Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

Résumons : qui a quoi chez Kodak ?

17/11/2014 | Franck Mée

Depuis la restructuration de 2013, difficile de s’y retrouver dans les différents Kodak. Nous essayons de faire le point entre les différentes entités qui utilisent la marque et les entreprises qui portent le nom…

Kodak a arrêté les activités grand public, mais Kodak propose une action cam et des appareils photo. Kodak se recentre sur l’impression, mais Kodak ouvre ses scanners à OS X. Enfin, l’industrie du cinéma doit soutenir Kodak, mais Kodak annonce 19 millions de bénéfices sur le dernier trimestre… Difficile de s’y retrouver dans des annonces qui paraissent parfois contradictoires.

En fait, c’est assez simple si l’on part du principe que Kodak est un immeuble familial vendu à la découpe : certains enfants sont simplement restés dans leur appartement, des filles de la famille se sont mariées et ont changé de nom, tandis que d’autres logements ont été loués à des tiers qui ont parfois laissé le nom sur la boîte aux lettres.

Activités historiques

D’abord, Eastman Kodak, l’entreprise d’origine, existe toujours. Elle fournit essentiellement des services d’impression professionnels, notamment d’emballages, et des composants (surfaces tactiles par exemple) obtenus par impression fonctionnelle. C’est également elle qui fabrique du film pour les studios de cinéma, permettant par exemple à Christopher Nolan et Hoyte van Hoytema de filmer Interstellar en argentique… Et c’est à elle que les autres utilisateurs de la marque versent des royalties.

Le fonds de pension britannique de Kodak, U.K. Kodak Pension Plan (KPP), a quant à lui conservé les activités d’imagerie, documentaire et personnelle. Le résultat s’appelle Kodak Alaris et vend des scanners d’entreprises, des films photo et des appareils jetables. Elle offre également des services permettant de commander depuis des applications mobiles ou un ordinateur différents produits imprimés (livres photo, calendriers…) à retirer en magasins. Enfin, c’est elle qui propose les kiosques d’impression photo des boutiques.

La division des capteurs, qui fournissait notamment le CCD du Leica M9 et ceux de nombreux moyens-formats, a été séparée et fait désormais partie de ON Semiconductor, qui continue à produire le bon vieux CCD de 18 Mpxl pour les Leica M Monochrom et M-E, ainsi que le CCD de 45 Mpxl du S-E ci-dessus, ainsi que toute une gamme de capteurs moins célèbres.

Enfin, totalement méconnu chez nous, le centre des arts scéniques Kodak, qui propose une des plus grandes salles de Rochester (siège historique de la marque), appartient toujours bien à Eastman Kodak ; cependant, le complexe est loué à long terme à l’Association des arts scéniques de Rochester.

License to sell

Passons aux entreprises qui ne sont pas issues de Kodak, mais qui ont acheté une licence pour utiliser la marque sur leurs produits.

La plus connue est JK Imaging, filiale du Taïwanais Asia Optical, qui propose des appareils photo, des action cams et des vidéoprojecteurs. C’est par exemple JK Imaging qui vend la Kodak SP360 et le AZ651, premier bridge à zoom 65x.

Vient ensuite Sakar, autre fabricant de matériel électronique (il produit notamment les appareils photo Vivitar), qui utilise la marque Kodak sur des accessoires (panneaux de diodes, micros) et des jumelles.

JPEG - 31.1 ko
Le papier Kodak Ultra Premium est un produit de Paper Trade Network, basé à Philadelphia.

La griffe rouge et jaune est également présente sur des consommables d’impression (papier bureautique, papier photo, étiquettes, livres et calendriers, voire t-shirts). Ceux-ci viennent de l’Américain Paper Trade Network. Toutefois, ces produits s’arrêtent au format A4 : pour les banderoles, qu’elles soient en plastique, en toile ou en papier, il faut s’adresser à Brand Management Group

Dans un domaine différent, Signet Armorlite, filiale d’origine britannique d’Essilor, utilise la marque Kodak Lens sur des lunettes de vue. Cette licence date de bien avant la restructuration d’Eastman Kodak : elle a fêté ses vingt ans !

JPEG - 16 ko
Des lunettes Kodak ? Oui, chez le Britannique Signet Armorlite.

Autre cas de licence longue durée : Kodak Batteries est depuis 2006 la marque des piles, accumulateurs et lampes-torches construits par Strand Europe. Enfin, KMG Digital vend des CD, des DVD, des cassettes VHS et même des chiffons microfibres.

Vous l’aurez remarqué, il existe quelques produits qui ne portent pas encore la logo jaune et rouge. Si vous avez une activité pour laquelle vous souhaiteriez profiter d’une marque connue, sachez que la liste des partenaires n’est pas figée : Eastman Kodak propose même un formulaire en ligne pour les entreprises qui souhaiteraient utiliser elles aussi sa griffe…

Note : Article mis à jour le 18 novembre, avec en particulier une correction sur l’activité kiosques de Kodak Alaris. Seconde mise à jour le 26 novembre, précisant le rôle des applications mobiles.

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Messages