Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

Skylum Luminar 2018 1.2 : toujours pas de catalogage

12/04/2018 | Laurent Katz

La version 1.1 n’a pas amené le catalogage et ce n’est pas plus le cas de cette mouture 1.2 qui fait la part belle à Windows en y apportant des outils déjà présents sous macOS. Mais l’ouverture à certaines corrections optiques automatisées et l’amélioration revendiquée de la conversion Raw et des performances n’en font pas une évolution anecdotique.

La version 1.2 de Luminar 2018 n’est pas encore celle qui introduit le visionnage, l’editing et les fonctions d’organisation tant attendues et indispensables pour que Skylum puisse revendiquer le statut de concurrent de Lightroom pour son logiciel. Ce qui est loin d’être gagné tant le logiciel d’Adobe est en avance sur différents critères, dont la synchronisation entre équipements via le nuage informatique.

La version Windows ayant pris le train en marche, Skylum la met progressivement à niveau avec Luminar 2018 pour macOS. Avec la 1.2 arrive le traitement par lots, pour renommer, convertir, redimensionner, appliquer un traitement... S’y ajoutent la transformation d’une image (mise à l’échelle, rotation, symétrie) et de nombreuses optimisations fonctionnelles et ergonomiques de l’existant.

JPEG - 80.7 ko
Le traitement par lots, dèjà présent sous macOS, est introduit dans la version Windows.

Les deux versions, indique Skylum, bénéficient d’une réactivité plus grande dans l’application des réglages et l’ouverture des fichiers. Le moteur Raw a été amélioré, pour une meilleure restitution des dégradés, la diminution des halos sur les frontières de zones contrastées et une gestion affinée de la luminosité. Une correction automatique des aberrations chromatiques est introduite, reposant sur un algorithme sans profilage de l’optique. Des progrès restent à faire ! La distorsion est aussi traitée, là encore par analyse de la photo et des métadonnées. Ces deux automatismes concernent le Raw et ne sont pas proposés quand un Jpeg est ouvert.

JPEG - 286.4 ko
La correction des aberrations n’était pas encore au point dans la bêta version accessible une dizaine de jours avant le lancement officiel. À droite, les auto-corrections concernent la distorsion, les aberrations et les franges colorées (cliquer pour agrandir).
(photo LK)

Enfin, les profils de couleur DCP (DNG Camera Profile) sont pris en charge, pour l’instant seulement dans la version macOS.

JPEG - 118.6 ko
La compatibilité DCP est assurée à partir d’un profil standard ou inclus dans un DNG.

Le prix n’a pas varié, le logiciel est vendu 69 € et la mise à jour est gratuite.

- Le site de Skylum
- Le site de Luminar

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Messages

  • Je bricole avec ses versions successives dont je suis plutôt satisfait. Hormis son encouragement à pratiquer l’esthétique du "goût américain". Mais quand, comme moi, on possède une configuration, du temps disponible et un savoir faire dans la fourchette basse de la moyenne, on voit tout de même que l’on est mené par le bout du nez numérique. Que les cyniques et corrompus ( cf. Higelin, in "Champagne" ) de l’époque en fasse leur beurre quotidien ne me surprend plus.

  • Luminar ne fait pas la vaisselle, n’apporte pas le café et n’améliore pas la conduite automatique de Tesla.
    Luminar fait son boulot, le fait bien, et devient de plus en plus efficace. Les améliorations de cette version sont sensibles et mesurables.

    Quant au catalogage, si Skylum avait annoncé y travailler, ils ne l’avaient pas promis pour une date spécifique, que je sache. Je ne regrette pas une seconde celui de LR, et je préférerais que Skylum n’en fasse rien plutôt qu’un truc fermé, non-évolutif, genre LR. Ou s’ils le font, que ce soit simple, mais robuste. Et ouvert. Pour un monde de traitement post-Adobe.