Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

Skylum Luminar 4.3 : mise à jour estivale

20/07/2020 | LAURENT KATZ

Rien de bien spectaculaire dans cette évolution qui apporte des changements aux fonctions d’interventions sur le ciel fondées sur l’IA, et la retouche de l’outil recadrage. On retiendra surtout l’introduction d’une commande de recherche, encore limitée, mais prometteuse d’évolutions plus substantielles.

On ne fait pas la fine bouche face à cette évolution de Luminar, qui suit celle de mars dernier. Surtout parce que la barre d’outils affiche un pictogramme supplémentaire, celui d’une fonction de recherche. Qui ne porte que sur le nom du dossier ou du fichier, la date ou le type d’extension. C’est un début qu’il faudrait que l’éditeur prolonge selon plusieurs axes. Les données Exif pour des recherches plus pointues sur les données techniques. Et aussi sur les données IPTC et les mots-clés, deux aspects que le logiciel ignore encore pour acquérir le statut à part entière de vrai catalogueur. Enfin, il faudrait y ajouter ce qui correspond au filtrage dans l’affichage de la bibliothèque, portant sur les notes ou les étiquettes de couleur.

JPEG - 41.2 ko
Le dialogue de recherche.

Le logiciel s’ouvre au site canadien de partage de photos, 500px, qui a fait l’objet d’une polémique dans le passé suite à l’abandon de la diffusion des images sous licence Creative Commons.

JPEG - 155.1 ko
L’accès à 500px, site de partage de photos, est intégré à Luminar 4.3 (cliquer pour agrandir).
(doc. SkyLum)

La commande de recadrage, auparavant présente dans la barre d’outils a été déplacée dans le panneau de commandes associé au pictogramme appelé Toile, traduction trop vite faite de l’anglais Canevas. Elle y rejoint logiquement les interventions liées à la géométrie et aux corrections optiques.

JPEG - 272.8 ko
Le recadrage et la rotation passent par un panneau lié au terme générique de toile désignant l’image (cliquer pour agrandir).
(photo LK)

recadrage
Une des évolutions spectaculaires de la version 4 a été le remplacement du ciel, masqué automatiquement par l’intelligence artificielle par une image (un ciel nuageux, étoilé… ou même autre chose comme le montre l’illustration ci-dessous). Le logiciel en fournit des gratuits, en propose des ensembles payants et laisse utiliser ses propres photographies.

JPEG - 277.1 ko
Le placement de Marilyn en arrère-plan a éte fait sans le moindre recours à un outil de masquage, par la fonction de remplacement du ciel (cliquer pour agrandir).
(photo LK)

On peut aussi y ajouter un objet, la version 4.3 en proposant un de plus, la navette spatiale, et ouvrant sa place de marché à des groupes d’objets payants. Leur manipulation est facilitée, avec deux dossiers regroupant ciels et objets personnels.

JPEG - 168.3 ko
La navette spatiale est le nouvel objet complétant la liste de ceux pouvant agrémenter le ciel (cliquer pour agrandir).
(photo LK)
JPEG - 221.1 ko
La place de marché Luminar propose maintenant des lots d’objets (payants) à ajouter dans le ciel (cliquer pour agrandir).

Ces objets font maintenant l’objet de quelques manipulations géométriques.

JPEG - 223.2 ko
Les objets ajoutés dans le ciel sont redimensionnables, orientables et repositionnables (cliquer pour agrandir)
(photo LK)

L’ergonomie a fait l’objet d’amélioration, avec la prévisualisation des Looks (rendus personnels ou prédéfinis) par simple survol. Enfin, le passage du pinceau de masquage dans l’image est facilité par la visualisation en temps réel du masque en cours de constitution.

JPEG - 96 ko
Le masque est instantanément visualisé en rouge pendant le passage du pinceau. Il ne bénéficie pas encore d’une détection automatique des contours.
(photo LK)

Dernier point, la liste des appareils produisant du Raw est enrichie :

Luminar, qui tourne sous Windows (toutes versions 64 bits) ou macOS (à partir de la 10.12) est vendu en ce moment à partir de 89 € selon les options choisies. Le logiciel autonome est complété par des plug-ins pour Apple Photo, Adobe Lightroom Classic CC, Photoshop CC et Photoshop Elements. La mise à jour vaut 74 €. Une version d’essai est téléchargeable via l’onglet Luminar de la page d’accueil du site, en français, de Luminar 4.

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



CEWE