Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

Sony Alpha 3000 : l’ombre d’un doute...

27/08/2013 | Franck Mée

Les NEX ne sont pas "sous" les Alpha, mais "à côté". Pour soutenir ce message, Sony lance un Alpha "light", moins cher que la plupart des NEX : l’Alpha 3000. S’il ressemble à un Alpha, il reçoit en fait la monture des NEX et semble unir les inconvénients des deux systèmes.

Présentation

Comme Canon et Nikon, Sony dispose de deux "systèmes", comprenez des ensembles de boîtiers et d’objectifs. Le premier repose sur la monture A, héritée de Minolta ; ses appareils sont dotés depuis 2010 d’un viseur électronique mais ils conservent le miroir et le système autofocus par corrélation de phase des reflex, et ils s’appellent "Alpha". Le second repose sur la monture E, créée par Sony en 2010 pour répondre au système Micro 4/3, et se compose de compacts à objectifs interchangeables (COI) dépourvus de miroir, baptisés "Alpha NEX" et plus couramment appelés "NEX".

Les deux systèmes ont leur raison d’être : les Alpha et leurs objectifs sont encombrants, classiques dans leurs formes, mais leur système autofocus offre de très hautes performances pour suivre un sujet mobile, en rafale ou en vidéo, et leur embonpoint offre une prise en main généreuse, idéale pour accompagner les gros téléobjectifs sur des terrains de sport. Les NEX sont plus compacts, dotés d’un design et d’une interface plus modernes, et ils disposent notamment d’un 16-50 mm qui se rétracte quand l’appareil est éteint pour former un ensemble léger et compact : ce sont les rois de la photo de rue au transstandard. Les deux types d’appareils ont en revanche les mêmes capteurs et donc la même qualité d’image, une fois choisis les bons objectifs.

Ce rappel un peu long n’a qu’un but : expliquer pourquoi l’annonce Sony du jour nous laisse profondément dubitatifs.

Alpha 3000 : le K-01 version Sony

La recette pour construire un Alpha 3000 est simple : vous prenez un boîtier en plastique ressemblant à celui d’un Alpha 58, vous rendez l’écran fixe, vous supprimez des touches (verrouillage d’exposition, balance des blancs, styles d’image, menu rapide...), vous ressortez des organes de visée que vous n’oseriez pas mettre sur un bridge (écran 230 kpts, viseur 202 kpts). Autrement dit, vous réduisez les coûts au maximum, en gardant le capteur 20 Mpxl comme seul élément de qualité.

À ce stade, on pourrait encore penser que, au moins, les performances des Alpha sont conservées, permettant de proposer un reflex "low cost" pour s’initier à la photo d’action. Sauf que cet "Alpha" a en fait la monture E, celle des NEX. Comme eux, il n’a donc pas d’autofocus de reflex, mais un système fonctionnant par détection de contraste, moins efficace sur des sujets mobiles (surtout pendant une rafale).

Autrement dit, l’Alpha 3000 est un boîtier encombrant (même largeur que l’Alpha 58 et à peine 4 mm de moins en hauteur), qui semble taillé pour des objectifs un peu lourds, mais qui devrait recevoir les mêmes objectifs que les NEX et se destiner à des sujets peu rapides. C’est un Alpha sans la réactivité des Alpha, ou un NEX sans la compacité des NEX.

L’Alpha 3000 devrait être lancé à 400 €, soit 100 € de moins que le NEX-3N. Cela peut paraître une bonne affaire, mais à y regarder de plus près, l’objectif du kit n’est pas le même : le NEX-3N est livré avec le correct et compact 16-50 mm, alors que l’Alpha 3000 devra se contenter du médiocre et volumineux 18-55 mm. Derniers éléments qui risquent de compliquer son arrivée sur le marché : le tarif du NEX-3N en blanc a déjà baissé sous les 400 € dans certaines boutiques en ligne... et ceux qui préfèrent la prise en main d’un reflex peuvent maintenant trouver sur Internet un Alpha 58 neuf à 450 €, objectif inclus.

- Le site de Sony

Fiche technique

  • Capteur : Cmos APS-C, 20 Mpxl
  • Wi-Fi, GPS : -
  • Définition maximale : [3:2] 5 456 x 3 632 [panorama] 12 416 x 1 856 pixels
  • Vidéo : 1080i (50 fps, AVCHD)
  • Format de fichier : Jpeg, Raw, AVCHD, MP4
  • Objectifs : monture Sony E
  • Stabilisation : -
  • Écran : LCD 3 pouces/230 kpts, fixe
  • Viseur : LCD 202 Mpts
  • Mesure de lumière : TTL 1200 zones
  • Modes d’exposition : iAuto, Auto +, PASM, modes Scènes, panoramique
  • Sensibilités : 100 – 16 000 Iso
  • Balance des blancs : auto, prédéfinie (6), personnalisée
  • Vitesses : 30 s - 1/4 000e
  • Rafale : 3,5 im/s
  • Flash : pop-up, NG=4 pour 100 Iso
  • Divers : 11 filtres créatifs
  • Stockage : SD, SDHC, SDXC, MS Pro Duo
  • Connectique : mini HDMI, USB, griffe flash et accessoires
  • Accu : Li-Ion
  • Dimensions/poids : 128 x 90,9 x 84,5 mm / 353 g (sans objectif, batterie ni carte)
  • Prix : 400 €

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Messages

  • Vu l’annonce de sony avec son simili DSLR mirrorless et son 50/1.8 ça laisse penser que Canon ne s’est pas beaucoup loupé avec le concept du 100D vrai reflex, vrai AF, vraie gamme d’objectif, capteur protégé et pas dégeu en 3 changements d’objectifs sur le terrain....
    J’ai de plus en plus l’impression que les hybrides sont une parenthèse de l’histoire, un genre de trou temporaire entre les smartphones, beaucoup plus léger et de plus en plus performants, et le 100D à peine plus lourds et bien plus adapté pour shooter du vivant qui bouge.
    Bref à terme, il n’y a probablement pas vraiment de place pour eux.

    • pas si simple. L’OMD enterre le canon 600d en résultat( j’ai les deux). J"ai longtemps boudé les hybrides avant de me rendre compte de leur potentiel. et puis quel bonheur de pouvoir tester toutes les optiques du marché !. En France on ne jure que par Canon ou Nikon en oubliant les autres marques le plus souvent bien plus innovatrice. au USA, l’OMD a été classé meilleur appareil de 2012 par les lecteurs de DPREVIEW, la référence mondiale des sites photos.
      Moi je crois plutôt que ce sont les reflex APS C qui vont disparaître au profit des hybrides. D’ailleurs la visée numérique fait des progrès chaque jour.
      Restera surtout les reflex plein format, incontournable pour leur qualité d’image, je ne suis pas prêt de me séparer de mon 5D 2... ça c’est sur...

    • Absolument pas. Le 100D est tout aussi bancal. Et que dire de son prix ?
      Il y a de la place pour un concept mirrorless, à condition de respecter les codes et les avantages supposés : faible encombrement à la fois du boîtier et des optiques. Réactivité globales et apidité AF suffisamment plus élevée qu’un compact ou un bridge...
      Pour le coup, l’A3000, c’est un beau coup dans l’eau. Reste à savoir si ça va quand même se vendre :-)

    • La valeur d’un sondage où les utilisateurs américains fans d’olympus se mobilisent => reste à démontrer ...

      Selon un site web qui a analysé les chiffres publiés par les sociétés pour le premier semestre 2013

      Les ventes de DSLR au premier semestre 2103 stable pour Canon, l’effondrement des panasonic et autres mirrorless est une autre information ....

      Olympus au 1er semestre 2013 => son activité photo décroit de 13,5% en valeur (les volumes n’étant pas communiqués), avec des difficultés à convertir le succès d’estime de ses PEN et OM-D en espèces sonnantes et trébuchantes. Olympus compte beaucoup sur l’E-P5 lancé en juin pour se remettre dans la course.
      À part en Amérique, où le chiffre d’affaires progresse d’un timide 5,7%, le recul est mondial : -19% au Japon, -8,7% en Europe mais surtout -21% en Asie Pacifique et Océanie !
      Pour sony activité en baisse de 17%

      Pour Canon ça donne "ça ce sont surtout les succès des reflex plein format EOS 5D Mark III et 6D, du petit EOS 100D et de deux compacts phares (le SX280 HS et l’Ixus 132) qui maintiennent le chiffre à flot et la marque parmi les leaders"

      ... bref sale période pour les mirrorless, dur d’imaginer l’avenir ... mais pour l’instant ça recul..

    • Pour quelle raison le 100D serait-il bancal ???

    • Toujours la même technologie. Rien de transcendant par rapport au 700D, à part le fait qu’il soit un peu plus compact.
      Autant prendre un EOS-m pour la compacité...

    • Le 100 D prouve surtout qu’on peut faire des reflex APSC aussi légers que des reflex 4/3 aujourd’hui totalement disqualifiés.
      Ensuite, le 100D prouve que, si besoin est, il pourra faire un reflex 24x36 à peu près aussi léger que le 100 D quand ses usines auront atteints des niveaux de production
      suffisants...

      Pour ce qui est du conflit reflex Vs mirrorless, l’issue du combat est plus incertaine :

      Avec son 70D, Canon donne ses lettres de noblesses au DPCA dont la sensibilité AF est officiellement comparable à celle des reflex d’entrée de gamme
      (Canon revendique IL0 pour le DPCA de son 70 D au lieu de IL-0.5 pour un module dédiée classique de reflex d’entrée de gamme.)

      La précision du DPCA est bien meilleure (et pour cause !) avec des objectifs ultralumineux et les microréglages deviennent inutiles.

      Enfin le DPCA est compatible avec une bonne partie des objectifs à motorisation USM.

      Les viseurs EVF, sans avoir toutes les qualités d’une visée optique classique optique haut de gamme, ont énormément progressé.

      Dès lors, il est extrêmement tentant pour Canon de réaliser un EOS d’entrée de gamme avec un EVF quitte à sacrifier l’autonomie de la batterie de 40% (au moins !)...

      Pour ce qui est de l’avenir du m4/3 en revanche, je pense que les gens vont commencer à se rendre compte qu’on les prend pour des jambons en leur vendant
      un OMD-EM1 au prix du 6D ! ;-)

    • C’est bien gentil ce que vous dites mais la gamme optique EOS_M est famélique (3 optiques qui se battent en duel ! )
      Par ailleurs, "l’enthousiasme" de Canon pour le mirrorless n’est pas délirant (doux euphémisme !).
      Un des responsables de Canon avait même pratiquement qualifié l’EOS-M à sa sortie de boîtier pour midinettes (Boîtier pour femmes pour être exact) !!!
      Ça en dit long de la part d’un Japonais....
      Aux USA, le succès de l’EOS-M est tellement extraordinaire qu’ils refusent de commercialiser le zoom GA 11-22/4-5.6 EFM. C’est dire !

      Par ailleurs, l’EF-M n’a pas de viseur...

    • Il suffit avec les remarques négatives persistantes sur le micro 4/3 et en particulier olympus. Beaucoup de professionnels utilisent à la fois - et c’est aussi mon cas- du plein format et du micro 4/3, ce dernier pour la légèreté , la discrétion, la rapidité, le fait qu’ils soient protègé "tout temps" et la qualité des optique si onsait les choisir, ce qui est d’ailleurs valable aussi pour le FF. on adeja entendu mille et une fois les litanies et les agressions contre les "escrocs" d’olympus (je ne vais pas et méchant mais en France, vous avez eu votre part d’escrocs aussi), contre les imbéciles de clients "victimes" des prix exagérés, etc, etc. Tout cela à la longue devient fatiguant et lassant. Admettez une bonne fois pour toutes que le système évolué d’olympus offre des atouts non negligeables. La perfection technique, c’est une chose, le plaisir de faire des photos et adapter son matériel à son type de travail, c’en est une autre. On peut toujours rêver ici qu’un jour, monsieur ericP comprenne enfin qu’avoir l’esprit aussi large que la gamme optique micro 4/3, ce serait enfin une bonne chose pour les lecteurs de ce forum, ouf !

    • Incroyable ! Il reste encore des fidèles d’Olympus chez les professsionnels !!!
      À ce stade, ce n’est plus de l’amour mais de la rage ! Je vais finir par croire que les petits êtres bleus sont des adeptes de la méthode Coué ! ;-)

      Les m43 se font rattraper pour l’essentiel des arguments défendus par Olympus par des compacts APSC

      La concurrence sur le segment du mirrorless s’est développée au point que les PDM d’Olympus se sont réduites à peau de chagrin

      Les petits formats qui devaient définitivement tuer le 24x36 ne cessent de perdre du terrain

      Evidemment, Olympus ne peut pas réduire ses tarifs et persiste donc dans sa logique absurde "Le m43, c’est moins bien mais c’est plus cher".
      Quand Olympus présentera son OMD/EM1, on aura une belle occasion de faire du bashing sur le tarif du m43 qui rattrape celui du....24x36 !

      Ce qui est pas mal avec Olympus, c’est qu’ils trouvent toujours le moyen de nous faire rire. Et la fête n’est pas terminée.
      Ensuite, on aura droit au canular du 150/2.8 OIS Lumix vendu au tarif du... 150/2.0 Zuiko déjà passablement surévalué !

      Chez Canon, on est MDR !
      D’autant que les reproches adressés à l’encontre du 24x36 s’estompent au fil des années (encombrement/poids/discrétion/AF capteur/tarifs) comme le prouvent les récents 6D /70 D / 100 D.

      Pourquoi Olympus s’acharne-t-il dans une impasse ?

  • Je pense que cet alpha 3000 sers surtout a dire qu’il n’y a aujourd’hui plus beaucoup de différence entre un reflex et un hybride. Après je ne pense pas que cet appareil ai un grand futur commercial.

  • Non ce Alpha 3000 n’est pas vraiment le K01 de Sony. Je me fait journaliste dynamique : Sony sort le premier bridge à objectif interchangeable et capteur apsc.

    Tient enfin un hybride Nex avec une vrai prise en main, moi qui disais que le seul hybride apsc avec une vrai prise en main était le Ricoh GXR, là ils sont peut être deux (quoique les SLTs sont aussi des hybrides).

    Non, si une catégorie risque de se marginaliser un peu comme les moyens formats c’est bien les réflex apsc et 24x36 qui seront remplacés par des hybrides, pour cela il faut encore des efforts dans l’AF et dans la visée électronique. Pour l’AF ce sera peut être plus rapide que ce que l’ont pourrait penser, déjà que certaines solutions tiennent la comparaison avec l’AF de certains reflex.

    • Ce n’est pas demain que les hybrides enterreront les reflex car la visée électronique bien qu’elle soit en progrès constants restera toujours en retrait à cause du phénomène de rémanence ou latence et de sa moindre qualité optique, justement...
      Par contre, il n’est pas interdit de penser que prochainement nous verront le jour d’un boitier du style Canon EOS 100D équipés d’un APS-C sans "filtre passe bas" comme sur le Fuji X pro-1 voir même d’un capteur FF (on peut toujours rêver, n’est-ce pas !)
      Ce serait un bon compromis même si le viseur optique n’offre que 95% ce qui reste acceptable pour réaliser des cadrages aux petits oignons.
      Par ailleurs, sur un boîtier comme le 100D, les objectifs au format pancake pourraient avoir un bel avenir car 2.8 comme ouverture est largement suffisant compte tenu des hautes sensibilités que nous pouvons utiliser dorénavant.
      Actuellement, j’utilise le 40mm STM sur ce boîtier ainsi que le 85mm f/1.8 ; cette combinaison est un bon compromis pour celui qui souhaite avoir une visée optique de qualité associée à un rapport poids/taille/performances très appréciables.
      Maintenant, j’attends le 200D avec beaucoup d’impatience ;)

  • Pas vraiment d’accord avec les comparaisons de Monsieur Franck Mée.
    Certes, Canon et Nikon disposent de deux systèmes différents mais avec des philosophies totalement différentes.
    Chez Canon, la monture EF pour reflex, la monture EF-M pour mirrorless.
    En l’état actuel des choses, Canon n’a aucun intérêt à faire un EF-M ayant des allures de reflex car ils soutiennent leur monture reflex à 100%.
    La situation est à peine différente chez Nikon et son système "1" qui propose quelques optiques séduisantes (pour les geeks !) mais dans un format maoutirikiki.
    En réalité, Canon et Nikon (et Pentax !) cherchent surtout à discréditer la "mode" du mirrorless en montrant ses points faibles :

    - Tarifs délirants pour les optiques et boîtiers....pour ce qu’ils représentent en réalité.

    - motorisation "by wire" déjà décriée du temps de la première génération des Canon USM (1987-1992)

    - décote monumentale des boîtiers après 12/18 mois de carrière commerciale (On trouve des Nikon V1 neufs pour une bouchée de pain au Japon !) :
    Les premiers acheteurs se sentent passablement floués !

    - Concurrence des compacts APSC qui font aussi bien pour l’essentiel des utilisateurs de ce genre d’APN.

    - Cote à l’occasion plutôt volatile...

    - Etc...

    De fait, après les "visions" mirobolantes des instituts économiques "les plus sérieux" animés par "les meilleurs experts" internationaux (bien plus compétents que ceux de Canon comme chacun sait !), les parts de marché du mirrorless n’ont jamais dépassé les 20% contrairement aux prévisions de 2008.
    La prévision de 50% des PDM pour le mirrorless en 2015, annoncée imprudemment par Samsung il y a quelques années, semble aujourd’hui relever du fantasme...

    La situation de Sony est un peu plus compliquée :
    Après avoir vainement tenté de sauver le "Titanic" Konica-Minolta du naufrage en 2006, Sony donne aujourd’hui l’impression de vouloir saborder la monture A au profit de la seule monture E !!!
    Certes les gourous de "SAR" nous jurent leur grand Dieu que jamais ô grand jamais Sony ne sacrifiera cette monture A mais comment les croire ???

    1- La quasi totalité des optiques qui sortent chez Sony sont en monture E (Normal puisque les ventes de SLT ne décollent pas d’une semelle !)

    2-Sony a déjà laissé entendre qu’il sortirait un Nex en 24x36.Des oracles l’annoncent même pour fin septembre...

    3- Les modules AF phase directement intégrés au capteur imagerie ont fait leur apparition chez Fuji (compact), Nikon et Canon.

    4-Le niveau de maturité technologique de l’AF-phase chez Canon (EOS 70 D) et AF contraste chez Panasonic (sensibilité revendiquée à IL-4 ! )
    plaisent clairement vers l’abandon du SLT.

    5-Dès lors, la sortie de l’A-3000 est parfaitement logique pour permettre l’intégration progressive d’optiques plus lourdes sur des modèles plus lourds
    (Le 18-105/4 OSS est trop lourd pour un boîtier NEX).
    Sony doit également réaliser des boîtiers plus gros pour y loger des batteries plus lourdes afin de compenser la consommation électrique des EVFs et réduire l’écart
    de l’autonomie par rapport aux reflex.

    Pour moi, il est assez clair que la monture A est condamnée...

    • Analyse intéressante sur la monture A...

      "Le 18-105/4 OSS est trop lourd pour un boîtier NEX"
      C’est un objectif fait principalement non pour les NEX mais pour les caméscopes Sony de monture E.

    • Ah oui ! Effectivement, j’avais oublié de prendre en compte les caméras vidéo en monture E. Merci.

    • Analyse canon/nikon ok. Effectivement, les ventes de la serie one chez Nikon sont catastrophiques mais cela n’etonne personne vu le prix de depart. Les ventes de manière générale des mirrorless a effectivement chuté à un point tel que nikon a annonce avoir ete dans l’obligation de "réévaluer" sa politique de la serie ONE.
      Et pourtant, le fait de proposer des petits appareils équipés de capteurs Aptina de un pouce aurait pu etre une bonne idée si le produit avait ete plus abouti et mieux positionné en prix. Le patron d’aptina (c’est logique, il ne va pas se tirer une balle dans le pied) avait estimé que son capteur d’un pouce etait l’avenir des compacts condamnes a disparaitre a moyen terme à cause des smartphones.
      Quant a Sony, on dirait qu’ils sont un peu comme Pentax, ne sachant pas vraiment dans quelle direction aller, sauf que visiblement, Sony a plus de moyens financiers et technologiques. Ls nex se vendent bien, les reflex Sony non. Aspect plastique, changements très fréquents de modeles, gamme optique pas vraiment excitante (du bon marché pas terrible qui côtoie du cher bon mais lourd à mourir), viseurs en dessous des autres marques, etc.
      Quand on est assis entre deux chaises, on finit par sortir des modeles qui sont entre deux chaises comme ce 3000 : plus gros qu’un nex, moins bien qu’un reflex !
      Il semble bien que de nouveau, ce 3000 en etant moins bien finalement que le gros bridge est une erreur de stratégie : les acheteurs NEX achètent les Nex pour leur compacité et les acheteurs du bridge achetent un couteau suisse. Ici, avec le 3000, les acheteurs vont acheter un gros canif qui va etre cassé apres six mois.

  • Le déclenchement est-il aussi bruyant que celui du NEX ?

    • Le Nex bruyant ?
      Vous n’avez jamais entendu le mirroir d’un Aps-C ou pire celui d’un FF claqué ...
      Nex = pas de mirroir + 1er rideau electronique = très peu de bruit.

      Si l’on souhaite moins bruyant qu’un Nex il faut aller voir du côté des compacts ;)

      Les Nex ont des défauts c’est certains mais pas celui du bruit !

  • J’ignore quelle clientèle est visée par ce Alpha 3000 ; un bon rapport qualité-prix mais pas pour moi. J’attends impatiemment l’hybride FF de Sony, quelque chose entre le RX1r (FF+qualité d’image+style) et le Nex-7 (COI) que je possède déjà. Zeiss sort de bons objectifs E mais j’attends pour des raisons de compatibilité. Le successeur du Fuji X-pro1 sera également à considérer (En plus de sa qualité, Fuji propose des modèles rétro plus qu’intéressants). J’ai vendu mon reflex (5DmkII) et objectifs, trop lourds et encombrants qui dormaient dans l’armoire. Je comprends toutefois que l’hybride ne correspond pas à tout les types de photographie. Par ex., la photo urbaine versus la photo sportive ne nécessite pas le même équipement. Cela dit, j’ai une certitude, mon histoire d’amour avec les modèles DSLR est terminée, avec ou sans mirroir, lourd ou léger.

    Voici le lien de DXO qui permet de comparer les boitiers : tests rigoureux :

    http://www.dxomark.com/index.php/Cameras/Compare-Camera-Sensors/Compare-cameras-side-by-side/(appareil1)/895%7C0/(brand)/Canon/(appareil2)/894%7C0/(brand2)/Sony/(appareil3)/836%7C0/(brand3)/Canon

    Marie-Josée
    http://marie-joseedube.eklablog.com

  • Sony Alpha 3000 fait pâlir de jalousie les détenteurs d’appareils a 2000 ou 3000 € car il donne des résultats professionnels tant en photographie que en vidéos !
    300€ pour des résultats aussi bons y a pas photo, jetez vos vieux appareils !