Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

Ricoh GR III : prise en main

21/02/2019 | Benjamin Favier

Nous avions déjà eu un avant-goût du successeur du GR II lors de la Photokina. Le GR III est enfin officialisé, et nous avons pu le prendre en main le temps d’un après-midi, en marge de la conférence de presse, au siège de la marque, à Londres.

Présentation

Il s’agit du douzième GR, depuis la création de cette lignée de compacts experts, en 1996. Le troisième doté d’un capteur APS-C. Père du concept, Tomohiro Noguchi, souligne, pendant la conférence de presse, au siège londonien de Ricoh Imaging, que les dimensions (109,4 x 61,9 x 33,2 mm / 257 g) ont été réduites par rapport à celles du GR II, et font écho à celles du GR Digital IV… qui était pourvu, lui, d’un capteur de seulement 1/1,7 pouces ! En mettant côte côte les GR II et GR III, on constate en effet une compacité accrue sur ce dernier. Principale victime de cette cure, le flash intégré, qui disparaît sur le GR III, alors qu’il était présent sur les deux premiers GR APS-C (il servait même de flash maître dans une configuration sans fil sur le GR II). La prise micro HDMI tire également sa révérence. Seul port disponible, une fiche USB 3, par où passe la recharge du boîtier : il ne sera hélas pas possible de photographier quand il sera branché.

En regardant les deux boîtiers de dos, on constate de nombreuses différences. Exit le levier pour basculer entre les modes AEL/AFL et C-AF, ou encore les touches +/- pour agir sur la correction d’exposition. L’ergonomie du GR III se veut plus épurée. Une roue codeuse apparaît autour du pad, ainsi qu’une touche Fn paramétrable à proximité. La correction d’exposition en désormais accessible en actionnant la bague supérieure vers la gauche ou la droite. En pressant celle-ci, les cinq fonctions du mode « Adj » surgissent, comme sur le GR II. On peut les définir dans le menu C. Les habitués des GR trouveront rapidement leurs marques.

JPEG - 430.3 ko
Le GR III est un régal à utiliser en photo de rue : avec son gabarit, on n’a pas l’impression « d’agresser » ses sujets.
JPEG - 258.3 ko
Le fait de disposer d’un capteur APS-C « dans la poche » permet de jouer sur la profondeur de champ plus aisément…

On pourra, par exemple, accéder au fameux mode Snap, en indiquant une distance de prédilection ; ainsi que le type de mise au point (AF sélectif, Auto, AF précis, AF de suivi, AFC ou MF) ; ou encore les filtres (dix sont proposés) ; le mode de mesure de l’exposition ou le format d’image : 3/2 ou 1/1. Par contre, on ne peut opter pour la fonction « Rogner », dans ces raccourcis. On peut en revanche l’attribuer à la touche Fn, ou au bouton « Vidéo », sur la tranche gauche de l’appareil. On peut alors photographier avec un équivalent 35 mm (la définition est alors de 15 Mpxl) ; ou 50 mm (7 Mpxl).

JPEG - 239.2 ko
Le mode « rogner » permet d’opter pour des focales de 35 ou 50 mm, ce qui engendre une perte de définition.
JPEG - 271.2 ko
Photo prise à 28 mm.
JPEG - 286.5 ko
Photo prise en mode « Rogner » à 35 mm.
JPEG - 296.4 ko
Photo prise en mode « Rogner » à 50 mm.

Sur le dessus de l’appareil, peu de choses ont changé. Il faut toujours presser le bouton pour actionner le barillet de réglages. Sur celui-ci, on note la disparition du mode « vert », ainsi que du mode vidéo (relégué sur la tranche comme évoqué plus haut).

Le mode TAV disparaît aussi. Restent uniquement les modes PASM et utilisateurs (U1, U2, U3). Ricoh, selon les dires de son concepteurs, souhaite garder une approche minimaliste, et ne pas jouer dans la surenchère fonctionnelle.

Pourtant, en plongeant dans les menus, dont l’interface a été totalement revue, on constate toujours une grande richesse fonctionnelle. Et de nouvelles fonctions, par rapport au GR II, détaillées ci-dessous :

JPEG - 230.2 ko
La stabilisation intégrée sur trois axes fait partie des principales nouveautés du GR III par rapport à ses deux prédécesseurs.
JPEG - 420.7 ko
Il est possible de traiter les Raw directement sur le boîtier.
JPEG - 273.8 ko
Un mode de prise de vue par intervalle apparaît.
JPEG - 244.6 ko
Les options du menu de simulation de filtre anti aliasing.


JPEG - 287.6 ko
Exemples de filtres disponibles : il est possible de les enregistrer en DNG ou en Jpeg.

On retrouve bien sûr quelques attributs emblématiques :

JPEG - 226.4 ko
Fonction emblématique des GR, le mode Snap.
PNG - 311.6 ko
Les Raw du GR III sont toujours au format DNG, ce qui permet de les traiter dans un dématriceur tiers sans attendre de mise à jour…

Pour ce qui est des caractéristiques, nous les avions déjà détaillées ici, dans les grandes lignes. Elles sont désormais complètes. On trouve donc un capteur Cmos APS-C de 24 Mpxl, sans filtre passe-bas (fonction de simulation de filtre anti aliasing proposée dans les menus), avec la possibilité de monter jusqu’à 102 400 Iso ; comme sur un certain Pentax K-70. Une stabilisation intégrée sur trois axes (gain de quatre vitesses revendiqué par Ricoh). Et une fonction de nettoyage du capteur par vibrations ultrasoniques (DR II), déjà vue sur les reflex Pentax. Un autofocus à détection de phase et de contraste.

JPEG - 279.9 ko
Le capteur de 24 Mpxl culmine à 102 400 Iso.

Et une optique, toujours équivalent à un 28 mm f/2,8 en 24 x 36, dont la conception a été améliorée, avec le renvoi d’un verre à forte réfraction et à faible dispersion, ainsi qu’une lentille en verre moulé. Le diaphragme comporte neuf lamelles. En mode Macro, on la distance minimale de mise au point est de seulement 6 cm.

JPEG - 266.2 ko
Deux exemples du mode Macro à 6 cm.

Enfin, le temps de mise en route du boîtier est plus rapide (0,8 secondes, donnée fournie par Ricoh). Le nouveau processeur GR Engine 6 joue un rôle clé dans l’amélioration des performances. L’écran LCD de 3 pouces et 1,04 Mots n’est toujours pas inclinable, mais il est possible de faire le point par ce biais. Le GR III dispose d’une mémoire interne de 2 Go, ce qui pourra toujours dépanner (on peut engranger une trentaine de Raw, toujours au format DNG).

JPEG - 897.6 ko
Nous attendrons les tests finaux pour émettre un avis sur les capacités de l’accu DB-110. Mais après deux heures de prise de vue et quelque 140 clichés, il était dans le rouge…
PNG - 464.2 ko
Le convertisseur GW-4 permet d’obtenir un 21 mm en équivalent 24 x 36. Il est dédié au GR III.

Divers accessoires seront proposés, exactement comme pour les deux premiers GR : le convertisseur GW-4, conçu pour le GR III, pour obtenir un équivalent 21 mm en 24 x 36 ; la gamme de flashs Pentax, ou encore un viseur optique, qui prend place sur la griffe porte-accessoire. Des bagues et caches de griffe porte-flash ainsi que des étuis seront commercialisés en même temps que le boîtier. La disponibilité est annoncée pour fin mars, au prix de 899 €.

- Crédits photos : Benjamin Favier

- Le site de Ricoh Imaging

Premier avis

Les Ricoh GR sont des compacts experts singuliers. Pas de surenchère au niveau des caractéristiques. Pas de fioriture esthétique. Ces boîtiers conçus pour accompagner le photographe au quotidien jouent la carte de la sobriété et de la discrétion. Se dire que l’on embarque un capteur APS-C dans la poche a quelque chose de jouissif. Le GR III perpétue cette tradition, et comporte quelques évolutions bienvenues. La stabilisation est une excellente chose, même avec une focale grand-angle. Le fait de pouvoir photographier à 102 400 Iso en dit long sur la confiance de Ricoh au niveau du capteur de 24 Mpxl. Le format DNG permet de traiter ses fichiers bruts sans arrière-pensée, avec n’importe quel dématriceur. Dans la rue, on se délecte du mode Snap, et de la discrétion procurée par le GR III. Le LCD tactile se révèle très utile pour faire la mise au point du bout des doigts. L’autofocus est en progrès par rapport au GR II. Sans toutefois être aussi tranchant que sur des appareils hybrides vendus au même prix. Filtre ND, intervallomètre, surimpression… Le GR III ne déroge pas à la règle et offre pléthore de fonctions.

Est-ce à dire que le tableau est idyllique ? Nous regrettons le retrait du flash, dans le sens où il rendait de précieux services en mode « fill-in » notamment. Dans les faits, l’apport de la stabilisation et les performances, censées être bien meilleures, en hauts Iso, devraient pourtant pallier à cette absence.

JPEG - 230.7 ko
On parvient aisément à passer inaperçu avec un tel boîtier…

Jouer la carte du minimalisme, pourquoi pas ! Mais quand on voit ce qu’est parvenu à faire Sony sur ses compacts RX100, on se demande pourquoi Ricoh n’a pas prévu un écran inclinable (sans parler de viseur extractible…). Reste que le ravalement de façade dont les menus ont fait l’objet, l’interface plus épurée au dos du boîtier, enfoncent le clou du concept GR, qui repose avant tout sur une approche minimaliste. La mise sous tension plus rapide, et l’autofocus, plus tranchant que celui du GR II, contribuent au plaisir que l’on éprouve avec ce boîtier.

Attention toutefois. Lors de nos essais, nous avons du changer d’accu après avoir effectué quelque 140 vues, et ce, sans faire de vidéo. Nous attendrons de mettre la main sur une version commercialisée pour nous prononcer. Mais il se pourrait bien qu’il faille prévoir d’emblée l’achat d’un second accu, en plus du boîtier. Nos premières sensations sont bonnes avec le boîtier. Rendez-vous dans notre prochain numéro pour un test complet.

Fiche technique

- Capteur : Cmos, APS-C, 23,5 x 15,6 cm, 24,3 Mpxl sans filtre passe-bas
- Sensibilité : 100 - 102 400 Iso
- Objectif : éq. 28 mm f/2,8, macro à 6 cm (six éléments, dont deux asphériques, en quatre groupes), diaphragme à 9 lamelles
- Protection : NC
- Stabilisation : Stabilisation par déplacement du capteur sur trois axes
- Définitions et formats : 6000 x 4000 pixels (3/2) ; 4000 x 4000 pixels (1/1)
- Format de fichier : Jpeg, Raw (DNG sur 14 bits), MP4
- Vidéo : Full HD 1080p, 24, 25 ou 50 im/s, son stéréo
- Balance des blancs : Auto, Multi-P AUTO, Extérieur, Ombre, Nuageux, Incandescent 1, Incandescent 2, Lumière du jour, Blanc Neutre, Blanc froid, Blanc chaud, Manuel, Détails, Fonction Bracketing balance des blancs, Tungstène, CTE, température couleur
- Exposition : TTL multizone, pondérée centrale, spot ; correction sur ± 4 EV, bracketing sur ± 2 EV
- Obturateur : 1/4 000 s (1/2500s à f/2,8) - 30 s, B, T
- Autofocus : AF hybride à détection de phase et de contraste
- Rafale : NC
- Écran : LCD 3" tactile, 1,04 Mpts
- Viseur : -
- Flash : -
- Modes de prise de vue : P, Av, Tv, M, vidéo, 3 modes perso
- Fonctions diverses : Mode Snap, time-lapse, filtre ND 2 (Auto, On, Off), Recadrage 35 ou 50 mm
- Wi-Fi/Bluetooth : Transfert de fichiers et contrôle à distance
- Connexions : USB Type C, griffe flash
- Stockage : SD/SDHC/SDXC (compatible UHS-I)
- Alimentation : Batterie Lithium-Ion DB-110, autonomie : environ 200 images
- Dimensions / poids : 109,4 x 61,9 x 33,2 mm / 257 g (avec SD et accu)

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Messages

  • Oui un LCD orientable, mais ça augmente l’épaisseur, et ça n’est pas anodin.
    Pour l’EVF, beaucoup n’en utilisent plus et il y a le viseur optique (Ricoh en propose un très compact)..
    Comme toujours c’est un compromis, en tout cas ce GR est un sacrés outils à photographier que ni Sony, ni Canon, ni Fuji arrivent à égaler.

  • Depuis hier, pour les intéressés, nouveaux firmwares pour Nikon D600 D610 D750

  • Intéressant mais sans lcd amovible et sans viseur ou avec l’obligation d’installer une verrue qui ne permet plus de dire que nous aurions à faire à un compact, c’est rédhibitoire.

  • A georges,
    Si, Canon égale cet appareil avec son G7X II qui est excellent , aussi compact avec son zoom 24/100 ou 120 de mémoire.

  • Effectivement autant acheter un petit canon G7 2 fois moins cher plutôt que de mettre 900 € dans un compact avec lequel Ricoh radine même sur le chargeur...
    Encore un "carnet de note" insatisfaisant, quel dommage !

  • J ai un GR II qui est pour moi le compact parfait en complément de mon reflex.

  • @4
    juste une’ question : avec le,soleil dans le dos, vous voyez encore quelque chose sur l’ecran, moi je n’y suis jamais arrivé avec aucun boîtier sans viseur intégré....

  • C’est bien sans lcd tactile ou escamotable ..faut laisser la foule aller chez Fuji ! Il semble cher mais si la stabilisation et l’AF font le boulot je ne vais même pas regretter le flash...

  • Oui, pour ceux qui ne savent pas composer à la prise de vue et qui déclenchent plutôt au hasard :)

  • C’est fou les commentaires sur cet appareil avec toujours les mêmes remarques qui reviennent... Pas de viseur, lcd non orientable... Franchement ceux qui se plaignent n’ont rien compris à la philosophie du GR depuis son entrée dans l’ere numérique. Moi les seuls trucs que je regrette c’est le petit capteur et le flash. Pour le reste c’est du tout bon. Comme le disent si bien certains, il faut aller chez la concurrence si vous voulez autre chose. Arrêtez de pester sur l’absence de viseur ou d’écran non orientable...
    Même sans ça, il reste pour moi, le compact ultime ! Mais c’est sûr qu’il ne convient pas à tout le monde... https://www.jeffchanemouyephotography.com

  • À7
    Oui, c’est pas toujours évident dans ce cas là, mais je place l’appareil à hauteur de poitrine un peu en avant et parviens à rester dans l’ombre..qq clics et c’est bon.
    Je possede le G7 X II qui pour moi est vraiment excellent, j’ai plusieurs reportages mélangés avec ceux de mon 5DIII et aucune différence à l’ecran, sauf si tirage A2 naturellement.
    je ne rencontre pas de pb particulier avec le soleil dans le dos, faut juste bouger et faire un peu de gymnastique pour s’en affranchir.

  • @ Chane - Mouye
    Casse pas la tête. Ça a toujours été comme ça. Laisse tomber et délecte-toi avec la lecture des opinions avisées... Le GR restera toujours le katana ultime :) PS je te rejoins sur le flash

  • 140 vues, y a de quoi décourager le plus optimiste !!
    meme le Sony rx1 a fait moins pire.

  • @grrbw,c’est rigolo comme expression "casse pas la tête" ! Une expression typiquement de chez moi à l’île de la Réunion où je viens tout juste de passer 3 semaines...

  • @10
    Bonsoir Chat mouillé,
    Peux-tu nous raconter l’histoire de cette image ?
    Comment as-tu fait cette image (appareil, viseur où non, ouverture, vitesse, focale, etc.)
    merci pour ton aide ;)
    https://www.jeffchanemouyephotography.com/wp-content/uploads/2019/01/GR061803.jpg

  • "Le GR III est un régal à utiliser en photo de rue : avec son gabarit, on n’a pas l’impression « d’agresser » ses sujets."
    C’est du blabla de rédacteur produit.

    Quand on vise quelqu’un que ce soit avec un petit ou un gros l’impression transmise est la même.
    Par contre, si on déclenche un peu à l’aveugle, genre boîtier à hauteur de poitrine, quelquefois c’est intéressant mais cela relève plus du hasard que d’un vrai désir de composition.

    "Le fait de disposer d’un capteur APS-C « dans la poche » permet de jouer sur la profondeur de champ plus aisément… "
    Non ça permet juste d’avoir en APS-c une PDC plus importante avec un diaph inférieur au FF.
    C’est encore du blabla.

    "Et une optique, toujours équivalent à un 28 mm f/2,8 en 24 x 36, dont la conception a été améliorée...
    En mode Macro, on la distance minimale de mise au point est de seulement 6 cm.

    Déjà qu’à 28mm on commence à bien déformer, là, ce sera le top pour la galette des rois.

    Et puis sans viseur, sans flash, ni chargeur, ni lcd amovible à 900 boules, Ricoh se moque bien de nous !

    On sera tout aussi discret avec un Fuji X-T30 ou un X-E3 qui en offrent bien davantage pour le même prix !

    Cette fameuse discrétion que beaucoup serine à longueur de temps, c’est la tasse de thé de certains constructeurs et le pêché mignon des doux rêveurs.

    LMDLP, réveillez-vous :)

  • Parce que le propos de 16 n’est pas du blabla ?
    Agressif en plus, sans rien apporter d’utile ...

  • Son commentaire n’est pas agressif ; par contre, il aiguillonne.

  • Réponse à 18,
    Bon, ok la différence est ténue et le fait de dire : « c’est du blabla de rédacteur », c’est insultant car c’est remettre en cause une fonction, voire un métier . En tout cas, moi, cela me choque.
    Les propos gratuits (...) sont légions aujourd’hui et il est très facile d’exister sur les forums de la sorte.
    Si le boîtier ne convient pas on passe son chemin, si c’est pour dénigrer Ricoh ou le rédacteur, bon courage à lui et belle continuation en Fuji.

  • @15

    Pratiquement toutes mes photos sont réalisées avec le GR ou le GRD IV. Donc focale 28mm (Equivalent 35 mm). Cette photo a été faite lors d’une première sortie avec le GR. Journée assez pauvre en lumière. L’EXIF donne f4 | 1/650s. J’ai juste vu cette femme avoir cette gestuelle, je me suis mis pile en face d’elle et j’ai cliqué. Pas de snap ici, j’ai utilisé l’AF du Ricoh GR. Donc bien sûr pas de viseur et écran LCD à hauteur des yeux.
    Au travers de nombreux articles sur mon Blog, j’ai déjà balayé tous les sujets évoqués par les détracteurs du Ricoh GR (D) : sur l’absence de viseur, la compacité de l’appareil qui nous rend furtif, de l’écran orientable ... Bref je ne comprends toujours pas pourquoi les gens veulent affubler cet appareil d’un EVF, d’un écran orientable tactile ou de toute autre chose. Prenez un Fuji, Sony, Olympus ou Leica ! Si shooter avec un écran LCD ça ne vous va pas, passez votre chemin et allez dans une autre crèmerie. Le viseur ne fera pas de vous un meilleur photographe.
    Les atouts de cet appareil sont nombreux :
    - Petite taille qui nous rend discret dans la rue et surtout qui nous permet de toujours l’avoir sur vous.
    - Le mode Snap redoutable
    - L’ergonomie inégalée où toutes les manips s’effectuent avec une seule main.
    ça en fait pour moi le meilleur compact. Il ne convient pas à tout le monde, mais c’est tant mieux !

  • @20
    Voilà une réponse honnête et documentée ainsi qu’un retour que 16 devrait méditer.
    Je suis en tout point d’accord avec votre propos.
    Personnellement je dispose, entre autres, d’un Canon G7II qui me permet de saisir un instant composé sans viseur, suffit de pratiquer ...Et puis, si on aime pas le produit, on achète autre chose, le choix est vaste.
    En tout cas, moi j’adhère à ce concept de miniaturisation type GR .

  • Bravo a Ricoh de continuer dans cette direction : appareil compact, discret, pratique et simplifie au max. Dommage pour le prix, mais j imagine que je ne suis pas la cible. Ca aurait fait un compagnon ideal a mon FF avec 50/1.2

  • Pour ceux qui ne l’aiment pas, il y a d’autres choix. Inutile de polémiquer sur ce qui lui manque.
    Un appareil photo différent, c’est rafraichissant, n’est-ce pas ?

  • La polémique et les propos en opposition sont toujours intéressants car ils permettent de faire évoluer notre pensée et nos pratiques...
    Arrêtez de penser au premier degré et songez que certains intervenants déposent, parfois, volontairement, des commentaires qui peuvent sembler tendus mais qui dans les faits sont juste un outil pour forcer certains à développer des argumentaires.
    En ce qui concerne ce genre d’appareil, notez tout de même que toutes les images réalisées sont généralement semblables car ce genre d’appareil ne laisse pas beaucoup de marges de manœuvre.
    J’ai rarement vu un vrai style se dégager entre les photographes qui utilisent ce genre d’outil. C’est souvent la même chose, c’est plutôt anecdotique.
    Maintenant, je reconnais que cela peut faire des visuels sympas même si on ne peut pas crier au génie.

  • Sans flash, sans viseur, sans chargeur avec une autonomie en baisse, ce nouveau Ricoh bien que sympathique, s’apparente davantage à un produit de consommation courante comme un smartphone sans en offrir sa pluridisciplinarité.
    Dire ce que l’on pense de ce produit ce n’est pas lui faire injure, c’est seulement éveiller l’attention pour que les constructeurs nous produisent enfin un appareil de même gabarit mais avec des caractéristiques complètes et unanimement réclamées par de nombreux photographes.

  • 24 va bientôt nous expliquer ce qu’est le génie !
    25 ne connaît apparemment pas le Leica M ! Et je parie qu’il va nous dire que c’est très cher...

  • A 50 ans si on a pas de Leica M on ne peut plus être un génie

  • Beaucoup comparent ce GR avec d’autres compacts intégrants un EVF ou/un LCD orientable en oubliant qu’ils sont plus gros et ou mettent en œuvre un capteur plus petits et des fois un LCD plus petit accompagné d’un EVF de dépannage.
    Tous n’ont pas une aussi bonne optique et surtout une telle prise en main et ergonomie.
    Ce GR c’est un vrai outils de photographe pas une fiche technique. Il y a une vrai tradition et une vrai culture de la part de Ricoh.
    Certes il ne convient pas à tout le monde, c’est certains mais dans ce cas..... .

    Et pour l’autonomie, c’est pourtant simple, une ou deux autre(s) batterie(s) dans une autre poche.

  • @24

    Toutes les photos faites au ricoh GR de ressemblent ?? Le visuel est sympa mais anecdotique ? Là ce n’est plus polémique, c’est juste une grosse connerie de balancée... Comme si l’appareil photo y était pour quelque chose. Franchement en photo de rue, on assiste à une uniformisation de la vision. On a toujours le même style de photos qui sont partagées et là je vous rejoins. C’est assez anecdotique comme style. Mais ça n’a rien avoir avec l’appareil photo utilisé ! C’est un autre problème que vous soulevez. Le gens n’ont juste pas assez de style et recopie ce qui marche...
    Personnellement, je fais la même chose avec un Ricoh GR(D), un fuji Xe2 ou même un Leica Q (que j’ai pu tester...). Vous vous fourrez le doigt dans l’oeil. L’appareil n’est qu’un outil. C’est la vision du photographe qui compte. Alors franchement, dire que tous les photos au GR se ressemblent, c’est une grosse connerie...

    https://www.jeffchanemouyephotography.com

  • « Arrêtez de penser au premier degré et songez que certains intervenants déposent, parfois, volontairement, des commentaires qui peuvent sembler tendus mais qui dans les faits sont juste un outil pour forcer certains à développer des argumentaires. »

    La définition sympa du troll.

  • Un tissu d’absurdités ce commentaire 24.
    Ah ! Ricoh, quelle belle mise à jour et toujours le même plaisir de porter un boitier GR discret, léger, aux resultats superlatifs. Juste un peu cher, mais c’est le prix de l’exclusivité.

  • @31 Le troll sympa @24 le dit lui même : « Arrêtez de penser au premier degré et songez que certains intervenants déposent, parfois, volontairement, des commentaires qui peuvent sembler tendus mais qui dans les faits sont juste un outil pour forcer certains à développer des argumentaires. »

  • @29 jeffchanemouyephotography
    Même prises avec le sourire, vos photos sont des images de personnes mises devant le fait accompli.

    Il y a fort à parier que vous n’avez aucune autorisation de leur part pour publier ces photos les représentant.

    A toutes fins utiles
    https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F32103
    "Avant toute diffusion de votre image, le diffuseur doit obtenir votre accord écrit en précisant quand et où il a obtenu cette image. Cet accord est donné pour un usage précis et ne doit pas être généralisé.

    Votre accord doit être obtenu si votre image est réutilisée dans un but différent de la première .

    Votre consentement à être photographié ne donne pas pour autant votre accord pour la diffusion de l’image (par exemple sur internet).

    Même dans un lieu public, l’accord des personnes apparaissant de manière isolée et reconnaissable est nécessaire pour la diffusion de l’image."

  • 32 le comique de répétition, pénible.
    34 Oui chef. Aussi, faut pas dépasser 80 km/h sur les départementales, etc...

  • @33.

    Encore quelqu’un qui ne connaît rien au droit à l’image et qui ne cite que des textes d’articles de lois. Connaissez vous les jurisprudences qui ont été rendues sur le sujet ? Connaissez vous le site de Joëlle Verbrugge avocate sur le sujet ? Vraisemblablement pas ... Je vais vous apporter une réponse courte : La liberté d’expression artistique prend le pas sur la liberté individuelle dans la mesure où la photo ne porte pas une atteinte morale à la personne photographiée.
    Oui tout ça n’est pas écrit dans les textes de lois ... Et oui je sais où je me situe vis à vis de la loi.
    Je ne fréquente jamais les forums car comme l’a si bien indiqué une personne, beaucoup de Troll et de personnes qui parlent sans rien savoir. J’ai eu le malheur de commenter sur ce fil car j’attend ce Ricoh GR III et j’aime la ligne Ricoh GR. J’ai sûrement eu tort

  • Parfaitement répondu 35.
    Ne perdez plus votre temps et votre énergie à documenter le sujet, les détracteurs pompent l’air et n’apportent rien de constructif, leur seule préoccupation étant ici d’exister.

  • C’est @34 qui parle mieux de @34.

  • @35
    N’étant pas en mesure de justifier vos actes, vous invoquez les jurisprudences et allez continuer à vous approprier les images d’inconnus sans tenir compte de leur éventuel accord.
    Trop facile !
    Ce n’est pas pour rien que ces photos sont qualifiées d’images volées.

    Un minimum de savoir vivre améliorerait beaucoup de situations.

  • @34
    Le jour où un automobiliste partageant votre opinion vous enverra en réanimation, peut-être comprendrez-vous.

  • Je ne vois pas pourquoi quelqu’un partageant mon opinion m’enverrait en réanimation ?
    Au contraire, nous sympatiserions.
    Par contre, vous c’est destination cure de désintoxication, dès maintenant, sieur 39.

  • je trouve déplorable que certains d’entre nous en viennent aux mains verbales pour défendre leur point de vue...
    Tous les goûts sont dans la nature et plutôt que de vous incendier, vous feriez mieux d’expliquer vos idées tout en acceptant qu’on puisse ne pas être d’accord.
    L’intérêt de la discussion, c’est d’échanger même si les avis sont différents et parfois exprimés avec un peu trop d’énergie.
    C’est justement la contradiction qui permet de nous faire évoluer dans un sens comme dans un autre.
    De le dire, c’est une lapalissade mais cela semble nécessaire entre ceux qui s’arc-boutent sur leurs certitudes et les autres qui aimeriaent progresser même si à priori, ils sont réticents au concept du GR.
    Un appareil ne fait pas un photographe mais comme outil il contribue tout de même à son épanouissment et à la réalisation de ses projets en fonction de différents impératifs.
    Malgré toutes ces invectives parfois stériles, j’ai apprécié de lire les raisons qui motivent certains d’entre nous à être enchanté par ce nouveau GR III.
    Bonne journée à tous et surtout bonnes photos !

  • ..41..
    Tout ce site est une foire d’empoigne quasi permanente entretenue par quelques individus étanches à tout avis différent du leur et à toute réglementation.

  • @43 et tous, vous remarquerez que le site se porte « mieux » sans la présence de l’ odieux eric-p ! :D

  • Il n’est pas impossible que je franchisse le pas et prenne le GR III même si un viseur aurait été un plus pour moi, mais compacité avant tout et stabilisation
    J’aurais bien aimé que Sony fasse le même en 1" et avec un viseur popup, un RX1000 en quelque sorte
    J’ai hâte de lire les tests du GR III en basse lumière

  • @ Chane Mouye
    ...je te l’avais dit que c’est inutile de polémiquer avec la police de la pensée photographique. Le GR reste encore le meilleur ’’package’’ pour ce style de photographie qu’il est le seul à transporter à travers les âges où la versatilité tient plus au photographe. Même s’il y avait un viseur je ne l’utiliserai pas car à 28mm, pour composer, les 2 yeux et un écran sont une meilleure solution optique ;) — faut juste surveiller ses bords — ahahahah ! Les papas de la map micronique n’ont qu’à se tenir aux prismes et télémètres en contant leur rhytme cardiaque pendant que le pixelshift rempli leur monde de satisfaction en 4k,...port micro/casque obligatoire, of course :) . Ceci est un autre monde ! Un peu plus rock’n’roll peut-être. Et c’est ça qui fait rire les filles et les garçons !

  • il ne s’agit pas de polémiquer, il s’agit d’échanger pour découvrir d’autres pratiques et comprendre la démarche des uns des autres dans leur approche photographique ; c’est justement dans la discussion et l’échange de points de vues que l’humanité peut avancer.

  • 51-g...w
    Encore un message polémique disant "c’est inutile de polémiquer"

    SANS COMMENTAIRE

  • @51
    "en contant leur rhytme cardiaque " => en COMPTANT leur RYTHME
    Le reste est du même style aussi nul.

  • 52 l’humanité qui avance est exactement ce que transpire de ce dialogue d’exégéte...je ramène mon violon pour le GR IV
    54 le français n’est pas ma langue maternelle mais la métaphore...attaquez-vous au contenu car la terre est pleine de critiques de forme !

  • Là, j’ai vraiment l’impression qu’on touche le fond mais je suis confiant car de la vase il en sortira certainement quelque chose :)

  • Ce GR III m’intéresse énormément... mais son prix, l’absence d’écran orientable, l’impossibilité de lui rajouter un filtre et sa compétence forcément limitée me freinent, en dépit de sa qualité optique, de son capteur performant et de son talent reconnu.
    A 500 €, je lui trouverais un tout autre attrait. Mais à ce prix, j’ai du mal a lui trouver beaucoup d’arguments face à un Fujifilm XF10 déjà pas si mal... et qui partage les mêmes défauts, en bien moins cher.
    Après, je ne suis pas un spécialiste, ni de ce genre d’appareils, ni de la photo de rue. Juste que j’aime bien.

  • J’aime ces personnes qui passent leur temps à affirmer des choses de façon péremptoire et à critiquer les propos des journalistes.
    Oui, la taille du capteur a un lien avec la PDC.
    Tu demandes au monde de la photo de se réveiller ? Mais franchement, rendors-toi.