Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

Phase One iXU : le moyen-format façon "smart lens"

03/04/2014 | Franck Mée

Deux ans après l’iXA, voici le Phase One iXU, nouveau système de photographie aérienne moyen-format. Avec cette particularité : son boîtier allégé au maximum est optimisé pour l’utilisation depuis un drone.

97 x 93 x 110 mm, et 750 g boîtier nu. Ça vous paraît gros ? Sauf pour un appareil moyen-format ! Or, ce sont bien les dimensions du Phase One iXU 150, un nouveau système moyen-format dédié à la photographie aérienne.

Au contraire des précédents iXA, le iXU 150 n’est pas un système modulaire : le capteur est intégré directement dans le boîtier, seul l’objectif pouvant être changé. Sans viseur ni poignée (le contrôle est externalisé via une liaison USB3 ou RS-232), il ressemble à un gros "smart lens", comme les Sony QX ou les Kodak SL. Cela a permis de diminuer le poids et la taille du châssis, avec un but annoncé : pouvoir être embarqué non seulement dans des avions (pour la cartographie, la surveillance agricole ou la sécurité par exemple), mais aussi dans des drones. Muni d’un objectif de 80 mm, le iXU 150 atteint le poids de 1,25 kg et rentre effectivement dans la même catégorie qu’un Canon EOS 5D Mk III par exemple.

Il reste toutefois plutôt destiné aux systèmes industriels, avec notamment la possibilité de se connecter aux systèmes d’un avion (alimentation électrique, gestion de plan de vol, etc…) pour fonctionner et géolocaliser précisément chaque prise de vue.

Le capteur est le nouveau Cmos de 51 Mpxl déjà utilisé dans le dos numérique iQ250, disponible avec ou sans filtre infrarouge : le premier cas est destiné à la simple photo aérienne (pensez par exemple à Google Earth), le second vise des applications de surveillance, d’inspection et d’études scientifiques — dans le proche infrarouge, il est notamment possible d’identifier les végétaux pour détecter les espèces invasives, les maladies… ou les plans de drogue.

Comme tout produit industriel, le tarif du iXU 150 est élevé : il faudra compter 30 000 €. Mais mine de rien, les libertés d’utilisation du système depuis des aéromodèles, moins coûteux que les appareils pilotés, peuvent en faire une affaire…

- Le site de Phase One Industrial

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Messages