Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

Sebastião Salgado à l’Académie des beaux-arts

08/12/2017 | Benjamin Favier

Retour sur la cérémonie qui s’est déroulée le 6 décembre dernier sous la Coupole de l’Institut de France, à l’occasion de l’installation du photographe à l’Académie des beaux-arts.

Le 13 avril 2016, Sebastião Salgado a été élu à l’Académie des beaux-arts. Il a endossé le costume le 6 décembre 2017, sous la Coupole de l’Institut de France. Il prend le fauteuil de Lucien Clergue, décédé il y a trois ans. Le photographe franco-brésilien siègera aux côtés de Yann Arthus-Bertrand, élu le 31 mai 2006, Bruno Barbey et Jean Gaumy, reçus en 2016. Yann Arthus Bertrand dernier a prononcé un discours d’éloge envers Salgado, qui a ensuite reçu une épée de bronze, dont la poignée est en forme de patte d’iguane.

JPEG - 322.5 ko
Yann Arthus-Bertrand rend hommage à Sebastião Salgado (sous la coupole). © Académie des beaux-arts / Juliette Agnel

« J’ai travaillé plusieurs années en photographiant la biodiversité de la planète (NDLR : le projet Genesis, qui a fait l’objet d’une exposition à la Maison européenne de la photo en 2013, et d’un livre, paru chez Taschen). Cette patte d’iguane représente exactement cela. Si on regarde bien, la photographie que j’ai faite de cette patte, on a l’impression qu’il s’agit d’un soldat du moyen-âge avec sa cotte de mailles. J’ai vu cet iguane comme un cousin, au moment où je le photographiais », a-t-il déclaré ce matin dans un entretien accordé à Ali Baddou, sur France Inter.

JPEG - 335.8 ko
Sebastião Salgado reçoit l’épée du journaliste et écrivain Alain Genestar, aux côtés de Lélia Salgado et du sculpteur Jean Cardot (Chapelle de l’Ecole Nationale Supérieure des Beaux-arts). © Académie des beaux-arts / Juliette Agnel

Sur l’épée, figure aussi un couple d’albatros, « qui représentent l’amour, le côté doux de l’humanité ». Ainsi que des arbres, qui rappellent le projet de reforestation dans le Minas Gerais, au Brésil, au travers de l’ONG Terra, créée par le photographe. Ainsi que des mineurs, qui font écho au magistral travail de Salgado, La main de l’homme, et plus précisément les orpailleurs au Brésil « esclaves dans l’envie de trouver l’or », selon le photographe.

JPEG - 271.8 ko
Discours de Sebastião Salgado lors de la remise de l’épée (Chapelle de l’Ecole Nationale Supérieure des Beaux-arts). © Académie des beaux-arts / Juliette Agnel

Rappelons que l’Académie des beaux-arts comprend huit sections : peinture, sculpture, architecture, gravure, composition musicale, membres libres, créations artistiques dans le cinéma et l’audiovisuel et photographie. La section consacrée à la photographie a été créée en 2005. En tout, cinq académies composent l’Institut de France : Académie française ; Académie des sciences ; Académie des Inscriptions et Belles-Lettres ; Académie des sciences morales et politiques ; Académie des beaux-arts. Principales missions de cette dernière, soutenir la création, au travers de mécénat, en France et à l’international ; et mener une activité de réflexion sur les questions d’ordre artistique lors de ses séances hebdomadaires. Dans son discours, Yann Arthus-Bertrand a fait part de sa satisfaction de ne plus être seul, après la disparition de Clergue. Il a été rejoint par Barbey, Gaumy et désormais Salgado. Outre un vibrant hommage au couple Salgado, il a aussi souligné qu’il était anormal qu’il n’y ait pas de femmes photographes élues à l’Académie, dans la section photographie.

- Crédit image d’accueil : Sebastião Salgado en habit vert et Yann Arthus-Bertrand avant la cérémonie de l’installation officielle (Institut de France) . © Académie des beaux-arts / Juliette Agnel

- Le discours de Sebastião Salgado lors de son installation
- Le discours de Yann Arthus-Bertrand

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Messages