Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

Sigma MACRO 180mm F2.8 EX DG OS HSM : Le piqué

13/10/2012 | SEPULCHRE Jean-Marie

Le piqué

Le piqué a été mesuré avec un boîtier D800E en NEF picture control standard développé avec Nikon capture NX2 et les mesures sont données pour le format natif du capteur, soit 49 × 74 cm à 254 points par pouce, proche donc du A1 avec marge. Sur mire cet objectif présente un sans faute absolu, toutes les ouvertures et toutes les zones se retrouvent dans la note excellent, sauf les coins à f/16 (légère diffraction) qui restent très bons. On peut cependant observer, avec ce capteur d’une définition si élevée qu’il ne pardonne pas le moindre faux pas, qu’il faut porter une attention extrême à la mise au point et parfois la réajuster avec deux pressions successives de la touche « Af-On » pour que la netteté soit absolument parfaite. Les tests de terrain ont montré qu’à très courte distance (ce qui est la vocation première d’un objectif macro) et grande ouverture la profondeur de champ n’excède pas quelques millimètres, cela vaut d’y apporter le plus grand soin.


- Ci-dessus : Carte de piqué pour le format 49 × 74 cm (A1 avec marge) : les cases bleues indiquent les très bons et excellents résultats en matière de netteté.


- Ci-dessus : Graphique détaillé du piqué selon l’ouverture (mesures pour le format 49 × 74 cm)

Vitesse de mise au point et précision de l’autofocus
Tous nos tests effectués avec le Nikon D800E nous démontrent qu’en examen à 100% écran des fichiers le moindre défaut qui passerait inaperçu sur un D700 de 12 millions de pixels prend des proportions déraisonnables. D’ailleurs nous conseillons, pour imaginer ce que donnerait un tirage au format photo de 50 × 75 cm, voire 60 × 90 cm, de choisir vos images sur la base d’une visualisation à 50% écran seulement et non pas 100%, car certains détails que l’on voit à l’écran avec ce dernier grossissement (pour le meilleur ou pour le pire) sont trop petits pour être imprimés sur le papier.
Cependant, quand on vise la perfection que permettent les performances mesurées de cet objectif, il faut être très soigneux : parfois un appui franc sur le déclencheur, en mode AF-S priorité netteté, donne une netteté correcte…mais pas maximale. Il vaut mieux, quand on a le temps, peaufiner sa mise au point en appuyant une seconde fois à mi course sur le déclencheur pour gagner encore en précision, surtout si le stabilisateur est en action…il est très rapide mais il vaut mieux le laisser se stabiliser une seconde pour éviter tout mouvement parasite qui pourrait altérer la netteté tout en laissant le déclencheur à mi-course, et solliciter ce dernier une seconde fois ensuite pour faire la photo.
Retrouvez l’intégralité de notre test du Sigma MACRO 180mm F2.8 EX DG OS HSM dans notre numéro 50 du MondedelaPHOTO.com, actuellement en kiosque. - Lire le sommaire du numéro 50 de MDLP - Acheter le numéro 50 de MDLP

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.