Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

Sept nouveaux Coolpix chez Nikon

10/02/2015 | Franck Mée

Si la plupart des constructeurs réduisent drastiquement leurs gammes de compacts, ce n’est pas le cas de Nikon : pour conforter sa place de numéro 1, la marque jaune lance pas moins de sept Coolpix – portant sa gamme 2015 à dix références.

Il fut un temps, pas si lointain, où chaque constructeur d’appareils photo proposait une quinzaine de modèles rien que sur le marché des compacts et des bridges. Autres temps, autres mœurs : les gammes actuelles sont bien plus restreintes, les compacts à moins de 150 € ayant quasiment disparu.

Nikon continue à vendre beaucoup de compacts, et donc à en produire tout autant. Après les trois modèles apparus au CES, voici donc sept nouvelles références, oscillant de 99 € à 399 €.

Plouf

Commençons avec les deux compacts étanches. Sans surprise, le S33 succédera en mars au S32, toujours pour 99 €. Cmos de 13 Mpxl et objectif 30-90 mm restent en place, et le boîtier demeure étanche à 10 m de profondeur et résistant aux chutes de 1,5 m de hauteur. Les évolutions sont donc logicielles, sauf pour les amateurs du kit associant l’appareil à un petit sac à dos : celui-ci est en effet révisé avec un graphisme plus moderne.

Plus ambitieux, le AW130 va marquer les amateurs de plongée : il descend en effet, sans caisson, à 30 m de profondeur – contre 18 m pour le précédent modèle. Les autres spécifications restent proches (24-120 mm et capteur Cmos BSI de 16 Mpxl) et ça n’est en particulier pas cette fois-ci que le baroudeur Nikon filmera en 1080p à 60 images par seconde : il n’atteint cette cadence qu’en enregistrement entrelacé. Communication WiFi et géolocalisation (GPS et Glonass, ainsi que l’augmentation du GPS QZSS pour les visiteurs du Japon) sont évidemment repris.

Bonne nouvelle : malgré sa résistance augmentée et la prise en main améliorée, le AW130 est moins cher que son prédécesseur, puisqu’il arrivera à la fin du mois pour 329 €.

Zoom

Poursuivons avec les deux modèles gros zoom de la série. Le S7000 propose un zoom 25-500 mm, dans un boîtier compact (moins de 28 mm d’épaisseur). Plutôt élégant de visu, il reste assez banal sur le plan de la construction avec notamment un écran aux angles de vision très étroits, et son interface le destine plutôt aux non-techniciens. Il devrait coûter 229 €.

Plus statutaire, le S9900 est le nouveau vaisseau amiral de la gamme grand public. C’est sans doute celui qui présente l’évolution la plus sensible par rapport à ses prédécesseurs. En effet, si le zoom reste le 25-750 mm et le capteur un Cmos BSI de 16 Mpxl, le boîtier qui les héberge change radicalement.

Le premier point notable est bien entendu l’écran orientable. Sa rotule permet des cadrages originaux, jusqu’à l’autoportrait au besoin ; contrairement au S6900, le S9900 ne dispose pas d’un pied intégré, mais nous avons pu vérifier qu’il tient debout sur sa tranche même écran déployé.

Le second point intéressera les utilisateurs un peu avancés : le S9900 reçoit une molette de réglages, en plus de la roue dorsale. Il se rapproche ainsi de l’ergonomie du P340, mais aussi d’autres compacts à gros zooms offrant deux possibilités de réglages, en premier lieu desquels le Panasonic TZ70.

Le S9900 débarquera en février pour 349 €.

Clonk

Concluons avec les modèles plus imposants : pas moins de trois bridges renforcent les séries L et P. Le L340, à 179 €, propose un capteur CCD 20 Mpxl (limitant logiquement la vidéo au HD 720p) et un zoom 22,5-630 mm.

Pour 249 €, le L840 reçoit un zoom 22,5-855 mm et surtout un capteur Cmos BSI de 16 Mpxl, lui ouvrant les portes de la vidéo Full HD. L’écran est orientable verticalement, mais l’interface reste celle des Coolpix grand public – à un détail près : une touche supplémentaire permet de dézoomer temporairement, une fonction utile aux longues focales pour retrouver un sujet perdu et déjà présente sur les Canon équivalents.

Enfin, à 399 €, c’est un P610 sans grande surprise qui succédera à la fin du mois au P600. Capteur Cmos BSI de 16 Mpxl et zoom 24-1440 mm sont reconduits, de même que l’écran orientable. Seule nouveauté du jour capable de filmer en HD 1080p à 60 im/s, le P610 se distingue de son prédécesseur par deux évolutions internes : le viseur est revu, reposant désormais sur une dalle de 921 kpts (quatre fois plus définie donc), et la stabilisation est améliorée.

- Le site de Nikon

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Messages

Les optiques Nikon