Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

Pentax dévoile le K-7

20/05/2009 | LAURENT KATZ

20/05/2009 (mise à jour 21/05) - Le voilà, le tant attendu successeur du K20D, objet de nombreuses rumeurs sur le Net. Reflex expert, il s’enrichit de la vidéo, d’un LCD de qualité et surtout d’une visée à 100%. Pour 1 249 € nu, dès le 15 juin.

Note de la rédaction

Le magazine papier contient une présentation du K-7, écrite début mai, au vu d’une fiche technique provisoire, donc incomplète, et de quelques échanges (téléphone et mail) avec Pentax France. C’est pourquoi le prix est inexact et certaines informations parcellaires. Il semble même avoir changé à la toute dernière minute, un site américain comme B&H Photo ayant revu à la hausse le tarif des pré-commandes.

Par ailleurs, Pentax n’a pas immédiatement donné suite à notre demande de prêt d’un K-7 de présérie, ce qui aurait permis de vérifier par nous-même certains points. Vous noterez que des sites américains ou anglais, et une revue française, ont eu plus de chance que nous, et peuvent dispenser une information plus fine. Regrettable. Cela méritait d’être dit pour répondre aux élucubrations fantaisistes et diffamatoires sur notre manière de travailler, la mienne en particulier.

Depuis, un K-7 de présérie est arrivé et vous trouverez mes premières impressions ici.

Que n’a-t-on pu lire dans les sites photo et les forums où bruissent les rumeurs les plus imaginatives. Si au fil du temps, le vrai profil du K-7 a pu y émerger, le fantasmatique reflex au format APS-H (coefficient multiplicateur de 1,3x) n’était pas de mise. D’ailleurs du point de vue du capteur, on retrouve la même définition que celle offerte par le K20D. Ce dernier avait un petit peu d’avance sur une concurrence qui avait opté pour les 12 Mpxl, alors que l’imageur Cmos signé Samsung en offrait 15,1 Mpxl. Aussi, il ne fait nullement démodé dans l’environnement actuel et cela ne chagrinera que ceux qui en attendent toujours plus. Il s’agit cependant d’une nouvelle version, offrant quatre canaux de lecture. En plus, Pentax revendique « à 6 400 Iso une excellente gestion du bruit ». On verra sur pièce avec un boîtier définitif, mais le K20D avait déjà de très bonnes performances à 1 600 Iso, montrant que pour une première incursion dans la technique des capteurs pour reflex, Samsung avait réussi un coup de maître.

Le processeur PRIME (Pentax Real IMage Engine) est passé en version II, assurant la prise en charge de la vidéo et offrant une vitesse de traitement plus élevée. Ce processeur est aussi mis à contribution pour corriger la distorsion et les aberrations chromatiques à la volée, pour les optiques DA et DFA. Il gère l’extension de dynamique (D-Range), qui fait passer la sensibilité minimale à 200 Iso et qui offre maintenant, des modulations séparées pour les hautes et basses lumières. Il prend en charge un mode HDR, à partir d’une séquence de bracketing sur 3 vues. Le système de mesure de l’exposition a évolué, avec une analyse reposant sur 77 points de mesure, organisés en 7 lignes et 11 colonnes.

Ouverture sur la vidéo

Le boîtier externe en magnésium, toujours tropicalisé, a subi une cure d’amaigrissement : il a perdu 11 mm en largeur et 3,6 mm en hauteur, mais augmenté de 2,5 mm en profondeur pour loger un écran LCD de 3 pouces et 921 kpxl. Pas orientable hélas, ce qui aurait permis de mieux profiter et du LiveView et de la fonction Vidéo. Cette dernière est d’obédience HD, avec 1 280 x 720 pixels à la clé, secondée par un mode d’enregistrement atypique, au format 3/2 (la vidéo standard est en 4/3), pour 1 536 x 1 024 pixels. Le tout au format AVI, en M-Jpeg qui n’est pas le plus économe en mégaoctets. Le micro intégré peut laisser place à un micro externe, une prise stéréo y pourvoit, mais il n’y a pas de réglage manuel du niveau d’enregistrement. Autre contrainte, l’autofocus continu est inactif lorsque l’on filme, mais il est possible de l’activer manuellement de manière ponctuelle. L’affichage des vidéos, et des photos aussi, bénéficie d’une sortie HDMI. La visée sur le LCD permet maintenant de régler l’exposition, en s’aidant au besoin de l’histogramme. Sur le plan mise au point, la détection de visage et l’autofocus à détection de contraste sont de mise.

Conservation des acquis

On retrouve sur le K-7 tout ce qui a fait le succès du K20D. La priorité Sensibilité, la touche Raw pour enregistrer au format brut à la volée, le capteur stabilisé et l’antipoussière. Ce dernier a été amélioré, car, jusqu’à présent, son inefficacité était bien réelle. Il faudra le vérifier lors d’un test, comme un autre point qui méritera une attention aiguë : l’autofocus, le talon d’Achille du K20D en basse lumière comme en faible contraste. Le module Saphox VIII de mise au point, avec 11 collimateurs dont 9 en croix, évolue vers la version « + », Pentax revendiquant plus de vitesse et de précision.

Si l’afficheur a fait un bon qualitatif, la visée a aussi été améliorée, offrant les 100% de couverture qui permettent de cadrer au plus juste, avec un taux d’agrandissement de 0,92x. Pour un modèle à 1 249 € nu, c’est un atout de taille et ceux qui veulent une visée plus lumineuse pourront toujours acquérir le verre Natural Bright III. Du côté de l’obturateur, des progrès ont été accomplis, puisque la cadence des rafales atteint maintenant 5,2 im/s et que la durée minimale d’obturation pointe au 1/8000e de seconde.

Si le K-7 reste fidèle aux modes experts et ne propose pas de programmes-résultats, on note que des filtres sont applicables dès la prise de vue, pour obtenir un aspect de vieilles photos ou de sténopé. Ils sont aussi repris dans le compartiment retouche, avec quelques effets supplémentaires. Bien sûr, la conversion Raw vers Jpeg est accessible dans ce mode.

Du côté des accessoires, un grip a été développé, tropicalisé évidemment, comme les optiques standards en cours de commercialisation. Le K-7 est attendu pour la mi-juin. Il sera vendu 1 349 € avec le 18-55 mm WR, et 1 599 € en double kit, avec le nouveau 50-200 mm WR en plus.

D’autres ensembles sont à l’étude, sans mention de prix pour l’instant : K-7 et 17-70 mm SDM, K-7 et DA*16-50 mm SDM, K-7 et DA* 16-50 mm SDM + DA* 50-135 mm SDM. Quant au second boîtier escompté, pour remplacer le K200D qui va encore perdurer quelques temps, rien d’annoncé.

Autres nouveautés

- Gestion du contraste des hautes et basses lumières dans les Styles personnalisés d’images .
- Un indicateur de niveau numérique permet de vérifier l’horizontalité.
- Une aide au cadrage permet, en agissant sur le système de stabilisation qui décale le capteur horizontalement et verticalement, de déplacer la surface de prise de vue, sans bouger l’appareil, ce qui est utile quand l’appareil est fixé sur un trépied
- Il est possible de mentionner des données de copyright qui seront inscrites dans les métadonnées de chaque photo.
- Il est possible de gérer la balance des blancs de sorte qu’elle assure un équilibre entre neutralisation complète et conservation de la teinte apportée par la lumière ambiante.
- En lecture, affichage d’index de 4, 9, 16, 32 ou 81 imagettes.
- Application en lecture de 16 filtres et effets spéciaux.

Des zooms endurants

Pentax lance une nouvelle version du zoom de base, le smc PENTAX-DA 18-55mm f/3,5-5,6 WR, WR comme Weather Resistant. Sa tropicalisation est en accord avec celle des K20D et K-7, puisque six joints d’étanchéité protègent la liaison optique/reflex et les bagues. Par ailleurs, le traitement SP (Super Protect), à base de fluorine antistatique, est appliqué sur la lentille avant pour repousser l’eau et les poussières. On remarque que la bague des distances est toujours là, débrayable pour passer temporairement de l’AF au réglage manuel (système Quick Shift Focus). Merci pour ceux qui travaillent en manuel et gèrent l’hyperfocale. La mise au point descend à 35 cm et le pare-soleil est livré. Pour 249 €.

Et pour les hautes focales, reprenant les mêmes atouts techniques, apparaît le smc PENTAX-DA 50-200mm f/4-5,6 ED WR, à 349 €.


- Capteur : Cmos 15,1 Mpxl
- Format : 4/3
- Pixels utilisés : 14,6 Mpxl
- Définitions photo : 4 672 x 3 120, 3 872 x 2 592, 3 008 x 2 000 et 1 824 x 1 216 pixels
- Définitions vidéo : [16/9] 1 280 x 720 [3/2] 1 534 x 1 024, 640 x 416
- Stabilisateur : Oui (capteur)
- Antipoussière : Oui (via le stabilisateur), commande de détection des poussières
- Protection du boîtier : Tropicalisé
- Sensibilités : 100-6 400 Iso
- Bracketing sensibilité : -
- Formats de fichiers : Jpeg, Raw (PEF ou DNG)
- Espace de couleurs : AdobeRGB, sRGB
- Monture : Pentax KA, KAF, KAF2
- Coefficient multiplicateur : 1,5x
- Mise au point auto. : TTL détection de phase
- Zones de mise au point : 11 (détection auto ou manuelle), détection de visage en Visée LCD
- Illuminateur AF : Par le flash intégré
- Mise au point  : Automatique, automatique continu, manuelle
- Mode d’exposition : Programmé, priorité vitesse, priorité diaphragme, priorité vitesse/diaphragme, priorité sensibilité, manuel
- Mesure de l’exposition : TTL
- Plage d’exposition : IL 0 - 21
- Type de mesure : Évaluative multizone (77), pondérée, centrale, ponctuelle
- Histogramme : Prise de vue (LiveWiew), Consultation
- Compensation d’exposition : +/-5 IL
- Bracketing d’exposition : 3 ou 5 vues (par 0,3 ou 0,5 IL sur +/-2 IL maxi)
- Vitesse : 1/8 000 à 30 s
- Vitesse de synchro X : 1/250 s (1/8000 s en haute vitesse)
- Rafale : 5,2 im/s (40 Jpeg, 14 DNG, 15 Pef), 3,3 im/s illimité en Jpeg (17 Pef/DNG)
- Retardateur : 2 ou 12 s
- Balance des blancs : Auto, préréglée (9), manuelle, décalage vert/magenta et bleu/ambre, °K
- Bracketing balance  : Oui
- Réglages divers : Modes Custom image :contraste, couleur, saturation, accentuation ; ombres/hautes lumières.
- Prise flash : Sabot, prise synchro
- Contrôle du flash : P-TTL
- Flash intégré : NG 13 (100 Iso)
- Compensation d’exposition au flash : +/-2 IL par 0,3 ou 0,5 IL
- Commentaires sonores : -
- Visée : Reflex optique (couverture 100 %, agrandissement 0,92 %)
- Moniteur : LCD TFT 3 pouces/921 kpxl, 100 %, rendu des couleurs ajustable
- Écran LCD de contrôle : Oui
- Visée LCD temps réel : Oui, avec quadrillage, zoom 2x-10x, simulation de la balance des blancs, mise au point
- Affichage : Zoom 32x maxi, index (2, 4, 9, 16, 32 et 81), diaporama, comparaison de 2 photos, calendrier
- Stockage : SD Card
- Interfaces : Hi-speed USB, vidéo (PAL/NTSC), HDMI, microphone stéréo, synchro flash
- Configurations utilisateur : 1
- Mémoire à l’allumage : -
- Touches personnalisables : 1
- Divers : Filtres numériques, conversion Raw>Jpeg, amélioration de la dynamique, bracketing (contraste, saturation, accentuation, HDR), surimpression, correction de la distorsion et des aberrations.
- Télécommande : Oui
- Logiciels : Pentax Photo Laboratory 4, Pentax Photo Browser
- Accessoires fournis : Accu et chargeur, bandoulière, câbles USB et AV
- Alimentation : Accu Li-Ion 7,2 V, 1850 mA/h
- Dimensions : 130,5 x 95,5 x 72,5 mm
- Poids : 750 g (avec accu et SD)

- Le site de Pentax

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



CEWE