Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

Panasonic GH5 : l’ergonomie

16/05/2017 | Bruno Calendini

Le Panasonic GH5, avec sa poignée bombée et ses grosses molettes est un boîtier rondouillard de 725g (sans objectif), qui ressemble à un petit reflex. Au milieu de son revêtement granité trône un bel écran tactile à rotule de 3,2", orientable dans tous les sens. Ce dernier est surmonté d’un viseur Oled de 3,68 Mpts, qui couvre 100% du champ. La carrosserie est assemblée avec des joints d’étanchéité, comme d’ailleurs l’objectif transtandard Leica 12-60mm f/2.8-4 OIS, ce qui donne un système tropicalisé que j’ai pu éprouver sous de petites pluies, sans craindre de panne. Sur le capot, le boîtier supporte 2 molettes agréablement crantées. Celle des modes d’exposition est équipée d’un verrou, c’est très bien. 5 touches jouxtent le déclencheur photo : le déclencheur vidéo, la balance des blancs, la sur/sous exposition, une touche programmable Fn1, et la touche Iso. Cette dernière est agrémentée de 2 petits picots qui, avec un peu d’habitude, permettent de la repérer au toucher sans quitter l’œil du viseur. Gros regret : le flash intégré du GH4 a disparu. Aux dires de certains, ce ne serait qu’un accessoire sans intérêt. Je ne suis pas de cet avis car je le trouve très utile en reportage pour déboucher rapidement et efficacement un contrejour, des ombres sous un chapeau, ou pour piloter un flash esclave en TTL sans cordon. Au dos de l’appareil un joystick fait son apparition pour sélectionner les collimateurs. Il peut aussi se transformer en commande d’accès à 5 fonctions personnalisables, 4 sur les côtés et 1 au centre. Il vient compléter les boutons paramétrables Fn1, Fn2, Fn3, Fn4 et Fn5. Autant de touches raccourci sont elles indispensables ? Chacun jugera selon son utilisation ! Personnellement, je ne les utilise pas toutes et j’ai plutôt tendance à les désactiver pour ne pas les solliciter accidentellement. Sous la paume de la main droite, le bouton "display", lui, n’est pas désactivable. Trop souvent, je l’ai pressé par inadvertance, changeant mon écran d’accueil, et ce détail est devenu assez agaçant à l’usage. A part ça, l’ergonomie s’est avérée très fonctionnelle, avec un correcteur de dioptrie qui reste en place, des modes de mise au point (MF, AF-C, AFF et AF-S) d’accès aisé et rapide, tout comme la molette de motorisation simple et efficace. La connectique est complète et un double slot (dont je ne sais plus me passer depuis quelques générations d’appareil) est bel et bien présent sous le capot des cartes mémoires SD. Enfin, mention spéciale à l’application Image App, qui (si elle est un peu gourmande en énergie), est bien pensée.

NOUVELLE FORMULE, 212 PAGES, MDLP N°96, Mai 2017
- Retrouvez l’intégralité des coulisse de notre reportage en Patagonie et du test terrain (reportage, portfolio, cahier technique) consacré au Panasonic Lumix DMC-GH5 dans notre numéro quatre vingt-seize du MondedelaPHOTO.com, actuellement en kiosque, et en vente sur le site (paiement par CB 100% sécurisé) :
- Lire le sommaire du N° 96 de MDLP
- Commander le N° 96 de MDLP (version papier)
- Commander le N° 96 de MDLP (version numérique)
ABONNEMENT : OFFRE EXCEPTIONNELLE
À l’occasion de ses 10 ANS, MDLP vous offre 100 € pour toute souscription à notr offre d’abonnement d’une durée de 1 an au magazine MDLP (10N°/ an) - ÉCONOMISEZ 100 EUROS ! - MDLP vous propose une offre d’abonnement exceptionnelle : Payez 159 € et recevez pendant 1 an le magazine LemondedelaPHOTO.com (10 Numéros) + la version numérique pour tablettes et smartphones (iOs / Androïd) + le sac étanche photo MIGGO AGUA MESSENGER 75 (d’une valeur de 179 €).
Voir les modalités de l’offre ICI

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.