Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

Sigma 20 mm f/1,4 DG HSM : l’Art jamais vain ?

16/10/2015 | Benjamin Favier

La gamme Art s’agrandit à un rythme régulier. Il s’agit de la cinquième focale fixe ouvrant à f/1,4 proposée par Sigma dans celle-ci. La quatrième couvrant le plein format.

Présentation

Ce 20 mm f/1,4 DG HSM rejoint les 24, 35 et 50 mm de même ouverture dans la gamme Art de Sigma. La cinquième optique, le 30 mm f/1,4 DC HSM, est dédiée au format APS-C. Après avoir lancé un étonnant 24-35 mm f/2 DG HSM, la marque confirme son intérêt pour le marché des focales fixes lumineuses haut de gamme, pour satisfaire aux exigences des capteurs actuels, le Cmos 50 Mpxl de Canon en tête.

Cet objectif grand-angle offre un angle de champs de 95° en plein format. Sur un boîtier APS-C, ce 20 mm se comporte comme un 30 mm (32 mm sur les Canon EOS). Comme les autres modèles, il existera en montures Canon, Nikon et Sigma, avec la possibilité d’en changer, cette optique étant éligible au programme (payant) mis en place par Sigma.

PNG - 34.2 ko
La formule optique comprend quinze lentilles (deux verres FLD à faible dispersion et cinq verres SLD spéciaux pour réduire l’aberration chromatique) réparties en onze groupes. Sigma indique en outre avoir apporté un soin particulier à la distorsion. Nous vous en dirons plus sur ce point lors de notre test, probablement courant novembre. Document Sigma

La distance minimale de mise au point est de 28 cm. À l’instar des autres optiques à f/1,4, pas de stabilisation en vue. Le pare-soleil est intégré au fût, il faudra donc passer par un accessoire spécifique pour monter des filtres. Le bouchon fourni est en plastique, mais il existe un modèle en métal, en option seulement, dont le prix n’est pour l’instant pas connu. Ce 20 mm est compatible avec le Dock USB de la marque. La sortie est prévue pour le courant du mois prochain, au prix de 1049 €.

- Le site de Sigma

Fiche technique

  • Prix : 1049 €
  • Type : focale fixe compatible 24 x 36
  • Monture : Canon, Nikon, Sigma
  • Focale : 20 mm
  • Focale sur APN APS-C : 30 mm éq. 24 x 36 (32 mm sur les Canon EOS)
  • Ouverture maximale : f/1,4
  • Ouverture minimale : f/16
  • Construction optique : 15 lentilles en 11 groupes
  • Protection : NC
  • Zooming : mécanique
  • Motorisation : oui
  • Stabilisation : -
  • Diaphragme : circulaire à 9 lamelles
  • Distance minimale de mise au point : 28 cm
  • Grandissement maximal : 1:7,1
  • Accessoires : étui et bouchon fourni, pare-soleil intégré ; bouchon en métal disponible en option
  • Diamètre du filtre : -
  • Dimensions (L x ø) : 129,8 mm x 90,7 mm
  • Poids : 950 g

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Messages

  • Le prix n’est pour l’instant pas connu. [...] La sortie est prévue pour le courant du mois prochain, au prix de 1049 €.
    Il est connu en fait ? :D

  • Non, pas de pb de compréhension, on voit bien qu’il s’agit du bouchon dont le prix n’est pas connu. Il suffit de savoir lire avec un peu d’attention....

  • "la marque confirme son intérêt....exigences des capteurs actuels". Ça, c’est du langage de marketing. Personne aujourd’hui, avec les performances des capteurs justement, n’a besoin d’optiques qui,ouvrent à F1.4, lourdes , chères et encombrantes. Il est bien plus facile de corriger une optique ouvrant à f2.0 ou F1.8 qu’une optique grand angle en-plus ouvrant à F1.4. Sigma cherche à s’imposer intelligemment d’ailleurs, dans un créneau intéressant : les optiques lumineuses "haut de gamme" ou en tout cas qualifiées telles. Et pour les vendre., il leur faut produire des optiques un peu plus performantes, un peu moins chères et faire beaucoup de marketing.

  • Encore une grande première mondiale chez Sigma !
    Mine de rien , cette optique est la concrétisation d’un vieux rêve remontant à
    ... au moins 40 ans dans l’industrie reflex !
    Il faut remonter à 1960 pour voir apparaître le premier 20mm en 24x36 (20/4 Zeiss Flektogon), conçu par des spécialistes de haut niveau.
    À l’époque, on se contentait d’une ouverture f/4.
    Puis, une dynamique s’est mise en place pour réaliser des 20-21 mm toujours plus lumineux :

    - 20/3.5 Nikkor (1967 ?)
    - 20/2.8 Canon FD & Zeiss Flektogon (1971)
    - 21/2 Zuiko OM (1978)
    - 20/1.8 EX Sigma (2000)

    En fait, les opticiens s’étaient intéressés à la réalisation d’un 20/1.4 dès 1975 comme le prouve un brevet Pentax déposé cette année là. Malheureusement, les performances de l’optique étaient insuffisantes.
    Nikon a également fait une tentative au début des années 2000 mais son prototype était affecté d’une trop grande distorsion .

    En fait, ce sont les progrès réalisés dans les verres spéciaux (verres à dispersion partielle anormale) et les lentilles asphériques qui ont rendu cet exploit possible.

    Dans cette optique, on note la présence massive de verres à DPA, de la présence d’une lentille asphérique double face
    ET de grand diamètre (pratiquement une première mondiale ) sans lesquels la réalisation d’une optique aussi performante n’aurait pas été possible.

    Les résultats revendiqués par Sigma sont aussi bons voire meilleurs que ceux du 21/1.4 Leica M...mais pour 6x moins cher !

    - Très peu de distorsion

    - Une MTF bonne voire très bonne ...à condition de ne pas regarder dans les coins (mais le Leica ne fait pas mieux)

    - Un vignettage mieux maîtrisé à PO (par rapport au Leica de référence )

    Les nouveautés technologiques contenues dans cette optique sont de bon augure pour l’annonce du futur zoom GA haut de gamme que nous attendons avec impatience...

    Contrairement à ce que dit l’auteur de l’article (Pardon Benjamin Favier !), cette optique ne s’adresse pas nécessairement aux possesseurs de Canon 5Ds R ou Nikon D810 mais plutôt aux astrophotographes ainsi que des amateurs de PDC étroite et d’arrières-plans diffus.
    Les UGA manquent d’autant plus d’homogénéité que leur focale est courte et que leur ouverture est grande (même en vissant).
    Ceci dit, ce 20/1.4 DG Art est certainement un des meilleurs 20mm jamais commercialisés, peut-être meilleur que le
    Leica de référence (21/1.4 Asph. M) ...mais presque aussi certainement derrière les 21/3.4 M Leica et autres 21 Distagon (Loxia ou Milvus) en terme d’homogénéité...

  • "La gamme Art s’agrandit à un rythme régulier. Il s’agit de la cinquième focale fixe ouvrant à f/1,4 proposée par Sigma dans celle-ci. La quatrième couvrant le plein format."

    Ah bon, celle-ci ne couvre pas le plein format ; d’ailleurs, qu’entendez vous par "plein format" ?

  • "La gamme Art s’agrandit à un rythme régulier. Il s’agit de la cinquième focale fixe ouvrant à f/1,4 proposée par Sigma dans celle-ci. La quatrième couvrant le plein format."
    .....
    Ah bon, celle-ci ne couvre pas le plein format ; d’ailleurs, qu’entendez vous par "plein format" ?

    On a affaire à des pinailleurs illettrés où dés qu’une phrase dépasse sujet verbe complément, ça devient trop dure à comprendre ? Il suffit de lire l’article par ailleurs... genre là ligne du dessous. Le 24-35 est en monture Aps-c.
    Qu’entendez vous par plein format ? je rend mon tablier.

  • Et voilà encore Éric P qui tombe dans le même travers : confondre technologie et usage pratique. En effet, cette optique à beau être "performante" (on n’a pas encore les tests, alors déjà comment savoir ????) et une merveille "technologique", est- ce à dire que ce 20 mm est une optique à acheter ? Non évidemment. Il faut toujours peser le.pour et le contre. Cette optique lourde, encombrante pour commencer a une lentille frontale courbe comme le 14-24 nikon, donc pas de filtre possible, ce qui pour beaucoup est un problème. Son gabarit peut en rebuter un certain nombre. Franchement, soit l’excellent 16-35 canon est une bien meilleure alternative (stabilisation, souplesse du zoom) dansbien des cas, soit en nikon le 20 F1.8 bien plus compact et léger. Arrêtons toujours de nous extasier et de nous pâmer devant un "progrès" , évident dans l’absolu certes, mais à quoi bon, disait l’autre, dans la.vraie vie. Enfin, à plus de mille euros l’optique, aller mettre en pare soleil indispensable en option, faut oser ! Je me réjouis,de voir ce que Éric p va écrire sur le zeiss 28 F1.4 (encore sans doute une "merveille" technologique) qui pèse 1400 grammes ...... dans un,monde où tout le.monde cherche à faire plus,léger et plus,compact. La maniabilité est un élément essentiel pour donner le plaisir de photographier. Fuji, olympus et Sony l’ont compris depuis un certain temps.

  • @6
    Vous n’avez pas compris non,plus.
    L’auteur écrit : il y a 5 optiques qui ouvrent à F1.4 dans la gamme Art.
    Une de ces optiques parmi les cinq est destinée au format apsc, il s’agit du 30 MM. DC et non pas du zoom qui.lui,ouvre à F1.8 et qui n’est donc pas concerné. A malin, malin et demi.

  • @7 Il y a une chose à savoir sur ce site... c’est qu’il ne faut pas répondre à eric-p qui nous embarque depuis des années dans une pseudo littérature de geek de la photo. Il nous refait l’histoire non pas de la photo mais des matériels photos et nous refait le monde manière Geek... Et en plus il est psycho rigide...

  • @7
    Ah mais je me défends de toute confusion !!!
    Les partisans de la légèreté, les fabricants ne les ont pas négligés !
    Il y a effectivement chez chaque fabricant une ligne "mirrorless" avec des optiques ultra légères et compactes.
    Pour autant, il y a aussi des amateurs d’optiques plus ambitieuses et pour qui la notion de poids/encombrement est secondaire. A-t-on jamais reproché à un 500/4 d’être trop encombrant et trop lourd ?

    Il arrive un moment où les opticiens doivent faire admettre à leur clientèle qu’on ne peut pas faire d’optiques spécifiques sans qu’elles atteignent un certain poids, un certain encombrement....et un certain prix !

    Le 20/1.4 DG HSM Art s’inscrit dans cette lignée d’optiques performantes mais pas forcément plus lourdes que d’autres :

    Le 14-24/2.8 AFS Nikon ? 1 Kg et 131 mm (et ne vous en déplaise, il s’est très bien vendu !)
    Le 11-24/4 L EF ? 1180g et 132mm (et un coût gastronomique !)
    Le dernier 24-70/2.8 AFS VR Nikon ? 1070g et 155mm !
    (Encore plus lourd et plus encombrant que la version précédente !!!)
    Le dernier zoom GA 15-30/2.8 VC USD Tamron ? 1100 g et 145mm !

    Comment les opticiens justifient-ils ces cotes un peu "déraisonnables" ? Par les performances !

    Ces optiques là, vous n’en trouverez pas au format APSC ou plus petit !

    Pour autant, cette tendance à l’enbonpoint est-elle irréversible ? Non, pas forcément, et les opticiens l’ont prouvé depuis plusieurs années :

    *Le prochain 600/4 DO IS (dont on a vu un proto fonctionnel lors d’une expo le mois dernier) devrait avoir un poids ramené à 3.6 Kgs. C’est 40% plus léger que le premier 600/4 L de 1988 .

    *Le 300/4 AFS PF VR pèse 755g ; c’est pratiquement MOITiÉ MOINS que la version précédente !!

    *Le 85/1.8 AFS pèse 350g, c’est 25g de moins que le précédent (il est plus difficile de gagner du poids dans cette catégorie)

    *Le 20/1.8 AFS `pèse 355g. C’est 30% de moins que le premier 20/1.8 commercialisé `fin 2000....et les performances optiques du Nikkor sont bien meilleures.
    Nikon a tout de même mis 14 ans pour parvenir à ce résultat.
    Notez également que le premier Nikkor 20mm jamais commercialisé ( 1967 )pesait 391g mais ouvrait... à f/3.5 !

    On peut donc toujours rêver d’un 20/1.4 DG HSM Art II pesant 650g mais vous risquez de sentir les années passer !

    Le 20/1.4 DG HSM Art est une optique lourde, c’est entendu. Pour autant, on peut la concevoir comme une optique
    spécialisée pour des opérations ponctuelles (PDV avec faible PDC , astrophotographie) pour lesquelles les notions de poids /encombrement sont secondaires (on ne baroudera pas avec elle toute la journée !).
    Par ailleurs, 950g, c’est pas l’enfer non plus !
    Je possède un 11-24 que j’utilise régulièrement sur un 5D (2100g) durant des journées entières et, bien que cette optique soit moins confortable à porter qu’un 35/2, elle ne m’a jamais apporté de lumbago pour autant !

    Pour Sigma, cette optique de prestige est un moyen supplémentaire de revendiquer sa place parmi les meilleurs opticiens de la planète.
    Pour le photographe, c’est un moyen supplémentaire d’élargir ses possibilités sur la gestion de la PDC en champ large.
    Le 20/1.4 DG HSM Art s’adresse à une clientèle pro ou ayant des besoins spécifiques ainsi qu’aux passionnés.
    Pour eux, les critères de poids/encombrement sont secondaires...

    Contrairement à ce que vous suggérez, le mirrorless (hors Leica) ne permet pas de gain de poids /encombrement évident par rapport au reflex à format égal et à perfs optiques identiques.

    Pour les formats plus petits, les optiques sont plus légères mais les performances générales sont en retrait par rapport
    aux optiques équivalentes 24x36.


    Pour ce qui est des perfs optiques du 20/1.4 DG HSM, elles sont affichées sur le site Sigma.
    L’opticien y dévoile (comme Leica ou d’autres opticiens leur site) :

    _la MTF , ce qui me permet de dire que cette optique est probablement aussi performante que le 21/1.4 Leica M

    - Le diagramme du vignettage (meilleur que sur le Leica de référence)

    - La distorsion (Sigma revendique des valeurs légèrement meilleures que celles du Leica de référence)

    Il nous manque juste des données sur les perfs en contre-jour mais, là aussi , Sigma nous explique que l’optique
    se comporte bien dans ce domaine.

    Les tests que feront les journalistes devraient confirmer les revendications de Sigma. Je suis confiant.
    Avec le numérique et internet, toutes les optiques qui sortent aujourd’hui (au moins en 24x36) offrent un niveau de performances optiques décent, même à PO.
    Les opticiens n’ont pas les moyens de "s’offrir" une mauvaise publicité en commercialisant une optique " ratée"...

  • @ Esteban

    Arrêtez moi tout de suite votre discours démagogique et hypocrite consistant à dire que les "vrais photographes",
    les "artistes", ne s’intéresseraient pas aux optiques "High-tech" . Ce n’est pas vrai du tout !
    Il suffit pour s’en convaincre de lire les nombreux threads sur les nouveautés matos pour voir que les plus "Geeks" sont
    en réalité...les photographes professionnels eux mêmes !!!

    Une ouverture f/1.4 permet de mieux détacher des plans et d’accentuer "l’effet 3D" qui est très recherché chez certains
    professionnels.
    En commercialisant un 20/1.4 DG HSM, Sigma prend un "risque calculé". Cette optique ne se vendra pas par centaines de milliers, je suis bien d’accord avec ça , mais elle se vendra suffisamment pour que Sigma rentre dans ses frais de développement...et accessoirement de profiter d’un bonus en terme de com.

    L’Etat du marché montre que :

    - Canon n’a pas de 20mm décent à proposer à sa clientèle (Leur 20mm encore au catalogue est totalement obsolète)

    - Nikon propose un 20/1.8 AFS très intéressant en terme de compromis coût/poids/encombrement/utilité par rapport aux zooms GA.
    De vous à moi, de quel choix disposait Sigma pour concurrencer Nikon sur ce créneau ?
    Refaire un 20/1.8 avec HSM ? Ça n’aurait pas marché à cause de "l’effet marque"(Les clients se méfient toujours des indépendants)
    Faire un 20/3.5 Pancake façon Cosina ? Ça ne marche pas ni sur le plan commercial (La version Cosina est loupée)
    ni sur le plan com. Or Sigma est un opticien ambitieux.
    Vous arrivez donc (sauf à être de mauvaise foi) à la même conclusion : Sigma n’avait pas d’autre choix que de proposer
    un 20/1.4 DG HSM de manière à offrir une alternative crédible à Nikon en particulier.

    - Euh Sony ???
    J’ose espérer que vous n’évoquerez pas décemment
    l’offre Sony FE et son merveilleux 21/2 constitué d’un 28/2+bonnette . Lol !!!

    Quant à une offre plus pragmatique, correspondant à un évantail plus large de photographes , en clair un zoom GA
    plus polyvalent et éventuellement plus léger, c’est pas un peu la porte étroite pour Sigma ?

    C’est évidemment le segment le plus concurrentiel des opticiens et là, force est de constater que les "majors" n’ont pas vendu leur part aux chiens !

    - Nikon a proposé un 16-35/4 AFS VR à la fois décent en terme de perfs optiques et de polyvalence dès 2010.

    - Canon a également proposé un 16-35/4 LIS légèrement amélioré l’année dernière.

    Il est devenu assez clair (en tout cas pour moi !) que Sigma ne proposera pas de 16-35/4 DG OS HSM
    du fait de "l’effet marque" dont j’ai déjà parlé.
    Que leur reste-t-il ?

    L’option 16-35/2,8 DG OS HSM ? Oui mais Canikon y pensent également (des brevets récents ont été aperçus )

    L’option 15-30/2.8 DG OS HSM ? Oui mais l’optique sera lourde ; il y a peu de chance que Sigma diminue le poids du
    15-30/2.8 de 30% du jour au lendemain.
    De plus, il faudra partager le marché avec Tamron...

    L’option 14-24/4 DG OS HSM évoquée l’année dernière dans les "sites de voyance" ? Je n’y crois pas trop car elle donnerait l’impression d’être en retrait par rapport au savoir faire de Nikon. De plus, cette optique ne sera pas beaucoup moins chère à fabriquer que le
    Nikkor 14-24/2.8. Elle ne sera pas non plus beaucoup plus légère.

    L’option 12-24/4 DG (OS ?) HSM ?
    Canon l’a déjà exploré avec son 11-24/4 L : L’optique sera lourde, même avec 1 mm de plus à la focale minimale !

    Bien sûr, on peut toujours rêver à un 10-24/4 DG HSM (Je n’ose même imaginer une stabilisation optique qui complique encore un peu plus le problème !) mais il y a peu de chance de le voir avant 2020...

    En résumé, le zoom GA polyvalent, performant et peu coûteux chez Sigma, a toutes les propriétés dont on peut rêver
    ...sauf l’existence !!!
    Autrement dit, vous avez plus de chance de le trouver chez Canon (on a encore vu un brevet de 16-35/2.8 L III décent, directement inspiré de la formule du 16-35/4 LIS qui a fait ses preuves) ou chez Nikon (ils ont également un projet de 16-35/2.8, conscients que leur 14-24 ne fait pas l’unanimité chez les pros).

  • @11
    Soyez concis !
    On ne vous lis même plus car cela nous fatigue...
    Tout cela pour nous raconter la genèse et jouer à la chiromancienne.

  • Justement non.
    Il ne faut pas être concis car le sujet abordé par Esteban est complexe et mérite des explications détaillées.
    Vous n’êtes pas obligé de me lire pour autant si celà ne vous intéresse pas.
    L’optique est complexe, je n’y suis pour rien.

  • @12
    Existe t-il une loi contre les longs messages ?! et une autre qui nous oblige à les lire ?!
    Allez donc vous reposer si cela vous fatigue...

    Sur le fond voilà encore une très bonne optique de Sigma dans la même lignée des précédents Art.
    Il y en a pour les besoins de tous 20, 24, 35, 50 etc...J’ai toujours rêvé d’un fixe d’une telle qualité et d’ouverture. Mais je possède le 18-35 f1.8 qui ne quitte plus mon 7D.
    Eric-p ayant déjà bien argumenté je ne peux guère en rajouté, sinon qu’un 20 ou 24 et un 50 de ce calibre dans le sac sur un plein format, que du bonheur !

  • À tout ceux qui pensent que le 20/1.4 DG HSM est trop lourd et trop encombrant....

    Il suffit de consulter le site Zeiss à la rubrique "optiques cinéma" & "Master Prime lenses" pour découvrir
    qu’il existe un certain 14 T1.3 au catalogue au format super 35mm.
    Cette optique fournit une image avec une FOV de 96º (Vs 94º pour le Sigma) et une PDC équivalente à un objectif f/1.66 en 24x36
    Son poids ? 2.4 Kgs !
    Son encombrement ? 174 mm !
    Si Zeiss s’amusait à faire une version 24x36 de cette optique, on obtiendrait un 19.5/1.2 pesant 4.6 Kgs et mesurerait
    158 mm X 239 mm...

    Le prix du Zeiss 14 T1.3 ? C’est 27.000 $ et , bien sûr, il n’y a pas réellement de Street Price !

    Donc , amha, cette optique risque d’intéresser les "cinéastes pauvres" et ce d’autant plus qu’il existe des capteurs
    exploitant pleinement le format 24x36 (Sony A7 R II en particulier).

  • Hélas, de nouveau confusion quand vous comparez un 500 f4 car il est quasi impossible de fabriquer un 500 f4 léger. Le propos n’est pas là. Il ne s’agit pas ici de comparer n’importe quelle optique. On compare un 20 MM avec des focales proches : par exemple un 16-35. Inutile donc de vous lancer dans un relève exhaustif des poids et mesures....
    Il y a longtemps queue suis,un partisan du maniable et léger au détriment de ces gros machins. Quant au 14-28 nikon qui s’est bien vendu, vous auriez du terminer la phrase en ajoutant ... Jusqu’à l’apparition du 16-35 !! En effet, celui- ci,peut être moins bon possède plus de souplesse : pas de lentille avant fragile (comme le 20 mm Sigma), possibilité d’y mettre un filtre, plus léger , stabilisé. Ceci, pour dire qu’il n’y a pas que les exploits techniques, il y a aussi,le.pragmatisme.

  • Et l’ouverture, vous en faites quoi ??? Comment se comporte l’AF avec un f/4 Vs un f/1.4 par faible luminosité ?
    moi je veux bien qu’on compare un 20/1.4 avec un 16-35/4 mais la différence de poids n’est pas si énorme : 270g !
    Pas de quoi se briser une vertèbre...
    Ensuite, entre ces 2 optiques, il y a tout de même 3 ouvertures d’écart !
    Ça veut dire un bokeh totalement différent, une PDC 2.8x plus étroite, un effet 3D bien meilleur.
    Que ferez vous si vous avez besoin d’un 20mm en "available light" sur des sujets mobiles (donc nécessitant des temps de pause < 1/30" ) ? Le VR de votre 16-35 sera inutile et vous serez obligé de monter les isos de 3 crans.
    Qui dit montée des isos, dit moins de dynamique, moins de couleurs, plus de bruit voire moins de définition.

    Pour un pro, la situation est vite vue, il troquera volontiers son 16-35 VR pour le Sigma et au diable les 270g de plus !

    Vous suggérez que Sigma aurait pu pondre un 20/1.4 plus léger ?
    Alors pourquoi les autres ne l’ont-ils pas déjà fait ?
    Leica fait bien un 21/1.4 pesant 580g...mais il vaut 6x plus cher, pas d’AF, vignettage encore plus fort et moins polyvalent.

    Les autres opticiens peuvent peut-être faire un 20/1.4 plus léger mais ça prendra du temps.
    Pour rappel, Nikon a mis 14 ans pour pondre un 20/1.8 allégé de 30% par rapport au 20/1.8 EX Sigma.
    En attendant, je crois que certains photographes se laisseront tenter ...

  • Pour ce qui est du 14-24, les ventes ont ralenti depuis l’arrivée du 16-35, c’est vrai, mais le problème du zoom GA f/2.8
    n’est pas réglé pour autant !
    Les pros réclament toujours un zoom f/2.8 !
    Alors que font-ils ? Ils continuent d’acheter du 14-24 malgré tout, ils achètent du 17-35 AFS...toujours au catalogue (pas franchement un modèle de légèreté non plus) ou...ils vont chez Tamron pour un range plus large (R=2)
    mais le poids remonte : 1100g !
    Chez Canon,les pros rongent leur frein avec un 16-35/4 LIS performant mais f/4 (donc AF pas toujours glop en BL)
    ou alors un f/2.8 asthmatique dans les coins.
    En réalité, ils attendent toujours que Canon leur propose un 16-35/2.8 L III nickel dans les coins et qui se fait désirer depuis presque 9 ans maintenant...
    Certains ont craqué pour le Tamron de 1100g en attendant l’arlésienne...

  • Aux amateurs de poids lourds, je conseille le "trousseau"de base suivant : un sigma 20 F1,4 (1kg), un zeiss 28 F1.4 (1,4 kg) et le.mitakon 135 F1,4 (3kg). En option, un abonnement dans une salle de musculation. Après même pas deux mois, ces amateurs achèteront un olympus om10.

  • Lire en permanence les posts des "trolls" qui trouvent le produit trop lourd, trop encombrant, optique trop courbe, etc... est réellement épuisant. Pour tout vous dire, on sait lire. Et les avis du genre : c’est trop gros, n’achetez pas çà mais achetez plutôt un E-M10, on s’en tape. Merci de vous abstenir à l’avenir de poster ce genre de commentaire sans aucun intérêt avec le sujet.

  • Le pare-soleil est intégré au fût, il faudra donc passer par un accessoire spécifique pour monter des filtres

    Curieux de connaitre le prix de l’accessoire et si cela aura ou non une incidence sur la qualité des photos. Du coup, si l’optique est aussi bonne que le 24 art, ça pourrait pour moi, etre une excellente alternative au 18-35 nikon pour devenir l’optique à tout faire pour les paysages / musées / architecture... Restera à voir dans les tests si les 400€ de plus que le 18-35 se méritent ou non

  • À noter qu’un certain site polonais bien connu a déjà publié des samples de cet objectif.
    Sans surprise, ces clichés confirment tout le bien que Sigma dit de lui...