Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

Sony Alpha 57 : les SLT continuent leur progression

13/03/2012 | Pascale Brites

Nouveau venu dans la gamme des « reflex » à miroir semi-translucide, l’Alpha 57 bénéficie de quelques évolutions technologiques apportées aux Alpha 65 et Alpha 77. Il conserve néanmoins une définition de 16 Mpxl et un tarif modéré à 850 € en kit.


Du point de vue de la définition, l’Alpha 57 ne cède pas à la surenchère de pixels, qui a conduit Sony à équiper ses A65 et A77 d’impressionnants capteurs APS-C de 24 Mpxl. Les bénéfices de cette définition modeste, mais néanmoins suffisante, se manifestent par des photosites de taille supérieure offrant au capteur une sensibilité native plus grande. Les progrès réalisés en termes de gestion du bruit au niveau du processeur de traitement de l’image permettent alors à Sony d’étendre la plage de sensibilité jusqu’à 16 000 Iso, contre 12 800 sur l’Alpha 55.
Le module autofocus à détection de phase, doté de 15 collimateurs, dont trois croisés, est identique à celui de l’Alpha 55. En revanche, la rafale a progressé, passant de 10 à 12 im/s, à condition de diminuer la définition et de se contenter de 8,5 Mpxl. Bien entendu, on profite alors de tous les avantages du système Sony SLT, le miroir semi-translucide fixe alimentant en continu le capteur autofocus. Cette technologie montre également tous ses atouts lors d’une utilisation en vidéo. L’appareil autorise la capture de scènes en Full HD, au format AVCHD 2.0, avec le suivi d’autofocus.

JPEG - 232.2 ko
Sony Alpha 57, miroir translucide
Grâce à la technologie de miroir semi-translucide, les Sony SLT peuvent exposer le capteur principal, en même temps qu’une partie de la lumière est réfléchie vers un capteur autofocus à détection de phase.

La visée passe, soit pas l’écran LCD orientable dans toutes les directions de 7,6 cm et 922 Kpts, soit par un viseur électronique LCD. S’il n’atteint pas l’excellence de l’Oled 2,36 Mpts des A77 et A65, il présente néanmoins une définition appréciable de 1,44 Mpxl et couvre bien entendu 100 % du champ photographié. La visée électronique permet notamment d’afficher une grille d’aide au cadrage, un horizon artificiel horizontal ou vertical, ou encore un histogramme en temps réel. Sony autorise également le paramétrage différencié de l’affichage sur le viseur électronique et sur l’écran arrière.

JPEG - 96 ko
Sony Alpha 57, vue de dos
À l’arrière de l’appareil, l’écran LCD de 7,6 cm peut être orienté dans toutes les directions.

Outre les désormais habituels modes Panorama 2D et 3D, standard ou large, horizontal ou vertical, l’Alpha 57 intègre huit modes Scène, trois modes automatiques et les classiques PSAM. On y trouve également les modes créatifs Standard, Vivid, Portrait, Paysage, Coucher de soleil et Noir et blanc, ainsi que les styles créatifs Postérisation, Couleur pop, Photo rétro, Couleur partielle, Monochrome riche, Monochrome contraste élevé, Toy camera, Soft High-Key, Soft Focus, Peinture HDR et Miniature. On regrette cependant que l’appareil ne propose pas de module GPS, pourtant présent sur les autres modèles Sony, à l’exception de l’Alpha 35.
Sony Alpha 57 avec flash
Disponible à partir du mois d’avril, L’Alpha 57 remplacera l’Alpha 55. Son tarif devrait être exactement identique à celui de son prédécesseur, à 750 € boîtier nu, 850 € en kit avec le 18-55 mm et 1 050 € en double kit avec le 18-55 mm et le 55-200 mm. Il vient se placer en milieu de gamme de l’offre Sony, coiffé par l’Alpha 65 à 900 € et l’Alpha 77 à 1300 € boîtiers nus, et surplombant l’Alpha 35, vendu 500 €.

- le site de Sony

Fiche technique :
- Capteur : Cmos Exmor, 16 Mpxl
- Protection du boîtier : non
- Stabilisateur : SteadyShot Image Sensor intégré au capteur
- Antipoussière : intégré par vibration du filtre passe-bas
- Définition maximale : 4 912 x 3 264 pixels (3/2), 4 912 x 2 760 pixels (16/9), 12 416 x 1 856 pixels (Panorama Large)
- Vidéo : 1920 x 1080p 25 im/s AVCHD
- Sensibilité : 100 à 16 000 Iso
- Formats de fichiers : Raw ( .arw), Jpeg, Raw + Jpeg
- Monture : Sony Alpha, compatible Minolta A
- Autofocus : TTL à détection de phase, 15 points, 3 en croix. Sensibilité de -1 à +18 IL
- Mesures d’exposition : TTL sur 1200 segments
- Modes d’exposition : Multi-zones, pondération centrale, mesure spot
- Vitesse : 1/4000s à 30s, Pose B
- Rafales : 12 im/s à 8,5 Mpxl et 10 im/s à pleine définition
- Balance des blancs : automatique, lumière du jour, ombre, nuages, incandescent, fluo, flash, personnalisée
- Flash intégré : NG 10, couverture 18 mm, modes auto, fill-in, correction des yeux rouges, synchronisation deuxième rideau, synchro lente, synchro haute vitesse, sans fil
- Visée : viseur LCD, 1,44 Mpts, couverture 100%, grossissement 1,04 x, dioptrie -4,0 à +3,0
- Moniteur : LCD XtraFine, 7,6 cm, 921,6 Kpts, orientable dans les trois directions
- Modes d’affichage : grille (tiers, carré, diagonale), horizon artificiel, histogramme
- Stockage : Memory stick Pro Duo / Pro-HG Duo / SD / SDHC / SDXC
- Interfaces : USB 2.0, HDMI, prise micro, prise télécommande
- Accessoires fournis : Batterie NP-FM500H, chargeur de batterie, courroie de cou, bouchon de boîtier, câble USB, CD-Rom, mode d’emploi
- Alimentation : Batterie NP-FM500H, 7,2 V / 11,8 Wh / 1 650 mAh
- Dimensions/poids : 132 x 98 x 81 mm / 539 g

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Messages

  • Cette technologie est assez interessante, dommage que la gamme Sony soit si peu compréhensible !

    • tout à fait d’accord encore un modèle de + qi n’apporte rien à la gamme alpha déjà trop fournie... allez sony faites nous un full frame abordable... :-)

    • Qui n’apporte rien ???
      Il remplace un alpha55 très compact mais dont le capteur chauffait un peu trop vite en vidéo avec stab. Il apporte à la gamme alpha5x une ergonomie nettement plus haut de gamme... et il apporte en réalité à la gamme alpha6x le choix entre le capteur 24Mp de l’alpha65 et celui-ci, de 16Mp, qui est la référence du moment en APS-c, que ce soit en gamme Sony alpha, Nex, Pentax ou Nikon.
      Bien sur que ce boitier apporte sa pierre à l’édifice.

      Moi, ce que j’espère, avec cette consolidation de la gamme, c’est que les fabricants de caissons étanches vont sérieusement s’intéresser à tout ce que les SLT apportent aux plongeurs, pour multiplier les offres. L’AF de phase en liveview et en vidéo, c’est juste de l’or pour le plongeur amateur et autant en usage terrestre, l’immobilisme, vis à vis des EVF en particulier, ne m’étonne pas, autant en sous-marin, l’hégémonie historique Canon Nikon n’a franchement plus lieu d’être. Encore une fois, je cible bien les plongeurs amateurs, c’est-à-dire ceux qui veulent ramener de beaux souvenirs photo/vidéo de leurs plongées sans trop s’encombrer. Que les photographes sous-marins restent sur leurs choix Canon Nikon initiaux ne me choque pas.

  • La gamme Sony évolue certes très souvent, mais se résume aujourd’hui à quelques boitiers en APS-C : a35, a57, a65 et a77. le a33 et a55 auront eu une durée de vie très courte il faut l’avouer. (Quant aux reflex non SLT, il y a encore les a350, a450, a500, a550, a560, a580 mais qui devraient bientôt tous disparaitre de la gamme). Du a35 au a77, il n’y a donc que quatre boitiers APS-C. Du même ordre de grandeur que chez Canikon, non ? (d3100,d5100,d7000,d300 ou 1100d,600d,60d,7d). Quant au full-frame, il s’agit effectivement de la vraie attente, sony a un vrai coup à jouer au regard du cout exorbitants des derniers D800 et 5DIII !!