Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

Photoshop CS5 officialisé

12/04/2010 | LAURENT KATZ

Présent dans toutes les Creative Suite, ce logiciel phare de la retouche et de la création montre encore une fois que l’abondance fonctionnelle est sans limites, puisque les nouvelles commandes se ramassent à la pelle.

La nouvelle mouture regorge de tant de nouveautés que l’on se sait où donner de la tête. Alors, pour voir ce qu’elle a dans le ventre, autant s’appuyer sur le flux de travail du photographe pour voir ce qu’elle a dans le ventre. Évidemment, il y a (ou aura) Lightroom 3 qui, pour beaucoup, sera la porte d’entrée privilégiée des photos. Mais ceux qui en font l’économie et se satisferont de Bridge, noteront l’arrivée d’un Mini Bridge, accessible dans Photoshop, qui évite d’avoir à lancer la version autonome pour modifier quelques photos, cette dernière servant aux traitements plus généraux.

Photoshop CS5 existe en deux versions, l’une standard (1 015,4 €), l’autre Extended (1 434 €), la première est intégrée dans la suite CS5 Design Standard, alors que les quatre autres suites comportent la seconde, avec des orientations métiers (architecture, médecine, vidéo) dont le photographe n’a pas forcément besoin. La commercialisation sera effective le 7 mai.

Des tarifs de mise à jour sont proposés.

Vers Photoshop CS5
- 297,8 € pour une évolution depuis Photoshop CS2, CS3, CS4 ou Photoshop CS3, CS4 Extended.
- 776,2 € depuis Photoshop Elements 4, 6 ou 8 (Mac OS) ou Photoshop Elements 6, 7, 8 (Windows)

Vers Photoshop CS5 Extended
- 477,2 € pour une évolution depuis Photoshop CS2, CS3, CS4, CS5 ou Photoshop CS3, CS4 Extended.
- 1 314,4 € depuis Photoshop Elements 4, 6 ou 8 (Mac OS) ou Photoshop Elements 6, 7, 8 (Windows)

JPEG - 207.4 ko
Mini Bridge
Accessible depuis Photoshop, il offre la plupart des services du Bridge, comme l’envoi direct de photos vers les modules HDR Pro ou Photomerge.

Ce Bridge en réduction se présente comme une palette à l’image des autres, redimensionnable et repliable sur le côté. Il offre une interface minimale, avec cependant un mode Review plein écran pour noter des photos dans un environnement plein écran, à la manière d’un carrousel. Il sert aussi à lancer Camera Raw qui en est à sa version 6. Incomplète dans la bêta version qui a servi à cette prise en mains initiale, puisque la réduction du bruit n’est active qu’en chrominance. Elle héritera sans doute de la technique mise en œuvre dans la bêta 2 de Lightroom 3, qui corrige aussi le bruit de luminance et intervient au niveau du Raw.

JPEG - 245.6 ko
Camera Raw
Ici, un fort vignettage et un grain important ont été ajoutés dans ce nouvel onglet de Camera Raw.

ACR 6 (Adobe Camera Raw) s’enrichit de générateurs de grain (niveau, taille et rugosité) et de vignettage intervenant après le recadrage. Un coup d’œil dans l’onglet Correction de l’objectif ne montre rien de grandiose. Normal, cela se passe dans le menu Filtre, Adobe indiquant qu’à terme les nouvelles fonctions pourraient émigrer dans l’onglet idoine d’ACR… ce qui serait logique du point de vue flux de travail.

JPEG - 294.9 ko
Corrections optiques
Ce montage montre les deux dialogues offerts par Lens Correction, l’un pour les corrections automatiques, l’autre pour les interventions manuelles.

La fenêtre de correction présente deux modes. L’un manuel, enrichi d’une réglette pour les aberrations bleues/jaunes. L’autre automatique pour corriger la distorsion, le vignettage et les aberrations, avec pour base un fichier LCP (Lens Correction Profil), établi par l’utilitaire Lens Profile Creator, en téléchargement libre, et qui fonctionne à partir d’une mire Adobe. De nombreuses combinaisons appareil/optique seront mises en place à l’installation et il sera possible d’en télécharger dans un nouvel espace communautaire sur le site Adobe.

Sigma vient d’annoncer que des profils de correction sont intégrés dans Photoshop CS5.

JPEG - 280.2 ko
HDR
L’interface de la fusion d’images HDR a été simplifiée, mais elle n’en reste pas moins très technique.

L’HDR est une technologie qui a le vent en poupe, et que l’on trouve de plus en plus dans les appareils numériques sous une forme simplifiée qui ne s’accommode pas toujours bien des décalages positionnels existant entre chaque photo. L’élimination des contours fantômes dans l’image finale est gérée par HDR Pro selon un mode automatique (une des photos originelles sert de base pour l’alignement) ou manuel. Les réglages sont plus intuitifs qu’auparavant. Et il existe un mode pour donner un aspect HDR à une photo normale, que l’on trouve ailleurs, dans Image/Ajustement.

JPEG - 250 ko
Sélection fine
Les commandes d’affinement du masque ou de la sélection bénéficient d’une aide à la détection de contour, qui réagit selon sa nature. Bien utile pour détourer une chevelure.

Le traitement local bénéficie d’outils de sélection et de reconstruction de l’arrière-plan parfois ébouriffants. Après avoir employé le Lasso ou la Sélection rapide, la boîte de dialogue Améliorer le contour offre de nouveaux raffinements. Smart Radius qui va ajuster la sélection à la nature du contour : francs quand il se manifeste par une frontière bien délimitée, lâche quand des cheveux se détachent sur l’arrière-plan. Un pinceau permet ensuite d’affiner encore plus la sélection. Et il reste encore la commande de décontamination des couleurs, servant par exemple à ôter de la sélection, les pixels parasites de l’arrière-plan qui transparaitraient dans les cheveux d’un sujet à détourer. Prometteur !

JPEG - 274.6 ko
Reconstruction de l’arrière-plan
L’ombre a été sélectionnée et le remplissage intelligent activé pour que Photoshop CS5 tente de recréer un arrière-plan plausible

Une autre fonction spectaculaire est la reconstitution de l’arrière-plan, bien utile lorsque l’on supprime un poteau électrique ou un câble qui perturbe l’image. Il ne faut pas rêver, on n’est pas gagnant à tous les coups et il faudra s’approprier les réactions de l’outil pour en tirer le meilleur parti, voir employer le Tampon de clonage pour parfaire le résultat. Cette commande est accessible dans l’outil Correcteur de ton direct ou dans Édition/Remplir. Là encore, l’expérience montrera quelle procédure est la plus appropriée en fonction de la nature de l’arrière-plan à réinventer.

JPEG - 267.5 ko
Reconstirution de l’arrière-plan (résultat)

Trois autres fonctions par l’image

JPEG - 231.8 ko
Peinture réaliste
Outils de peinture pour définir le comportement des pinceaux et du canevas, bien utile pour qui aime donner un aspect pictural à une photo.
JPEG - 244.6 ko
Puppet warp
Outil de déformation pour modifier la forme d’objets détourés, grâce à un maillage et à des points de contrôle.
JPEG - 276.6 ko
Repoussé
Commande d’extrusion 3D, pour créer par exemple des titres en relief avec application de texture et création d’un chanfrein.

- Le site d’Adobe

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Messages