Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

Prise en main

13/05/2011 | Jean-Marie Sépulchre

Pentax a frappé un grand coup pour son retour dans l’univers du moyen format (les photographes des seventies se souviennent des excellents Pentax 6 x 7 et 4,5 x 6 argentiques) avec un modèle 645D de 40 millions de pixels, proposé à 10.990 € TTC avec son 55 mm de base. Contrairement aux Hasselblad et Phase One plus modulaires, et comme le Leica S2, il fait le pari de l’appareil monobloc pensé pour le reportage tout terrain, d’autant que ce boîtier est tropicalisé par 70 joints de protection et qu’il adopte une ergonomie et un autofocus hérités du petit format K5. Le 645D est doté d’un capteur CCD d’origine Kodak de 33 × 44 mm offrant une définition de 40 millions de pixels sur une surface près de 70% plus grande que celle du 24 × 36. En 2011, l’appareil disposera d’une gamme très étendue de 16 optiques autofocus, dont le nouveau standard tropicalisé essayé ci-dessous et un exceptionnel 25 mm F4 dont nous avons pu prendre en main un prototype, ainsi que des optiques macro. Les anciennes optiques manuelles sont également utilisables avec des restrictions d’usage en ce qui concerne leurs automatismes.

Le standard de base pour le 645D, avec une focale équivalente à 43 mm en 24 × 36, soit un cadrage naturel large, est très sérieusement construit, avec un traitement anti-pluie et anti-poussière et une motorisation ultrasonique de l’autofocus, très précise et silencieuse. Cependant la bague de mise au point large permet facilement de reprendre la main le cas échéant, le grand viseur permettant une mise au point manuelle si délicate avec les petits reflex APS. Cet objectif comporte neuf lentilles en sept groupes et est livré avec un large parasoleil tulipe.

Caractéristiques

 
- Formule optique : 9 lentilles en 7 groupes
- Distance minimale de mise au point : 50 cm
- Filtre : 67 mm
- Motorisation : oui
- Stabilisateur : non
- Joint d’étanchéité : oui
- Dimensions : 81,3 × 68,2 mm
- Poids : 416 g
- Accessoires : bouchons, pare-soleil
- Fabrication : Philippines


Coupe de l’appareil, à gauche l’objectif de 55 mm
et à droite la construction très sophistiquée du viseur.

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Messages

  • Enfin un article concernant le pentax 645d,mais pourquoi employer le jped en moyen format ?Un non-sens à mes yeux.Un article plus approfondi aurait été intéressant ,par exemple comparatif de développements raw,/logiciel pentax et raw dng/lightroom 3 par exemple.En tout cas merci pour cet article.Propriétaire d’un 645d, j’aimerai un article comparant les anciens objectifs 645 compatibles.CH

    • Non sens ? J’ai fait des essais de DNG Ligthroom que vous avez vu si vous avez regardé les perfs en hauts ISO. Mais ne perdez pas de vue que quand les JPEG sont meilleurs que les RAW développés par le logiciel constructeur, ce sont eux qui sont retenus pour le test de piqué. Et que beaucoup de photographes de presse opèrent en JPEG ;

      Pour les anciens objectifs (en fait, les rééditions, dans de nouvelles livraisons en neuf) nous essaierons de les essayer à la rentrée.