Publié le : 30/06/2011
Par : Laurent Katz

Pen E-PL3, pour les amateurs, et E-PM1, pour les femmes

On prend le même, l’E-P3, on recommence en produisant deux modèles à la technicité quasi similaire, mais à l’aspect différent et on sort le pot de peinture marketing pour justifier la différence.


On a comparé ligne après ligne les trois fiches techniques fort détaillées des Pen E-P3, E-PL3 et E-PM1 et les différences se sont faites, sinon tenues du moins pas essentielles. Le premier hybrides appartient à une lignée que l’on peut qualifier d’experte, le deuxième à la famille Lite et le dernier à la série Mini. Ne croyez pas pour autant que l’E-PM1 soit moins expert que l’E-P3. Hormis des fonctions de personnalisation plus réduites, l’absence de molette verticale et de flash, un nombre de modes artistiques plus réduit, rien ne les distingue sur l’essentiel (capteur, traitement d’image, étendue des réglages). Tout au plus Olympus revendique-t-elle un autofocus moins rapide, sans préciser d’écart chiffré, bien que la nouvelle technologie FAST AF soit employée. S’appuyant sur la motorisation MSC des optiques, sur la plus grande célérité du dernier processeur TruePic qui en est à sa sixième génération et sur la transmission cent-vingt fois par seconde d’une image au système de mise au point.

La différence se manifeste auusi par l’abandon de l’Oled tactile en définition VGA du modèle phare au profit d’un LCD de 460 kpts. Orientable verticalement pour l’E-PL3, ce qui le rend marginalement plus volumique que l’E-PM1. L’autre discordance vient du flash, qui n‘est pas intégré, mais fourni avec l’appareil. Il se fixe sur la griffe porte-flash… qui du coup devient inutilisable pour recevoir un accessoire, comme le viseur électronique optionnel. Ou plutôt l’un des deux puisque, outre le très qualitatif, encombrant et onéreux VF-2, Olympus annonce la sortie d’un modèle moins coûteux en définition VGA (921 kpts). On note aussi que les filtres artistiques passent de dix à six (Pop Art, Soft Focus, Grain Noir et Blanc, Sténopé, Diorama, Ton Dramatique (HDR mono image), et que l’E-PM1 ne permet pas d’en appliquer plusieurs sur la même photo. L’amateur que les menus complexes n’effraient pas constatera qu’ils n’ont rien à envier à un reflex expert signé Nikon. Mais qu’heureusement, un usage simplifié est possible, ne serait-ce que par l’automatisme intelligent ou les filtres artistiques.

L’E-PL3 devrait sortir courant septembre et l’E-PM1 à la fin du même mois. À des prix qui ne sont pas encore définis. Le premier disponible en noir, silver brossé, blanc satiné et rouge métal brossé l’autre en blanc, rose, chocolat, argent, violet et noir. Que viennent faire les femmes dans l’histoire ? Olympus France les a sans doute jugées plus sensibles à certaines couleurs. Et a fait développer une gamme d’accessoires spécifiques, comme des sacs pour les ranger. Mais ce « petit modèle » est tout aussi capable de gérer des flashs sans fil, d’ajuster la balance des blancs à la centaine de Kelvin près ou de jouer au bracketing. On voit qu’il s’agit là d’un artifice marketing pour différencier deux modèles qui sont très proches, l’E-PM1 faisant l’économie du barillet des modes d’exposition, pour présenter un aspect plus épuré et (faussement) moins expert.

En comparant les trois modèles, on note de petites incohérences de gamme, sans doute la conséquence de l’étagement des prix. L’écran tactile semble plus relever d’un appareil ciblé tout public que du modèle le plus expert. L’absence de d’afficheur orientable sur le haut de gamme est une faute de goût et la diminution du nombre de filtres artistiques sur les E-PM3 et surtout E-PM1 est incompréhensible quand le public visé est friand de ce genre d’effets. Qui font un tabac sur les téléphones intelligent et les compacts se doivent désormais de proposer.

Tout cela ne doit pas faire oublier qu’Olympus a réalisé d’énormes progrès sur ses appareils Micro 4/3, comblant le fossé qui les séparait d’un Panasonic au niveau de l’autofocus. Celui qui achètera l’un des trois nouveaux Pen aura l’assurance de disposer d’un hybride performant, peu encombrant pour deux d’entre eux. Et d’une gamme d’optiques qui semble s’ouvrir aux objectifs de haute qualité. Cette catégorie encore balbutiante d’APN se cherche encore. Il faudra sans doute attendre la génération 2012 et l’arrivée de nouvelles marques sur ce créneau, pour que la maturité s’esquisse et que les réactions des différents publics précisent les voies à suivre.

- Le site d’Olympus

OLYMPUS PEN E-PL3


- Capteur : LiveMos 4/3, 17 x 13 mm, 13,1 Mpxl
- Définitions : [4/3] 4 032 x 3 024 pixels
- Vidéo : 1080i (60 im/s, AVCHD)
- Stabilisateur : Mécanique en photo (3 IL), électronique en vidéo
- Nettoyage du capteur : Oui
- Protection du boîtier : -
- Sensibilité : 100-12 800 Iso, bracketing
- Formats de fichiers : Jpeg, Raw (ORF, 12 bits), MPO (3D)
- Monture : Micro 4/3, coeff. mult. 2x
- Mise au point : Automatique, automatique continu, manuelle ; TTL détection de contraste ; 35 zones (auto ou manuel), détection de visage, suivi ; illuminateur
- Mode d’exposition : PASM, modes Scènes, filtres artistiques, iAuto
- Type de mesure : Évaluative multizone (324), pondérée centrale, ponctuelle (1 %)
- Compensation d’exposition : +/-3 IL par 1/3, 1/2 ou 1 IL
- Bracketing d’exposition : 2, 3, 5 vues sur +/- 3 Il (par 1/3, 2/3 ou 1 IL)
- Vitesse : 1/4 000 à 60 s, synchro X 1/30-1/180 s, Super FP avec flash externe (1/125-1/4000)
- Rafale : 3 im/s (10 Raw, selon carte en Jpeg)
- Balance des blancs : Auto, préréglée (8), manuelle (1), correction +/-7 sur axes rouge/bleu et vert/magenta, 2 000 K - 14 000 K, bracketing
- Réglages divers : Contraste, saturation, accentuation, mode N&B (4 filtres et 5 tonalités), gradation tonale, filtre bruit, filtres artistiques
- Flash intégré : amovible NG 10 (200 Iso) ; TTL Auto, Auto, Manuel, FP TTL Auto, FP Manuel, TTL sans fil ; +/-3 IL par 1/3, 1/2 ou 1 IL
- Prise flash : Griffe
- Visée : Optionnelle (viseur électronique LCD 1,44 Mpts)
- Moniteur : LCD orientable (3 pouces/460 kpts)
- Affichage en prise de vue : Prévisualisation de l’exposition, grille de composition, loupes 5x, 7x, 10x et 14x, histogramme
- Affichage en lecture : 2x-14x, index (4, 9, 16, 25, 49 ou 100), accès calendaire, diaporama, hautes/basses lumières
- Personnalisation : 1 touche
- Divers : Surimpression, conversion Raw
- Stockage : SD, SDHC, SDXC, Eye-Fi
- Interfaces : Hi-speed USB/AV vidéo, mini HDMI, port accessoire
- Logiciels : Olympus Viewer 2, iB
- Accessoires fournis : Accu et chargeur/adaptateur secteur, bandoulière, 1 câble USB, 1 câble vidéo
- Alimentation : Accu Li-Ion
- Dimensions/poids : 109,5 x 63,7 x 37,3 mm/313 g (SD et accu)

OLYMPUS PEN E-PM1


- Capteur : LiveMos 4/3, 17 x 13 mm, 13,1 Mpxl
- Définitions : [4/3] 4 032 x 3 024 pixels
- Vidéo : 1080i (60 im/s, AVCHD)
- Stabilisateur : Mécanique en photo (3 IL), électronique en vidéo
- Nettoyage du capteur : Oui
- Protection du boîtier : -
- Sensibilité : 100-12 800 Iso, bracketing
- Formats de fichiers : Jpeg, Raw (ORF, 12 bits), MPO (3D)
- Monture : Micro 4/3, coeff. mult. 2x
- Mise au point : Automatique, automatique continu, manuelle ; TTL détection de contraste ; 35 zones (auto ou manuel), détection de visage, suivi ; illuminateur
- Mode d’exposition : PASM, modes Scènes, filtres artistiques, iAuto
- Type de mesure : Évaluative multizone (324), pondérée centrale, ponctuelle (1 %)
- Compensation d’exposition : +/-3 IL par 1/3, 1/2 ou 1 IL
- Bracketing d’exposition : 2, 3, 5 vues sur +/- 3 Il (par 1/3, 2/3 ou 1 IL)
- Vitesse : 1/4 000 à 60 s, synchro X 1/30-1/180 s, Super FP avec flash externe (1/125-1/4000)
- Rafale : 3 im/s (10 Raw, selon carte en Jpeg)
- Balance des blancs : Auto, préréglée (8), manuelle (1), correction +/-7 sur axes rouge/bleu et vert/magenta, 2 000 K - 14 000 K, bracketing
- Réglages divers : Contraste, saturation, accentuation, mode N&B (4 filtres et 5 tonalités), gradation tonale, filtre bruit, filtres artistiques
- Flash intégré : NG 10 (200 Iso) ; TTL Auto, Auto, Manuel, FP TTL Auto, FP Manuel, TTL sans fil ; +/-3 IL par 1/3, 1/2 ou 1 IL
- Prise flash : Griffe
- Visée : Optionnelle (viseur électronique LCD 1,44 Mpts)
- Moniteur : LCD orientable (3 pouces/460 kpts)
- Affichage en prise de vue : Prévisualisation de l’exposition, grille de composition, loupes 5x, 7x, 10x et 14x, histogramme
- Affichage en lecture : 2x-14x, index (4, 9, 16, 25, 49 ou 100), accès calendaire, diaporama, hautes/basses lumières
- Personnalisation : 1 touche
- Divers : Surimpression, conversion Raw
- Stockage : SD, SDHC, SDXC, Eye-Fi
- Interfaces : Hi-speed USB/AV vidéo, mini HDMI, port accessoire
- Logiciels : Olympus Viewer 2, iB
- Accessoires fournis : Accu et chargeur/adaptateur secteur, bandoulière, 1 câble USB, 1 câble vidéo
- Alimentation : Accu Li-Ion
- Dimensions/poids : 109,5 x 63,7 x 34 mm/264 g (SD et accu)

Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Les commentaires liés à cet article

Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Messages

[
0
]