Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

Panasonic Lumix LX100 II : un élève bien sage

22/08/2018 | Benjamin Favier

À la veille de la rentrée des classes, et un mois avant la Photokina, Panasonic annonce le successeur de son très apprécié compact expert pourvu d’un capteur 4/3, sorti il y a quatre ans. En dépit d’attentes élevées, au regard des appareils sortis récemment dans la gamme Lumix, les évolutions s’avèrent (trop) mesurées.

Présentation

Certains appareils suscitent plus d’attente et d’engouement que d’autres. Le LX100 en fait partie. Lors de sa sortie, il y a quatre ans, il n’est pas passé inaperçu, combinant capteur 4/3, viseur électronique et zoom x3,1 lumineux dans un boîtier compact, pesant moins de 400 grammes. Il aura fallu attendre quatre ans, pour que Panasonic achève le règne du porte-étendard de sa gamme de compacts experts.

Il suffit d’observer le LX100 II pour constater que le nouveau venu ne rompt pas avec la philosophie de son prédécesseur. En dehors de la mention II, en rouge sur le dessus, le positionnement des touches et molettes est d’ailleurs strictement identique par rapport au LX100. Idem pour ce qui est du design de l’optique x3,1, reconduite ici (équivalent à 24-75 mm f/1,7-2,8 stabilisé). On retrouve la bague de diaphragme graduée à l’avant et le curseur pour basculer d’un format à l’autre (3/2, 16/9, 1/1, 4/3) à l’embase.

Seule différence notable, le revêtement du grip, désormais granuleux sur le LX100 II. Hélas, toujours pas de joints d’étanchéité. En fait, les principales évolutions sont nichées en interne. La plus sensible se situe au niveau du capteur. Toujours nativement au format 4/3, l’imageur Mos passe de 12 Mpxl à 17 Mpxl, sans filtre passe-bas. Une définition inédite, quand un GX80 adopte un capteur de 16 Mpxl, et les GH5/G9 et GX9 ont droit à 20 Mpxl.

Au niveau de la structure même du capteur, la marque indique qu’elle serait inspirée des Mos à l’œuvre dans les G9 et GX9. En toute logique, on a donc accès aux modes L. Monochrome, L. Monochrome D et Effet de grain, dont nous avons apprécié le rendu lors de notre test du GX9 (lire MDLP 105). Un mot sur le processeur, il s’agit de celui du LX100.

En plus des fonctions Post Focus et Focus Stacking, absentes sur le LX100. On trouvait par contre déjà la Photo 4K sur ce dernier, mais elle s’enrichit ici de plusieurs attributs (marquage auto, séquence photo, sauvegarde brute). La plage de sensibilité Iso est comprise, par défaut, entre 200 et 12 800 Iso ; elle peut être étendue à 100 et 25 600 Iso. Bien que limitée à +/- 3 IL sur la roue dédiée, la compensation d’exposition passe à +/- 5 IL sur le LX100 II, en passant par les menus.

Le capteur n’est pas stabilisé, mais le zoom DC Vario-Summilux 24-75 mm f/1,7-2,8 (équivalent 24 x 36) griffé Leica s’appuie sur la technologie Power OIS (stabilisation optique). Il comprend onze éléments, dont cinq lentilles asphériques et deux verres ED, répartis en huit groupes. Le mode macro à 3 cm en grand-angle (30 cm en position téléobjectif) est toujours aussi séduisant. Par défaut, la distance minimale de mise au point est de 50 cm à toutes les focales. Le diaphragme comporte neuf lamelles.

Toujours pas de flash intégré. Le petit appendice externe fourni (NG 7 pour 100 Iso) avec le LX100 figure bel et bien dans la boîte du LX100 II. Dommage que la tête ne puisse être orientée, ni repliée à plat pour une meilleure compacité. Il n’est également pas possible de l’utiliser en tant qu’unité maîtresse pour piloter des flashs sans fil en TTL…

Autre regret, plus important, l’écran LCD demeure fixe. En revanche, la définition de la dalle progresse, passant de 920 Kpts à 1,24 Mpts. Et surtout, elle est désormais tactile, ce qui est devenu la norme en 2018, toutes marques confondues. La déception vient du viseur.

De type LCD, il offre une définition de 2,76 Mpts avec un grossissement 0,73x : c’est le même que celui du LX100. La comparaison avec les Oled de 3,68 Mpts des GH5 et G9 (dont le grossissement est exemplaire) s’annonce délicate…

Du côté de la rafale, la cadence demeure identique, malgré la hausse de la définition. Soit 5,5 im/s en mode AFC, et 11 im/s en AFS. La mémoire-tampon engrangerait même plus de fichiers : Panasonic annonce 33 Raw contre 9 sur le LX100. En revanche, le compartiment pour cartes SD n’est pas compatible avec la norme UHS-II. L’autofocus demeure identique à celui du LX100 : il repose sur 49 collimateurs à détection de contraste.

L’obturateur mécanique culmine toujours à 1/4000s, en atteste la roue dédiée sur le dessus ; tandis que le mode électronique permet de grimper à 1/16 000s. Le mode Bulb passe de 120 secondes seulement sur le LX100 à 30 minutes.

En vidéo, le LX100 II marche sur les traces de son aîné. Il tourne à 25 im/s en 4K UHD sur 8 bits, avec un débit de 100 Mbps ; et 50 im/s en 1080p. Les amateurs de slow motion seront déçus de ne pas avoir accès à une cadence plus rapide. En outre, il y aura toujours un recadrage en 4K UHD, comme sur le LX100. Le micro interne capte le son en stéréo, et il ne sera pas possible d’utiliser de micro externe. Les amateurs de vidéos regretteront également l’absence d’un filtre ND, précieux pour les tournages dans des conditions de forte luminosité.

Aux côtés de la prise micro HDMI, on note que le LX100 II reste cantonné à l’USB 2.0, mais avec la possibilité de recharger l’accu par ce biais, en plus du bloc d’alimentation fourni. La batterie du LX100 est reconduite, avec une autonomie annoncée par Panasonic de 340 images avec l’écran LCD ; 270 avec le viseur (320 en mode économique). Cela semble bien peu pour un appareil à vocation experte. Pour communiquer avec Image App sous iOS et Android, il sera possible de solliciter le WiFi (pas de NFC), comme sur le LX100), mais aussi le Bluetooth. Toujours pas de GPS.

Le LX100 II sortira courant octobre au prix de 949 €. Soit 100 € de plus que le LX100 lors de sa commercialisation…

- Le site de Panasonic

Premier avis

En dévoilant le LX100, en amont de la Photokina 2014, Panasonic avait marqué les esprits, sur le segment des compacts experts à grand capteur. Alors que Fujifilm (série X100), Nikon (Coolpix A) ou Ricoh (GR) misait sur des modèles à focale fixe et un capteur APS-C, la firme d’Osaka pariait quant à elle sur un boîtier doté d’un capteur 4/3 et d’un zoom transstandard ultra lumineux, tout en faisant la part belle aux molettes et boutons en surface. Résultat, un mélange réussi entre ergonomie à l’ancienne et technologies dernier cri (vidéo 4K, WiFi, viseur électronique). Nous nourrissions ainsi de grands espoirs concernant un éventuel successeur…

Ce n’est que quatre ans plus tard que le LX100 II voit le jour. En apparence, peu de choses ont changé. La disposition des touches et molettes est identique, tout comme les bagues qui entourent le zoom, équivalent à un 24-75 mm en 24 x 36. Et en regardant de plus près, on constate que les améliorations ne sont pas légion. Bien sûr, la définition du capteur Mos passe de 12 à 17 Mpxl, et ce n’est pas négligeable. Idem pour ce qui est de l’écran LCD, désormais tactile. Mais pour le reste, les changements relèvent de la pure logique, étant donné le temps écoulé depuis l’apparition du LX100. Pourquoi ne pas avoir amélioré le viseur ? Pourquoi ne pas avoir opté pour un LCD inclinable ? Pourquoi n’y a-t-il pas de joints anti-ruissellement ? Des améliorations qui n’auraient pas été de trop, d’autant plus que le prix est revu à la hausse : 100 € de plus par rapport à la première version…

Entre-temps, la concurrence s’est accrue sur le marché des compacts experts, mais plutôt sur le front des capteurs 1 pouce, où Panasonic joue d’ailleurs les premiers rôles avec ses TZ. Il y a donc une belle carte à jouer sur le segment des appareils à objectif fixe pourvus d’un grand capteur, alors que le Ricoh GR II poursuit sa route, que le Fujifilm X100F n’a pas apporté de révolution majeure, que Nikon a tout simplement déserté, et que le Canon G1 X Mark III est encore perfectible, notamment au niveau de l’AF ; quant aux Leica Q et Sigma DP Quattro, ils font figure de modèles hors norme, le premier en raison de son tarif, les autres de par leurs caractéristiques. Nous attendrons de procéder à un test complet pour tirer des conclusions. Mais le premier sentiment sur ce LX100 II est mitigé, quand on voit ce que Panasonic est capable d’offrir par ailleurs…

Fiche technique

  • Capteur : Mos 4/3", 17 Mpxl sans filtre passe-bas
  • Définition maximale : [4/3] 4 736 x 3 552 [3/2] 4 928 x 3 288 [16/9] 5 152 x 2 904 pxl
  • Vidéo : 4K UHD à 24 ou 25 im/s ou 1080p à 24, 25 ou 50 im/s, son stéréo
  • Formats de fichier : Jpeg, Raw, MP4, AVCHD
  • Zoom : 24-75 mm (éq. 24 x 36) f/1,7-2,8, diaphragme à 9 lamelles
  • WiFi/Bluetooth/GPS : Oui/Oui/-
  • Mode macro : 3 cm (grand-angle) - 30 cm (télé)
  • Autofocus : Détection de contraste sur 49 zones
  • Mise au point : AF simple, flexible ou continu, multizone, ponctuel, détection de visages ; manuelle avec peaking
  • Stabilisation : Optique (Power OIS)
  • Écran : LCD 3", 1,22 Mpts, tactile
  • Viseur : Électronique, 2,76 Mpts, 0,73x
  • Modes d’exposition : iAuto, PASM
  • Sensibilités : 200 - 12 800 Iso (extension à 100-25 600 Iso)
  • Balance des blancs : auto, prédéfinies (5), manuelle (4), kelvin
  • Vitesses : 60 s - 1/4 000 s (mécanique) ; 1/16 000s (électronique)
  • Rafale : 11 im/s en AFS et 5,5 im/s en AFC (33 Raw maximum)
  • Flash : - (Flash externe fourni, NG = 7 à 100 Iso)
  • Stockage : SD - SDXC(UHS-I)
  • Connectique : USB 2 (recherche de l’accu autorisée), micro HDMI, griffe flash
  • Alimentation : Batterie Li-Ion 7,2 V, 1 025 mAh, 340 photos (LCD) ; 270 photos (viseur) ou 320 en mode éco (viseur)
  • Dimensions / poids : 115 x 66,2 x 64,2 mm / 392 g (avec accu et SD)

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Messages

  • La définition est de 17MP parce que le LX-100 II, comme son prédécesseur, n’exploite qu’une partie (un peu plus de 3/4, variant selon le format de la photo 3/2, 4/3...) de la surface du capteur. La définition du nouveau capteur est de 22MP (21.7 en fait)...donc 17MP exploité.
    La surprise n’est donc pas les 17MP, mais les 22 MP qui annonce sans doute l’évolution suivante des capteurs µ4/3.

  • En fait c’est un capteur de 21 mpixels multi formats, cad qui offrent la résolution de 17 mpx sur tous les rapports d’image comme les premier hybrides "pro".
    Avoir la même définition en format carré, 3/2, 16/9 qu’en 4/3 c’est très intéressant bien plus que d’avoir quelques méga pixels de plus sur le rapport natif.
    Après une ergonomie plus moderne (moins mode vintage) aurait permis l’emplacement d’un flash intégré en plus d’une ergonomie plus rapide et complète.
    Il manque c’est vrai une protection tout temps et un LCD orientable.

  • @ georges
    De mémoire, la définition était identique en 4/3 et 3/2 mais inférieure en 1/1...

  • Bonjour,
    Je suis enchanté de mon LX100 qui permet de faire de la photo comme avec un argentique et je suppose que Lumix l’a fait progresser encore . Le seul regret est l’incursion de poussières sur le capteur sans doute via l’objectif télescopique. Un retour au service après-vente pour le premier incident et ensuite l’usage de mon aspirateur. Cet appareil est bourré de qualités.

  • C’est bien de ne pas avoir joué à qui qu’a la plus grosse sur les caractéristiques, surtout que le LX100 était déjà bien pourvu ! Par contre le prix faut arrêter le délire, à part le capteur et l’électronique à jour, c’est prendre le pigeon pour un jambon !!!

  • Pour en rajouter sur les qualités de mon Lumix LX100, j’apprécie l’absence de flash intégré dispensable dans bien des situations du fait de la luminosité de l’objectif . On ne risque pas de déclenchement intempestif dans des lieux où la discrétion est de mise. J’apprécie l’absence de bouchon d’objectif à lamelles qui résiste mal au gel . Je loue les commandes manuelles mais Lumix aurait pu pousser la logique encore plus loin par un zoom 100% non motorisé .
    Je suppose que la mise à jour d’octobre va améliorer encore la qualité d’image surtout pour le noir et blanc qui est déjà un plaisir en mode sépia. Au niveau du tarif, la nouvelle version risque d’être très compétitive par rapport à ses concurrents de chez Fuji par exemple.

  • Cette seconde version ne constitue pas selon moi une mise à jour majeure.
    Voici quelques remarques :
    Son prédécesseur le LX100 est encore en vente aux environs de 500 euros soit entre 450 et 500 euros de moins que cette nouvelle version, et le prix du LX100 pourrait baisser encore dès la sortie du Lx100II.
    Viseur EVF non Oled, de faible définition comparé au G9 par exemple.
    Pas de ND filter si conditions lumineuses fortes.
    Même formule optique que le LX100.
    Pas d’écran sur rotule ou orientable.
    Pas de flash intégré dans le boitier pour un portrait en contre-jour par ex. Un flash type Fuji x100F sur la face avant aurait été possible. Pourquoi ce manque ?
    Le flash livré a un petit nombre guide de 7, n’est pas orientable et ne peut commander d’autres flashs.
    Autonomie de la batterie indigne d’un compact expert.
    Les cartes mémoires UHS-II ne sont pas acceptées.
    Crop de 1,34 en video 4K et pas de 4K à 60im/s, seulement 30im/s.
    Grip latéral minuscule comme son prédécesseur le LX100.
    Ouverture glissante de 1.7 à 2.8, et non constante. F2.8 constant aurait été mieux je pense.
    Pas de zoom manuel comme par exemple sur l’excellent Fujifilm x20.
    Pas d’étanchéité, ni aux projections ni à la poussière, comme son prédécesseur qui a rencontré des problèmes de poussières sur son capteur.
    Rafale anémique à 5,5 im/s en mode AFS-C, si mes informations sont bonnes.
    Quid du dégagement oculaire de l’EVF pour les porteurs de lunettes ?
    Quid d’un obturateur électronique ?
    Bague du changement de ratio peu pratique à manipuler car trop près du boitier.
    Prix dissuasif par rapport à la concurrence compte-tenu des défauts et absences mentionnés.
    Donc en conclusion attendons encore un peu 2 ou 3 années pour acquérir le LX100III.

  • Si vous prenez note de plusieurs points clés, il vous sera facile de comparer et de choisir le bon appareil pour vos besoins individuels. Il faut vous poser les questions suivantes lorsque vous envisagez d’acheter ce genre d’appreil. Si vous n’êtes même pas au point de décider que vous voulez vraiment alors ne vous précipitez pas. J’ai moi-même fais plusieurs recherche pour trouver la pépite qui me convenait. Cependant, dans ce cas, le résultat est un peu ’décevant’... A nous de fouiller ici et là !

  • Appareil presque génial mais déjà 5 nettoyages capteur qui exigent de démonter tout l’appareil(180 E SAV x5) qui souffre chaque fois.
    (pas de système interne de nettoyage) C’est le défaut un, le deux est le déclenchement d’enregistrement vidéo.
    C’est moins grave mais vraiment pas commode ; dans l’action comme il n’est pas en relief c’est la galère pour déclencher et stopper !
    Bref dommage que pana n’est pas encore réglé ces problèmes sur un nouveau modèle 30% plus cher ;
    Je conseille d’attendre la version 3 sans aspirateur à poussières.

  • Moi tout ce que j’attendais d’un lx100-2 c’était une entrée micro... du coup je pense la créer moi même !.