Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

Photo Poche Walker Evans : aux sources de la photographie documentaire

18/07/2014 | Benjamin Favier

Il s’agit du quarante-cinquième opus de la collection de livres de poche édités par Actes Sud, qui en compte désormais plus de cent-cinquante. Cette réédition vaut toutefois le détour, surtout pour ceux qui ne connaîtraient pas l’œuvre du photographe américain.

Walker Evans (1903-1975) est considéré comme l’un des pères de la photographie documentaire. Ses travaux pour la Farm Security Administration (FSA), organisme créé dans le cadre du New Deal pour venir en aide aux fermiers américains touchés par la Grande Dépression dans les années 30 aux États-Unis, ont marqué les esprits : il a réalisé de saisissants portraits, criants de naturel, notamment en Alabama. Evans, à l’inverse de Stieglitz, refuse d’envisager la photographie comme un art et milite en faveur d’une approche plus directe, ancrée dans le réel.

JPEG - 426.5 ko
Femme de fermier, Alabama, 1936. Photo : Walker Evans

Le texte de Gilles Mora, qui précède le portfolio composé de soixante-trois photos noir et blanc, retrace le parcours du photographe à travers les chapitres les plus marquants : sa rencontre avec son mentor, Lincoln Kirstein, ses années au magazine Fortune, son attachement aux femmes, à la littérature… Surtout, l’auteur rappelle l’aversion d’Evans pour les paysages si chers à Ansel Adams, bien qu’il soit originaire du Mid-Ouest : « La nature m’ennuie à mourir… Je m’intéresse avant tout à la main de l’homme. » La série « The passengers », dans laquelle il prend des photos sur le vif, à l’insu des gens dans le métro de New York, symbolise bien son goût pour les anonymes. Des thèmes qui ont notamment trouvé un écho chez Robert Frank et Diane Arbus, qui se sont efforcés de photographier les Américains tels qu’ils sont.

JPEG - 216.9 ko
Garage à Atlanta, Géorgie, 1936. Photo : Walker Evans

À l’instar des autres titres de la collection Photo Poche, ce livre constitue une porte d’entrée à un prix relativement abordable (13 € tout de même pour un livre de poche…) et à l’impression soignée, plus qu’une œuvre exhaustive sur le travail de Walker Evans. Il s’agit d’une mise à jour de l’ouvrage publié en décembre 2001 : les changements concernent les notices en fin d’ouvrage, qui ont été actualisés.

Parmi les autres Photo Poche parus récemment, nous avons aussi aimé celui consacré à Henri Huet (numéro 149), photographe pour Associated Press pendant la guerre du Vietnam, disparu en 1971 ; ainsi que celui dédié à Jean-Louis Courtinat, auteur d’une œuvre touchante en noir et blanc qui court sur plus de trente ans, dans les hôpitaux, foyers ou orphelinats.

Ces livres, au format 12,5 x 19 cm, sont vendus au prix de 13 €.

- Le site des éditions Actes Sud

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.