Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

Ricoh GXR : couple capteur/optique au choix

10/11/2009 | LAURENT KATZ

10/11/2009 - Pour une surprise, c’est une surprise. On savait Ricoh capable de produire des compacts à rendre jaloux la concurrence, mais là, elle joue à plein le critère de l’originalité, avec des modules capteur/optique, interchangeables !

Les deux combinaisons du GXR
Originalité n’est pas synonyme d’inédit, car en 1998, Minolta avait lancé le Dimâge 1500, composé d’un module optique/capteur détachable, relié à un boîtier comportant électronique, LCD, carte et mémoire. Avec la promesse d’évolutions qui n’ont jamais eu lieu. Le projet GXR désigne pour l’instant à la fois l’appareil et le concept, fusion des appellations GX pour la série éponyme de compacts et XR, dénomination des anciens reflex argentiques de la marque. Le module de base GXR (459 €) est un peu plus petit que les compacts Micro 4/3 à objectifs interchangeables, arborant une très belle finition noire (magnésium et revêtement anticorrosion). L’ergonomie est soignée, reposant sur des molettes, des touches programmables, des configurations utilisateurs et des menus copieux, mais clairs. Le pavé assure le déplacement en huit directions, offrant en prise de vue les deux touches de fonctions configurables et des touches « + » et « - ». Le boîtier intègre un flash, ne servant hélas pas à piloter sans fil le nouveau flash TTL. Dommage, car la griffe risque d’être occupée par le viseur électronique (249 €) de 920 Kpxl, orientable verticalement. Un viseur qui présente une image grande et lumineuse, assurant 100 % de l’espace sRGB. On y trouve aussi la connectique (prises USB et HDMI), une batterie de forte capacité (1 700 mAh pour 3,8 V) et le processeur Smooth Image Engine bien sûr, ce dernier étant dupliqué dans le module de base. Le but du processeur dans le module interchangeable est de pouvoir adapter le type de traitement du bruit au capteur employé.

Vue de dos

Un système à glissière et un connecteur multibroche servent à y relier un module, nommé aussi unité. A ce jour, il en existe deux et un troisième est en chantier. Le premier (379 €) abrite un zoom 24-72 mm (éq. 24 x 36) et le petit capteur de 10 Mpxl déjà employé sur le GR III Digital, donc stabilisé. Ricoh a prévu des accessoires : deux convertisseurs (grand-angle et télé), un pare soleil et un bouchon à ouverture en corolle, comme sur le GX200. On obtient ainsi ce qu’aurait pu être un GX300, en plus gros et en plus cher (1 078 €). Et quand on voir que Ricoh est la plus douée en matière d’ergonomie, on regrette amèrement que ce GX300 potentiel n’ait pas été concrétisé.

Le deuxième module contient le capteur Cmos qui équipe le Nikon D90 et le Pentax K-x. On ne saurait faire un meilleur choix, même si curieusement la sensibilité ne monte qu’à 3 200 Iso. Cet imageur de 12 Mpxl fait face à une optique Macro F2,5/50 mm (éq. 24 x 36), le tout pour 670 €. Cher ! Un dernier module comportera un zoom transstandard montant assez haut en focale et un capteur de compact, de type Cmos haute-vitesse, pour saisir des rafales. Par la suite, une unité de prise de vue 3D est même envisagée. On note un avantage, le capteur est protégé de la poussière.

Vie de dessus du module de base
Ricoh indique que ces unités pourront être remplacées par un disque dur de sauvegarde, une mini imprimante ou une section de vidéoprojection. Et qu’un module avec un capteur plein format reste envisageable. Tout cela est très prometteur, mais des problèmes de cohérence apparaissent. Par exemple, en vidéo, le module 50 mm filme en 720p tandis que le 24-72 mm le fait en VGA (640 x 480)

On peut aussi s’interroger sur l’homogénéité d’une série de photos prise avec chaque unité, quand le rendu aux sensibilités élevées ne sera pas le même. On connaît les qualités des deux capteurs, mais un imageur de compact ne rivalise pas avec un capteur APS-C. Pourtant, Ricoh indique s’être penchée sur le problème pour « maintenir la même consistance d’imagerie entre les unités, tout en respectant la finesse, la reproduction des couleurs, et les nuances de tons. ».

Le prix également reste un problème, surtout quand le responsable japonais indique que le module APS-C n’est pas stabilisé pour des raisons d’encombrement. Mais que la stabilisation optique est une piste indique Ricoh… qui aura un coût, on l’imagine. Plus gênant, on s’interroge sur le module de base qui présente des lacunes : pas de pilotage sans fil d’un flash distant, pas de prise micro, télécommande ou accessoire. En l’absence de détails plus précis sur le bus informatique qui relie cette unité au module optique/capteur, on ne peut que supputer sur la possibilité d’intégrer une connectique supplémentaire à ce dernier.

Paradoxalement, le système ne peut se juger à l’aune de ce qu’il est, mais à l’aune de ce qu’il sera, si Ricoh laissait le choix, pour des focales identiques en équivalent 24 x 36, entre grand et petit capteurs. Cela permettrait d’offrir des appareils aux tarifs plus adaptés aux budgets de chacun, mais pour cela, il faut se projeter dans le futur, car seul un troisième module est annoncé pour le deuxième trimestre 2010.

Les arguments de Ricoh, pour justifier son concept, ne sont pas tous pertinents, notamment celui qui indique que le photographe pourra choisir le couple optique/capteur le plus approprié au type de prise de vue. Un EOS 7D ou un D300s seront toujours meilleur qu’un module avec un zoom télé et un capteur Cmos de compact, même pour la photo animalière. D’autant que l’autofocus à détection de contraste, pour ce que j’ai pu voir sur le modèle de pré-série, déjà doté du firmware 1.0, n’est pas engageant sur le critère de la rapidité.

Pour l’instant, si le concept GXR reste profondément original, séduisant et potentiellement intéressant, des interrogations subsistent : quelle clientèle pour un produit aussi hybride et polyvalent, quasi révolutionnaire.Tant qu’il n’y aura pas de jeux complets d’optiques, versants compact et reflex, il est difficile de répondre. En tout cas, c’est un sacré pari pour Ricoh.


- Réglages rapides

Comme sur les reflex, un menu, sollicité par la nouvelle touche Direct, vient se superposer à l’image, à la fois pour informer et pour ajuster les paramètres présentés.

- Molette ADJ

Cette molette cliquable donne accès à un maximum de quatre réglages à choisir dans la liste. En prise de vue, une fois le réglage choisi, la molette frontale en fait varier les valeurs.

- Touche de fonction

Chaque touche de fonction est ajustable, par exemple pour basculer l’enregistrement en Raw ou alterner entre autofocus et réglage prédéfini de la mise au point (Snap).



- Les menus

Voici successivement, les menus de configuration, de prise de vue, des modes Scènes et de personnalisation. A l’usage, la touche Direct permet de sauter d’un écran à l’autre.

JPEG - 744.8 ko
Galerie du bruit du module 24-72 mm (cliquer pour agrandir)
Le capteur de dix millions de pixels, identique à celui du GR Digital III, semble ici fournir des prestations satisfaisantes (il s’agit une version non finalisée du firmware).

Unité de base

Le module de base
- Protection du boîtier : -
- Format de fichier : Jpeg, Raw (DNG), AVI (M-Jpeg)
- Format d’image : 3/2, 4/3, 16/9 et 1/1
- Mise au point  : Automatique, automatique continu, manuelle, snap
- Mode d’exposition : PASM, modes Scènes (6)
- Exposition : multizone (256), pondérée centrale, ponctuelle
- Correction d’exposition : +/-4 IL par 1/3 ou 1/2 IL
- Bracketing d’exposition : +/-2 IL par 1/3 ou 1/2 IL
- Balance des blancs : Auto, Auto multizone, prédéfinie (5), manuel, bracketing
- Visée : Viseur électronique LCD optionnel 920 kpxl
- Moniteur : LCD TFT (3 pouces/920 kpxl)
- Stockage : SD, SDHC, mémoire 83 Mo
- Interfaces : Hi-speed USB/AV vidéo, mini HDMI


Unité S10 24-72 mm F2,5-4,4 VC


- Capteur : CCD 1/1/6e, 10,4 Mpxl, format 4/3
- Définitions : [4/3] 3 648 x 2 736, [3/2] 3 648 x 2 432, [16/9] 3 648 x 2 048 [1/1] 2 736 x 2 736
- Vidéo : VGA/30 im/s
- Vitesses : 180 s -1/2 000e
- Optique : F2,5-4,4/5,1-15,3 mm (24-72 mm éq. 24 x36), grossissement 1/2x, mise au point mini 1 cm
- Stabilisateur : capteur
- Sensibilité : 100-3 200 Iso
- Dimensions GXR + module/poids : 113,9 x 70,2 x 44,4 mm/393 g


Unité A12 50 mm F2,5 Macro


- Capteur : Cmos APS-C, 12,9 Mpxl, format 3/2
- Définitions : [3/2] 4 288 x 2 848, [4/3] 3 776 x 2 832, [16/9] 4 288 x 2 416 [1/] 2 848 x 2 848
- Vidéo : 720p/24 im/s
- Vitesses : 180 s -1/3 200e
- Optique : F2,5/35 mm (50 mm éq. 24 x36), map mini 7 cm, grossissement 1/2x
- Stabilisateur : -
- Sensibilité : 200-3 200 Iso
- Dimensions GXR + module/poids : 113,9 x 70,2 x 77,1 mm/491 g


Tarifs

Complément optique

- Unité GXR : 459 €
- Unité 50 mm : 670 €
- Unité 24-42 mm : 370 €
- Viseur VF-2 : 249 €
- Flash GF-1 : 269 €
- Accu DB-90 : 49 €
- Adaptateur/Pare-soleil HA-3pour 24-72 mm : 59 €
- Bouchon LC-2 pour 24-72 mm : 29 €
- Convertisseur grand-angle DW6 pour 24-72 mm : nc
-  Convertisseur téléobjectif TC1 pour 24-72 mm : nc

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



TAMRON

CEWE