Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

Prise en main et formule optique

19/10/2010 | Jean-Marie Sépulchre

Sur les reflex numériques APS-C, le concept du zoom universel de style 10 fois la focale de base (le 18-200 mm en est l’archétype) a été popularisé par la sortie du Nikkor 18-200 VR, mais une telle variation de focale restait rare en 24 × 36. Tamron a fait une tentative courageuse en ce sens, Canon a sorti un modèle pro lourd et onéreux, et voilà que Nikon agrandit son « couteau suisse » en reprenant la même recette avec le même équivalent de focales : le nouveau 28-300 mm intègre un stabilisateur capable de gagner quatre crans de vitesse et présente une ergonomie et une formule optique très comparables.

Le 28-300 Nikkor est construit en polycarbonate et métal, avec un joint d’étanchéité sur la baïonnette, la finition est soignée avec une bague de zooming très large et juste assez ferme, mais une bague de mise au point manuelle (la retouche est possible en permanence) trop mince à notre goût. Un verrou empêche tout déplacement pendant le transport. Le stabilisateur est rapide et silencieux, mais l’autofocus laisse entendre un léger grésillement en ambiance silencieuse. La formule optique reprend le concept de celle du célèbre 18-200 mm de la marque, avec 19 lentilles dont 2 verres à faible dispersion ED et 3 asphériques.

Caractéristiques

 
- Formule optique : 19 lentilles en 14 groupes (2 verres ED et 3 asphériques)
 
- Ouverture : F3,5 -5,6 à F22-F38 
 
- Distance minimale de mise au point : 50 cm 
 
- Filtre : 77 mm 
 
- Motorisation : oui 
 
- Stabilisateur : oui 
 
- Joint d’étanchéité : oui 
 
- Dimensions : 83 × 114,5 mm 
 
- Poids : 800 g 
 
- Accessoires : bouchons, pare-soleil
 
- Fabrication : Thaïlande

- Comparaison des formules optiques du 28-300 VR format FX (en haut) et du 18-200 VR format DX (en bas).

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Messages

  • Comme d’habitude, un test très bien mené et toujours aussi clair. Merci Monsieur Sépulchre. Avez-vous l’intention de poursuivre avec le test du Nikkor 24-120 f4 prochainement ? Mais peut être que les essais sont déjà en cours !
    Bien cordialement.

  • Il a l’air pas mal ce 28-300... Est-ce qu’il est possible de l’utiliser avec un doubleur en gardant tous les automatismes (stabilisation, autofocus...) ?

    • Il est possible de l’utiliser avec un multiplicateur comme le kenko 1.4 par grand beau temps.Les Nikon TC ne peuvent se monter que sur la gamme des AFS pro ouvrant à F2.8-F4 (cf le site Nikon pour le détail exact). L’autofocus pourra peut être fonctionner, sans doute avec difficulté (f5.6x1.4= f8 à 300mm), le stabilisateur évidemment. Un doubleur par contre est inutilisable sur des optiques ouvrant à f5.6 (f5.6x2= f11). Nikon ne garantit le fonctionnement de l’autofocus qu’avec des optiques ouvrant à f5.6 maxi.

  • On ne peut que féliciter Jean-Marie Sepulchre pour son travail remarquable (comme d’habitude..!), ses résultats nous rendent de TRES précieux services et nous évitent de nous fourvoyer vers une solution mal adaptée. Monsieur J.M. Sepulchre : un GRAND MERCI.!! Quand j’utiliserai mon futur 28-300, je penserai à vous avec reconnaissance.