Publié le : 07/05/2013
Par : Laurent Katz

Photoshop CC : il en fait un MAX !

C’est à l’Adobe Max, qui se tient jusqu’au 8 mai à San Francisco, que viennent d’être dévoilés les nouveaux atours du Creative Cloud. Comme toujours, on a pu découvrir quelques fonctions spectaculaires, du prochain Photoshop.


Adieu CS (Creative Suite), bonjour CC (Creative Cloud). Il n’y aura donc pas de Photoshop CS 6.5 ou CS 7, mais un Photoshop CC. L’ensemble des logiciels couvrant tous les aspects de la création (photo, imagerie vectorielle et bitmap, mise en page, montage et effets vidéo, développement Web, travail collaboratif…) fait l’objet de centaines de modifications. Et c’est bien sûr Photoshop qui nous intéresse au premier chef. Mais je ne résisterai pas à vous parler brièvement de quelques démonstrations vues lors de la conférence inaugurale.

Inutile de présenter Camera Raw. Il fait son apparition dans le menu Filtre. Plus besoin de fermer une photo et la rouvrir pour opérer un nouvel ajustement sur le Raw. Et tout calque ou fichier bénéficie de son emploi. Ce n’est évidemment pas sa principale nouveauté. Il intègre maintenant la commande de redressement automatique de l’horizon et de redressement des perspectives, tout aussi automatique. Qui est aussi l’un des atouts de la version préliminaire de Lightroom 5.



JPEG - 169.6 ko
Les outils de redressement de l’horizon et de la perspective de Camera Raw.
De haut en bas : l’image d’origine, avec redressement de l’horizon, avec redressement de la perspective, avec redressement de l’horizon et de la perspective, redressement équilibré de la perspective.

Autre outils, la correction du flou de bougé

JPEG - 131 ko
La correction du flou de bougé, avant en haut, après au bas.

Au chapitre des nouveautés :

  • Nouvel algorithme d’accentuation visant à réduire l’apparition de halos et le renforcement du bruit.
  • Nouvel algorithme de rééchantillonnage gérant mieux les détails et la netteté.
  • Outil de filtrage radial dans Camera Raw, pour appliquer des corrections locales.
  • Extension des Objets intelligents à l’application du filtre Fluidité.
  • Introduction de conditions au niveau des scripts.
  • Regroupement dans Photoshop CC des fonctions 3D et de comptage statistique auparavant réservées à la version Extended.
  • Publication directe vers le réseau Behance.
  • Exportation vers Edge Reflow CC, pour faciliter le design de pages Web destinées aux terminaux mobiles dont le format d’affichage est différent (téléphone et tablette). Une fonction d’Edge Reflow permet d’envoyer, en Wi-Fi, la page simultanément sur plusieurs mobiles, pour tester en temps réel les modifications effecuées.
JPEG - 122.4 ko
La brosse de correction de Camera Raw bénéficie d’une forme libre.

Photoshop CC ne sera plus vendu seul sous la forme d’un DVD ou en téléchargement. Seule la version Creative Cloud, selon différentes modalités d’abonnement, sera proposée. Vous en trouverez la teneur ici. Par ailleurs, Photoshop CS6 n’évoluera plus. Ce qui va faire grincer quelques dents, même si les clients vont bénéficier de tarifs attractifs.

Comme tous les produits de la CC, Photoshop peut tourner en même temps sur deux ordinateurs. C’est pourquoi la faculté de récupérer via le Creative Cloud les réglages opérés sur une machine (y compris les raccourcis-clavier personnalisés, les brosses ou les palettes de couleur) pour en disposer sur l’autre sera un vrai bonheur. D’ailleurs, l’Application Adobe Manager évolue. On la retrouve accessible en permanence avec des fonctions plus étendues. Pour disposer de Typekit et de 700 polices de caractères ou pour accéder au réseau social Behance (partage d’œuvres artistiques de tous types au travers de portfolios) racheté par Adobe en décembre 2012.


Par ailleurs, Adobe lance les projets Mighty et Napoléon. Le premier est un stylet sensible à la pression qui communique par Bluetooth et intègre des données personnelles relatives à votre abonnement Creative Cloud. Vous allez pouvoir dessiner, accéder à vos palettes de couleurs et même à vos cliparts. Et même faire des copier/coller de bouts de dessin d’une tablette à l’autre. Napoleon est une règle un peu spéciale. Facilitant le tracé de formes géométriques, de segments droits ou courbés et les orientations angulaires. Vous la posez sur l’écran de la tablette et la forme tracée avec le stylet sera conforme à la figure demandée par Napoleon. La démo est impressionnante et vous la retrouverez dans la conférence accessible en différé ici.

Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Les commentaires liés à cet article

Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Messages

  • Je trouve cela scandaleux et proche de la prise d’otage, ce doit être le désir de lutter contre le piratage nombreux dans les écoles diverses mais ceux sont tous ceux qui l’ont piraté qui sont responsables.

  • Il n’y a pas que les pirates qui vont être pénalisé.
    Ceux qui partent avec leur portable en vacance pour retoucher leurs photos au soir et qui n’ont pas de connection internet, c’est foutu...
    Vive le cloud !

  • Et puis, il y a ceux qui vivent à l’étranger (en afrique) et qui ne disposent pas d’une connexion à haut débit...

    • Le fait d’avoir à être connecté au moins une fois par mois, pose un gros problème à ceux qui travaillent à l’étranger, moi par exemple je passe plusieurs mois dans le bush australien chaque année, et plus près de nous j’étais en Birmanie. Dans un cas comme dans l’autre, les liaisons Internet ne sont pas faciles (seul passe les téléphones satellitaires). Et encore plus près de nous, je vois ma fille qui est scénographe, et se sert couramment d’InDesing et autres soft de la Suite d’Adobe, quand sa compagnie se trouve dans nos campagne profonde, l’Internet n’est pas près de son lieu de travail.

      Mais cela va apporter du cash à la Société Adobe, c’est sûr. Et de plus, ne croyez pas que cela mettra fin au piratage, bien au contraire. Le seul vrai problème, c’est de pouvoir se servir de ses outils professionnels partout quand on a besoin, et la nouvelle politique de distribution et de licence l’en empêche. Quant à utiliser des outils open sources, pourquoi pas, le seul hic, c’est que dans le domaine professionnel, l’échange de fichiers se fait sur les base d’Adobe. Et je ne parle pas de la remise en cause des apprentissages, tout cela à un coût.

      Adobe à des outils formidables, déjà, vu les prix, les mises à jour se faisaient en général toutes les deux versions, je pense, tel que moi, que bon nombre de professionnels vont rester sur CS6 un bon bout de temps !

  • Mais que vont devenir les amateurs, comme moi, qui n’utilisent Photoshop que très occasionnellement, qui ont déjà fait une folie en achetant une version de CS...
    Devront-nous payer un abonnement à vie pour avoir accès à des outils qui ne seront pas utiles dans la plupart des situations ?
    Après dé-rawtisation, combien de fois utilisons-nous Photoshop ?

    D’autre part, le très haut débit est très loin d’être généralisé en France... Quel débit sera nécessaire ?

    C’est une page qui se tourne, une mauvaise blague !!!

    • si tu n’utilise Photoshop qu’occasionnellement, pourquoi, diable, veux tu passer à une nouvelle version ?!

      Ta version continuera de fonctionner ad vitam eternam !

    • Bonjour,

      Comme beaucoup vous avez craqué pour le coûteux Photoshop CS sans en avoir vraiment besoin. Vous parlez de conversion Raw comme usage essentiel. N’aurait-il pas mieux valu vous orienter vers Lightroom (identité fonctionnelle des convertisseurs) et le compléter par un Photoshop Elements, un PaintShop Pro ou un Gimp (gratuit lui !) pour disposer des filtres, des effets et des calques,tout cela pour un prix modique ?

      Laurent

    • Bonjour,

      Je trouve votre propos un peu "fort". Oui, comme beaucoup j’ai craqué pour Cs lors d’une promo avantageuse (-50%) car je ne voulais pas utiliser de logiciel piraté mais le payer plein tarif me semblait trop abusif. Oui j’ai encore craqué pour la mise à jour CS6, alors que finalement j’aurais pu me contenter d’une version pirate ou de la version antérieure, mais le tarif de mise à jour était ma foie relativement correct. Et ce n’est pas camera raw qui m’a incité à franchir le pas car LR est largement suffisant pour cela (point où je suis d’accord avec vous). Et sur ce point, je ne vois pas de commentaires où cela est abordé. Et pour vous donner une info, pas besoin de LR ou Elements pour la conversion raw, DNG converter est suffisant et ... gratuit.

      Utiliser Elements ? Peut être pour le basique mais vous avez vu des objets dynamiques, la possibilité de faire des scripts, par exemple, dans ce logiciel ? Moi pas ! J’ai beau vérifier je ne vois pas ces fonctions ni dans Elements et ni dans LR (même si on peut réaliser des droplets ce qui s’en approche). Utiliser Gimp ? Vous l’avez testé ? Une usine à gaz qui découragerait le plus motivé ! Et faire tourner des filtres (tel Nik) sur Gimp merci de m’indiquer la procédure.

      Et ceux qui n’ont aucun support des versions antérieures et commencent avec ce fameux CC, le jour où ils n’ont plus les moyens de payer ils font comment ? Ils font quoi de leur psd à la sauce CC ? Et pour les mêmes, si un jour, dans 10 ans Adobe disparait (ne riez pas, qui aurait parié sur la faillite de Kodak ??), ils n’ont que leurs yeux pour pleurer ?

      Le fond du problème va bien au delà de ce que vous pensez, tout éblouit que vous êtes par le cloud computing, ce truc à la mode après la dématérialisation des supports, qui aliène le client, le rend ultra captif et dépendant du fournisseur.
      De quel droit un fabricant s’arroge-t-il ce droit de m’imposer ainsi qu’à tous ses clients une location d’un produit qui au final ne m’appartiendra jamais ? Aujourd’hui c’est la suite Cs, demain ce sera LR et ainsi de suite. Capter le client et l’empêcher de partir, voilà la nouvelle trouvaille des financiers des grands groupes pour faire du cash sans se casser (trop) la tête.
      A vous lire, les gueux que nous sommes ne méritent pas d’utiliser Ps, apparemment on l’achète pour se faire plaisir, voir frimer sans savoir s’en servir. Et bien non, les gueux savent se servir de Ps et ont le droit d’être entièrement propriétaire de leur biens logiciels et matériels, n’en déplaisent à tout un tas de gens qui se croient au dessus du lot.

      A lire les différents forums, il n’y a que quelques journalistes bien en cour avec Adobe pour dire du bien de cette hérésie. Il serait temps d’arrêter d’une certaine façon de servir la soupe aux grands éditeurs mais arriver à avoir un regard un peu plus critique sur les pseudo évolutions. J’apprécie votre journal mais qui aime bien chatie bien ;-)

      Cordialement

    • Je suis d’accord avec tout ce que vous dites. Retraité CS6 est pour moi passionné de photo depuis longtemps une coquetterie, mais j’aurais du mal à faire mes photos sans les outils de Bridge, pinceau,vignetage et le filtre passe haut de CS6 pour donner du nerf aux photos et bien d’autres outils que l’on ne trouve pas ailleurs ; je trouve donc l’attitude d’adobe écoeurante et digne de voyous car j’ai payé CS6 pour avoir un logiciel évolutif, et j’estime qu’il y a tromperie à vouloir me faire prendre un abonnement.

    • Bonjour,

      Mon propos est une réponse à JP-Pericaud. En quoi vous sentez-vous concerné, vous dont le profil d’usager est différent ? Cela dit, vous avez raison dans votre analyse des concurrents (qui peuvent convenir à certains et pas à d’autres selon leurs pratiques) ; La politique d’Adobe, qui ne maintient plus Camera Raw pour les anciens Photoshop, est inadmissible. Surtout au prix du logiciel. Une mise à jour gratuite sur plusieurs années serait une marque de considération commerciale pour ses clients.Pour limiter la douloureuse et éviter l’abonnement, Lightroom est une solution pour la conversion, suivie d’un export en Tiff 16 bits vers une version antérieure de Photoshop pour les images devant bénéficier d’un traitement ou d’une exploitation plus poussée. Le flux de travail y perdrait en fluidité...

      Laurent

    • je pense que sur l’aspect "cloud", personne n’est satisfait de l’obligation de connexion, et de l’abonnement.

      Mais sur le fond, celui de la mise à jour : faire une mise à jour vers CC, est-ce indispensable, vital, une impérieuse nécessité de survie ? La réponse est très probablement non.

      Un tel choix d’Adobe va sans doute lui être préjudiciable : moins de gens feront la migration, et poussera la société (on l’espère) à changer de stratégie dans ce domaine.

      En attendant wait and see :)

    • Une location pfffff il te reste rien après belle mentalité !! Je garde mon photoshop cs6 pas de danger que je m’abonne

    • Faux ! Dés qu’il changera de boitier, Camera raw ne prendra pas ses fichiers...et la mise à jour de caméra raw s’arrété en même temps que la version du toshop concerné.

  • Quoi qu’on en dise le Cloud Computing n’est pas que le partage d’un disque dur.
    Adobe est en train de suivre la voie de Microsoft office 365 et de bien d’autres éditeurs.

    Tout cela va mettre fin au piratage progressivement.
    Les serveurs d’applications Cloud vont se généraliser et bientôt nos ordis deviendront de simple minitel couleur.

    Rien d’étonnant en somme car prévisible depuis 15 ans.
    C’est simplement un virage inévitable, qui choque notre esprit de "propriété", tout sur mon ordi, mais l’avenir est a l’utilisation et non a la possession.

    Maintenant clairement Photoshop a dévié lentement vers une usine a gaz.
    La photographie c’est Lightroom, DXO et Photoshop Elements, le trucage et l’illustration c’est le reste.
    De plus rien ne t’empêche d’utiliser GIMP.

    • Personne, tout du moins ceux qui proteste contre cette mesure d’Adobe, n’a jamais pensé que le CC était le partage d’un disque dur. Penser que cette solution mettra fin au piratage c’est être un peu naïf, les hackers sont généralement plus doués que ces entreprises ne le pensent.

      Et globalement, le rejet de cette solution de CC d’Adobe n’est pas dans la défense becs et ongles "de notre esprit de propriété" mais de refuser d’être aliéné à une entreprise ad vitam eternam. En cas de gros problèmes de cette société, c’est la fin de l’accessibilité à nos fichiers. Au travers de la solution CC, comme je le disais, il sera impossible de modifier un psd créé par ce biais avec une version antérieure en cas d’arrêt de l’abonnement !!
      Et s’il faut payer sans cesse alors que nombreux utilisateurs font les mises à jour de versions une fois sur deux, cela revient à du racket.

      Adobe avait fait un grand pas en avant avec la baisse vertigineuse du prix de LR, mais c’était finalement pour mieux nous b** en captant un maximum d’utilisateurs avant la mise en place de leur CC..... qui gagnera LR à n’en pas douté.
      Vu la fronde sur tous les forums de photos, dans le monde entier, Adobe doit revoir sa copie !
      Coût de la CC vs mise à jour classique Ps (source www.alpha-numerique.fr)

      "Pour simplifier le calcul, plaçons-nous le jour de la sortie d’une nouvelle version. Les données de base sont les suivantes : 954, 48€ pour une version complète, 273 ,06€ pour une mise à jour (tous les deux ans) et 24,58€/mois pour l’abonnement annuel (soit 294,96€/an, ce qui est déjà nettement moins excitant). On obtient les coûts cumulés suivants :
      • Après 2 ans : 589,92€ pour l’abonnement, 954,48€ pour la version "normale"
      • Après 4 ans : 1179,84€ pour l’abonnement, 1227,54€ pour la version "normale"
      • Après 6 ans : 1769,76€ pour l’abonnement, 1500,60€ pour la version "normale"
      Au-delà, l’écart ne fait que se creuser en défaveur de l’abonnement..."

    • Le calcul précédent est faussé !!!!
      En effet, on compare ici une personne qui fait (parce qu’il le souhaite) une mise à jour tout les 2 ans. Or le CC c’est justement une mise à jour constante. Bénéficier des dernières améliorations n’est plus une question de choix (financier) mais de droit.
      Pour que ton calcul soit juste, il faut faire le calcul avec toutes les mises à jours ( tous les ans )... Et là, on revient au même.
      Et pour ceux qui se sentent floué par Adobe, qui vous oblige à utiliser constamment les dernières versions ? Savez vous que les entreprises gardent en moyenne 5 ans leurs licences ? Et cela ne les empêche pas de poursuivre leurs activités !!!!
      Vous êtes de ceux qui pensent que c’est l’outil qui fait la créativité... Il va falloir revoir vos bases.
      Un des inconvénients que je conçoit, c’est pour les reporters qui ne peuvent disposer de connectivités mensuelles. Espérons qu’Adobe saura réagir à cette détresse.
      Pour les autres... Eh bien restez à votre version puisqu’elle fonctionne toujours ;)

    • Le calcul n’est pas faussé il est basé sur la politique de mise à jour des versions pratiquées jusqu’à présent ! Et il n’y a JAMAIS eu de mise à jour annuelle des versions jusqu’à présent.
      "Bénéficier des dernières mises à jours n’est plus une question de choix financier" mieux vaut lire ça que d’être aveugle ;-) Et si les entreprises gardent leurs versions 5 ans, le différentiel est encore plus effarant. Suis pas une flèche en maths mais là, suis largement battu !!!

      Et je le répète, car apparemment ça a du mal à rentrer dans certains esprits, ce n’est pas in fine le problème financier qui est la cause de la fronde mais le fait de prendre les utilisateurs en "otage" jusqu’à la fin des temps ... d’Adobe. C’est donc le modèle économique d’Adobe qui est fortement contesté, après chacun est libre de choisir la société dans laquelle il veut vivre

      Pour l’outil qui fait la créativité, certes ce n’est pas la panacée, c’est la prise de vue qui compte principalement mais pour certaines opérations, je vous conseille donc paint basique et on en reparle ;-) les graphistes et autres créatifs ont du bien rigoler en vous lisant ....
      Mais pas de soucis, c’est pas demain que je changerai de version, mon investissement sera largement rentabilisé sans avoir besoin de donner à nouveau un centime à Adobe

    • Juste pour Rappel sur les sortie de MAJ photoshop : 2010 CS5, 2011 CS5.5, 2012 : CS6... 2013 : CC. Alors je conviens que toutes ne sont pas des refontes majeures mais Adobe à bien une politique annuelle de mise à jour. Seules les premières CS ont vu leur renouvellement au bout de 18 mois. Alors nous pouvons vraiment prendre en compte le calcul annuel. Le prix de MAJ étaient d’environ 450€ pour les dernières CS.
      J’utilise Photoshop depuis sa version 7 et à défaut d’être bon en maths, j’ai une bonne mémoire de son évolution.

  • Pauvre Adobe,
    C’est pitoyable...
    Bon, je vais regarder ailleurs

  • Abode ouvre une voie qui apparait désormais comme inéluctable : l’utilisation d’un outil est désormais lié à la perception par l’éditeur d’une redevance.

    J’y vois un avantage carcCela permet notamment de ne plus être tributaire des évolutions à échéances prédéterminées. Désormais, la disponibilité des évolutions pourra être plus en adéquation avec les évolutions environnantes (nouvelles technologies, pratiques et autres moyens de mises à disposition). C’est un avantage certain qu’Adobe souligne. Néanmoins, cette évolution a déjà été nuancée par David Wadhwani qui précise que ces évolutions auraient quand même plutôt lieu à des moments critiques (Adobe MAX par exemple). De plus, la concurrence n’est pas très présente et Adobe est déjà souvent le premier à offrir les possibilités. Ca aurait pu être un avantage, malheureusement, je ne suis pas sûr qu’il soit exploité par Adobe dont la position sur le marché ne lui impose pas une réactivité démente ni une mise sous une pression créatrice des développeurs.

    Les arguments sur le piratage et l’appétit financier d’Adobe me laissent assez froid... Le piratage, c’est le problème d’Adobe, mais pas le mien car ma version est payée et en un sens, ce n’est pas à moi d’en souffrir (même si c’est assez dans l’ère du temps). Appétit financier d’Adobe... oui, il est certain que ça améliorera les finances d’Adobe, mais si le prix était augmenté, nous continuerions à acheter l’outil pour peu qu’il reste efficace...
    Idem pour la connexion internet : a priori, Abode offre des délais suffisants pour valider la licence (j’ai lu 180 jours maximum je crois). Ce n’est pas très contraignants.

    Par contre, c’est une prise d’otage peu productive.
    Otage : Avec la mise en location de l’outil, je suis pieds et poings liés à Adobe. Abandonner aujourd’hui les produits Adobe (je n’utilise que PS) ? Oui, mais pour quoi et que faire de mes raw + xmp et de mes psd ? Dois-je tout reconvertir dans un format dédié ? A priori non. Mais que faire si dans quelques années, PS ne me convient plus ? Ce sera encore pire.
    Peu productive : Car le piège de cet écosystème fermé et arbitraire, c’est qu’Adobe, privé de concurrence (il n’y en a déjà pas beaucoup), aura moins de pression pour répondre au besoin des utilisateurs, c’est humain. Donc, il y a de très fortes chances de me retrouver à devoir, dans quelques années, faire des conversions (si c’est possible ?) de mon travail passé pour changer d’écosystème.
    Donc, tant sur le principe d’une location interdisant toute utilisation du logiciel après fin de l’abonnement, que sur le plan de l’avenir, je crains que le choix ne soit très mauvais, tant pour Adobe que pour ses clients dont les choix sont très limités.
    Je ne critique pas la politique d’Adobe, mais ce système de mise à disposition uniquement par location. Les deux mises à disposition doivent coexister.
    Un avantage ? Sans doute une impulsion pour la concurrence (mais qui n’arrivera pas au niveau avant quelques temps douloureux pour nous, utilisateurs) :D

    • Bonjour, je ne comprends pas très bien le "jeu" d’adobe. Prendre la clientèle en otage n’apportera rien commercialement parlant.
      Qui nous certifie que cette politique ne sera pas appliquée à LR ? Concernant Element je reste persuadé que ce ne sera jamais le cas car d’une part la "cible" du produit reste le photographe "amateur" tout en servant de tremplin vers CS (du moins naguère) et d’autres part des alternatives existent payantes ou non.
      Enfin ce qui m’étonne le plus dans cette procédure est qu’elle va à l’encontre et remet en cause le format DNG. Ce format fut proposé librement afin d’uniformiser ,rationaliser et/ou simplifier une multitude de formats existants pour ^lus cadenasser le logiciel le plus à même de travailler avec ce format !!!!!!!!
      Autre question que beaucoup de photographes doivent se poser : dois-je changer mon "workflow" ? En effet utilisateur des produit Adobe j’avais pour habitude d’effectuer une sauvegarde en format propriétaire de mes raws et de travailler dans les logiciels au format DNG ce qui semble logique. Or ce qui semblait logique pourrait ne plus avoir raison d’être dans le futur : en effet pourquoi maintenir cette façon de travailler si on compte quitter Adobe dans un futur proche ?
      Concernant le piratage d’une part je ne pense pas que cette solution va le limiter : le logiciel restant toujours installé sur la machine le moins doué des hackers aura vite fait d’imaginer la parade et d’autre part en admettant que dans un futur (proche ou lointain) le logiciel soit installé sur le "cloud" via des serveurs externes Adobe deviendra vraiment la cible des hackers qui prendront cette solution comme un défit qui leur est lancé.
      Pour terminer Adobe devrait fortement se méfier : 1- il apporte de l’eau au moulin DXO, 2- la suite Nik Software (moins intéressante dans le sens où on quitte un schéma 100% non-destructif) est proposée au tarif de LR et enfin certains développeurs de chez Adobe semblent également très déçus par cette politique : assistera-t-on à des transfuges d’ici peu ?

  • Je parie que d’ici 6 mois on trouve PHOTOSHOP CC cracké. Ce n’est pas sla raison pour adobe. La vraie raison est de s’en mettre encore plus dans les pôches...

    • Bonjour,
      d’accord avec "mich66" je ne vois pas ce qui pourrais empêcher le piratage du logiciel vu qu’après téléchargement il est présent physiquement sur l’ordinateur.
      Ce qui est scandaleux et outrancier de la part d’Adobe reste en effet ce sentiment d’être pris en otage (sans parler du fait qu’Adobe se réserve le droit d’installer des modifications au sein du logiciel installé sur votre ordinateur sans le consentement du propriétaire !!)
      Je ne comprends d’ailleurs pas cette politique/dictature commerciale d’autant plus que, concernant Lightroom, Adobe a bien certifié que dans le futur les deux politiques commerciales cohabiteront (location et/ou achat) dès lors pourquoi ne pas l’appliquer à Photoshop avec, à la rigueur, une tarification avantageuse offerte aux abonnés (tel que le proposent les magasines) ?
      &Laurent Katz : partiellement d’accord avec votre intervention originelle : à savoir beaucoup d’utilisateurs n’ont pas un réel besoin de CS et de toutes ses fonctionnalités et le couple LR + PSE semble largement suffisant. Le problème qui se pose est que PSE fonctionne en 8 bits ce qui reste une contrainte au workflow recommandé.
      Ceci dit dans la perspective d’une perte d’une clientèle (piratage, clients déçus/scandalisés, autre qu’entreprise) qui compte peu pour Adobe va peut-être stimuler les autres constructeurs.........
      Bonne journée,
      Eric

  • L’abonnement inclus TOUS les logiciels adobe, mises à jours et nouveautés. A ce prix, c’est très intéressant quand on utilise Photoshop+InDesign+Illustrator+flash !
    Plus tous les autres que l’on peut essayer. En toute légalité.

  • Si vous voulez avoir une version de Windows à jour vous devez bien accepter que Microsoft installe sur votre PC ses mises à jour. Même si vous choisissez de gérer cela manuellement, vous ne savez vraiment jamais ce que fait Microsoft sur votre PC, les intitulés de patchs sont toujours très vagues. Ce sera la même chose pour un Photoshop CC. Cela n’a jamais empêché personne d’avoir un Windows cracké et cela n’empêchera pas ceux qui le veulent d’avoir un Photoshop CC cracké. La différence se fera sur l’intérêt de l’utilisateur à disposer d’une version totalement fonctionnelle, c’est-à-dire à profiter des options "cloud" avec ses mises à jour. Plus Adobe donnera d’intérêt à ces fonctionnalités et à ses mises à jour, plus les utilisateurs en zone grise réfléchiront à passer du "bon côté" de la ligne. C’est avant tout un positionnement marketing, c’est à dire une promesse. Plus cette promesse sera alléchante et surtout tenue, plus Adobe aura des chances de convertir un nombre important de brebis égarées. Il est clair que les facilités de piratage étant chaque jour plus importantes, plus les développeurs essayeront de placer une partie de la valeur ajoutée de leurs offres sur des possibilités de partage voire d’accès à des "bibliothèques" de travail en ligne et sans cesse mises à jour. La notion d’abonnement se rapproche ici de celle qui nous est habituelle de fourniture de contenus média, saut qu’ici nous auront accès à de la fourniture de potentiel créatif. La valeur principale de tous ces logiciels qui sont devenus de véritables usine à gaz, c’est la capacité que l’on a à bien les utiliser. A ce niveau, les éditeurs ne doivent pas se contenter de fournir une boîte en carton et un CD/DVD à leurs utilisateurs, ils doivent les accompagner. Cette évolution semble tout simplement tirer partie des avantages que peut offrir un logiciel hybride, local et connecté et il est bien normal qu’Adobe aille dans cette direction. La plupart des gens qui râlent sont en fait des personnes qui utilisent le logiciel sans en détenir la licence, c’est-à-dire sans en avoir payé le prix et qui pensent qu’ils vont être privés des mises à jour en deux clics auxquelles ils ont été habitués. Ils étaient déjà de toute façon obligés de cloisonner leur utilisation en changeant les dll de protection et en interdisant à leur machine d’accéder aux serveurs d’Adobe alors qu’ils ne s’inquiètent pas ça restera la même chose sauf que le fait de se connecter aux serveurs d’Adobe prend chaque jour un peu plus de valeur. Reste à trouver le point de rupture de chacun qui le fera basculer et souscrire un abonnement !

  • il est deja cracker LOL votre photoshop CC ,et pas besoin de connection internet en plus

  • Quand j’achète CS6, j’achète une garantie d’évolution dans le temps via ma licence perpétuelle.
    Adobe ne tient donc pas ses engagements en nous forçant la main avec CC
    Adobe vend déjà sa version à des prix exorbitants, la c’est le ponpon
    C’est de la prise d’otage ... à main armée

  • Bonjour,
    Faux débat tout cela ! photoshop CC est un logiciel professionel, qui s’adresse aux professionnels. Qui facture leurs travaux ! donc amortissent l’investissement matériel.
    Pour les particuliers qui veulent retoucher leurs photos de vacances, une version antérieur est largement suffisante. Et je crois, à confirmer, que photoshop version 7, est gratuite !!
    Pour info chez moi ! j’utilise un photoshop 4 !! et je fait mes montages (insertions). sans aucun problèmes, et à peine plus doucement qu’avec la version cs6 du taf !

[
0
]