Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

Panasonic FZ300, ouverture constante et tropicalisation

16/07/2015 | Franck Mée

Panasonic a présenté le FZ300, remplaçant du FZ200. Il reprend capteur 12 Mpxl et zoom 25-600 mm à ouverture constante (f/2,8 à toutes les focales) mais apporte un lot de nouveautés attendues, un design modernisé et une protection antiruissellement.

Présentation

Il y a trois ans naissait le Panasonic FZ200. Sa principale arme : un zoom à ouverture constante, conservant son généreux f/2,8 jusqu’à 600 mm – avec en prime une qualité d’image de bon aloi à toutes les focales et une stabilisation efficace. Très apprécié, ce bridge haut de gamme a poursuivi sa vie sous le porte-étendard FZ1000 (25-400 mm f/2,8-4, mais avec un capteur 1") avec un succès constant : selon Panasonic, il est le bridge numéro 1 en valeur sur les dix-huit derniers mois.

L’amélioration dans la continuité

Ne souhaitant pas bouleverser une recette qui gagne, Panasonic a joué la prudence au moment de remplacer ce succès : le FZ300 reprend l’optique 25-600 mm de son prédécesseur et reste comme lui à 12 Mpxl, une définition en pratique bien suffisante. Sur le plan technique, la principale évolution concerne la stabilisation, détectant désormais les mouvements sur cinq axes ; nous noterons également l’autofocus capable d’accrocher un sujet jusqu’à -4 IL et d’analyser le flou de l’image pour améliorer la vitesse de mise au point (ce système, baptisé « depth from defocus », est apparu avec succès sur le GH4).

L’électronique de traitement a bien entendu été revue pour accélérer un peu l’appareil : il démarrerait désormais en moins d’une seconde et les rafales, toujours à 12 im/s avec mise au point bloquée (6 im/s avec autofocus continu), gagneraient en longueur. Le nouveau processeur permet aussi d’enregistrer la vidéo en 4K UHD ; ici, la faible définition du capteur est un avantage puisque le mode vidéo utilise presque toute la largeur (3 840 pxl sur 4 000 pxl), ce qui évite le recadrage très visible des GH4 et FZ1000 – le grand-angle reste ainsi à 27 mm en vidéo 4K. Notons au passage que le FZ300 dispose d’une entrée son stéréo au format 3,5 mm habituel, au contraire du GX8 présenté simultanément !

D’autres détails sont également revus : il est possible d’utiliser les filtres créatifs en modes PASM (ils étaient préalablement limités au mode automatique), les fichiers Raw peuvent maintenant être développés dans l’appareil, le panorama offre plus de latitude de fonctionnement… Et bien entendu, la connexion WiFi a été intégrée – Panasonic Image App restant l’un des outils les plus réussis du marché pour contrôler un appareil photo depuis un smartphone.

Construction : grosse évolution

Côté design, il se rapproche des codes des Micro 4/3 de la marque, avec des arêtes plus prononcées et de nombreuses commandes (y compris un bon lot de touches personnalisables). La construction est en hausse, avec une nouveauté appréciable : le boîtier est protégé du ruissellement et de la poussière, une qualité rare sur le marché (seul Fujifilm a proposé un bridge tout-temps, avec le S1 de 2014).

Le viseur du FZ200 profitait d’une bonne définition, mais restait très étroit. Panasonic a donc pris le taureau par les cornes et équipé le FZ300 d’un viseur Oled de 1,44 Mpts et, surtout, d’un grossissement de 0,7x : la taille de l’image affichée est donc comparable à celle d’un reflex full frame ou de la plupart des hybrides ! L’écran pour sa part ne change pas de taille, mais sa définition passe à 1,04 Mpts et sa surface est désormais tactile : bien pratique pour contrôler la mise au point ou modifier silencieusement les réglages, il sert également de trackpad lorsque l’utilisateur garde l’œil au viseur.

Lancé à la rentrée pour 599 €, le FZ300 n’est donc pas une révolution, mais c’est un bridge prometteur pour les baroudeurs cherchant un gros zoom et des réglages avancés.

- Le site de Panasonic

Fiche technique

  • Capteur : Cmos 1/2,3", 12 Mpxl
  • Objectif : équivalent 25-600 mm f/2,8
  • Macro : 1 cm (grand-angle)
  • Stabilisateur : Optique
  • Protection : Tropicalisation
  • WiFi : Transfert de fichiers et contrôle à distance
  • GPS : -
  • Sensibilité : 100-6 400 Iso
  • Obturateur : mécanique de 60s à 1/4000s (électronique jusqu’à 1/16000s)
  • Rafale : 12 im/s (6 im/s en autofocus continu)
  • Modes d’exposition : iAuto, PASM, scènes (24), filtres créatifs, panorama, vidéo, personnalisé
  • Vidéo : 4K UHD 24 ou 25 im/s, Full HD 24 à 50 im/s
  • Son : Stéréo, entrée micro stéréo
  • Formats de fichiers : Jpeg, Raw, AVCHD, MP4
  • Viseur : Oled 1,44 Mpts, 0,7x
  • Moniteur : 3", 1040 kpts, orientable et tactile
  • Flash : Intégré pop-up
  • Connexions : USB 2, HDMI, entrée son stéréo
  • Stockage : SD-SDXC
  • Alimentation : Li-Ion (7,2 V, 1200 mAh), 380 photos
  • Dimensions : 131,6 x 91,5 x 117,1 mm
  • Poids : 691 g (avec accu et SD)
  • Prix : 599 €

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Messages

  • Bravo pour les innovations mais sapristi pourquoi les ingénieurs-concepteurs de Panasonic n’ont ils pas doté leur FZ1000 bien plus cher et plus performant de la protection anti-ruissellement ???
    Ceci dit, il paraîtrait (à vérifier cependant) que cette dénomination a été enlevée de la pub aux USA du Sony RX10 par peur des procès, parce que la protection anti-ruissellement, finalement, ça veut pas dire grand chose.... Est-ce une protection contre les poussières et la brume ? la pluie ? les infiltrations d’eau ? Les joints d’étanchéité doivent ils être changés au bout d’un temps ? On comprend aussi Olympus qui a mis en garde ses utilisateurs devant le nombre croissant de boîtiers rentrant au SAV "trempés" et bloqués... QUi va oser faire un test sérieux dans les magazines ?

  • Je possède le FZ200, c’est une belle évolution, dommage qu’il a fort grossis.
    J’espère qu’ils ont amélioré l’AF sur des sujets peu contrastés.

    Pour rebondir sur le message précédent, effectivement certaines marques sont un peu léger" avec le protection tout temps, mais des médias aussi sont complice, car dire qu’un objectif est tout temps parce qu’il a un joint au niveau de sa baïonnette .... .

  • Et en plus, il se permet d’être moins cher en €uros constants que son grand-frère à sa sortie !

  • Tentant, mais petit capteur, a quand la généralisation du 1 pouce, pour de vrai photos avec un mode PASM enfin utilisable

  • @ depaix : c’est déjà fait : le Panasonic FZ1000.
    Le FZ300 garde le capteur 1/2,3" conformément à sa gamme.
    Peut-être aurait-on pu en attendre un peu plus de pixels, mais si c’est le BSI-MOS de chez Sony remis goût du jour avec l’UHD, espérons que l’on gagne aussi en montée ISO et un peu en dynamique.