Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

Panono : cessation de paiement

29/05/2017 | MARC MITRANI

La start-up berlinoise Panono, à qui l’on doit l’appareil photographique 360° éponyme, va-t-elle mettre la clé sous la porte après avoir déclaré sa cessation de paiement la semaine dernière ?

Le projet initié en 2013 sur la plateforme participative Indiegogo, devait permettre la mise au point d’une caméra 360° sphérique constituée de 36 objectifs et d’autant de capteurs. Une fois la prise de vue réalisée, les images étaient transmises au Cloud Panono afin d’en réaliser l’assemblage, puis visible depuis un compte sécurisé, accessible depuis le site web de Panono sous la forme d’une image 360° de 108 Mpxl. Détail original, le Panono peut être lancé en l’air pour réaliser une image « aérienne ». L’accéléromètre dont il est équipé déclenche alors la prise de vue lorsqu’il arrive au point le plus haut de sa trajectoire. Le photographe doit bien calculer son coup afin de le rattraper avant qu’il ne s’écrase au sol…

En récoltant en 2013 un peu plus de 1,250 millions de dollars, la levée de fonds sur Indiegogo a été une jolie réussite. Malheureusement, les concepteurs de l’appareil ont sous-estimé les couts de R&D et les finances de la startup ont vite été mises à mal. La sortie de Panono Explorer Edition, une version préliminaire destinée aux entreprises et nettement plus chère que prévu (2140 € au lieu des 670 € annoncés sur Indiegogo) devait permettre de poursuivre le développement de la version commerciale. La sortie de l’Explorer Edition a aussi fait grincer les dents de nombreux contributeurs Indiegogo, furieux de voir que le produit était en vente, mais qu’ils n’avaient toujours pas reçu le leur… Manifestement, les ventes de l’Explorer Edition n’ont pas été à la hauteur des espérances et Panono a dû jeter l’éponge.

Exemple d’image réalisée avec Panono (crédit photo : M. Mitrani)

Si Panono ne survit pas à la cessation de paiement, les contributeurs pourraient bien ne jamais recevoir leur produit ni ne revoir leur argent. De plus, les acheteurs de l’Explorer Edition risquent de se retrouver dans une position délicate, l’assemblage, le stockage et l’affichage des images shootées s’effectuant dans le nuage Panono. Sans celui-ci, ils risquent fort de se retrouver avec un produit payé très cher devenu inutilisable.

Le site de Panono se trouve ici

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Messages

  • "Le photographe doit le rattraper avant qu’il ne s’écrase au sol"
    et il y a des gens qui ont vraiment cru à ce produit ?

  • @1 : oui, et le produit est assez impressionnant en utilisation. Je l’ai longuement testé et il s’avère assez facile à rattraper. La version "Explorer Edition" est effectivement sensible aux chocs, contrairement à la version "grand public" qui aurait du être commercialisée.

  • Est-il judicieux d’acheter un produit qui est obligatoirement dépendant d’un service sur internet ?

  • La photo de démo que vous avez posté Marc est plutôt géniale.
    Par contre un produit qu’on doit lancer et rattraper, qui est sensible au choc, ... là il y a une vraie erreur :(

  • @3 : c’est une excellente question... Panono a bon espoir de pouvoir se sortir de ce mauvais pas. Si d’aventure la startup disparaissait, il serait encore possible d’utiliser le produit sans le service dans le Nuage, mais cela deviendrait nettement plus fastidieux et nécessiterait un ordinateur ainsi qu’un logiciel d’assemblage.
    @4 : Merci :) Je l’ai réalisée dans ma librairie préférée.
    L’Explorer Edition est effectivement sensible aux chocs et peut être utilisée d’une autre manière. J’ai toutefois réalisé plus d’une centaines d’images en la lançant en l’air et je l’ai toujours rattrapée :)
    La version définitive devait être certifiée résistante aux chutes.