Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

Phase One Capture One Pro 8 : achat ou abonnement

16/09/2014 | Laurent Katz

Phase One fait évoluer en douceur le mode de commercialisation. Et propose bien sûr de nouvelles fonctions, comme l’ajout de grain photographique ou, sous condition, le contrôle de la netteté en mode connecté.

JPEG - 186.6 ko
L’interface du logiciel n’a évolué qu’à la marge (cliquer pour agrandir).

Deux ans après le lancement de la version 7 (voir ici et ), c’est l’heure du changement d’unité. À l’occasion, le processus de conversion Raw a évolué, passant au niveau 8. Une fois appliqué, c’est irréversible. Cependant, une image importée ou déjà traitée avec le processus antérieur ne basculera pas automatiquement vers la nouvelle méthode, nous a indiqué Phase One.

Dans la liste des nouveautés, illustrées par la galerie ci-dessous, figurent :

  • Un indicateur de mise au point en LiveView durant la prise de vue en mode connecté, réservé à certains dos numériques, mais pas aux reflex Canon et Nikon.
  • La reprise de la bibliothèque d’Aperture dans la version OS X du logiciel, avec le maintien des notions de Projets, Dossiers et Albums ; du recadrage, du redressement et de la rotation ; des corrections d’exposition, de luminosité, hautes et basses lumières, définition, saturation, N&B ; des métadonnées IPTC, étoiles, couleur et mots-clés.
  • La mise en place d’une hiérarchie de mots-clés, par exemple Personnes, puis Famille, Amis, Modèles, Inconnus et pour chacune de ces sous-catégories, un mot-clé identifiant la personne.
  • L’ajout de grain aux photos, par un pur procédé algorithmique simulant le grain argentique, mais sans références aux pellicules emblématiques.
  • Des calques Pansement et Copie pour corriger les petits défauts ou supprimer des objets.
  • Les modèles qui mémorisent des paramètres généraux d’une session ou d’un catalogue, comme des formats de nommage de fichier, des emplacements de sauvegarde… ce qui fait gagner du temps au quotidien.
    JPEG - 170.8 ko
    Le logiciel importe maintenant la photothèque d’Aperture et tient compte de certains traitements apportés aux photos (cliquer pour agrandir)
JPEG - 90.1 ko
Le mode LiveView de la prise de vue connecté ne gère l’indicateur de mise au point que pour les dos Phase One et certains Leaf (cliquer pour agrandir).
JPEG - 196.3 ko
La correction locale des défauts rejoint la gestion des calques sous l’appellation Pansement (cliquer pour agrandir).
JPEG - 221.2 ko
Sans se reposer sur des pellicules emblématiques, Capture One Pro 8 propose d’ajouter du grain, finement paramétrable aux photos (cliquer pour agrandir).

Des améliorations sont apportées dans plusieurs domaines : la gestion du N&B, de la clarté et de l’HDR, les ajustements locaux ou la prise de vue connectée, la vitesse de traitement ou encore l’automatisation par des scripts.

À l’image du Creative Cloud d’Adobe ou de la suite bureautique Office de Microsoft, Phase One propose son logiciel de catalogage et de conversion Raw sous la forme d’une alternative : un achat ferme ou un abonnement mensuel. La première tarification fait débourser 286,25 €, ou 82,8 € (TVA danoise à 25 % incluse) pour une mise à jour à partir d’une version antérieure. Si l’achat a été réalisé à partir du 16 août, bingo !, c’est gratuit. L’abonnement bénéficie d’un tarif promotionnel de 10 € pour un engagement annuel. D’autres modalités d’abonnement sont mentionnées dans la boutique de l’éditeur.
On ne peut s’empêcher de constater qu’Adobe, avec la Creative Cloud pour la photo qui cet été est proposé à 9,99 € constitue une concurrence de choc avec Lightroom 5 et Photoshop CC 2014 inclus. C’est tout le problème des éditeurs dont l’envergure est plus faible que de ne pouvoir s’aligner sur ce type de tarif. Les éditeurs de plug-ins connaissent bien ce problème, quand la Google Collection vaut 149 $ et s’enrichit d’un plug-in Analog Efex Pro sans que les acheteurs n’aient à débourser le moindre centime supplémentaire. Cependant, la force de Capture One Pro reste la qualité de sa conversion, son travail en mode connecté et ses outils de productivité qui en font un partenaire privilégié des dos numériques Phase One et Leaf.

- Mise à jour du 17/09/2014

Phase One et Sony ont conclu un accord aboutissant à la diffusion gratuite de Capture One Express for Sony, qui décode les Raw des Alpha et des RX. Avec des profils d’objectifs intégrés, «  incluant même certaines optiques de marques tierces » nous a dit Phase One. Le passage vers la version Pro s’obtient pour moins de 30 €.

- Le site de Phase One

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Messages