Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

Pentax Film Duplicator 4x5 : duplicateur de film

30/06/2016 | Sandrine Dippa

Numériser des diapositives et des négatifs de différentes tailles est possible avec le Pentax Film Duplicator 4x5. L’appareil peut être utilisé avec un reflex 24 x 36 ou moyen format.

Après le Film Duplicator 24 x 36, un duplicateur consacré aux films 24x36 et 6x9, Ricoh vient de dévoiler Pentax Film Duplicator 4x5. L’appareil permet de numériser des négatifs et des diapositives à l’aide d’un reflex ou d’un moyen format et d’un flash. Il est capable de dupliquer des films 35 mm, 120/220 ou 4x5 (100x125 mm).

Le Duplicator serait simple à utiliser.Une fois le boitier fixé à l’appareil, il suffit de le connecter au flash avec un câble de synchronisation. Après avoir inséré les négatifs à dupliquer dans le porte-film il ne reste plus qu’à déclencher le flash pour numériser. L’opération ne prendrait que quelques minutes permettant ainsi d’archiver une grande quantité de négatifs. Il est possible d’ajuster et de compenser l’exposition et la balance des blancs après la prise de vue avec un logiciel de retouche.

La commercialisation du Duplicator 4 x 5 est pour l’instant prévue au Japon et aux États-Unis. Sa disponibilité pour le marché Français n’est pas connue. Le modèle 24x36 est quant à lui toujours disponible. Il coûte 800 £.

- Le site de Ricoh

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Messages

  • le systeme à l’air sympa ; mais 800£ ; ça parait vraiment vraiment exageré. Au prix là , on a un trés bon scanner qui peut faire bien plus de choses.

  • 800 £ pour un duplicateur de diapositives ? Pourquoi pas après tout ; il y en a qui aiment le cuir rose ou rouge sur leur appareil photo. ;-)
    Quand j’achète un produit c’est pour qu’il remplisse en priorité la fonction pour laquelle il a été conçu et à un prix "normal". Ainsi, pour le même travail que le Pentax j’ai trouvé un duplicateur de diapositive sur un site français pour un prix sept à neuf fois moins élevé et fonctionnant de la même façon. On monte son boîtier dessus, on branche un flash (et même sans câble pour ma part) on corrige la balance des blancs si on le souhaite (mais autant la régler d’emblée correctement) et on capture une très belle image de la diapo insérée. Il n’est pas mentionné sur l’article que la diapo se doit d’être "nickel" sans quoi on passe du temps à la post-production (pour ôter les "pétouilles" ou poussières qui pourraient être présentes).
    J’ai commencé à numériser des diapos ainsi et le résultat est meilleur que l’original puisqu’on peut corriger certaines imperfections, balance des blancs justement, renforcer ou atténuer la dynamique et/ou recadrer si besoin est.
    Détail anecdotique, l’appareil en ma possession durera bien au-delà de moi, de par sa construction toute "germanique" ou tout métal.
    La différence de prix pourrait inciter l’éventuel acheteur à investir dans un duplicateur certes moins "élitiste" et dans un objectif correct pour un résultat s’il n’est meilleur, tout au moins égal.
    A quand un comparatif de duplicateurs de diapositives ? ;-)

    Pour le scanner, oui, mais difficile d’en trouver des bons à prix correct.
    Info utile : sous Windows 7 ou 10 il est possible de faire "tourner" de vieux programmes, à condition que W7/10 soit une version en 32 bits (et pas passer par un émulateur Windows XP sous W7 64 bits, les drivers du scanner ne seront pas reconnus).

  • Plustot que d’emuler XP, une autre solution tres efficace est d’utiliser Vuescan qui marche tres bien avec les scanners d’autrefois comme mon Minolta Dimage F-2900, sous Windows 7,8 ou 10 64bits (a condition d’avoir garde une vielle carte SCSI pour brancher ces scanners et d’avoir un PC compatible avec ces vielles cartes).

    Ces vieux scanners sont malheureusement en voie d’extinction, meme si leur performances restent superieures a ce qui se vend aujourd’hui... c’est pourquoi ils se vendent a prix d’or bien que non reparables. :-(