Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

Peter Lindbergh

02/05/2010 | Benjamin Favier

02/05/2010 - Depuis le mois de février, la quasi intégralité de l’œuvre de Peter Lindbergh est accessible gratuitement, en ligne. Une initiative rare.


« La création est la naissance de quelque chose. Quelque chose ne peut venir de rien. Quand on crée une peinture, un poème, une photographie, la créativité vient d’une idée, d’un sentiment, d’une émotion, ou d’une combinaison d’idées, de sentiments ou d’émotions, qui renaissent, en quelques sortes, à travers nos expériences et nos ambitions », déclare Lindbergh sur son site.
Les femmes sont sa principale source d’inspiration. Sa relation avec la gente féminine remonte à l’enfance, quand, dans la Ruhr, « l’endroit le plus moche du monde » (entretien accordé à Frédéric Taddei sur Europe 1 dans l’émission Regarde les hommes changer), il recevait, tous les week-end, la visite de ses sept tantes. Depuis 1978 et sa première commande pour le magazine Stern, le « sultan » (son nom d’artiste) figure parmi les plus grands spécialiste dans le giron de la photographie de mode : Naomi Campbell, Linda Evangelista, Cindy Crawford, Claudia Schiffer… C’est lui qui est à l’origine de l’avènement des « super modèles ».

À livre ouvert

Quelle richesse ! Le site de Peter Lindbergh s’avère être une vraie mine d’or. Livres, expositions, portfolios, films : une grande partie de l’œuvre du photographe est accessible en ligne. En noir et blanc. Selon Lindbergh, le caractère ressort mieux en monochrome qu’en couleur. Il cite aussi le cinéma comme influence, notamment Fritz Lang. Et pas question de prononcer le mot « retouche » devant cet apôtre de l’authenticité… L’onglet Exhibitions recense toutes les expositions du maître. Celles en bleu peuvent être visionnées à l’écran. Il faut alors cliquer sur View Expo. Sur certaines, un reportage, sorte de making of, est disponible : voir « Peter Lindbergh : Beauduc ». On contemple alors l’installation des œuvres, en photos, dans l’Église des Frères Prêcheurs, à l’occasion des Rencontres d’Arles 2008. Bonne idée. Comme celle, qui permet de feuilleter l’intégralité des ouvrages de Lindbergh, par double page, via l’onglet Books. Une initiative à saluer, qui découle simplement, selon l’intéressé, de la volonté de « faire voir les images ». On aurait tort de se priver !

Crédits photos : Peter Lindbergh

- Le site de Peter Lindbergh

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.