Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

Panasonic Lumix GH5 : le boss est dans la place !

04/01/2017 | MARC MITRANI

L’hybride haut de gamme selon Panasonic est ultra-doué en vidéo et en photographie. De quoi définitivement ringardiser les reflex traditionnels ?

Présentation

Traditionnellement, les hybrides de la famille GH mettent en œuvre les dernières technologies de Panasonic en matière de photo et de vidéo. Ce fut le cas du GH4 qui séduisit les vidéastes professionnels. Le GH5, annoncé aujourd’hui au CES (Consumer Electronics Show) de Las Vegas, ne déroge pas à la règle et devrait contenter les pros de la vidéo, mais aussi les photographes exigeants.

Le GH5 embarque un capteur 4/3 Live MOS de 20 Mpxl dépourvu de filtre passe-bas. Il est accompagné d’un nouveau processeur Venus Engine annoncé comme 30 % plus rapide que celui du GH4. Il met en œuvre de nouveaux algorithmes (notamment une analyse multi-pixels de la luminance et un traitement des détails de l’image amélioré) afin de produire des images mieux définies et ne souffrant pas d’effet de moiré. Le traitement des couleurs a été amélioré afin d’être encore plus proche de la réalité. Il va sans dire que nous vérifierons toutes ces affirmations par un test approfondi.

La double stabilisation version 2 fait son apparition sur le GH5, tant en photo qu’en vidéo. Le capteur est stabilisé sur 5 axes et l’optique sur 2 axes, le tout devant en théorie assurer un gain de 5 IL du grand-angle au téléobjectif. Panasonic affirme par exemple que l’efficacité de la stabilisation est maintenue en basse luminosité au moins jusqu’à 280 mm au 1/8ème s. Petit bémol toutefois : la double stabilisation V2 ne sera pas disponible au lancement du GH5 : il faudra attendre une mise à jour du firmware « courant 2017 ». L’obturateur a été repensé et peut descendre — dans sa version électronique — jusqu’à 1/16 000 s. Garanti pour 200 000 déclenchements, il bénéficie d’une construction flottante afin de réduire les vibrations. L’autofocus DFD a été amélioré. Il effectue une mise au point en 0,05 s sur 225 collimateurs, dispose d’une technologie de prédiction des scènes afin de gagner en efficacité et offre un suivi continu du mouvement. La prise de vue en rafale monte à 12 i/s en AF-S et à 9 i/s en AF-C. Et si cela ne suffisait pas, on pourra opter pour le mode Photo 6K, évolution du Photo 4K qui autorise la prise de vue en 18 Mpxls à 30 i/s. Les autres fonctions Photo 4K bénéficient quand à elles d’une cadence doublée à 60 i/s.

PNG - 600.8 ko
Le châssis est entièrement réalisé en alliage de magnésium.

Côté vidéo, on atteint presque le Nirvana : la prise de vue 4K et Ciné 4K en 60 i/s sans cropping (principal reproche adressé aux Lumix 4K) est enfin une réalité, dans un premier temps en 4:2:0 8 bits compressé en IPB, avec un débit variant de 100 à 150 Mbps. Pour bénéficier du 4:2:2 10 bits en All-Intra (soit l’équivalent du Raw en photographie) au débit de 400 Mpbs, il faudra attendre une mise à jour du firmware prévue pour juillet 2017 et disposer d’une carte SD de type Class 60 (60 Mo/s en usage vidéo), sachant que certaines SD de type UHS-II, lancées avant la mise en place de ce nouveau logo (V60) par la SD Association, devraient être capables de soutenir une telle cadence. La Full HD reste bien entendu d’actualité sur des débits de 17 à 200 Mbps, en IPB et All-Intra. Le codec IPB en 4:2:0 8 bits est déjà implémenté, deux mises à jour étant prévues pour le support du 4:2:2 10 bits en IPB à 100 Mbps (avril 2017) et du 4:2:2 10 bits en All-Intra (juillet 2017). Précisons au passage que les mises à jour sont gratuites, ce qui n’est pas le cas du déverrouillage du profil V-Log, toujours facturé. La captation en ralenti n’est pas oubliée, le GH5 pouvant monter jusqu’à 180 i/s.

PNG - 156.9 ko
Le grip optionnel peut faire grimper l’autonomie du GH5 jusqu’à 2000 déclenchements.

Au-delà des formats et codecs, le GH5 offre de nombreuses possibilités comme la captation en 4K HDR, (après une mise à jour intervenant lors du second semestre 2017), la gestion automatisé des transitions de profondeur de champ en vidéo, la compatibilité avec des objectifs anamorphiques, la sortie Time Code via l’HDMI ou le contrôle de l’enregistrement par la sortie HDMI (même sans carte SD dans l’appareil).
Côté matériel, on appréciera à sa juste valeur la présence d’un port HDMI A ainsi qu’un mécanisme de verrouillage du câble afin d’éviter tout arrachement accidentel. Le châssis du boitier, entièrement fait d’un alliage de magnésium, est tropicalisé et fonctionnera jusqu’à -10 °C. Le viseur est quant à lui équipé d’une dalle Oled de 3,68 Mpts avec un rapport de grossissement de 1,52 x/0,76 x en 35 mm. Un mode Eco désactivant le viseur et les composants gourmands en énergie lorsqu’ils ne sont pas utilisés, permet d’atteindre de 800 à 900 déclenchements avec une batterie. Ça n’est pas assez ? Un grip optionnel à 2 batteries permet de monter jusqu’à 2 000 déclenchements. Les vidéastes pourront bénéficier d’un son haute résolution grâce au module XLR optionnel compact et alimenté par la griffe porte-accessoires du GH5.
Le GH5 devrait être disponible à partir de la mi-mars à 1 999 € (boitier nu) ou à 2 599 € (avec une optique Leica 12-60 mm f/2,8-4). Le grip sera, quant à lui, vendu 349 € et le module XLR 399 €.

Plus d’infos sur le site de Panasonic.

Notre avis

Avec le GH5, Panasonic démontre son savoir-faire en matière de captation vidéo et photo. Contrairement au GH4, le nouveau venu s’adresse aussi aux photographes chevronnés qui apprécieront l’autofocus performant, l’apparition des fonctions photographiques 6K, le traitement d’image et la gestion de la colorimétrie améliorés. La tropicalisation et l’adoption d’un châssis en alliage de magnésium confirment l’aspect polyvalent de ce boitier. Ses performances annoncées pourraient faire réfléchir plus d’un photographe fatigué de transporter un reflex et des objectifs lourds et bien sûr séduire les vidéastes professionnels. Car à bien examiner la fiche technique, il ne reste pas grand-chose aux caméras professionnelles, si ce n’est l’ergonomie.
Le GH5 semble donc plus qu’intéressant, même s’il laisse pour l’instant un petit goût d’inachevé, la plupart des fonctions vidéos les plus intéressantes devant être disponibles au gré des mises à jour promises par le constructeur. Espérons que Panasonic sera effectivement capable de délivrer toutes ces fonctions sans anicroche, ce qui serait pour le moins regrettable pour sa réputation.

Fiche technique

  • Capteur : Live MOS Micro 4/3 20,3 Mpxls
  • Résolution photo maxi : 5184 x 3888 pxls
  • Résolution vidéo maxi : C4K 3840 x 2160 pxls / 400 Mbps (màJ firmware à venir)
  • Stabilisation : Dual IS 2 (stabilisation capteur 5 axes + optique 2 axes en simultané)
  • Mise au point  : Autofocus a détection de contraste DFD
  • Contrôle de l’exposition : Multiple / Centrale pondérée / Spot sur 1728 zones
  • Sensibilité : Auto, 100-25600 Iso (max 128000 iso en vidéo)
  • Compensation d’exposition : +/- 5 EV par paliers de 1/3 EV
  • Balance des blancs : AWB / AWBc / Jour / Nuageux / Ombragé / Incandescent / Flash / Réglage des blancs1, 2, 3, 4 / Température personnalisable 1, 2, 3, 4
  • Vitesse d’obturation photo : 1/2000 - 60 s (mécanique) ; 1/8000 - 60 s (électronique) ; Bulb
  • Viseur : Electronique OLED (3680 kpts)
Ecran : 3,2’’ tactile orientable 1620 kpts
  • Rafale : de 2 à 12 im/s ; 60 images RAW, 600 images Jpeg (dépend des caractéristiques de la carte SD)
  • Connectivité sans-fil : Wifi a/b/g/n/ac 5Ghz ; Bluetooth 4.2
  • Connectique : USB type C, HDMI type A, entrée télécommande, entrée micro, sortie casque.
  • Stockage : 2 emplacements SD UHS-II
  • Dimensions : 138,5 x 98,1 x 87,4 mm / 725 g (boitier + carte SD + batterie)

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Messages

  • "L’obturateur peut descendre jusqu’au 1/16000 ", sans doute avez vous voulu écrire : l’obturateur peut monter jusqu’au 1/16000 ?
    Si la,vitesse est lente, on descend en vitesse, si la’,vitesse augmente , on monte en vitesse. Simple non ?

  • Ce que l’on appelle improprement la "vitesse" est en fait un temps.
    Donc on "descend" le temps d’oburaton au 1/16000 pour avoir une vitesse plus rapide.

  • Je vais faire une synthèse de la pensée des partisans du M4/3.
    Panasonic GH5 - 725 grammes. C’est pour qu’on le tienne bien en main.
    Canon 6D - 755 grammes. Le plein format, c’est trop gros et trop lourd.

  • @1 : comme le précise fort pertinemment Marc-Olivier, le temps de pose descend à 1/16000 sec puisqu’il s’agit d’une durée et non pas d’une vitesse.

  • @3 : Vous omettez deux facteurs : le volume réduit (une chambre reflex, ça prend de la place) et l’optique qui est nettement plus volumineuse pour un reflex "plein format". Mais à part cela, vous avez parfaitement raison.

  • @2/4
    je ne fais faire un débat la dessus, mais toute , j’ai bien dit toute, la littérature photographique dit bien qu’un obturateur monte jusqu’au 1/4000 , par exemple et pas "descend" mais soit si vous voulez aller à contre courant, c’est votre droit.
    @3
    une synthèse quelque peu biaisée et malhonnête ! En effet, la série GH est la seule qui des le premier modèle a toujours été volumineuse. Votre mauvaise foi ne doit vous faire ignorer qu’il y a d’autres modèles en micro 4/3. Si vous prenez un omd em 1 ou 10 avec un petit zoom transstandard ou encore un fuji xt1 avec un 18-50 et si vous les,comparer en volume avec un Nikon d610 (qui n’est pas le,plus gros) équipé d’un 24-85, vous aurez vite fait de voir l’énorme différence d’encombrement.
    De plus, je ne vois guère l’utilité ici de relancer un débat micro 4/3 vs full frame étant donné que les,vrais photographes ont depuis longtemps compris qu’on a besoin souvent ou parfois des deux formats, en fonction des circonstances et des besoins, ou même des contraintes. Dont acte.

  • les vrais pros sont en FF ou en APS pas en 4/3 trop riquiqui comme capteur

  • @ 3 @6 Vous avez encore tendance à vous mettre à la place des photographes. Y a t’il une vérité sur le sujet... je ne pense pas... certains photographes seront sensibles à l’encombrement et certains au poids et d’autres auront la chance de posséder plusieurs APN pour avoir les deux.
    @3 le Canon 6D est peut être léger mais quand on lui colle un bon objectif ce n’est plus la même histoire vs un 4/3 !
    @6 Faudra m’expliquer ce qu’est un VRAI photographe vs un faux photographe. Je suis curieux de savoir.... mdr
    @7 j’ai un FF et un APS/C et je les utilise dans le cadre pro... pour certains besoins je préfère utiliser mon APC/S.... comme quoi les généralités...

  • C’est bien ce qu’on arrive à faire pour un appareil à 2000 euros. Il a plus rien à envier à du matos pro. À condition de monter dessus un bon zoom électrique correspondant au cahier des charges de la production vidéo et qui coûte 40.000 euros…

  • faire de la vidéo avec un appareil photo cela me fait rigoler un ff à la rigeur pour le flou d’arrière plan mais un 4/3 autant acheter du vrais matériel de vidéo même les moins cher font aussi bien et plus pratique pour filmer

  • @5 commentaire biaisé. La profondeur de champ n’est pas du tout la même pour deux optiques ff et µ4/3 de même ouverture

  • @Marc Mitrani (message 5)
    Le réduction du tirage des boîtiers mirrorless NE PERMET PAS de gain de poids significatifs sur un reflex, dont la cage
    présente un tirage de 24mm/26mm de plus que celle du MFT.
    La différence constatée provient uniquement du niveau de finition.
    La meilleure preuve, c’est que Canon est parvenu à réduire le poids de son EOS SL1 (100D) pratiquement
    au niveau de ses anciens reflex amateurs argentiques ( 360g à l’époque)
    et L’EOS 100D EST PLUS LÉGER QU’UN EOS M5 (comparable car viseur EVF intégré) :
    407g pour le SL1, 427g pour le M5 !!!
    Cherchez l’erreur...
    Quant au poids des optiques, là encore, on entend trop souvent dire que la réduction du tirage permet des gains
    de poids sur les GA. C’est vrai ...mais à la marge !
    Le 16-35/4 OIS Sony FE est légèrement plus léger que le 16-35/4 LIS Canon...mais ce dernier est meilleur sur le plan de la qualité optique.

    Quant à comparer des optiques FF Vs MFT, là aussi il faut comparer ce qui est comparable ;
    un 12-60/2.8-4 OIS est l’équivalent d’un 24-120/5.6-8 en FF si on tient compte de la PDC équivalente ET de la lumière
    réellement recueillie par les deux capteurs.
    Étant donné que Canon n’a pas de 24-120/5.6-8, on ne peut pas comparer.

    En revanche un 12/1.4 Leica DG pour MFT (335g, 1400 € !!!) peut parfaitement être comparé
    à un 24/2.8 EF IS USM Canon (280g, 610 € officiel)
    et que voit-on ?
    Le MFT est en réalité PLUS LOURD ET PLUS CHER pour essayer de singer le 24x36 !!!
    Ce simple exemple montre en réalité que la comparaison tourne à la déroute optique pour le MFT

    et que Panasonic DEVRA TÔT OU TARD venir au 24x36 s’il veut rivaliser avec les ténors du marché (Canikonsony)
    au lieu de cacher la misère à coup de vidéo 6K inutilisable...

  • Pour le GH5 , on a encore un nouveau gadget pour geeks. Il peut éventuellement impressionner les technophiles mais certainement pas les vidéastes professionnels, il faut pas exagérer.
    Mettre un capteur coûtant 50€ à produire dans un boîtier à 2000 €, c’est... comment dire ?
    Un peu comme mettre un moteur 4 cylindres diesel dans une Merchédèche classe S en expliquant à son client qu’il respectera davantage l’environnement...

    Bon, en réalité, tout le monde sait bien que Panasonic cherche à passer au 24x36 dès que son capteur hybride (en cours de développement avec Fuji ) sera prêt (En 2020 ? ).
    En attendant, ce GH5,qui remplace le GH4 seulement 3 ans après le GH4 (ils nous avaient habitué à mieux avant !)
    sert d’alibi en guise de "vitrine technologique" de la marque.
    Le capteur n’est même pas BSI (alors que TOUS les 1" des compacts le sont aujourd’hui !) et les rafales en AF-C sont
    sensiblement en retrait par rapport à son concurrent direct.
    On joue un peu "petit bras" du côté de la marque bleue en attendant le Grand Soir...

    Du côté optique, ce n’est pas beaucoup mieux : Une seule "vraie" nouveauté optique (12-60/2.8-4 OIS en faux semblant) et un 8-18/2.8-4 qui fait déjà marrer les ingénieurs de Canon ...

  • Mon commentaire n’était pas là pour sigmatiser les M4/3.
    Chacun est assez grand pour acheter l’outil qui lui convient. En outre, ces outils FF et M4/3 sont complémentaires et non pas opposables. On peut tout à fait acheter les deux pour des utilisations différentes.
    En revanche, ce gros boitier GH5 est une totale ineptie. Autant je comprends l’intérêt du petit boitier à petit capteur, autant je ne comprends pas l’intérêt de ce gros boitier à petit capteur. Faudra m’expliquer la logique de Panasonic sur ce produit en particulier.

  • Et j’ajoute que le "presque Nirvana" 4K et 6K du GH5, ça m’en touche une sans bouger l’autre.
    Qui utilise sérieusement la 4K ici ? Ca ne doit même pas se compter les doigts d’une seule main.
    Une réponse honnête est attendue :)

  • Pour @6 qui m’attaque pour malhonnêteté intellectuelle, encore une comparaison malhonnête :

    Panasonic GH5 : 725 grammes.
    Sony Aplha7 : 416 grammes.

    Saleté de balance !

  • @ je suis @3

    LOL !!! Moralité chez Panasonic : Plus le capteur est petit, plus il faut un boîtier lourd...pour mieux supporter des optiques
    à priori light ... afin de proposer un tarif toujours plus STRONG (Le GH1 de 2009 pesait 445g et était vendu 1500 €).

    Au début on avait un FT 2x plus léger que le moins cher des 24x36 (je mets de côté la blague Contax et le légo Kodak)
    et 5x moins cher que le seul 24x36 du marché.

    Aujourd’hui, Panasonic a fait beaucoup de progrès : Il peut se vanter d’avoir produit un MFT à la fois plus lourd et plus cher qu’un Alpha 7 II !

  • Ha ha, comment se tripoter à longueur de post pour des broutilles dont on se contrefout...

  • éric-p a raison vendre un appareil aussi lourd avec un capteur riquiqui pour le prix d’un FF c’est prendre le consommateur pour des billes le 4/3 devrait être réservé au compact vue leurs tailles

  • Effectivement le GH5 a pris qq grammes par rapport au GH4 dont je suis possesseur. Pour ma part, le volume du boitier ne me gêne pas. Au contraire, j’apprécie le GH4 car j’ai une bonne prise en main bien que le poids se fait sentir surtout si on rajoute un objectif assez lourd comme le 85mm Leica DG Nocticron et qu’on fait de la photo toute la journée.
    @18 : Je suis d’accord avec vous. Pour la clientèle qui veut avoir le GH5 ou MFT (4/3), la comparaison avec les réflex APS ou FF, ne servira à rien.

    Tout dépend de ce que le client souhaite faire avec ou recherche. S’il veut un appareil polyvalent (photo/video) avec un bon piqué alors le GH5 ou même le GH4 est pour lui/elle. Si on porte attention sur les caractéristiques techniques, poids, encombrement etc.. autant aller voir la concurrence qui peut faire mieux. Pour ma part, la gamme des optiques Panasonic me convient car à faible encombrement.

    Maintenant le prix de 2000€ boitier nu commence à faire mal au portefeuille. Pas sur que les clients puissent suivre cette course à l’évolution technologique des appareils MFT (4/3) !

  • La guerre des clochers bat son plein à ce que je vois. Les partisans des réflex tirent à boulets rouges sur les 4/3. Les partisans des caméras idem. Ont-ils déjà au moins tenu en main un GH4 ?
    Pour avoir filmé avec un GH4 et avec un Canon 5DIII, je peux dire que le Canon fait moins bien en termes de piqué d’image, en termes d’ergonomie, en termes d’autonomie (4 batteries VS 1 batterie). En plein soleil, le Canon déclare forfait en surchauffe au bout de 40 mn... voilà tout. Il reste pour le Canon la sensibilité en basse lumière, c’est vrai.
    Et concernant les caméras VS les 4/3 : oui, l’ergonomie est bien supérieure, mais question budget, il faut compter quand-même 4000€ pour avoir l’équivalent.
    Pour avoir depuis peu un petit GX80, eh bien la stabilisation 5 axes est simplement incroyable, on peut obtenir à main levée des plans dignes de steadycam.
    Sans blague...

  • @21

    la discussion ne porte pas sur la qualité vidéo, la plupart des intervenant n’en ayant de toute façon apparemment rien à f..., mais sur le gain supposé de poids et d’encombrement offert par le µ4/3. Force est de constater qu’à objectifs de caractéristiques équivalentes...il est nul, voire négatif.

  • Euh... @ tous les contra : ça sert à quoi de venir débattre ici pour démontrer qu’au final cet appareil n’est pas fait pour... vous ?!

  • @Fred2

    ce n’est pas parce qu’on n’est pas a priori intéressé qu’on ne s’informe pas. Et quand on lit des contre vérités, on réagit. C’est tout. On ne dit pas que c’est mauvais, juste que mettre un capteur µ4/3 dans un boitier aussi gros qu’un ff, ça n’a pas beaucoup de sens. Surtout quand, à optique équivalente, l’ensemble µ4/3 se révèle finalement aussi encombrant...

  • @21 Ne vous trompez pas d’outil. Si vous cherchez un truc pour filmer vos enfants, à la prise en main incomparable, au poids acceptable et à la stabilisation exemplaire, il y a les camescopes. En prime, ça coute bien moins cher que les GH4/GH5. Croyez-moi, ça fait longtemps que ces outils miracles existent.
    Voilà un exemple : Caméscope Sony HDR-CX625 Full HD WiFi et NFC Stabilisateur B.O.SS pour 470€
    Voilà un produit qui tient MIEUX en main qu’un GH5 tenu à bout de bras.

    Donc pour résumer :
    - si c’est pour filmer, un camescope
    - si c’est pour photographier, un Mark III
    - si c’est pour voyager léger et polyvalent, un petit m4/3 fera l’affaire (pas ce gros GH5)

  • @25 : Bonjour, limiter la comparaison au poids et au prix est pour le moins étonnant : les capacités du produit rentrent tout de même en compte, non ? Comparer des produits limités à la Full HD avec le GH5 n’est à mon humble avis pas très pertinent. Les prods pro sont actuellement toutes en train de basculer en 4K, même si la diffusion 4K est encore marginale et la demande pour des boitiers comme le GH5 est très forte.

    A ma connaissance, aucun reflex, fut-il full Frame, ne fait ce que fait le GH5 en matière de vidéo (cela arrivera peut-être, mais ça n’est actuellement pas le cas). Quelques exemples en vrac :
    * captation 4:2:2 en All-I (10 bits) en interne et en 4K
    * 60, i/s en 4K
    * captation 4K sans cropping
    * double stabilisation vidéo
    * analyse multi-pixel de la luminance
    * enregistrement de deux flux vidéo en simultané (externe en Apple Pro Res et interne en All-I comme backup)
    * Cinelike D ou V.

    En photographie, le GH5 bénéficie de quelques atouts inédits, comme la rafale 6K (18 Mpxl), les fonctions photo 4K (moins utiles sur un boitier pro, il est vrai), un autofocus DFD très réactif, etc.

    J’ai pu prendre en main quelques heures le GH5 et j’ai été vraiment impressionné par ses fonctionnalités. Je n’ai malheureusement pas encore pu juger de la qualité du résultat, Panasonic ne m’ayant pas autorisé à récupérer les photos et vidéos captées ors de ces quelques heures (il est vrai que cette prise en main a eu lieu début décembre et que le produit était encore un prototype). J’attends donc avec impatience sa dispo pour test :)
    Pour la petite histoire, Panasonic a longtemps hésité sur le prix définitif du produit et avait fait par de ses hésitations lors de la présentation de début décembre. Celui retenu (1999 €) . Celui retenu est nettement plus agressif que ce qui avait été présenté début décembre :)

    Je comprends que vous soyez attaché aux reflex en plein format, ou même aux hybrides plein format (comme les produits Sony, par exemple) : je suis moi aussi très attaché à mon EOS 5D MII dont je n’arrive pas à me séparer, même si je ne l’utilise plut tellement. Mais quand je pars plusieurs semaines faire des photos, je ne veux plus avoir à gérer plus de 10 kg d’objectifs et les hybrides sont à mon avis la meilleure solution possible. La gamme d’optique actuellement disponible permet de couvrir tous les besoins (y compris en terme de bokeh), tant en photo qu’en vidéo. Le plein format garde toutefois d’incontestables avantage en photographie, mais c’est moins évident en vidéo.

    Avant que vous n’insinuiez que je suis vendu à Panasonic, je tiens à préciser que je n’ai aucun lien avec le constructeur autre que professionnel, je n’ai jamais bénéficié de don ou de prêt à long terme de matériel ou de cadeau de quelque sorte que ce soit (à part les habituels goodies genre stylo en plastique, bloc-notes et sacs en nylon accompagnant les conférences de presse). Je me contente d’observer le marché, de discuter avec ses acteurs, de parler avec des utilisateurs grand public et professionnels.

  • @Marc Mitrani
    Êtes-vous représentant de commerce ou journaliste ???
    Les propos que vous tenez sur le reflex ressemblent à s’y méprendre à ceux des représentants du MFT.
    Il s’agit en réalité d’une caricature.
    Personnellement, quand je pars en randonnée en montagne et que j’ai besoin d’un appareil photo,
    je prends mon vieux 5D (Un Mk 1 de 2005 !) +un zoom télé (le 70-300 DO IS)=900g+720g=1620g qui tiennent dans une sacoche.
    On est loin des 10 kgs que vous évoquez.
    Ensuite, tout le monde sait bien que la qualité des optiques est "proportionnelle au poids". En général, les grosses optiques donnent de meilleurs résultats que les petites sinon elles seraient totalement inutiles sur le marché
    et les acteurs du reflex auraient fait faillite.
    Figurez-vous que Sigma n’a pas hésité à commercialiser récemment un 50/1.4 DG Art qui s’avère être ...3x plus lourd que le vénérable 50/1.4 EF Canon ! Et les autres fabricants suivent cette tendance !!! (55 Otus Zeiss,50/1.4 SL Leica,etc...)
    Et bien sûr, Sigma n’a pas commercialisé cette optique "à la légère" ; ils espèrent bien en faire un succès commercial...

    Avec le lancement du GH5, les gens sont en train de se rendre compte que le discours marketing des acteurs du MFT
    ne tient pas la route et peine à convaincre.

    Les avantages de la vidéo 4K Panasonic sur les acteurs du reflex ?
    Moi j’veux bien mais qui , parmi les photographes, s’intéresse aux spécificités vidéo au point de lâcher le reflex ?

    On nous racontait il y a quelques années que le mirrorless allait dévorer le marché reflex, que celui-ci n’avait plus d’avenir,etc...
    Et qu’en est-il en réalité ???
    Ben...75% des PDM des appareils photo à optiques interchangeables sont encore des reflex en 2017 ...alors que
    DE GRANDS CABINETS D’EXPERTS INDISCUTABLES nous juraient leurs grands dieux vers 2010 que le marché basculerait en 2015.
    Je regarde la politique Canon/ Nikon et que vois-je ?
    Leur priorité en matière de développement est toujours orientée "reflex" et leur gamme "mirrorless" y est toujours considérée avec un léger mépris voire pire en ce qui concerne Nikon et sa gamme "Nikon 1".

    Nous n’avons rien contre le mirrorless (en tout cas en ce qui me concerne) mais les lecteurs de cette revue (et je suis loin d’être le seul) sont là pour rappeler la réalité du marché.

    Je ne pense pas faire preuve de partialité en rappelant certaines réalités. Depuis bientôt 9 ans que le MFT a été lancé,
    il n’arrive pas à convaincre comme "format potentiellement dominant" et le 24x36 domine toujours outrageusement le marché dans le secteur pro /prosumers (marché photo)...y compris en vidéo.

  • @eric-p :
    « Êtes-vous représentant de commerce ou journaliste ??? »
    Je vous rassure, je suis bien journaliste, passionné par la photographie sous toutes ses formes. J’observe le marché, j’écoute ce que disent les lecteurs, je discute avec les revendeurs, les photographes pros, les vidéastes.

    « Personnellement, quand je pars en randonnée en montagne et que j’ai besoin d’un appareil photo,
    je prends mon vieux 5D (Un Mk 1 de 2005 !) +un zoom télé (le 70-300 DO IS)=900g+720g=1620g qui tiennent dans une sacoche. On est loin des 10 kgs que vous évoquez. »

    Grand bien vous fasse. Cela dit, vous auriez dû prendre le temps de lire (et de comprendre) ce que j’ai écrit : "Mais quand je pars plusieurs semaines faire des photos, je ne veux plus avoir à gérer plus de 10 kg d’objectifs et les hybrides sont à mon avis la meilleure solution possible." Vous parlez d’une randonnée en montagne, je parle de PLUSIEURS SEMAINES de déplacement avec mon matériel... ça n’est pas la même chose et chaque gramme compte quand vous passez des heures à marcher quotidiennement avec le matériel dans un sac à dos.

    « Les avantages de la vidéo 4K Panasonic sur les acteurs du reflex ? Moi j’veux bien mais qui , parmi les photographes, s’intéresse aux spécificités vidéo au point de lâcher le reflex ? »
    Vous n’avez donc pas saisi le positionnement du GH5, qui s’adresse certes aux photographes, mais AVANT TOUT aux vidéastes à la recherche d’un matériel performant, léger et bon marché (je vous conseille de faire un tour sur les sites de location de caméras pros : vous y verrez que le prix du GH5 n’excède pas celui de 48 heures de location d’une caméra pro). He oui, les hybrides ne sont plus (et n’ont jamais été) l’apanage des photographes ! J’ai rencontré et interviewé de nombreux vidéastes qui les utilisent à la place des caméras traditionnelles. Certains utilisent aussi des Reflex, eux aussi de plus en plus performants en matière de captation vidéo.

    « Je regarde la politique Canon/ Nikon et que vois-je ? Leur priorité en matière de développement est toujours orientée "reflex" et leur gamme "mirrorless" y est toujours considérée avec un léger mépris voire pire en ce qui concerne Nikon et sa gamme "Nikon 1". »
    Je vous rejoins entièrement sur ce point : Nikon a même abandonné sa gamme d’hybrides (même s’ils ne l’ont pas crié sur les toits afin de pouvoir vider leur stock) et Canon met une mauvaise volonté plus qu’évidente à sortir un boitier décent. De là à faire un parallèle avec la mauvaise santé financière des deux constructeurs, il n’y a qu’un pas que je me garderai bien de faire ici. Ho et puis si, finalement : Sony, qui semble ralentir notablement ses annonces en matière de reflex et privilégie les hybrides (même plein format, c’est dire !) Résultat, la branche Photographie du constructeur est l’une des rares dans l’EGP (avec le jeu) à être bénéficiaire. Petite précision au passage : les hybrides représentent 50% du marché des boitiers photos en Asie… Bien sûr, l’Asie n’est pas l’Europe et nous sommes plus lents à adopter les nouveaux formats. Mais tout de même…

    « Nous n’avons rien contre le mirrorless (en tout cas en ce qui me concerne) mais les lecteurs de cette revue (et je suis loin d’être le seul) sont là pour rappeler la réalité du marché. »
    Factuellement, j’ai plutôt l’impression que vous êtes vent debout contre les hybrides, sans chercher à comprendre ce qu’est exactement ce marché. Effectivement, les analystes qui prédisaient un phagocytée du marché du reflex en quelques années (Gartner, notamment) se sont plantés et l’émergence des hybrides est nettement plus lente que ce qu’ils avaient prévus. Vous avez aussi l’air d’estimer que les lecteurs du MDLP sont représentatifs du marché de la photographie : il n’en est rien puisqu’ils sont généralement au fait de l’art photographique, contrairement à l’immense majorité des acquéreurs d’appareils).
    Enfin, la « réalité du marché » est tout autre puisque les ventes du secteur dévissent de façon spectaculaire. D’après le cabinet GfK, qui comptabilise les ventes en France, le marché de la photographie numérique (hors smartphone) a décru de 21% en volume pour s’établir à 1,032 million d’unités. Le nombre de reflex vendus sur cette période a baissé de 17%, les hybrides de 8% et compacts/hybrides de 23%. Et pour la première fois, le prix moyen d’un hybride vendu dépasse celui d’un reflex (770 € contre 754 €), ce qui veut dire que les acheteurs sont plus enclins à investir dans des hybrides haut de gamme, le reflex devenant de plus en plus populaire chez les acheteurs de produits d’entrée de gamme (donc à petit capteur et fonctionnellement pauvres).

    « Je ne pense pas faire preuve de partialité en rappelant certaines réalités. »
    Ben si, un peu quand même : vous avez volontairement ignoré la dimension vidéo, le poids et l’encombrement ;)

    « [...] le 24x36 domine toujours outrageusement le marché dans le secteur pro /prosumers (marché photo)...y compris en vidéo. »
    Je ne vois pas en quoi cela va à l’encontre de ce que j’affirmais : il existe des hybrides 24x36 mm plébiscités par les pros, tout comme des APS-C (allez faire un tour sur le site de Sony) ou des Micro 4/3.

  • @ Marc Mitrani

    Sans vouloir polémiquer pour le plaisir, le marché photo a subi une importante crise pour des raisons complexes
    et qui sont délicates à analyser :

    - Crise des subprimes vers 2008 ?
    - Saturation du marché reflex après avoir culminé vers 2010 ? (Je rappelle que les ventes de reflex argentiques n’ont JAMAIS atteint celui des ventes de reflex numériques à son maximum)
    - Concurrence des smartphones et produits électroniques divers qui ont peut-être asséchés les ressources financières de la clientèle potentielle (La bourse des clients n’est pas extensible à l’infini et leur "temps de cerveau disponible" non plus.)

    Il est donc difficile d’attribuer la chute des ventes de reflex à une obsolescence de celui-ci.
    Par ailleurs, je ne suis pas sûr que la chute des ventes de reflex soit aussi sévère sur les segments prosumers/pros
    pour laquelle nous ne disposons malheureusement pas de statistiques.
    Ce n’est pas nécessairement la catastrophe comme certains l’annoncent mais plutôt un "rééquilibrage" du marché.
    (amha !)

    Par ailleurs, j’insiste pour dire que je ne suis pas un "ennemi" du mirrorless. J’estime seulement pour ma part deux choses :

    - Il n’est pas mûr par rapport aux reflex
    - Les formats MFT / APSC sont INCAPABLES de concurrencer sérieusement les reflex pros.
    - Le mirrorless 24x36 arrive,progresse mais il est encore perfectible...pour le moment !
    On attend d’ailleurs toujours avec impatience le boîtier "pro" mirrorless de Sony !

    Les portes ne sont pas fermées chez les cateurs du reflex et un responsable Canon s’est même publiquement exprimé publiquement sur le sujet quant à une éventuelle bascule du marché reflex => tout mirrorless.
    Il a tout bonnement défini LES CONDITIONS nécessaires pouvant encourager Canon à changer ses priorités en matière
    de développement du mirrorless :

    - Un AF haut moins aussi performant que celui des reflex (Aux dernières nouvelles, c’est pas encore le cas)
    - Un EVF capable de suivre correctement sa cible sans parallaxe temporelle significative.Il y a encore des problèmes
    avec l’EVF et les rafales de L’Alpha 6300/6500
    - Une autonomie des battteries améliorée
    - Des objectifs avec une véritable MAP manuelle et non un moteur linéaire.
    - ...Le 24x36, parce qu’il a fait ses preuves sur le marché...et les pros ne le lacheront pas.

    Les derniers mirrorless ont progressé sur l’AF (On attend tout de même avec impatience le test de l’OMD-EM1 Mk II !)

    Pour ce qui est du 24x36, Sony a clairement l’avantage mais Panasonic /Fuji / Olympus "réfléchissent" sérieusement à la question.

    Pour ce qui est du poids des optiques en 24x36, rien n’empêche les opticiens de faire du "léger" :
    - Soit avec des formules optiques simplifiées (Les 28-90/4-5.6 de l’ère argentique pesaient quasiment rien)
    - soit en adoptant des optiques à ouverture réduite (par exemple f/6.7 voire f/8 puisqu’il se dit que le PDAF de Canon
    fonctionne jusqu’à f/16 dit-on.)
    Si ces optiques sont absentes du marché aujourd’hui, c’est juste dû à l’absence provisoire d’opportunité commerciale...

  • Vous savez quoi monsieur eric-p ?
    Avec des personnes telles que vous :
    - l’aviation n’aurait jamais vu le jour ;
    - la première transplantation du coeur n’aurait jamais eu lieu ;
    - la photographie numérique n’existerait pas.

    Arrêtons donc le progrès et les innovations : puisqu’elles vous dépassent !

    Dernière question : entre un monobloc Canon et un Panasonic GH3, quel boîtier aura été le plus pertinent pour certaines prises de vues exploitées à des fins professionnelles ?

    Réponse : vous n’avez visiblement strictement aucune idée du but utilitaire professionnel d’un équipement plutôt qu’un autre.

  • @Fred2

    C’est quoi encore ces procès d’intentions ???

    Si vous relisez (honnêtement !) chacune de mes interventions, vous aurez l’occasion de voir que je ne suis pas contre
    le "progrès".
    Encore faut-il s’accorder sur ce que vous qualifiez de "progrès" !

    Le MFT, c’est quoi ?

    Des EVFs qui n’ont toujours pas la qualité d’une bonne vieille visée reflex.
    J’ai eu récemment l’occasion de mettre mon nez dans un viseur EVF du Leica SL (un des meilleurs du marché paraît-il !)
    puis dans celui d’un Leica S (usé,vieilli, fatigué comme chacun sait !) : Eh bien y’a pas photo ! Le plaisir n’a rien à voir !
    Et ce n’est pas seulement mon point de vue personnel ; beaucoup de gens le disent et des confrères de LMDP ont
    fait récemment le point sur les avantages respectifs des 2 systèmes de visée : L’EVF est défaillant en cas de contraste élevé par exemple...

    Une gamme optique famélique et ultra chère en rapport Q/P par rapport à ce qu’on trouve en 24x36 ;
    un 12-25/2.8 OIS au prix d’un Tamron 24-70/2.8 VC USD ou un 35-100/2.8 OIS au prix d’un Tokina 70-200/4 VC, ça le fait pas.Bien sûr , je pourrais continuer sur toute la gamme : AUCUNE optique MFT n’est compétitive en Q/P.
    Personnellement, j’aime bien en avoir pour le prix de mon assiette...

    Des optiques sans véritable MAP manuelle qui ne demandent qu’à se transformer en presse-papier à la moindre panne AF, vous appelez ça un progrès ?

    Un format riquiqui qui donne des images de qualité moindre que le 24x36 à isos identiques, moins de dynamique, moindre saturation des couleurs, moins bonne définition, OÙ EST LE PROGRÈS ?

    etc... (Les défauts du mirrorless ont déjà été cités)

    Face à ça, le reflex est...toujours là !
    Les inconvénients longtemps considérés comme "insurmontables" ne le sont pas forcément :

    - Canon a révélé des brevets de viseur hybride qui permettent d’utiliser l’appareil reflex...exactement comme
    un mirrorless...sans ses inconvénients ! What else ?

    - l’AF plus précis des mirrorless ? Canon l’a déjà implanté sur la plupart de ses reflex pros/prosumers (système DPCA)

    - Le gain de poids des objectifs dû à un tirage plus court ? C’est presque totalement bidon ; il suffit de comparer la gamme FE Sony avec la gamme optique Canon et vous serez édifié...

    On a souvent présenté le mirrorless comme une "révolution technologique", synonyme de "progrès".
    Dans la réalité, c’est loin d’être le cas et la démarche consistant à faire évoluer "progressivement" une ligne de produits connus, en l’occurence ici le reflex, peut, elle aussi, aboutir aux mêmes résultats que ceux que nous connaissons dans le "mirrorless"....voire davantage.

    Prenez donc garde à ne pas vendre la peau du reflex avant de l’avoir tué...

  • Bon, quand vous aurez fini de vous chamailler sur qui a raison ou tors et quel format est le plus performant, sur des arguments souvent faux d’ailleurs, et en espérant surtout avoir le dernier mot dans la discussion, on pourra revenir au GH5 !
    Perso, je m’interroge sur la prise de poids non négligeable de ce GH5 vs GH4 (+165 gr) ? quelle justification ? la construction ? la stab ? la nouvelle batterie ?
    Cherchant un boitier compact et léger pour de la vidéo qualitative en expé haute altitude, tout en bénéficiant de mon parc optique Oly µ4/3, je dois avouer que je suis freiné par l’embonpoint de ce nouveau boitier.
    Merci pour vos avis éclairés et constructifs ... sans polémique svp.

  • @JCHO
    Relisez bien les propos que j’ai tenu. Il n’y a de polémique que là où vous voulez en voir.
    Si vous persistez à voir dans mes propos un militantisme pro-FF, il faudra que vous m’expliquiez pourquoi
    TOUS les fabricants se tournent vers le 24x36 sans exception à partir du moment où ils ont des ambitions sur le marché
    pro /semi-pro :

    - Sony y est passé dès 2013 avec sa série Alpha 7...bien que le capteur soit sensiblement plus cher à produire.
    D’après vous, pourquoi ?

    - Olympus, après avoir longtemps fanfaronné qu’ils resteraient sur le FT...dépose des brevets d’optiques 24x36 !!!

    - Fuji & Panasonic travaillent toujours conjointement à la mise au point d’un capteur hybride 24x36 et ils ont d’ailleurs confirmé leur intérêt pour ce format dès la Kina 2012.

    - Leica a lancé sa gamme mirrorless SL 24x26 avec des optiques orientées "pros" tout en laissant une gamme TL
    APSC clairement orientée amateurs à une exception près.

    Les arguments de celles et ceux qui pensent que Panasonic/Olympus maintiendront leur gamme "pro" MFT en place ne tiennent tout bonnement pas la route.

    Pour ce qui est de la prise de poids du GH5 Vs GH4, elle est sans doute due en grande partie à l’introduction d’une platine IS intégrée au boîtier GH5.
    L’introduction d’une platine IS sur le Sony A7 Mk II avait abouti à une prise de poids de 125g par rapport au premier boîtier sony A7 de 2013...