Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

Sigma 14 mm f/1,8 Art : dans les pas du 12-24 mm

21/02/2017 | Benjamin Favier

Cette focale fixe impressionne avec une luminosité record. Elle couvre le format 24 x 36 et dispose d’une lentille moulée asphérique déjà vue récemment sur le zoom 12-24 mm de la série Art.

Présentation

En matière de focale grand-angle, Sigma nous a récemment ravis avec l’excellent zoom 12-24 mm f/4 DG HSM Art. La firme nippone nous propose cette fois un 14 mm f/1,8 qui couvre également plein plein format et intègre la même lentille moulée asphérique de 80 mm que son aîné. La formule optique comprend seize éléments répartis en onze groupes ; parmi eux, trois sont des verres à très basse dispersion (FLD pour F Low Dispersion) et quatre à faible dispersion (SLD) pour minimiser les aberrations chromatiques, défaut optique que nous avions décelé sur le 12-24 mm Art.

La distance minimale de mise au point se situe à 27 cm. Le diaphragme compte neuf lamelles. L’optique, déclinée en montures Canon, Nikon et Sigma, est bien sûr éligible au changement de monture. Et elle est compatible avec le Dock Sigma. À noter un poids supérieur par rapport au 12-24 mm : 1170 g, soit 20 g de plus ! Le pare-soleil est intégré.

Pour l’instant, nous ne connaissons ni le prix, ni la date de disponibilité.

- Le site de Sigma

Fiche technique

  • Montures : Canon, Nikon et Sigma
  • Formule optique : 16 éléments, 11 groupes
  • Tropicalisation : oui
  • Bague de mise au point : mécanique
  • Échelle des distances : oui
  • Motorisation : oui
  • Stabilisation : -
  • Ouverture maximale : f/1,8
  • Ouverture minimale : f/16
  • Diaphragme : 9 lamelles
  • Distance minimale de mise au point : 27 cm
  • Pare-soleil : intégré
  • Étui : oui
  • Diamètre filtre : -
  • Longueur : 126 mm
  • Diamètre : 95,4 mm
  • Poids : 1170 g

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Messages

  • @Benjamin Favier
    Une coquille s’est glissée dans votre article : Les verres FLD sont à TRÊS BASSE DISPERSION (íls sont quasi équivalents à la fluorine), les SLD sont des verres à faible dispersion plus classiques...

  • L’annonce de ce 14/1.8 DG HSM Art est une demi-surprise en ce sens qu’on aurait pu croire que Sigma avait définitivement laissé tomber ce créneau depuis l’abandon du 14/2.8 EX HSM.
    Ici aussi la concurrence est très vive et les opticiens se tirent la bourre depuis quelques années afin d’améliorer la luminosité des UGA :

    Irix a proposé un intéressant 15/2.4 suivi de près par Samyang et son 14/2.4 AF,
    Laowa a quant à lui présenté un intéressant 15/2 MF pour mirrorless 24x36,
    Sigma réussit à mettre tout le monde d’accord avec son 14/1.8 DG HSM Art, nouveau record mondial, qui révèle toute la maîtrise technologique
    de Sigma...et qui permet accessoirement d’humilier les leaders du marché avec leurs 14/2.8 désormais totalement dépassés.
    Les performances revendiquées par Sigma sont superlatives : Distorsion quasi invisible, piqué au RV dès la PO sur tout le champ, meilleur qu’un 14-24 !

    Bien que non encore révélé, le tarif de ce 14/1.8 devrait rester inférieur à 1500 €. Ailleurs, y’a moins bien mais c’est plus cher...

    Seuls défauts : Un poids qui le rend pénible à porter en ville et une Dmini un peu éloignée (Gmax : 1:9.8 Vs 1:6.7 chez Canon).

    Il ne reste plus à Sigma qu’à s’attaquer au créneau des focales orthoscopiques ultra-courtes dans la plage 8mm-10mm
    pour laquelle la concurrence commence à montrer le bout de son nez (Irix 11/4, Laowa 12/2.8 en reflex, Voigtländer 10/5.6 en mirrorless...)

  • Bonjour, dans les spécifications vous indiquez "Tropicalisation : OUI" mais sur le site de Sigma je ne trouve pas mention de cette caractéristique. Par ailleurs, dans la gamme Art de Sigma, sauf erreur, aucun n’est tropicalisé...
    Pouvez-vous confirmer cette information ?

    Cordialement

  • @2
    Je trouve que c’est nettement exagéré d’écrire que les f2.8 sont totalement dépassés. En effet, à un moment, il faut arrêter cette sorte de surenchère debile où chacun veut être le premier à.....
    beaucoup’apres avoir tenu en main ce gros,machin de presque 1200 grammes vont préférer avoir un excellent f2.8 bien corrigé, avec moins de distorsion, moins sujet au flare et surtout moins de vignettage et beaucoup, beaucoup plus compact et léger. Oui, saluons la,prouesse technique. Bon, et puis après, quoi ? Vais je acheter ce gros machin ? Moi, sûrement pas. D’autres peut être. Ce que je veux encore et encore dire ici, c’est que la,performance pure est louable oui dans la mesure où le,produit performant répond à des considérations pratiques et autres ....

  • @4
    Vu le prix que demandent Canikon pour un 14/2.8 (officiellement 2450 € chez Canon & 1850 € chez Nikon) et le prix que
    demandera Sigma pour son 14/1.8 DG HSM Art (sans doute le même prix que leur 12-24/4 DG HSM Art, soit 1730€),
    je doute fort que les concurrents puissent encore les écouler...à moins de les brader sérieusement (c’est pas dans les habitudes de Canikon !).
    Ensuite, OUI, les performances optiques des 14mm Canikon sont "has been" :
    - Le Nikkor 14/2.8 AFD est totalement à la ramasse en numérique et les photographes lui préfèrent largement
    le 14-24/2.8 AFS malgré le poids...
    - Le 14/2.8 L II est un "bon" objectif mais les AC sont mal corrigées ce qui nécessite un logiciel ou un boîtier qui les corrige à la volée...en prenant quelques paires de ligne au passage !
    - Le 15/2.8 ZE est bon mais Map manuelle (éventuellement déréglable !), et très cher (2890 € !!!) pour 1 mm de focale en plus sans avoir une MTF meilleure et pas si léger que ça (730g quand même !)...
    - Je passe sur le 14/2.8 Samyang et sa distorsion extravagante, les 11/15 Irix manuels clairement en retrait,le 14/2.4 Samyang encore inconnu ou le Laowa 12/2.8, lui aussi MF, honorable mais hors compèt...

    Le 14/1.8 DG HSM Art est lourd, encombrant...mais il est sans doute le meilleur de sa catégorie (la MTF parle d’elle-même), la distorsion est quasi nulle (contrairement aux zooms UGA comme le 11-24 /15-30 ou 14-24) et ne nécessitera pas de post-traitement. Idem (probablement !) concernant les AC qui ont fait l’objet d’un soin particulier
    (3FLD+4 SLD Vs 2 UD par exemple sur le 14/2.8 L II !).
    L’ouverture f/1.8 lui donne un avantage indiscutable sur les travaux en BL (photos de nuit, astro...)
    C’est sans doute l’objectif qui donnera des résultats significativement meilleurs sur des capteurs HD (D810 Nikon ou
    5Ds R Canon ) et les pros sont prêts à faire des efforts pour ça...d’autant que le 14mm est fait pour des travaux ponctuels (on ne le porte pas forcément longtemps).

    Personnellement, j’ai abandonné mon 17-40 L (475g) au profit du 11-24 L(1180g !) en ville parce que je vous assure que les 6mm
    de focale en moins vous rendent particulièrement "addict" dans les rues étroites...

  • @5
    je n’ai jamais dit que le 14 mm nikon n’était pas en retrait dans la qualité. Ce que je dis, c’est que je m’interroge sur l’utilité d’avoir de si gros , encombrants et lourds objectifs alors qu’un f2,8 suffirait largement, en tout cas en UGA.
    Mais tout cela a au moins un point positif : cela fait migrer les utilisateurs vers le,mirrorrless, mins’performant dans l’absolu mais alors, quel confort !!

  • @6
    Ils migrent rien du tout oui (en tout cas pas les pros et peu de prosumers) !
    Il suffit de jeter un coup d’oeil sur le "world press awards 2017" pour s’en convaincre : 88.8% des photos réalisées ont
    été faites au reflex !2/3 des prix distribués accordés à des photos issues de reflex 24x36.
    Quelques miettes pour Fuji, les autres nada !
    À noter que les mirrorless 24x36 (hors Leica !) brillent par leur absence...

  • J’aime bien Eric-P qui s’emballe sur un objectif non encore testé...

    Oui l’optique sera surement très performante mais le poids et l’encombrement sont vraiment à prendre en compte.

    Pour le nightscape et l’astro, j’attends les tests et retours spécialisés. Pour l’instant, les Arts ont des défauts de coma très gênants (même en focale standard : mon 50 mm Art est très décevant sur ce point, il faut fermer à F4 pour faire disparaitre ce défaut). Les samyang, bien moins chers, me semblent plus intéressants dans ces domaines.