralentis
  • Logiciels : PHOTOfunStudio 8.5 PE Edition, Silkypix Developer Studio 3.1 SE
  • Accessoires fournis : Accu et chargeur/adaptateur secteur, bandoulière, câble USB
  • Alimentation : Accu Li-Ion (7,2 V, 1 860 mAh)
  • Dimensions : 132,9 x 93,4 x 82 mm
  • Poids : 550 g (avec accu et SD)


ation

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Messages

  • J’ai eu la chance de participer a la création de ce GH3. J’ai un prototype en test depuis qq jours si vous voulez en savoir plus sur la partie video => http://wp.me/pEJ8M-JP

  • Mais pourquoi diable Panasonic a-t-il abandonné le principe du capteur large spécifique aux GH1/GH2 ?
    Ne me dites tout de même pas que ce capteur coûtait trop cher (seulement 9% plus grand) !

    • Yes, d’autant que le boitier est annonce a 1200 euros.....

    • A la date du 14 novembre, il est affiché nu à plus de 1900 € sur Amazon !!! On est très loin des prévisions... Et pas très éloigné d’un tarif pro. A prendre en compte aussi un parc d’optiques très limité et très cher.

    • Sur Digit Photo il est à 1199 € ,c’est une erreur ou pas ?

    • J’ai découvert le DMC-GH2 au printemps 2011 après avoir eu le DMC-GF1 qui reste pour moi l’un des meilleurs appareils photo jamais eu. Le DMC-GH2 est compact et procure une image vidéo largement supérieure à mon vieux caméscope Sony HVR-Z5. Seule la partie audio était le parent pauvre. J’ai réalisé de nombreux Documentaires ou Films institutionnels avec.
      Aujourd’hui, le DMC-GH3 est bien présent. J’ai déjà eu l’occasion de l’utiliser en présérie voilà un Mois grâce à la collaboration d’un confrère. Le film ci-dessus. J’étais alors assez septique en comparant les images par rapport au DMC-GH2. Je ne voyais guère de différences.
      La tenue en main du DMC-GH3 est vraiment en amélioration. On est proche de celle d’un Réflex de type Canon, Nikon, Sony, etc. À l’inverse, le Panasonic a la rougeole, il y a des boutons partout, les fameux Fn. Certains sont assez mal placés dont celui dédié au Wifi. Situé près du déclencheur, il n’est pas rare de l’enclencher par erreur.
      À ma très grande déception, le DMC-GH3 n’est pas Pal et Ntsc comme cela a été annoncé ou comme cela est présenté dans les Brochures Panasonic. Le DMC-GH3 est uniquement Pal ou Ntsc selon le continent où il est vendu. Seule la lecture en sortie est commutable Pal ou Ntsc. C’est vraiment un Moins pour moi. Un Transcodage dégrade toujours une image à contrario d’un tournage et un montage en Natif. Cela occasionne aussi des saccades sur les panoramiques ou les zoom. Si dans la plupart des Pays, les lecteurs DVD sont Pal et Ntsc, il ne faut pas oublier que la plupart des lecteurs DVD aux Usa et au Japon sont uniquement NTSC.
      Attention à l’écran au dos du DMC-GH3, il a tendance à magnifier les Images. Non, ce qui est lu ne correspond pas à ce qui sera enregistré. Le Montage avec le mode All-Intra est difficile. Tout est vraiment Lourd. Même avec un Mac Pro 8 Cœurs avec Final Cut Pro 7.03 ou Final Cut Pro X.
      Certains détails irritent. S’il est aisé de placer une Batterie dans le Chargeur, il est plus difficile de l’en retirer. Mais le plus irritant concerne la Prise casque. Elle est mal placée. Dès qu’un casque est connecté au DMC-GH3, l’écran n’est plus orientable. Le Niveau audio via le Casque n’est pas équivalent à celui issu d’un Caméscope. Vraiment en retrait. Le contrôle Son n’est pas évident.
      Je remercie IMAGES PHOTO PARIS pour leurs Conseils et Panasonic Europe pour leurs Réponses à mes Questions. À l’inverse, je ne remercie pas Panasonic France pour leur Silence qui frise le Mépris. Quand on est Journaliste indépendant et que l’on a utilisé le DMC-GH2 de manière professionnelle depuis Mars 2011, on a droit à une autre qualité de Service. L’attitude de Sony Pro est meilleure de ce côté là.

      http://www.youtube.com/watch?v=knH9Jc5Tg70
      http://www.youtube.com/watch?v=h2es9la1ai0