Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

Prix Oskar Barnack : les lauréats de l’édition 2014

02/06/2014 | Benjamin Favier

Ce palmarès revêt une importance particulière, puisque cette année, Leica célèbre les cent années d’existence de ses appareils photo. Pour l’occasion, les montants des récompenses ont été doublés. Et pour la première fois dans l’histoire de ce Prix, une récompense a été attribuée par le public.

Chaque année depuis 1979, le Prix Oskar Barnack récompense le travail d’un photojournaliste. Le Slovaque Martin Kollar remporte l’édition 2014 ; quant au Vénézuélien Alejandro Cegarra, il rafle le Prix de la relève Leica Oskar Barnack. Le premier est l’auteur d’un travail en Israël, Field Trip, qui montre différents aspects du pays. Il a réalisé cette série dans le cadre du projet The Places, auquel douze photographes ont participé, et qui consiste à photographier la vie quotidienne en Israël et en Cisjordanie.

JPEG - 184.6 ko
Image extraite de la série Field Trip. Photo : Martin Kollar

Les images sont parfois déroutantes, voire surréalistes. Le cadavre d’un oiseau ; des femmes en train de ramer dans une embarcation sur la terre ferme ; un barrage de bidons d’essence. La froideur, l’aspect épuré et la rigueur du cadrage suscitent un sentiment d’angoisse tout au long de la série. Il empoche la somme de 10 000 € (soit le double par rapport aux précédentes années), ainsi qu’un Leica M avec une optique, de la même valeur.

JPEG - 149.1 ko
Image extraite de la série The Other Side of the Tower of David. Photo : Alejandro Cegarra

Alejandro Cegarra a pour sa part effectué un projet en noir et blanc sur des squatteurs d’un immeuble à Caracas. The Other Side of the Tower of David abriterait entre 2 000 et 2 500 occupants illégaux. Ses images donnent à voir un univers post apocalyptique : les personnes photographiées ne montrent pourtant pas la moindre détresse face à l’objectif, certains esquissant même quelques sourires. Il repart avec 5 000 € en poche, ainsi qu’un Leica M et une optique. À noter, pour la première fois, un Prix du public a été décerné. Il revient au photographe lituanien Tadas Cerniauskas, pour sa série Comfort Zone.

Et Leica retourne à Wetzlar…

En marge de ces remises de prix, Leica célèbre son retour au bercail. Il y a cent ans, en mars 1914, Oskar Barnack dévoilait un prototype d’appareil 24 x 36 mm. Le Liliput était né. Et c’était à Wetzlar, ville allemande située dans le Hesse. Leica quitte Solms et investit de nouveau les lieux avec un site de production flambant neuf, une galerie, un centre administratif, un Leica Store et un musée, le tout réparti sur 27 000 m², dans le parc Leitz, de Wetzlar. À cette occasion, la marque a récemment organisé une vente aux enchères autour de cents appareils photos et autant de clichés et une exposition de dix jeunes photographes inspirés par dix grands noms de la photographie. Elle propose une série limitée à cent pièces d’une valise Rimowa comprenant un modèle argentique baptisé M-A, ainsi que trois optiques Summilux (28 mm f/1,4 ; 35 mm f/1,4 et 50 mm f/1,4). La valeur est de 40 000 €… Également au menu, une montre réalisée avec Valbray, au tarif pas vraiment doux de 7 999 € et une exposition retraçant cent ans d’histoire de la photographie, à travers cent photos réparties en quinze périodes.
Rappelons que la marque a récemment dévoilé son tout nouveau appareil à objectifs interchangeables, le Leica T, qui embrasse toutes les technologies en vogue sur le marché de la photo (WiFi, mode tactile, vidéo). Une vraie mue pour la marque…

- Le site de Leica

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.