Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

Ricoh Theta S : troisième saison

03/09/2015 | Benjamin Favier

Lancé en 2013, l’appareil sphérique compact de Ricoh fait l’objet d’une nouvelle évolution. Après l’apparition de la vidéo l’an dernier, ce modèle S ne révolutionne pas le concept. Il apporte de légères améliorations en externe, et surtout en interne…

Présentation

Le Theta S est la troisième version de l’appareil sphérique conçu par Ricoh. Après le Theta il y a deux ans et le Theta m15 lancé en 2014, la marque persévère sur ce segment qu’elle n’occupe plus seule, rejointe, notamment, par le Kodak SP360. En juillet dernier, une nouvelle application et une coque rigide ont vu le jour. Cette dernière devrait rester compatible avec le Theta S : si le poids passe de 95 g à 125 g, ce modèle n’est que 2 mm plus large que le précédent.

Outre le changement de couleur, le blanc laissant la place au noir, on note la présence d’un troisième bouton sur la tranche, en plus de ceux dévolus à la mise sous tension du boîtier et à la fonction WiFi : cette touche offre la possibilité d’alterner entre photo et vidéo. Le bouton de déclenchement est toujours placé au centre, comme sur une télécommande. Sous le Theta S, un filetage standard permet de le fixer à une perche ou un trépied. La tête est toujours composée de deux modules, chacun composé d’un capteur de 1/2,3 pouces, offrant une définition d’environ 12 Mpxl, et d’une optique fish-eye. La taille maximale des fichiers Jpeg atteint 5376 x 2688 pixels.

Les évolutions les plus notables concernent les performances. Ricoh souligne de nouvelles durées d’enregistrement vidéo, sensiblement à la hausse par rapport au Ricoh m15. De 3 minutes maximum, on passe à 25 minutes, avec la possibilité de tourner à 30 im/s en 1080p. En outre, la plage de sensibilité est accrue dans ce mode ; de 100-400 Iso, on passe à 100-1600 Iso, comme en photo. Exit le format .MOV, place au MP4. En interne, la mémoire est étendue, passant de 4 Go à 8 Go (pas de possibilité d’utiliser une carte). L’autonomie progresserait aussi, le Theta S autorisant 260 photos, contre 200 auparavant, d’après Ricoh. La recharge s’effectue via le câble USB fourni.

Parmi les modes de prise de vue, on note l’apparition d’un mode Manuel : il faut en revanche passer par un smartphone connecté en WiFi pour modifier les réglages et l’obturateur plafonne à 1/6400s, contre 1/8000s en Auto. Une fonction « Live streaming » s’invite aussi dans les menus, autorisant une transmission en direct des vidéos via un périphérique connecté. Plus anecdotiques, deux réglages supplémentaires enrichissent la fonction Balance des blancs (ombre et Live Streaming Auto). Outre le partage sur le site dédié et les réseaux sociaux, Ricoh souligne la compatibilité avec les services Google, dont l’application Google Street View.

Le Ricoh Theta S sortira début novembre au prix de 399 €. Soit 100 € de plus que son prédécesseur, mais au même tarif que le premier modèle, sorti en 2013.

- Le site du Ricoh Theta

Fiche technique

  • Capteurs : 2 x 1/2,3 pouce
  • Vidéo maxi : 30 im/s, 1080p
  • Format de fichier : Jpeg
  • Objectifs : Deux fish-eye à 180° circulaires
  • Mise au point : De 10 cm à l’infini
  • Stabilisation : -
  • Écran : -
  • Viseur : -
  • Modes d’exposition : Auto, compensation sur +/- 2 IL, manuel
  • Sensibilités : 100 - 1 600 Iso (en photo et en vidéo)
  • Vitesses : 1/8 s - 1/6400 s
  • Rafale : 8 im/s sur 6 im
  • Stockage : Mémoire interne (8 Go)
  • Connectique : Hi-speed USB, HDMI-Micro
  • Wi-Fi : Partage de fichiers, contrôle à distance
  • GPS : -
  • Accu : Batterie intégrée
  • Dimensions / poids : 44 × 130 × 22,9 mm / 125 g

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Messages