Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

Sigma Art : prix et disponibilités des optiques en monture E

17/04/2018 | Benjamin Favier

Lors de la dernière édition du CP+, Sigma a dévoilé sept focales fixes en monture FE. Leur identité était déjà connue, puisque ces modèles de la série Art existaient déjà en montures Canon EF et Nikon F notamment. Nous connaissons désormais leur prix et leur disponibilité, en attendant plus d’informations concernant les 70 mm Macro et 105 mm Art.

Ce fut l’une des annonces les plus marquantes de l’édition 2018 du CP+, qui s’est déroulée à Yokohama, début mars. Après que Sony a levé le voile sur son séduisant A7 III (lire le test complet dans notre numéro 105, actuellement en kiosque et disponible en édition numérique), Sigma a indiqué que neuf optiques de sa gamme Art seraient lancées en monture E, dans les semaines à venir. Voici le tarif des sept premières optiques et leur disponibilité :

- 14 mm f/1,8 DG HSM | Art : 1629 € (juillet 2018)
- 20 mm f/1,4 DG HSM | Art : 999 € (juin 2018)
- 24 mm f/1,4 DG HSM | Art : 849 € (juin 2018)
- 35 mm f/1,4 DG HSM | Art : 879 € (mai 2018)
- 50 mm f/1,4 DG HSM | Art : 829 € (mai 2018)
- 85 mm f/1,4 DG HSM | Art : 1249 € (mai 2018)
- 135 mm f/1,8 DG HSM | Art : 1479 € (juillet 2018)

Dans un second temps, les 70 mm Macro et 105 mm Art, annoncés durant le CP+, seront déclinés en monture FE. Dans la liste ci-dessus, on note que les tarifs sont identiques à ceux des montures Canon EF et Nikon F (le 85 mm f/1,4 Art, par exemple), quand d’autres sont inférieurs (20 mm ou 35 mm). Nous testerons ces modèles au fur et à mesure, sur le capteur de 42 Mpxl de l’A7R III.

- Le site de Sigma

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Messages

  • Une adaptation de monture qui ne doit pas coûter très cher pour Sigma ... par contre, ce ne sont pas ces optiques qui vont faire la démonstration de la compacité supposée des solutions hybrides par rapport à un reflex ;-).

  • Il n’y a pas besoin de collier, un possesseur sensé de Sony alpha 7 xxxx n.achetera jamais ces sortes d’optiques bazooka qui n.offrent absolument aucun intérêt . Tamron a un approche plus pragmatique de la monture E que sigma qui n.a pas compris qu’un possesseur de mirrorrless, ce n’est pas un possesseur de Dslr.

  • @3. Sigma a très bien compris que les "râleurs" de votre calibre qui se plaignent toujours à chaque nouvelle sortie d’objectif qu’il ne soit pas en monture E aurait tout intérêt à occupé le créneau. Et ne vous souciez pas trop Sigma va en vendre un bon paquet !
    @1. A moins que Sony ai communiqué le protocole de de communication entre l’appareil photo et l’objectif (j’en doute très fort) il n’est pas si simple pour un fabriquant tiers (retro engineering = beaucoup de temps) de concevoir une nouvelle monture pour chaque optique.

  • @4. Ma remarque sur le coût concerne le fait que l’allongement du fût et l’adaptation mécanique de la monture ne coûte quasiment rien ; le seul surcoût significatif concerne effectivement la partie logicielle, dont notamment la rétro-ingénierie de l’autofocus. Ceci étant, Sigma l’a déjà réalisé pour d’autres optiques en monture Sony, donc il est probable qu’une grosse partie du boulot soit déjà faite.

    Concernant l’optique elle-même, je pense aussi qu’elle devraient bien se vendre (à la base ce sont de très bons objectifs), en particulier pour les boîtiers haut de gamme dont les acheteurs sont susceptibles d’être dans la cible visée pour ce genre de "gros cailloux".
    Mais après il ne faut pas qu’on me parle de la compacité des systèmes mirrorless, quand ces objectifs ont au départ une formule optique conçue pour les reflex (!)