Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

FUJIFILM

Sony A7c : petit A7 III, grand A6600

15/09/2020 | Benjamin Favier

Ainsi pourrait-on résumer cet appareil hybride 24 x 36, qui reprend la plupart des caractéristiques de l’A7 III, dans un corps d’A6600. Avec un écran orientable dans toutes les directions, comme ceux des A7S III et ZV-1.

Présentation

L’histoire se répète, à quelques mois d’écart. Plutôt que de remplacer le RX100 VII, Sony a dévoilé le ZV-1, compact expert dédié aux V-Loggers. Cette fois, alors qu’un A7 IV aurait pu logiquement prendre le relais de l’A7 III, sorti il y a plus de deux ans, voici l’A7c. À l’image du ZV-1, il s’adresse à ces utilisateurs à la recherche d’un outil compact pour produire des contenus vidéos en ligne.

PNG - 77.1 ko
C’est le capteur BSI plein format de l’A7 III qui se trouve dans l’A7c. © BF

L’A7c n’est ainsi pas un « vrai » successeur de l’A7 III. Il devient le second A7, après l’A7S III cet été, à bénéficier d’un écran LCD sur rotule, que l’on peut déporter sur le côté et orienter dans tous les sens. Y compris en mode selfie. Mais le plus saisissant, quand on découvre ce boîtier, c’est bien sûr son gabarit poids plume.


JPEG - 393.7 ko
L’A7c ressemble plus à l’6600 qu’à l’A7 III (en haut). Photo BF

Accusant 509 g sur la balance, et des dimensions de 124 x 71,1 x 59,7 mm, il devient l’hybride 24 x 36 le plus léger et le moins encombrant du marché à l’heure actuelle, parmi ceux étant pourvus d’un viseur et d’un système de stabilisation. Certes, le Sigma FP fait mieux, mais il ne possède pas de viseur. Le premier A7 pesait seulement 474 g et le Canon EOS RP accuse lui quelque 485 g sur la balance (les poids comprennent carte accu), mais ni l’un ni l’autre ne sont stabilisés.

JPEG - 331.8 ko
L’A7c est plus compact que l’A7 III (en bas). Photo BF

Sony n’a pas fait l’impasse sur ce point, aussi, l’A7c intègre bel et bien le système de stabilisation sur cinq axes vu sur les A7 III et A6600 notamment. Le capteur Cmos 24 x 36, de type rétroéclairé (BSI), est identique à celui logé dans l’A7 III. Il offre une définition de 24 Mpxl et il est dépourvu de filtre passe-bas. La plage de sensibilité s’étend de 100-51 à 200 Iso, par défaut. Elle peut être augmentée, de 50 à 204 800 Iso.

PNG - 87.7 ko
Les possibilités de personnalisation sont nombreuses. © BF

À la manœuvre, on trouve la dernière génération de processeur : le Bionz X qui officie dans les A9 Mark II et A7R IV, les deux boîtiers pros de la famille. Cela s’accompagne des mêmes algorithmes de traitement d’image et de mise au point, comme l’AF en temps réel. L’A7c est équipé des modes de détection du visage et des yeux, pour des sujets humains ou des animaux. Il embarque un système AF à détection de phase (693 points) et de contraste (425 points), offrant une couverture d’environ 93 %. La sensibilité du collimateur principal serait en progrès par rapport à l’A7 III, soit -4 IL. La cadence est identique à celle de l’A7 III : 10 im/s, en obturation mécanique ou électronique. La mémoire-tampon s’annonce très confortable : 223 Jpeg ou 115 Raw, selon Sony. L’obturateur de l’A7c est donné pour 200 000 cycles.

PNG - 86.6 ko
Il est possible de configurer le menu rapide distinctement en photo et en vidéo. © BF

Les menus conservent l’agencement de l’A7 III. Ils ont été revus depuis, sur l’A7S III. Et il n’est toujours pas possible de naviguer en utilisant l’écran tactile. Ni de développer les Raw en interne. Le viseur Oled offre une définition de 2,36 Mpts, la même que celui de l’A7 III, mais avec un grossissement moindre (0,59x contre 0,78x).

PNG - 114.4 ko
En vidéo, il est possible de régler la vitesse de transition et la sensibilité du suivi AF. © BF

En vidéo, il est possible de tourner en 4K UHD à 25 im/s (4:2:0 8 bits en interne, 4:2:2 10 bits via la sortie HDMI), sans recadrage et sans regroupement de pixels. Pas de limite de durée d’enregistrement autre que celle dictée par la carte utilisée dans l’unique compartiment pour SD, compatible avec la norme UHS-II. Il sera possible d’effectuer des cadrages verticaux pour optimiser les publications sur les réseaux sociaux. L’autofocus permet de gérer des transitions de passages entre premier et arrière-plan.

JPEG - 327.8 ko
Prises micro, casque, USB 3.1 Type C, HDMI Type D et un port SD UHS-II. Photo BF

Au niveau du son, la griffe est compatible avec l’excellent micro numérique ECM-B1M, dévoilé en même temps que l’A7R IV l’an passé. Prises micro et casque figurent sur le côté gauche, de part et d’autre du logement pour carte SD. Ainsi qu’une prise micro HDMI Type D et USB 3.1 Type C, par laquelle il est possible de recharger l’accu NP-FZ100, qui alimente les dernières générations d’A7.

JPEG - 277.3 ko
L’A7c est alimenté par l’accu NP-FZ100, comme l’A7 III. Photo BF

D’après la marque, on pourrait engranger jusqu’à 740 vues. Le WiFi est de type 5 GhZ, comme sur l’A7S III. Enfin, la construction s’annonce sérieuse, avec une cage en alliage de magnésium et des joints d’étanchéité.

Le boîtier sera proposé fin octobre, en deux versions (noir ou avec le capot argenté), nu à 2100 € et 2400 € en kit avec un 28-60 mm f/4-5,6 traité tout temps. Il embarque un moteur linéaire AF, un diaphragme à sept lamelles. La distance minimale de mise au point est de 30 cm à toutes les focales. Il pèse seulement 167 g. Il mesure 45 mm de long, contre 83 mm pour le 28-70 mm f/4 OSS (295 g). Ce 28-60 mm sera vendu seul à 500 € en janvier.

En outre, un flash compact voit le jour. Le HVL-F28RM (nombre-guide 28 pour 100 Iso, à 50 mm) comprend un diffuseur pour une focale de 24 mm. Il fonctionne en synchro haute vitesse et peut faire office de flash maître ou esclave.

- Le site de Sony

Premier avis

Il y a deux manières d’appréhender cet A7c. Un utilisateur d’A6600 prendra rapidement ses marques et se réjouira de la qualité d’image délivrée par l’excellent capteur BSI 24 x 36, logé dans un gabarit aussi compact. Un possesseur d’A7 III appréciera peut-être cette cure d’amaigrissement (-28% en poids et -33% en encombrement en kit avec le 28-60 mm par rapport à l’A7 III + 28-70 mm). Mais il déplorera aussi un viseur plus étriqué, l’absence de joystick et d’une seconde molette de réglage.

Dix ans après le lancement des Nex, le choix d’une compacité accrue pour enfoncer le clou sur le plein format paraît pertinent. Mais nous aurions aimé un boîtier lancé sous la barre des 1500 €, prix de lancement de l’A7 il y a sept ans. On peut comprendre que Sony ne veuille pas « tuer » sa flotte APS-C haut de gamme (A6600). Mais elle a prouvé qu’elle pouvait placer des produits originaux à des tarifs accessibles, comme le ZV-1 récemment, sans empiéter sur la série RX100.

Cet A7c, s’il est pourvu de capacités séduisantes en photo (rafale à 10 im/s et mémoire-tampon impressionnante), vise d’abord les V-Loggers et confirme une double montée en puissance : la vidéo et le 24 x 36. Les photographes attendront quant à eux un successeur de l’A7 III… ou suivront de près l’évolution du prix de l’A7R III.

Fiche technique

  • Capteur : Cmos BSI 23,8 x 35,6 mm de 24,2 Mpxl effectifs
  • Définition maximale : [3/2] 6 000 x 4 000 pixels
  • Monture/Coefficient : Sony FE (1x)
  • Sensibilités : 100-51 200 Iso (50 – 204 800 Iso en mode étendu)
  • Vidéo : 4K UHD 3840 x 3160 pixels à 25 im/s (100 ou 60 Mbps), Full HD en 100p
  • Formats de fichiers : Jpeg, Raw, XAVC S, AVCHD, MP4
  • Protection du boîtier : oui
  • Stabilisateur : oui (cinq axes)
  • Visée : Oled 2,36 Mpts, 0,59x, dégagement 20 mm
  • Moniteur : 3 cm, 921 kpts, tactile et orientable
  • Flash intégré : -
  • WiFi/Bluetooth/GPS : Oui/Oui/-
  • Autofocus : 693 points (détection de phase), 425 points (détection de contraste) ; AF visages et yeux ; sensibilité à -4 IL sur le collimateur central ; couverture 93 %
  • Vitesses : 1/4 000s à 30s (obturateur mécanique ou électronique) donné pour 200 000 cycles
  • Rafales : 10 im/s (215 Raw ou 223 Jpeg)
  • Stockage : SDXC (UHS-II)
  • Interfaces : USB (Type-C), micro 3,5 mm, micro HDMI (type D)
  • Alimentation : NP-FZ100
  • Dimensions/Poids : 124 x 71,1 x 59,7 mm / 509 g (avec accu et cartes mémoire)

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



PHOX

BBB
Archives Le monde de la photo

NOUVEAUTE : Vous recherchez un article, un test ?

Accédez aux archives MDLP

Fujifilm