Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

Sigma ART 50 f/1,4 DG HSM : Le verdict

13/06/2014 | Jean-Marie Sépulchre

LE VERDICT

- Caractéristiques : 8,5/10
Ce 50 mm a des ambitions très élevées et présente des caractéristiques très haut de gamme pour un standard, du fait de sa formule optique très sophistiquée…mais il faut quand même être un adepte du 50 mm pour adhérer au concept.

- Fabrication : 8,5/10
La construction est à la hauteur de la gamme ART de la marque, avec des matériaux de qualité, mais pourquoi toujours oublier un joint d’étanchéité sur la baïonnette, le 120-300 mm Sport de la marque en possède bien un !

- Ergonomie : 9/10
L’ergonomie est très simple avec un autofocus précis et silencieux, pas des plus rapides cependant.

- Qualité optique : 9,5/10
La netteté est globalement excellente, seul un peu de vignetage à pleine ouverture nous empêche de donner la note maximale absolue dans cette rubrique.

- Rapport Qualité / Prix : 9/10
Le prix est assez élevé pour un standard mais aux mesures cet objectif est bien le meilleur 50 mm f/1,4 du marché, plus performant que le très bon modèle de base Sigma qui reste d’ailleurs au catalogue à moins de 500 €

NOTE GÉNÉRALE : 9 / 10

"Ce qu’on a aimé"

- Piqué superlatif
- Distorsion quasi absente

"Ce qu’on a moins aimé"

- Vignetage à pleine ouverture
- Poids et encombrement

MDLP N°67, Juillet 2014
- Retrouvez l’intégralité de notre test sur le zoom Sigma ART 50 f/1,4 DG HSM dans notre numéro soixante-sept du MondedelaPHOTO.com, actuellement en kiosque, et en vente sur le site (paiement par CB 100% sécurisé) :
- Lire le sommaire du N° 67 de MDLP
- Commander le N° 67 de MDLP
RÉALISEZ 32% D’ÉCONOMIE = ABONNEZ-VOUS !
WORKFLOW + LEMONDEDELAPHOTO.COM : Profitez de 32 % d’économie en souscrivant à notre offre d’abonnement de 1 an (14 numéros au total) au prix de 56 euros TTC.
Je souhaite m’abonner aux magazine Workflow & LemondedelaPHOTO.com

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Messages

  • Au royaume du piqué, ce 50mm est certes excellent. Mais pour ceux qui recherchent des flous harmonieux, ce n’est pas la meilleure solution, loin de là ! Dans une image réalisée à pleine ouverture, les parties floues de l’image peuvent représenter 95 % de sa surface (portrait de 3/4 avec un œil net par exemple). Je suis alors surpris de constater que la qualité du bokeh ne semble pas rentrer dans l’équation et que cette optique, qui démontre de réelles qualités, obtienne la note de 9/10. Certes, le piqué peut-être objectivé et présenté sous forme de graphiques, mais tout photographe compétent se gardera bien de ne tenir compte que du piqué ! Or, un amateur bien intentionné pourrait penser à la lecture du résultat final du test que cette optique frise la perfection. C’est loin d’être le cas pour qui valorise les aspects plus subjectifs d’une image, comme la qualité des flous obtenus. Pour moi, piqué et bokeh sont les deux faces de la même pièce avec ce type d’optique à grande ouverture. 9/10 en piqué et 6/10 en bokeh donnent une moyenne de 15/20. De même, une optique comme le 58mm nikon fort douce à PO obtiendra une note de piqué global moyenne mais une cote excellente en bokeh pour une note finale identique... Au-delà des graphes, il faut aussi se poser la question de ce qu’il est nécessaire d’obtenir pour une photographie donnée. En portrait, que dois-je montrer ? Que doit-on voir des détails du sujet ? Vous effleurez cette problématique dans le test en mentionnant qu’à PO la résolution ne sera pas flatteuse pour la jeune fille photographiée. Dans vos éditions, vous présentez régulièrement un dossier de conseils photographiques thématiques (couleur, lumière, composition) qui semble indiquer que vous avez conscience de la dimension subjective et artistique d’une image. C’est nettement moins perceptible à la lecture des tests d’optiques qui consacrent les optiques les plus piquées sans faire intervenir dans la note finale des éléments plus subjectifs. On me rétorquera : c’est justement parce que ces éléments sont subjectifs... Mais valoriser le piqué relève AUSSI d’une décision subjective. ;-)

    Je crois sincèrement que MDLP aurait tout intérêt à aller dans ce sens. Je suis un peu lassé de la course aux graphes qui crèvent le plafond... Sans autre critère d’évaluation.

    Bien à vous,

  • Je suis relativement d’accord avec le commentaire précédent, mais il faut bien avouer qu’il est plus facile d’être rigoureux sur une mesure objective tel le piqué, même si ce choix est subjectif concernant l’évaluation d’un objectif. La dualité piqué/bokeh est effectivement bien plus critique sur une focale fixe standard que sur un grand angle qui a vocation à révéler tous les détails d’un paysage...

    Depuis quelques temps, je trouve, la plupart des optiques, hors toute entrée de gamme, ont toutes un piqué suffisant pour 99% de nos besoins, le dernier 1% étant pour ceux qui veulent imprimer chacune de leur photo en A2... Personnellement, je n’ai jamais rejeté une photo pour son manque de piqué. Pour un problème d’autofocus parfois mais de piqué jamais.

    La vaine course aux pixels sur le boitier a été remplacé, de manière complémentaire, par la course au piqué sur l’objectif. Tant mieux car l’objectif est souvent le maillon faible face aux capteurs surpixelisés (cf mesure en MPIX sous DxoMark), mais tant pis car cela ne répond pas à un réel besoin du consommateur qui attend désormais d’autres qualités et innovations, tels le dock USB de chez Sigma.

    Quoi qu’il en soit, bravo quand même à Sigma qui vient bousculer les traditionnels Canikony.

  • Valoriser le piqué n’est pas subjectif, le piqué est mesurable et est donc une valeur objective. Sur le bokeh, si chacun y va de son commentaire personnel dans ses tests, lesquels seront plus dignes de foi ? Voilà par exemple un article qui qualifie le bokeh de "somptueusement beurré" http://www.sigma-romandie.ch/4564/268601.html, un autre article du site photographylife donne une note pour le bokeh de 4 étoiles sur 5 (donc 8/10), du coup la moyenne avec le 9/10 de piqué ne donnerait plus 15 mais 17/20 en note globale... Ce qui tend à prouver que, contrairement à Gilles, d’autres apprécient le bokeh de ce 50mm. Alors comment faire intervenir des éléments dont la note variera selon celui qui la donne ? Le bokeh est un critère d’évaluation important, qui mérite qu’on s’y attarde mais pas qu’on puisse noter, contrairement au piqué, rapidité et précision de l’AF ou autres éléments quantifiables.

    Pour répondre à Paul, si la dualité piqué/bokeh est critique sur une focale standard comme le 50, comment doit-on la qualifier sur les focales supérieures ? Ensuite on peut rappeler le prix de l’objectif, dans les 800€, qui exclut la majorité des consommateurs qui préféreront un 50 f/1.8 bien plus abordable. On ne peut donc pas vraiment évaluer un objectif de ce type comme une réponse à un besoin du consommateur mais comme une prouesse optique, puisque Sigma voulait clairement faire de l’ombre au 55 f/1.4 Otus de 3500€ et a réussi puisqu’on n’est vraiment pas loin du Zeiss pour 4x moins cher avec AF. Si Sigma avait voulu répondre à un besoin des consommateurs ils auraient fait un 50mm f/1.8 meilleur que les actuels au même prix vu qu’ils avaient déjà un f/1.4 ;).

  • Pour le bokeh, on peut rajouter ce commentaire "Pour ce qui est du bokeh, c’est un avis purement subjectif et je ne vais pas me lancer dans la comparaison entre les différents objectifs des marques concurrentes.
    J’aime beaucoup le bokeh de ce 50mm, très doux, rond, qui est vraiment plaisant à l’œil. Le travail des neuf lamelles fait très bien son office et permet de nous offrir ce modelé très agréable à l’œil." tiré du site http://blog.darth.ch/2014/09/06/test-terrain-sigma-50mm-f1-4-dg-hsm-art/.
    Encore une preuve que Gilles, qui tient à ce qu’on donne une note au bokeh, ne sera toujours pas d’accord avec les tests puisque les 3 que je prends en exemple le noteraient mieux que 6/10 :). Donc continue à regarder les images faites avec les objectifs testés pour te faire ta propre note sur le bokeh, parce qu’en voyant ces commentaires tu serais le premier à t’offusquer que les notes ne reflètent pas ton opinion (alors qu’encore une fois, sur le piqué, tu ne peux pas ne pas être d’accord c’est mesuré :p ).