Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

Sigma 35 mm f/1,2 DG DN Art : lumineux colosse

11/07/2019 | Benjamin Favier

Proposée en montures Leica L et Sony FE, cette focale fixe offre une incursion inédite, au sein de la marque, en matière d’ouverture.

Présentation

Il aurait été logique, de la part de Sigma, de sortir un 35 mm f/1,4 pour hybrides 24 x 36. Après tout, la marque avait inauguré la lignée Art avec un modèle comparable, en 2013. Mais la firme nippone va plus loin, proposant un 35 mm f/1,2 DG DN Art inédit à son catalogue, destiné aux hybrides 24 x 36 en montures FE et L. Jusqu’ici, seul Canon propose des optiques AF à f/1,2 pour ses EOS R, les 50 et 85 mm de série L.

La distance minimale de mise au point se situe à 30 cm. Le diaphragme comporte onze lamelles. Reposant sur dix-sept lentilles réparties en douze groupes, la formule optique comprend trois éléments SLD et trois asphériques (dont une double face). Conçue pour résister aux intempéries, la construction s’appuie aussi sur une lentille avant pourvue d’un traitement déperlant.

La touche AFL, sur le fût, peut être paramétrée dans les menus des boîtiers. L’ergonomie a été pensée pour les photographes et les vidéastes, la bague dédiée à l’ouverture pouvant être rendue totalement fluide, sans crantage, en vidéo.

Ce modèle accuse 1090 g sur la balance. Il sera possible d’employer des filtres de 82 mm de diamètre. Un pare-soleil en corolle est fourni. Il sera lancé courant juillet. Le prix n’est pas encore divulgué.

- Le site de Sigma

Fiche technique 35 mm f/1,2 DG DN Art (pour la monture L)

  • Prix : NC
  • Type : focale fixe compatible 24 x 36
  • Montures : Leica L et Sony FE
  • Focale : 35 mm
  • Ouverture maximale : f/1,2
  • Ouverture minimale : f/16
  • Construction optique : 17 lentilles en 12 groupes
  • Protection : Oui
  • Zooming : -
  • Motorisation : oui
  • Stabilisation : -
  • Diaphragme : circulaire à 11 lamelles
  • Distance minimale de mise au point : 30 cm
  • Grandissement maximal : 1:5,1
  • Accessoires : étui et bouchon fournis, pare-soleil LH878-02 (fourni)
  • Diamètre du filtre : 82 mm
  • Dimensions (L x ø) : 136,2 mm x 87,8 mm
  • Poids : 1090 g

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Messages

  • @Benjamin Favier et LMDP
    Pas du tout d’accord avec l’analyse que vous avez faite sur cet objectif.
    Le choix effectué par Sigma en faveur d’un 35/1.2 DG DN est au contraire totalement logique.
    Au départ, Sigma aurait pu "cloner" le 35/1.4 ZA FE G Sony qui est déjà très performant et relativement léger.
    Connaissant Sigma et son obligation de faire une optique NATIVE performante, donc en mettant des verres spéciaux supplémentaires et...du poids supplémentaire, on aurait eu un 35/1.4 DG DN plus lourd et sans particularité susceptible d’intéresser la clientèle pro et prosumers fans de 35 "high-Tech".

    Nous savons par ailleurs qu’un objectif 35/1.2 serait 50% plus lourd qu’un 35/1.4 conventionnel et donc pourrait ëtre réalisé avec un devis poids de 1 Kg, un poids limite relativement bien accepté par cette clientèle même s’ils rouspètent
    un peu.

    Enfin, Sigma savait qu’il était possible de faire un 35/1.4 PERFORMANT dês la PO comme l’a démontré Olympus
    avec son 17/1.2 MZD (Un 35/1.2 à l’échelle de 1:2).

    Donc, pourquoi se priver ???

    Par ailleurs, connaissant les ambitions de Canon, ils se sont peut-être dit que les Rouges préparaient un
    35/1.2 L RF pour des raisons d’image de marque et parce qu’un 35/1.2 L RF de moins de 1 Kg est clairement envisageable.
    Face à un 35/1.2, les indépendants risquent de ne plus ëtre crédibles en présentant un 35/1.4, mëme stabilisé !

    Dernière raison : Sigma est désormais un opticien ayant pignon sur rue sur le marché pro et fait une concurrence terrible aux opticiens institutionnels.
    Le 35/1.2 a longtemps été un challenge pour opticien (Zeiss avait envisagé d’en faire un vers le milieu des années 1970’
    si j’ai bonne mémoire ...avant de se raviser : L’objectif n’était pas jugé suffisamment performant).

    Au cours du XXIème siècle, 2 opticiens ont tenté de relever le challenge :

    - Cosina et son 35/1.2 Voigtländer M en 2003, assez fraichement acceuilli par les Mistes qui lui préféraient toujours
    le 35 Lux Asph.

    - Le 17/1.2 Zuiko en MFT, un fabuleux laboratoire d’idées mais à l’échelle 1/2, hélas (2017) !

    - Samyang et son étonnant 35/1.2 XP manuel ....assez performant mais lourd (1200g) annoncé l’année dernière .

    Il devenait donc assez clair que Sigma (les autres aussi !) était capable de relever le challenge du 35/1.2 haute performance pour mirrorless . Comment résister à la tentation ? En y succombant !

    Quel est le bilan ?
    Sigma n’est pas parvenu à réaliser un 35/1.2 DG DN dans un devis poids de 1 Kg implicitement "souhaité" par la clientèle MAIS les performances optiques revendiquées sont exceptionnelles dès la PO
    (MTF10>80% sur tout le champ !)
    et on souhaite beaucoup de plaisir à JMS pour lui trouver des "défauts".
    Par ailleurs, le tarif annoncé au Japon est tout à fait raisonnable : 148000 JPY, c’est à peine 20% de plus que le
    jouet d’Olympus dans la même épicerie !
    On devrait le trouver en France autour de 1500 €.

    Amha, la clientèle visée par cet objectif ne résistera pas longtemps au "sex appeal" de cet extraordinaire 35mm !

  • Le 17 f1,2 est loin d’être un jouet et je vous prierai encore et encore d’être plus honnête et circonspect avec vos commentaires à l’emporte pièce . Je vais encore ici le dire et le redire : de nombreux professionnels dont moi utilisent du m43 et s’en portent très bien , même pour des usages « techniques », à condition de l’utiliser à bon escient.
    Je signale aussi en passant que bien que les ventes de dslr aient diminué de plus de 20 %, celles de fuji ont augmenté de 1.3 %, olympus reste stable ainsi que Sony en légère augmentation, nikon perd des plumes au profit de Canon. On est loin de la chute annoncée des « petits » formats .

  • @2
    Désolé d’avoir à bousculer vos certitudes mais le 17/1.2 MZD pour MFT est bien
    un 35/1.2 pour 24x36 à l’échelle 1:2 , c’est à dire un (gros) jouet !
    Par ailleurs, et j’ose espérer ne rien vous apprendre en disant celà, un 17/1.2 MFT est équivalent à un 35/2.4 en FF !
    Les opticiens du FF font beaucoup mieux que ça : Un 35/1.8 IS STM est disponible chez Canon,
    il pèse 85g de moins , offre l’équivalent de 2/3 diaph de + qu’un équivalent 35/2.4 (ie le 17/1.2 MZD pour MFT...)
    et il coûte 2.5 x moins cher !
    Visiblement, il doit y avoir des photographes qui aiment jeter les langoustes dans la piscine !

    Pour ce qui est des ventes de DSC (reflex+mirrorless), les PDM de Fuji+Olympus, les derniers des tenants des petits formats, c’est 5.1%+2.8%=7.9%.
    Le reste (92%), ce sont des marques qui proposent au moins un boïtier FF à leur catalogue.

    Les PDM du FF ont récemment été évaluées à 30% pour 2018 (vraisemblablement en CA) en progression.
    sur le marché "prosumers", le marché pro étant déjà totalement capté par le FF.

    Si les PDM du FF ne sont "que" de 30%, c’est essentiellement dû au tarif sensiblement plus élevé des boïtiers FF.

    Malgré tout, les PDM du FF sont passées de env. 2% en 2006 à 30% !
    Celà s’explique par une diminution progreesive du FF de 2002 à aujourd’hui :
    Canon 1 Ds en 2002 : 10800 €
    Canon 5D en 2005 : 3600 €
    Canon 6D en 2012 : 2100 €
    Boïtier FF en "déstockage" en 2019 : 900 € à 1100 €, c’est à dire le prix courant d’un OMD-EM5 II .
    Forcément , ça fait réfléchir !

    Ajoutons à celà l’annonce de "la fin du monde" par Sony, le 17 juillet 2019 à 16H01 (!) et vous comprendrez sans mal que les PDM du FF vont encore grimper à 50% puis 100% à terme lorsque tous les fabricants auront un FF à 1000 € prix d’appel .

    L’annonce d’un FF "cheap" à 1000 €, c’est la mort des petits formats à court ou moyen terme !

  • @3 Fin du monde ? Pour le 17 juillet ? Le successeur de l’ A6500 n’est pas FF ;)

  • @4
    Les partisans des petits formats peuvent respirer : Leur appareil ne va pas se désintégrer à 16H01 comme prévu, 50 ans après "Apollo 11" mais, selon l’intuition de Mistral75, ce sera "rideau" pour les obturateurs mécaniques (après quasiment 200 ans de bons et loyaux services ).
    J’avoue que je n’avais pas pensé à cette possibité pourtant suggérée par l’annonce du Sigma FP.
    Il semble donc que cette nouveauté concernera aussi bien les RX que les boîtiers APSC ou FF...

  • @4
    Confirmation de SAR ce matin (qui corrobore une info précédente donnée par une des "taupes" de SAR !) :
    Il y aura bien un A7 RIV parmi les nouveautés, donc fouuuuule frêêêême ! ;-)