Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

Ricoh GR III : sessions découvertes

24/05/2019 | Sandrine Dippa

Vous souhaitez (re)découvrir le GR III. Jusqu’au 4 juillet, Ricoh organise des sessions de découverte à l’occasion de différents événements dont voici le planning.

Du 25 mai au 4 juillet, Ricoh offre la possibilité de tester le Ricoh GR III, annoncé lors de la Photokina en septembre dernier, lors de divers événements dont le Vincennes Images Festival qui débute demain. Voici le programme.

Vincennes Images Festival

Quoi : Dans le cadre du VIF, Ricoh proposera une promenade photographique dans les rues de Vincennes (94)
Quand : Samedi 25 mai de 11 h à 16 h

- Le site du VIF

Découverte avec Guillaume Noury

Quoi : La matinée sera axée sur la prise de vue avec le photographe, premier lauréat du VIF, Guillaume Noury
Quand  : Samedi 15 juin à partir de 9 h
 : L’amicale Super Constellation et le magasin Concept Store Photo de Nantes

Découverte avec Edouard Bierry

Quoi  : Balade autour du bassin de la Villette avec Edouard Bierry
Quand  : Samedi 27 juin à partir de 18h15
Où  : La Villette, Paris

Graine de Photographe

Quoi  : Myriam Tirler et le photographe de rue Thomy Keat inviteront à découvrir les rues de la capitale
Quand  : Samedi 29 juin, entre 10 h et 16 h (quatre créneaux sont proposés)

- Le site de Graine de Photographe

Plus d’infos sur la procédure à suivre pour s’inscrire sur la page dédiée à l’opération. Pensez à vous munir d’une pièce d’identité et d’une carte SD afin de pouvoir emprunter un GRIII.

- Le site de Ricoh

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Messages

  • @1 Le succès de Fuji prouve que beaucoup de photographes sont attachés à l’esthétique de leurs botiers. Moi le premier, je le reconnais (j’explique plus loin pourquoi). Et celui-ci n’a pas les atouts pour réussir. C’est aussi un problème de reconnaissance dans le cadre de la photographie de rue . Avec un Leica, on passe pour un photographe sérieux ; avec ce Ricoh, on passe pour un voyeur. C’est triste à dire. Mais c’est ainsi fait.

  • @2
    Au risque de vous contrarier, un peu "fumeux" votre explication...

  • @2
    J’ai bien ri, mais vos arguments ne sont pas très sérieux. Le Gr III (comme toutes les versions précédentes ) est un appareil de niche, pour des utilisateurs qui savent très bien pourquoi ils l’utilisent. Ce n’est un accessoire de mode, et Ricoh le sait bien... je pense qu’il se vendra bien auprès de son public.

  • @4 Vous avez bien ri mais n’avez rien compris à mon message. Bien évidemment que le GR est connu et est reconnu par nombres de photographes. Mais je veux faire plus clair pour les mal-comprenants : Je ne parlais pas des photographes mais des sujets photographiés pour lesquels la marque GR est inconnue et son look "playmobil" peu rassurant.

  • @ 5
    Désolé, je ne comprends rien à vos propos. Rien.
    Un mini appareil qui fait de bonnes photos, depuis longtemps, cher, et alors ?
    Vous n’aimez pas ? C’est votre droit, mais les photographes ou les sujets photographiés seraient responsables de qq. chose ? Faut être clair et s’expliquer devant le peuple ( :>I

  • @5, justement, le but de ce GR est que les sujets photographiés ne s´en rendent pas compte ou alors ne le voit pas comme une menace. Je ne suis pas la cible de ce boitier, mais je le trouve tres bien et pourrais eventuellement etre un complement a mon gros FF "armé" d´un 50 (qui lui, pour le coup, fait tres "pro" mais n´est pas du tout discret !)

  • @4 Non je ne comprends effectivement pas pourquoi le photographe devrait se soucier de la renommée de tel ou tel appareil auprès de potentiels sujets. Le but de la photo de rue est justement de s’approcher au plus près du sujet sans « faire pro » . Avec un GR les gens me regardent et sourient. Avec mon 5D ils se méfient et posent des questions, voire protestent. Et là je passe pour un voyeur ou pire, « un journaliste ».Et acheter un appareil parce qu’il fait pro... c’est vraiment un truc d’amateur ;)

  • On peut très bien faire de la photo de rue et du chien qui pète contre le lampadaire sans s’attirer des foudres quelconques !
    Il y a des gens aussi qui sont fièrs d’être photographiés par des professionnels ; ça leur donne de la valeur au cac 40 du paraitre :)
    Garry Winogrand utilisait un Leica, c’est plutôt chic et "pro" !
    Croyez-vous qu’il était ennuyé par ses sujets de prédilections ?
    Non car il avait une manière de photographier adaptée à la photographie de rue.

    https://www.qwant.com/?q=Gary%20Winogrand%20&t=videos&o=0:3c6bd0de96ffb4d9c7e6dd2d8bd38f5d

    https://www.youtube.com/watch?v=xbbAlyOJQiY

  • Pour 2, le sucés de Fuji montre que certains photographes ne sont pas sensible à l’ergonomie de leurs boitiers, ou préfèrent un truc plutôt moche mais nostalgiques avec plein de commandes peu ergonomiques ni rapides dans l’action, ni fiables !
    Pour certains Fuji c’est un secte pire que Leica.
    Il faut comparer un Ricoh GXR et GR a ce que propose Fuji et l’on comprend ce que c’est un vrai outils photographique pensé pour faire des photos, Fuji a encore du travail pour faire aussi bien.

  • @ 9 : Garry Winogrand travaillait dans les années 1970. C’est la préhistoire. Les réactions des "sujets" vis-à-vis de l’acte photographique n’ont rien, mais alors vraiment plus rien à voir aujourd’hui…

  • @11 @9
    pour moi même pratiquer régulièrement la photo de rue, je peux vous dire que cela largement de facteurs qui n’ont rien à voir avec le matériel utilisé soit :
    - le lieu, le pays où vous pratiquez
    - le type de personnes que vous photographiez
    - la manière dont vous approchez votre « victime »
    - et enfin, l’environnement Spécifique : manifestation, cortège , kermesse, brocante, etc , etc

  • @1
    en meme temps proposer de la photo de rue en février , avec moins cinq degrés, ça n’attire peut être pas autant de gens qu’en juin, non ?

  • Et puis il est préférable de faire attention car la pellicule risque de geler