Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

Sigma 18-35 mm : zoom à f/1,8 constant en APS-C !

18/04/2013 | Benjamin Favier

Présentation

Avec ce zoom, Sigma frappe un grand coup. Ce 18-35 mm est le premier zoom à offrir une ouverture à f/1,8 sur toute la plage de focales. Le sigle DC confirme qu’il a été conçu pour les reflex APS-C. Ainsi, il faut parler d’un 27-52,5 mm en équivalent 24 x 36 (28,9 x 56 mm sur les Canon EOS). Si on regrette l’absence de stabilisation, on ne peut que saluer cette ouverture, qui permet à la fois de photographier à main levée en basse lumière dans de meilleures conditions, et surtout de bénéficier d’une marge de manœuvre conséquente en matière de profondeur de champ.

La motorisation ultrasonique HSM (Hyper Sonic Motor) est de la partie pour une mise au point rapide et silencieuse. La distance minimale de mise au point est de 28 cm à toutes les focales. Il bénéficie d’une construction robuste, en partie en métal, avec une baïonnette en laiton chromé. Il est fourni avec un pare-soleil en corolle et un étui.

Ce modèle rejoint la série « Art » de la marque, qui a procédé l’an dernier à une refonte de sa gamme en termes d’organisation. On y trouvait déjà le 35 mm f/1,4 DG HSM. Le prix et la disponibilité ne sont pas encore connus.

- Le site de Sigma

Fiche technique Sigma 18-35 mm f/1,8 DC HSM

Sigma 18-35 mm f/1,8 DC HSM

  • Type : focale fixe compatible reflex APS-C
  • Monture : Canon, Nikon, Sigma
  • Focale : 18-35 mm
  • Focale sur APN APS-C : 27-52,5 mm éq. 24 x 36 (28,9 x 56 mm sur les Canon EOS)
  • Ouverture maximale : f/1,8
  • Ouverture minimale : f/16
  • Construction optique : 17 lentilles en 12 groupes
  • Protection : -
  • Zooming : mécanique
  • Motorisation : oui
  • Stabilisation : -
  • Diaphragme : circulaire à 9 lamelles
  • Distance minimale de mise au point : 28 cm
  • Grandissement maximal : 1:4,3
  • Accessoires : pare-soleil et étui fournis
  • Diamètre du filtre : 72 mm
  • Dimensions (L x ø) : 121 mm x 78 mm
  • Poids : 810 g

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Messages

  • Formidable exploit technologique ! Depuis longtemps, on se demandait s’il était possible de faire un zoom f/2 ou mieux à ouverture constante et pour un poids "raisonnable" : La démonstration est faite, une fois de plus par Sigma, toujours en pointe lorsqu’il s’agit de réaliser un objectif à l’Avant Garde technologique.
    Bien sûr, il y a eu des précédents chez Olympus mais dans un format plus petit et relativement lourds.
    Sigma a réussi l’exploit de réaliser un zoom "relativement" léger par rapport au format...en diminuant le range.

    Dans ces conditions, je doute qu’il soit capable de séduire les pros qui ont basculé depuis longtemps vers le fooooole frême !
    De plus, la PDC offerte par ce zoom est pratiquement la même que celle d’un 28-50/2.8 en 24x36 dont les capteurs sont deux fois plus sensibles à définition identique.
    À quoi bon chercher à concurencer le 24x36 dans ces conditions ?
    Ce zoom aurait pu connaître un relatif succès commercial s’il avait été commercialisé 10 ans plus tôt.
    Je considère donc davantage ce zoom comme un "exercice de style technologique" plutôt qu’un véritable fer de lance commercial.

    En réalité, nous attendons toujours un zoom GA f/2.8 pour le 24x36 et que Sigma tarde à sortir !

    @benjamin Favier : Contrairement à ce que vous dites dans la fiche technique, le poids de ce zoom a bien été communiqué par Sigma. Il est de 810g.En revanche, le tarif est inconnu (Il ne sera pas donné !).

    • À titre indicatif, Canon avait commercialisé dès 1976 un 28-50/3.5 FD 10/9 (sans AF ni HSM évidemment !) pour le 24x36 et qui pesait 470g.
      Nikon a fait un peu mieux en 1984 avec un 28-50/3.5 AiS de 395g.

      On imaginait donc mal comment on pourrait faire un 28-50/1.8 (4x plus lumineux que ce zoom Canon) pesant moins de 1 Kg.
      Ça donne une idée du tour de force technologique de ce zoom Sigma.

  • monstrueux !!!! si ça pique c’est carrément grandiose !!! l’avenir technologique de la photo est assuré... sigma est vraiment devenu un grand concepteur... je sens bien l’arrivée 12c4 d’un dslr full frame sigma...

    • Sigma ne fait plus mystère de sa volonté de produire un reflex 24x36 à capteur Fovéon depuis la présentation du SD1...

    • Un vrai petit bijou que je risque fort d’acheter.

      Dans le secteur des constructeurs d’optiques, je constate aussi que Sigma est de loin celui qui a le plus d’audace, qui ose, qui fait dans l’originalité et dans la qualité.

    • sigma devrait proposer une autre alternative technologique plus proche des capteurs traditionnels... perso, le capteur foveon ne m’emballe pas trop.

    • Audace, non, mais Sigma cherche a occuper le terrain abandonné pard’autres, c’est de bonne guerre. S’il a un très bon R&D et le budget derrière, Sigma risque de nous surprendre encore mais pour ma part et quoi qu’en dise notre expert en poids, le celebre Éricp, 800 gr. pour un zoom grand angle, c’est trop lourd. Je préfère de loin un système comme le Fuji xe1 avec un 10-24 stabilise a un tromblon pareil si cela représente une prouesse technologique certaine. Reste a voir quelles seront ses perfs a pleine ouverture (sinon a quoi bon) et les traditionnels problèmes de distorsion mais on a vu comme actuellement sigma semble bien maitriser ces problèmes au vu des performances de son 35 F1.4 qui d’apres les tests serait meilleur que les Canonikon.....

    • Les problèmes de distorsion d’un 35/1.4 n’ont rien à voir avec ceux d’un zoom.
      Globalement, la distorsion d’un 35/1.4 pour reflex n’a jamais provoqué de polémique depuis la sortie du premier modèle du genre(Nikkor 35/1.4_ 1970).

      Pour ce qui est des performances de ce zoom, Sigma a donné pour la première fois des datas techniques que seuls les opticiens allemands donnaient jusqu’à présent.
      Ainsi, les valeurs du vignetage et de distorsion en bout de range ont été révélées. Elles sont raisonnables, largement dans la norme des zooms d’ouvertures conventionnelles et de ranges comparables.

      Des samples ont également été déjà diffusés, ce qui permet de se faire une idée des perfs optiques. Pour autant que ce que nous avons pu voir, ces samples sont corrects, y compris à PO.

      En ce qui concerne le poids du zoom, ne me faites pas de procès d’intentions : JE N’AI FAIT AUCUN COMMENTAIRE SUR CE SUJET JUSQU’À PRÉSENT.
      Pour le reste, oui, le poids de ce zoom est "un peu" trop élevé par rapport aux boîtiers reflex APSC conventionnels (Le site coréen a fait une erreur de com en le montant sur un Canon 700D trop léger)
      En montant ce zoom sur un Canon 7D ou un Nikon D300, on peut considérer que le poids de ce zoom n’est pas trop excessif.

      Je rappelle que les opticiens ont déjà "pondu" des zooms pro 24x36 plus lourds et des zooms APSC comparables en poids avec ce Sigma :

      - Nikkor 14-24/2.8 AFS (1 Kg !!!)
      - Canon 24-70/2.8 L EF (950g sec)
      - Nikkor 17-55/2.8 AFS DX (755g !!!)
      - Etc...

    • Un peu, vous voulez rire !!! Beaucoup trop lourd, vous voulez dire !
      Comparer un 14-24 nikon avec un "conventionnel" 27-50 mm sigma, c’est aussi se moquer du monde. Vous savez très bien qu’il est impossible de produire une optique legere et compacte en dessous de 18 mm (en FF) si l’ouverture est supérieure a f3.5. Pour tout spectaculaire que soit ce nouveau zoom, il ne fait pas oublier que Sigma a choisi une voie facile tout compte fait avec un range modeste et tout a fait conventionnel. Ce zoom n’a RIEN a voir avec un 15 mm zeiss ou un 14-24 nikon que je sache.
      Quant a la profondeur de champ, je serais curieux de voir pour un grand angle de 27 mm, le gain en bokeh a F1.8 par rapport a une ouverture de F2.8. La difference doit etre vachement mince. Ma question reste des lors pertinente : quel est l’intérêt outre le fait de se la peter et de se croire le meilleur photographe au monde d’equiper un petit boitier léger apsc avec un machin de 810 grammes, NON stabilise qui plus est, et coutant probablement biennplus de mille euros ? Si la question de la PDF reste ouverte, je préfère DE LOIN un petit zoom discret et maniable, ET stabilisé. Il faut aussi savoir qu’avec ce genre de zoom, 90 pcts des photos seront réalisées a la focale la plus large. Si vous êtes bodybuilder, riche et maso, achetez le. Si vous êtes raisonnable, arrêtez de délirer avec des phrases d’extase et essayez le avec votre boitier AVANT de l’acheter, apres, vous pourrez écrire des choses sensées.

    • Monsieur, nous ne sommes pas forcément en désaccord.
      Je vous parle simplement de l’offre actuelle des fabricants.
      En FF, la plupart des zooms GA f/2.8 ou transtandards f/2.8 en FF dépassent ou ont dépassé les 810g de ce Sigma.
      En APSC, le transtandard pro de Nikon pesait 755g sec(17-55/2.8 AFS DX )

      Personnellement, je suis d’accord avec vous et en connaissance de cause : J’ai des tas d’objectifs et zooms dont un 24-70/2.8 L de 950g
      et je préfère de loin les focales fixes ou un petit 17-40/4 L qui pèse 500g , beaucoup plus agréables à porter.

      Il n’empêche : Quand je ne sais pas où je vais lors d’un déplacement et lorsque les conditions lumineuses laissent à désirer, je reprends mon très lourd....mais très polyvalent zoom 24-70/2.8 L qui dépasse 1 Kg avec filtre et PS pourtant. Tant pis pour le poids. Ça n’a rien à voir avec le fait "de se la péter".

      Lors d’une certaine manif à Paris, j’ai amèrement regretté ne pas avoir emporté mon 24-70/2.8 L à la place du 17-40/4 L.
      Je me suis fait piéger par la tombée de la nuit et des temps de pause trop longs=> flous de bougé peu esthétiques.

      Concernant les zooms GA f/2.8, il existe bien des 17-35/2.8 L , 16-35/2.8 L , 16-35/2.8 L pesant moins de 650g (545 g pour le 17-35/2.8 L).
      Voilà pour les "impossibles" dont vous parliez...
      Après, faut voir les exigences du photographe et les perfs optiques...

      Enfin, concernant la PDC un 18-35/1.8 sur APSC offre la même PDC à cadrage égal à PO qu’un 28-50/2.8 pour FF à PO.

      Je répète que le zoom Sigma f/1.8 ne devrait pas connaître un grand succès commercial. C’est avant tout une vitrine technologique.
      Il n’est pas impensable d’imaginer que nous verrons dans un avenir pas trop lointain d’autres zooms f/1.8 ou f/2 chez les grands opticiens, soit en APSC, soit en 24x36.

  • s’il est aussi bon optiquement que le dernier 35mm, il risque fort d’être excellent en piqué, AC et distorsion à f/2.8

    vivement les tests :)

  • Bof, bon gros zoom pour un coéf de 2x.
    Tout sauf une optique généraliste, autant avoir deux fixes un 24 ou 28 et un 50.
    Mais il a tout son intérêt, mais bon un zoom 24-72 ouvert 2.8-4 stabilisé (si le boitier ne l’est pas) et plus compact est pour la plupart du temps plus universel.

  • Dommage qu’il ne soit pas compatible FF pour concurrencer le 16-35 L de chez Canon.
    Même si ce n’est tout de même pas la même qualité d’optique

  • Il y a longtemps qu’ OLYMPUS sait produire des zooms 3 X de qualité à ouverture constante 2.0. On est là guerre plus loin sur un zoom X 2, mais c’est bien c’est bon quand même, SIGMA va vraiement dans le bon sens, avec de belle optique.

    • Attention : Olympus a su produire un zoom 3x assez bon dans une autre plage focale, l’équivalent d’un 70-200/2.0 en 24x36, mais dans un format plus petit (le 4/3)
      et pour le poids d’un âne mort (1.65 Kg !).
      Ils ont également produit un zoom f/2 de range 2.5 x équivalent à un 28-70/2.0 en 24x36, un peu moins bon mais plus difficile à réaliser, et qui pesait 900g.

      L’exploit de Sigma est d’être parvenu à réaliser un zoom 4x plus lumineux que ceux que les opticiens savaient réaliser dans cette plage focale, tout en conservant un poids
      inférieur à 1 Kg.

    • Produire des zooms ultralumineux n’a aujourd’hui plus beaucoup de sens au vu des prformances crossantes des capteurs en basse lumière. Je prefere de loin un petit zoom maniable stabilise a un gros zoom lourd et encombrant qui apres deux heures de prises de vue va sembler peser une tonne. Je comprends que certains préfèreront aller vers ce genre d’optiques mais cela ne fera que pousser encore plus vite les amateurs vers les Fuji xe1 et autres. Énormément de personnes a l’heure actuelle remettent leur gros nikon FF avec leurs gros zooms pour acheter du Fuji xe et quand Fuji aura sorti les zooms, cela fera encore un peu plus mal et le jour ou Fuji sortira des optiques du style de celles qu’a sorties olyMpus et dont parlait Éricp, cela fera cent fois plus mal.....

    • Produire un zoom plus lumineux permet aussi de produire une PDC plus étroite, des flous d’arrières plans plus intenses,etc...
      Ainsi, le 18-35/1.8 APSC permet d’avoir théoriquement une PDC et des flous comparables à un 28-50/2.6 sur 24x36 (cadrages identiques).

      Un zoom f/1.8 permet également de moins monter dans les isos et de garder un niveau de bruit raisonnable dans certaines conditions lumineuses défavorables.

      Enfin, last but not least, ce zoom permet de répondre dans une certaine mesure à une clientèle qui attendait des focales fixes ultralumineuses en DX qui verront le jour
      ....à la Saint Glin-glin ! ;-)
      Jusqu’à aujourd’hui, ces personnes devaient se contenter d’objectifs comme le :

      * 20/1.8 EX DG Sigma (520g)
      *24/1.8 EX DG Sigma (505g)
      *28/1.8 EX DG Sigma (530g)
      *35/1.4 HSM-A Sigma (665g)

      Ce zoom peut donc ainsi se substituer à bon compte et dans une large mesure à ces 4 focales fixes tout en étant globalement plus léger, plus pratique et moins encombrant
      que ces 4 focales fixes. Probablement moins cher aussi...

      Il s’adresse également à ceux qui refusent obstinément de "switcher" vers le 24x36.

      Quant à pousser la clientèle vers le "mirrorless", je n’y crois pas une seconde parce que les "majors" (Canon, nikon, pentax, Sony) ont déjà réagi face aux agressions
      "étrangères" :

      *Ils ont produit des compacts au format APSC/MFT ou voisins de ces formats :

      Canon G1-X , Nikon Coolpix-A, Sony RX 100, etc...

      *Ils ont produit des mirrorless davantage destinés à montrer les inconvénients de cette initiative plutôt que promouvoir véritablement le système
      (Canon EOS-M à gamme optique famélique et coûteux, Pentax Q record de miniaturisation...aux dépens des perfs optiques,etc...)

      *Ils ont réduit le poids de leur reflex 24x36. Aujourd’hui, un Canon 6D n’est pas plus lourd qu’un reflex APSC "expert" comme le Canon 60D.

      *Ils ont réduit le poids de leur reflex : Canon vient de présenter un 100 D à capteur APSC qui fait ...17g de plus que le tout récent Panasonic G6.
      Le 100 D est plus compact dans une certaine mesure que le Panasonic G6 qui est pourtant "libéré" de la cage reflex !!!
      OÙ SONT LES GAINS ANNONCÉS PAR LE MIRRORLESS EN MATIÈRE DE POIDS/ENCOMBREMENT ???

      De fait, la contre-offensive commerciale menée par les "majors" est payante : Les PDM du mirrorless ne parviennent toujours pas à dépasser la barre fatidique des 20%
      qu’ils s’étaient pourtant fixés en 2008 ! La barre des 50% qu’ils s’étaient également fixés à l’horizon 2015 semble aujourd’hui relever de la science-fiction.

    • Allez dans les magasins et demandez combien de personnes ont changé de Canonikon vers Fuji X, vous serez édifié ! Et ce n’est que le debut de l’exode, que vous le croyiez ou non.

    • Vous avez combien d’actions chez Fuji ? ;-)

      Sont sympas chez Fuji mais :

      *Leur concept est trop jeune et les clients "ne prêtent qu’aux riches"

      *La gamme optique est encore squelettique face à celle des leaders

      *Fuji prétend vouloir passer au 24x36 depuis les récentes annonces de la Kina....et ils ne pourront pas courir deux lièvres à la fois : Trop petit !

      *À supposer que les clients achètent Fuji, ça ne veut pas dire qu’ils lachent forcément le reflex

      *Le concept mirrorless, surtout sans viseur électronique, ne fait pas l’unanimité au sein des photographes, loin s’en faut.

      *Les dernières stats de vente en Europe (c’est pas terrible en France non plus !) montrent une stagnation des ventes de mirrorless en Europe.

      *Le mirrorless se partage moins de 15% des ventes DSLR+SLT+mirrorless entre 9 fabricants (Panasonic/Olympus/Samsung/Pentax/Ricoh/Fuji/Sony/Nikon/Canon)
      D’après mes sources (Cipa sur la période janvier-février 2013), le pourcentage de mirrorless vendu sur l’ensemble DSLR+SLT+COI dépasse à peine 10 %

      Ce pourcentage de 10% doit se répartir en 9 fabricants. Doivent pas manger beaucoup de riz chez Fuji....

  • Depuis quelques temps, Sigma a vraiment pris de nombreuses initiatives dans un marché assez conservateur. Ils osent oser et innover, bravo à eux !

    • Ils n’ont pas .le choix s’ils veulent s’imposer sur un marché de plus en plus verrouillé par les ténors. Il s’agit donc d’une question de survie pour eux et aussi évidemment de vision a long terme.

    • C’est une manière de voir les choses. Une des caractéristiques de la politique générale de Sigma est de se donner une image d’opticien innovant, pas forcément liée à des objectifs commerciaux. Certaines optiques doivent davantage être considérées comme des vitrines technologiques :

      1000/5.6 Apo EX (vers 2000 ?) : Production confidentielle, optique de prestige, pendant du 1200/5.6 L EF Canon et 1200-1700/5.6-8 AiP Nikkor
      200-500/2.8 EX DG HSM (2009 ?) : Premier 500/2.8 de l’histoire, considéré comme trop lourd par les professionnels.

      12-24/4.5-5.6 EX DG HSM (2003) : Premier 12 mm proposé en 24x36 (produit à vocation commerciale)

      14/2.8 EX (1998) : Premier UGA à tarif "raisonnable".(vocation pro et expert)

      21-35/3.5-4 (1979) : Premier zoom GA à toucher le domaine de l’UGA

      etc...

      Le marché est effectivement verrouillé par les ténors. C’est peut-être la raison pour laquelle ils essaient de percer sur le marché reflex avec un capteur innovant :
      Le Fovéon.